Communauté de fans / Effet Springsteen / et autres

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Communauté de fans / Effet Springsteen / et autres

Message  admin le Lun 4 Juil 2011 - 19:27

sur...

je voulais pas que tes propos puissent être mal interprétés pas un lecteur de passage

Il y a sans doute une question d'époque aussi, moi, j'ai plutôt l'impression d'arriver sur le tard et j'avais vu pas mal de choses en (léger) différé Laughing

admin

Messages : 1533
Date d'inscription : 13/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communauté de fans / Effet Springsteen / et autres

Message  Kitty le Lun 4 Juil 2011 - 19:41

yvvan a écrit:sur...

je voulais pas que tes propos puissent être mal interprétés pas un lecteur de passage

merci Cool

yvvan a écrit:

Il y a sans doute une question d'époque aussi, moi, j'ai plutôt l'impression d'arriver sur le tard et j'avais vu pas mal de choses en (léger) différé Laughing

voilà une façon oh combien "recherchée" de nous traiter de vieux !!!!

(et pi arrête tu me fais perdre au poker, parce que je joue en "doublon" avec le forum)
avatar
Kitty

Messages : 650
Date d'inscription : 13/06/2011
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communauté de fans / Effet Springsteen / et autres

Message  calispera le Lun 4 Juil 2011 - 20:09

Merci Kitty pour ta réponse, je me sens aussi plus cool avec une réponse comme ça.

Pour ce qui est du registre déconner, a priori, j'adore ça aussi, mais j'y entre plus difficilement, et pour moi ya des sujets où j'y arrive pas du tout. A l'inverse, le côté disserte, ça ne me lâche pratiquement jamais, et je serais heureuse de pouvoir changer de registre parfois. Si ça venait sur commande, ce serait plus simple, mais « se lâcher », lâcher prise, c'est un peu comme la spontanéité. Il suffit qu'il y ait volonté de lâcher ou d'être spontané, pour que cela devienne tout bonnement impossible.
Bon, je ne désespère pas de retrouver une bonne part d'insouciance dans les années qui viennent.

Moi non plus je ne veux pas te vexer Calispera, mais le fait n'avoir jamais assisté à un de ses shows (pour les raisons qui t'appartiennent, aucun jugement) est une "carence", le chaînon manquant Bruce, son band et son public en direct live ; les rapports que l'on "entretient" à ce moment là précis, cette sensation qu'il chante pour toi, les visages souriants, l'émotion partagée (y compris Bruce qui à Bercy à la fin de the river, quand on a continué à chanter).On ne peut pas se rendre compte de ça au travers de vidéos.

Rhaaa, arrêtez de remuer le couteau dans la plaie!!! bounce bounce bounce Wink
Mais puisque vous insistez tant (trois personnes déjà) je vais répéter pourquoi je ne vais pas au concert mais après je me tais Wink
J'ai une surdité partielle, avec acouphènes, et en bonus, quand le volume dépasse un certain nombre de décibels (exemple une simple ambulance) je ne supporte pas, et si je me force à écouter (comme ça m'est arrivé à des concerts ou des soirées dansantes), ben c'est maux de tête pour les heures ou jours qui suivent + augmentation des acouphènes (et sans doute de la surdité).
Ce sont probablement les concerts où je suis allée qui ont provoqué le problème (ya 25 ans déjà, avec à la clé aussi des vertiges assez spectaculaires).
Donc oui, si j'en avais l'occasion : je rêverais vraiment d'y être à un de ses concerts à Springsteen.
Mais si j'ai bien compris, avec lui, le volume est encore plus fort qu'à des concerts moyens.

Et même... je pourrais envisager d'y aller avec des boules quies, mais alors on est dans l'ouate et la qualité sonore est totalement merdique, impossible de communiquer avec les voisins, et en plus on se sent en dehors de l'ambiance; je risque gros que ce soit encore bien pire comme frustration que simplement accepter que pour moi les concerts c'est fini.

J'ai hésité par exemple à aller au concert de Cat Stevens début juin, histoire d'encore essayer, mais j'aurais dû payer plus de 60 euros, et sans doute sortir après 5 minutes, ou avec la migraine. Je ne cours pas ce risque. Or Cat Stevens c'est sûrement moitié moins fort que Springsteen. Et les ambulances m'horripilent de plus en plus (comme une vieille quoi Wink .

Bref, je conçois tout à fait que les concerts de Springsteen c'est une véritable révélation, un événement phare, etc, pour une bonne part des fans. Et que donc je ne vivrai jamais ça.

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communauté de fans / Effet Springsteen / et autres

Message  Roadrunner le Ven 8 Juil 2011 - 18:22

TOF a écrit:
calispera a écrit:Une autre question que je me pose : ces fans si différents, sont-ils grosso modo compatibles? Ou bien plutôt pas, et alors ils se retrouvent uniquement en fonction de leurs affinités communes?
Via mes lectures j'aurais tendance à penser que c'est en général assez compatible. Ici sur le forum, j'avoue ne pas trop savoir. Les membres actuels sont-ils le résultats d'un tri naturel? Ou bien sont-ils très différents et parviennent à s'entendre suffisamment pour faire vivre les échanges? Ou bien sélectionnent-ils leur participation selon les personnes avec qui ils acceptent d'échanger?
C'est comme dans la vraie vie non ?
Les gens se retrouvent par affinité.
Ton voisin de gauche, tu l'aimes bien, il devient ton pote, celui de droite, tu le trouves con, tu l'ignores.
Ton collègue de droite, tu l'aimes bien, il devient ton pote, celui de gauche, tu le trouves con, tu l'ignores.
Exactement ! Moi, par exemple, je n'ai absolument aucune affinité avec les barjos qui détournent mes propos pour alimenter leur délire de persécutés.
Autant dans la vraie vie je n'ai jamais affaire à ces gens de mauvaise foi, autant sur les forums il m'en tombe dessus assez régulièrement ! Rolling Eyes Vive les "ignore lists" !

avatar
Roadrunner

Messages : 123
Date d'inscription : 16/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communauté de fans / Effet Springsteen / et autres

Message  yvvan le Sam 10 Mai 2014 - 9:34

Une lecture pour Calispera et ceux qui s'intéressent au sujet des fans....
http://www.cairn.info/zen.php?ID_ARTICLE=RFS_452_0283

Quels fans êtes-vous?

Posture d’esthète


   « L’essentiel, c’est la musique. Je fais la part des choses : les bouquins, les photos, des fois c’est super mais j’en n’aurais pas des dizaines. Je ne suis pas accro de cet aspect-là.

   Leurs petites amies, ça m’intéresse pas. C’est la musique qui m’intéresse. Les gens qui co-pient, qui déifient, ça ressemble aux fans des boy’s bands. Les Beatles ont pas mal cultivé leur image, mais moi c’est la musique que je retiens d’abord. » (Gilles, 21 ans).

Posture de groupie


   « Il y a plein de gens qui rêvent de rencontrer McCartney. Moi, j’ai eu cette chance.

   C’était en 1986, aux Buttes-Chaumont. Il était venu faire le Téléthon. Tout le monde connaissait ma passion, évidemment. Et quelqu’un me dit : “Il y a Paul. – Arrête, c’est pas possible, tu me charries ! – Si si ! – J’y vais.” Et qui je vois sur le plateau ? Paul ! Avec strictement personne dans la salle. J’avais mon appareil photo, coup de chance. Je l’ai écouté faire la répétition, puis je suis allée le voir, je suis allée voir Linda, j’ai pu faire une quinzaine de photos. Une autre fois, c’était sur le plateau de Sabatier, à Boulogne. Là je lui ai montré mes photos, et comme ça j’ai des photos dédicacées. Quatre fois comme ça.

   J’étais assez intimidée. J’y suis quand même allée parce que j’avais le copain qui me disait : “Vas-y ! T’es gourde, fais des photos.” D’ailleurs, je lui ai dit un truc à la con, du genre : “Merci de m’avoir appris l’anglais.” On a très peu discuté. On a échangé quelques paroles. J’étais intimidée. » (Éliane, 33 ans).

Posture de créateur


   « Au début on faisait des reprises ; et puis on s’est mis à composer, à écrire des chansons. Là, la machine s’est mise en route. On en a faites beaucoup beaucoup. Depuis deux trois ans, à chaque fois que j’écris une poignée de chansons, j’enregistre. J’adore ça. Avec deux trois bouts de ficelle : la dernière cassette que j’ai faite, il y a quatorze chansons à moi, c’est moi qui fais tout sauf parfois le piano. Les Beatles m’ont donné envie de faire de la musique. Avec eux j’ai écrit des chansons. J’écris des chansons et c’est quelque chose qui fait vraiment partie de ma vie. Ça me plaît, c’est chevillé au corps. Sans les Beatles, il n’y aurait jamais eu cette joie-là. » (Thierry, 21 ans).

Posture d’imitateur



   « Se coiffer, s’habiller pareil, c’était McCartney en l’occurrence. À l’adolescence, la coupe de cheveux, c’était Red Rose Speedway. Il est comme ça ? Bon eh bien moi je serai comme ça, et puis toc. » (Christophe, 39 ans).

   « Moi j’achetais des cols roulés parce que les Beatles avaient des cols roulés. »

   (Éric, 21 ans).

Posture d’érudit


   « On me présente comme un spécialiste, c’est très agréable. Quand on cherche un spécialiste de la Russie, on interroge Alexandre Adler ; il faut être le Alexandre Adler des Beatles. Il faut être très précis. De l’information de qualité. Je n’ai pas fait des études d’histoire pour rien. L’intérêt, c’est de valoriser un parcours universitaire. J’ai décidé de ne pas abandonner l’écriture et la recherche. Ce qui m’intéresse, c’est : comment ils arrivent ainsi au sommet ? Dans mes travaux, je fais aussi ressortir des aspects des Beatles pas très positifs, bon, c’est l’Histoire, je la retranscris, c’est comme ça ! Il faut garder ses distances. » (Éric, 38 ans).

Posture de collectionneur


   « Je vais dans les conventions pour ramener des trucs. Je trouve que c’est beau, c’est original. Les jouets du sous-marin jaune, par exemple. Le merchandising, c’est commercial, mais j’aime bien quand même. Même si souvent ce sont des objets moches en soi.

   Aujourd’hui ils ressortent des trucs made in China, c’est pas pareil que made in GB, c’est que des copies. Une fois, j’ai vu un gars qui vendait un disque dédicacé par Paul. Mais comment être sûr que c’était vrai ? Et puis ce qui compte dans l’autographe, c’est la rencontre, il faudrait qu’il ait signé devant moi et pour moi. Bon, sinon, j’ai une basse comme celle de Paul. Je suis contente d’avoir exactement la même. J’ai soi-disant un bouton de veste à McCartney, mais alors là... » (Sylvie, 19 ans).

avatar
yvvan

Messages : 1185
Date d'inscription : 24/01/2013
Age : 41
Album préféré : Born To Run

https://soundcloud.com/fabienmusic-1

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communauté de fans / Effet Springsteen / et autres

Message  Bernard le Sam 10 Mai 2014 - 12:46

Au départ je me suis demande s'il était vraiment nécessaire de faire réapparaître un fil qui s'était éteint il y a 3 ans et qui visiblement était très "prise de tête" (le genre de débat entre ceux qui se disent fans et les autres, débats auxquels je me refuse de prendre part),...et puis il y a eu ce post ci-dessous et cette superbe vidéo que je n'avais jamais vue. Alors rien que pour cela (et uniquement ça!), merci de l'avoir fait réapparaître.

Kitty a écrit:
sinon, j'aime aussi ceci (entre autres), que dis je j'adore, je rentre en transe, je rêve de l'entendre sur scène, je la passe en boucle etc...



avatar
Bernard

Messages : 162
Date d'inscription : 24/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communauté de fans / Effet Springsteen / et autres

Message  calispera le Sam 10 Mai 2014 - 14:34

Merci beaucoup Yvvan.

J'avoue que je ne pourrais pas relire tout cet échange. Apparemment plein de sujets différents s'y bousculent et ça ne donne pas très envie.

Concernant l'article, je le trouve un peu lourdingue.

Tout d'abord il y a cet aspect très universitaire qui donne l'impression qu'on cherche plus à intellectualiser qu'à comprendre.

Ensuite, un autre aspect universitaire, et plus précisément qu'on voit dans les sciences humaines : en psychologie, psychiatrie, et ici apparemment en sociologie; c'est ce côté, on juge de l'extérieur sans avoir aucune expérience de ce dont on cause, et ça donne plus un diagnostic négatif qu'une réelle compréhension.

C'est typique de la psychiatrie en fait: un profil psychiatrique est toujours réalisé sur base de critères pathologiques. Je veux dire par là que si un psychiatre doit faire votre profil psychologique (vous mettre dans une case), ben il n'a comme grille de lecture que de mettre des termes de maladies mentales - ou problèmes psy pour être moins rude.
Donc selon votre caractère ou profil, vous serez plus névrosé ou plus psychotique, plus hystérique ou plus dépressif, plus anxieux ou plus maniaque etc.
Il n'y a donc pas de place pour décrire quelqu'un selon son degré d'équilibre, d'intelligence, de créativité, d'intuition, de confiance, d'optimisme, de générosité, d'empathie, de sociabilité, de niveau culturel, de maturité, de capacité à communiquer, etc.

Et donc ici, pareil, le fan est décrit comme un ensemble de caractéristiques négatives. Et il semble clair que celui ou ceux qui font la description n'ont jamais été fans eux-mêmes ou l'ont été et ont refoulé leurs ressentis à ce sujet et jamais vraiment admis. En plus, je trouve la démarche malhonnête, car pour favoriser les fans à répondre en confiance (sans peur du jugement) à leur enquête ils se sont fait apparemment passer eux-mêmes pour fans, et finalement, font vraiment dans le jugement. Beurk.

Ca donne pareil que si des sociologues devaient décrire des gens religieux, en les mettant dans des catégories, et en les considérant tous comme pathologiques. On pourrait faire la même chose en décrivant des gens amoureux sans avoir jamais connu soi-même le sentiment amoureux.
Refaites l'article avec ces données là, et remplacer fan par croyant (vis-à-vis d'une religion) ou amoureux - faudrait quelques adaptations - et ça donnerait quasi pareil.

Plutôt qu'amener quelque chose au schmilblik, on fait finalement, sous des prétextes scientifiques, des gros tas de jugements assez éloignés de la réalité, même si tout n'est pas faux. De plus, c'est bourré de jargon sociologique, qui, même s'il est expliqué, me parait lui aussi vachement lourdingue. Un peu comme s'il était nécessaire d'avoir étudié 4-5 ans dans le domaine pour ne pas être largué dans ce texte. C'est bien sûr plus simple quand on parle entre spécialistes, mais ça exclut de se faire comprendre de quiconque d'autre.

J'ai forcé pour parvenir à lire jusqu'à la page 5 (sur 22 en format de page A4 - ou 18 sans les références et notes). Et en plus, il y a très peu de structure dans l'article qui permettrait de stimuler à lire plus loin. Ce n'est presque que du texte continu qui n'en finit pas. Et comme je n'étais pas plus intéressée que ça, une fois compris le genre de démarche, je n'ai pas eu le courage d'aller plus loin.


Dernière édition par calispera le Sam 10 Mai 2014 - 17:43, édité 1 fois

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communauté de fans / Effet Springsteen / et autres

Message  yvvan le Sam 10 Mai 2014 - 14:42

Ce qui me paraissait intéressant, c'était les différentes manières d'être fans, ce que j'ai mis en citation dans mon post précédent, pas forcément tout le bouquin...
avatar
yvvan

Messages : 1185
Date d'inscription : 24/01/2013
Age : 41
Album préféré : Born To Run

https://soundcloud.com/fabienmusic-1

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communauté de fans / Effet Springsteen / et autres

Message  BTR60 le Sam 10 Mai 2014 - 15:17

Ce qui m'a fait bizarre, c'est de revoir tant de messages de Kitty !!!
avatar
BTR60

Messages : 868
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 57
Localisation : Oise
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communauté de fans / Effet Springsteen / et autres

Message  outlawpedro le Sam 10 Mai 2014 - 15:49

BTR60 a écrit:Ce qui m'a fait bizarre, c'est de revoir tant de messages de Kitty !!!

Effectivement ... une petite pensée au passage .
avatar
outlawpedro

Messages : 2585
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 59
Album préféré : Darkness On The Edge Of Town

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communauté de fans / Effet Springsteen / et autres

Message  Tophenko le Sam 10 Mai 2014 - 16:31

calispera a écrit:
Tout d'abord il y a cet aspect très universitaire qui donne l'impression qu'on cherche plus à intellectualiser qu'à comprendre.

Ensuite, un autre aspect universitaire, et plus précisément qu'on voit dans les sciences humaines : en psychologie, psychiatrie, et ici apparemment en sociologie; c'est ce côté, on juge de l'extérieur sans avoir aucune expérience de ce dont on cause, et ça donne plus un diagnostic négatif qu'une réelle compréhension.

C'est typique de la psychiatrie en fait: un profil psychiatrique est toujours réalisé sur base de critères pathologiques. Je veux dire par là que si un psychiatre doit faire votre profil psychologique (vous mettre dans une case), ben il n'a comme grille de lecture que de mettre des termes de maladies mentales - ou problèmes psy pour être moins rude.
Donc selon votre caractère ou profil, vous serez plus névrosé ou plus psychotique, plus hystérique ou plus dépressif, plus anxieux ou plus maniaque etc.
Il n'y a donc pas de place pour décrire quelqu'un selon son degré d'équilibre, d'intelligence, de créativité, d'intuition, de confiance, d'optimisme, de générosité, d'empathie, de sociabilité, de niveau culturel, de maturité, de capacité à communiquer, etc.

Et donc ici, pareil, le fan est décrit comme un ensemble de caractéristiques négatives. Et il semble clair que celui ou ceux qui font la description n'ont jamais été fans eux-mêmes ou l'ont été et ont refoulé leurs ressentis à ce sujet et jamais vraiment admis. En plus, je trouve la démarche malhonnête, car pour favoriser les fans à répondre en confiance (sans peur du jugement) à leur enquête ils se sont fait apparemment passer eux-mêmes pour fans, et finalement, font vraiment dans le jugement. Beurk.

Ca donne pareil que si des sociologues devaient décrire des gens religieux, en les mettant dans des catégories, et en les considérant tous comme pathologiques. On pourrait faire la même chose en décrivant des gens amoureux sans avoir jamais connu soi-même le sentiment amoureux.
Refaites l'article avec ces données là, et remplacer fan par croyant (vis-à-vis d'une religion) ou amoureux - faudrait quelques adaptations - et ça donnerait quasi pareil.

Plutôt qu'amener quelque chose au schmilblik, on fait finalement, sous des prétextes scientifiques, des gros tas de jugements assez éloignés de la réalité, même si tout n'est pas faux. De plus, c'est bourré de jargon sociologique, qui, même s'il est expliqué, me parait lui aussi vachement lourdingue. Un peu comme s'il était nécessaire d'avoir étudié 4-5 ans dans le domaine pour ne pas être largué dans ce texte. C'est bien sûr plus simple quand on parle entre spécialistes, mais ça exclut de se faire comprendre de quiconque d'autre.

J'ai forcé pour parvenir à lire jusqu'à la page 5 (sur 22 en format de page A4 - ou 18 sans les références et notes). Et en plus, il y a très peu de structure dans l'article qui permettrait de stimuler à lire plus loin. Ce n'est presque que du texte continu qui n'en finit pas. Et comme je n'étais pas plus intéressée que ça, une fois compris le genre de démarche, je n'ai pas eu le courage d'aller plus loin.

Tout ça pour nous dire que ça ne t'interesse pas?  affraid 
En revanche, ayant fait 5 ans de sociologie et de sciences politiques, permets-moi de te dire que ton jugement est archi-caricatural...
En sociologie, il y a de multiples façons de penser et d'appréhender son sujet.
Et ta "grille de lecture" est fausse.
Mais c'est à la mode de dénigrer tout ce qui nécessite un peu de recul et de connaissances et aussi de distance.
Et effectivement, ce travail est universitaire, a priori.
C'est pas Oui Oui chez les fans, disons....

Ceci dit, je n'ai lu que le début, je ne sais pas ce qu'il vaut ce travail de recherche mais je ne me permettrais pas de donner mon avis sur quelque chose que je ne maîtrise pas en ayant à peine parcouru 5 pages que je n'ai pas comprises.
Et jeter toutes les sciences humaines à la poubelle en passant.
avatar
Tophenko

Messages : 665
Date d'inscription : 15/06/2011

http://tophenko.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communauté de fans / Effet Springsteen / et autres

Message  calispera le Sam 10 Mai 2014 - 18:12

Tophenko a écrit:
Tout ça pour nous dire que ça ne t'interesse pas? affraid
En revanche, ayant fait 5 ans de sociologie et de sciences politiques, permets-moi de te dire que ton jugement est archi-caricatural...
En sociologie, il y a de multiples façons de penser et d'appréhender son sujet.
Et ta "grille de lecture" est fausse.
Mais c'est à la mode de dénigrer tout ce qui nécessite un peu de recul et de connaissances et aussi de distance.
Et effectivement, ce travail est universitaire, a priori.
C'est pas Oui Oui chez les fans, disons....

Ceci dit, je n'ai lu que le début, je ne sais pas ce qu'il vaut ce travail de recherche mais je ne me permettrais pas de donner mon avis sur quelque chose que je ne maîtrise pas en ayant à peine parcouru 5 pages que je n'ai pas comprises.
Et jeter toutes les sciences humaines à la poubelle en passant.

Maiiiis nooon, Tophenko, je ne jette pas toutes les sciences humaines à la poubelle Wink
C'est vrai, je te le concède clairement, je n'ai pas fait dans la nuance. Mon but n'était en tout cas certainement pas d'insulter les sociologues, psychologues, psychiatres et autres du domaine des sciences humaines. J'exprimais plus une frustration par rapport à un type d'approche qui, selon moi, fait du tort car elles manquent vraiment d'humanité.

La sociologie m'intéresse, et j'ai même songé à plusieurs reprises reprendre des études, et faire la sociologie. C'est la seule chose qui pourrait m'intéresser à l'université, avec aussi la psychologie sociale. Mais je persiste tout de même à penser que les approches qui cherchent à décrire des comportements humains, et qui le font avec un regard trop extérieur, avec absence de réelle empathie, font du tort. Et je ne parle pas sans savoir quand je le dis, je l'ai observé suffisamment souvent et surtout vécu moi-même pour me permettre d'en parler.

Lors de mes études (logopédie), plus de la moitié des cours flirtaient de près ou de loin avec la psychologie. Ce n'est que très longtemps après, quand j'ai approché la psychologie de près via ma propre expérience et en lisant des dizaines, si pas centaines de bouquins sur des sujets connexes, que j'ai compris à quel point les descriptions à froid des comportements humains, sans compréhension de ce que les êtres humains concernés vivent réellement, nuisent à la discipline qui en fait l'étude.

Or le principe de l'étude dont Yvvan a donné l'article repose sur cette approche à distance puisque ceux qui font les interviews se présentent comme fans des Beatles - qu'ils ne sont pas - afin de mettre les interviewés en confiance sans se mettre sur la défensive. C'est donc une forme de manipulation, et ça manque foncièrement d'humanité. Et il ne faut pas lire tout l'article pour comprendre le type d'approche ou estimer le type de langage utilisé.

Je n'ai pas fait de jugement sur leurs résultats.

Et c'est vrai que les profils que Yvvan a recopiés sont la partie la plus intéressante et j'avais voulu faire une remarque aussi à ce sujet (elle suit), mais une fois concentrée dans la lecture exigeante (pour moi en tout cas) de l'article, j'ai oublié, et ai publié à propos de cet article

Mais je ne me reconnais pas vraiment dans ces profils, donc il manque sans doute un ou plusieurs profils Wink
Je ne collectionne pas vraiment même si j'ai acheté tous ses albums, je ne suis pas super fan de la musique en soi, je ne me sens pas groupie même si je ne rechignerais pas si j'avais l'occasion d'être prise en photo avec lui ou autre, je ne tente pas de lui ressembler, sa musique n'inspire pas mes propres créations (je ne crée tout simplement pas Wink ) je ne suis certainement pas spécialiste es Springsteen.

Je suis peut-être un petit peu de tout ça à la fois, mais ce qui me touche le plus chez Springsteen, et qui fait que j'y reviens à chaque fois, c'est l'énergie du bonhomme, son côté charismatique, qui fait que quand je vois certaines de ses vidéos, entends certains de ses enregistrements, je me sens régénérée, je vais mieux.
Et ce genre de commentaires j'en ai lus et entendus de plein d'autres fans.
D'une certaine manière, le Boss crée comme une sorte de contagion, et le fan vient s'y coller pour en bénéficier, mais sans prendre le Boss pour un Dieu, ni avec le désir d'être connu de lui.

.... quoi que, si j'avais l'occasion d'avoir une chouette petite conversation avec le Boss sur des sujets qui m'intéressent, je ne dirais pas non. Mais est-ce que ça fait une groupie de moi? Wink

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communauté de fans / Effet Springsteen / et autres

Message  Tophenko le Dim 11 Mai 2014 - 22:10

Merci de ces quelques précisions, ça permet de relativiser ton propos quelque peu excessif de prime abord.

Calispera a écrit:Or le principe de l'étude dont Yvvan a donné l'article repose sur cette approche à distance puisque ceux qui font les interviews se présentent comme fans des Beatles - qu'ils ne sont pas - afin de mettre les interviewés en confiance sans se mettre sur la défensive. C'est donc une forme de manipulation, et ça manque foncièrement d'humanité. Et il ne faut pas lire tout l'article pour comprendre le type d'approche ou estimer le type de langage utilisé.

Là, permets-moi d'en douter. Un type qui se coltine un sujet ou objet d'étude qui va lui prendre au moins quelques mois de sa vie a tendance à choisir dans ce qui l'intéresse, c'est tout simplement humain.
Par exemple, Howard Becker, musicien de jazz et sociologue a fait dans les années 60 une étude sur les musiciens de jazz qui fait encore date aujourd'hui (Outsiders).
Pour le reste, la question de la distance, je ne vois pas en quoi ça "manque d'humanité".
C'est une question essentielle de toute approche un peu "scientifique" ou voulant tendre vers l'objectivité (et c'est vrai pour tous les domaines d'étude).
En tout cas, ce n'est pas de la manipulation : justement, toute approche sociologique se devant d'être la plus "objective" possible, afin d'obtenir la parole la plus sincère possible. Dans l'idéal, le sujet doit presque oublier (ou ne pas sentir) qu'il est "étudié".

Enfin, bref, je vais m'arrêter là pour ne pas trop ajouter de prise de tête hors-sujet à la prise de tête.  Very Happy
avatar
Tophenko

Messages : 665
Date d'inscription : 15/06/2011

http://tophenko.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communauté de fans / Effet Springsteen / et autres

Message  calispera le Dim 11 Mai 2014 - 23:00

Tophenko a écrit:
Enfin, bref, je vais m'arrêter là pour ne pas trop ajouter de prise de tête hors-sujet à la prise de tête.  Very Happy

Ok, je ne vais pas répondre davantage alors, consciente aussi de l'aspect prise de tête. J'avoue qu'à tes réponses, j'en donnerais bien d'autres. Ca vient tout naturellement et ça me passionne, et en même temps me rebute. Je veux dire que d'emblée à ce que tu dis, si on était assis à une table, je poursuivrais la conversation, mais par écrit, ça devient vite lourd, et ça prend nettement plus de temps.

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communauté de fans / Effet Springsteen / et autres

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum