Steve Forbert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Steve Forbert

Message  JC le Ven 14 Juin 2013 - 18:43



Restons lucide, ce gars n'a jamais eu la reconnaissance du "grand public", ne sera jamais célèbre, n'a jamais flirté avec d'éventuels disque d'or, de platine ni même de diamant, et pourtant ses albums fourmillent de bijoux et de petites perles. Outre les 4 premiers albums chez Epic / Nemperor - autrement dit une succursale de Columbia - il a produit de très bonnes choses par la suite, comme THE AMERICAN IN ME en 1991, MISSION OF THE CROSSROAD PALMS en 1995 (produit par Garry Tallent qui le produira plusieurs fois), ou encore JUST LIKE THERE'S NOTHING TO IT en 2004.

Lui aussi s'est mis à sortir ses archives, tout d'abord avec les deux volumes YOUNG GUITAR DAYS puis MORE YOUNG GUITAR DAYS, qui sont juste excellents. Et depuis quelques années, il a mis à disposition gratuitement - ou non - des enregistrements inédits, et certains sont même publiés en CD sur son label Rolling Tide Records, comme cette curiosité, EARLY ON: THE BEST OF THE MISSISSIPPI RECORDINGS, qui regroupe exclusivement des enregistrements allant de 1972 à 1976, preuve qu'il y avait une vie avant ALIVE ON ARRIVAL (1er album en 1978), et même une première version de "Goin' Down To Laurel" enregistrée en janvier 1976, sublime version, les guitares de Clay Barnes sont omniprésentes tout au long des 20 titres, et notamment donc sur "Goin' Down To Laurel".

Pas encore écouté le triple (!!!) DOWN IN FLAMES, qui regroupe des enregistrements de l'après 82, l'album jamais sorti produit par Neil Geraldo (Mr Pat Benatar à la ville, à l'époque tout au moins), un second CD de demos sur la période 83-85, et un troisième d'enregistrements live avec les Flying Squirrels entre 83 et 85 également, ça promet...

avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Forbert

Message  JC le Lun 17 Juin 2013 - 19:38



Le voilà le chaînon manquant ! On avait eu quelques bribes ça et là de cet album, sans le savoir tout à fait en fait.
 
1993, sorti de THE BEST OF STEVE FORBERT, WHAT KINDA GUY ?, avec un inédit produit par Neil Geraldo (Mr Pat Benatar, à l’époque ça rimait avec veinard…), « Samson And Delilah’s Beauty Shop », excellent d’ailleurs. Qu’on retrouvera en live sur HERE’S YOUR PIZZA, concert de 1987 paru seulement en 1997.
 
1995, sorti d’un live datant de 1982, KING BISCUIT FLOWER HOUR – IN CONCERT, où il interprète « You Gotta Go », dont on aura une version studio sur MORE YOUNG, GUITAR DAYS en 2002.
 
1995 encore, l’album MISSION OF THE CROSSROAD PALMS contient le titre « Lay Down Your Weary Tune Again », qui fait vachement penser – pour le titre tout au moins – à une vieille chanson de Dylan.
 
Outre ces 3 titres, on a 10 autres chansons complètement inédites sur le 1ER de ce triple CD.
 
Que ce soit dans le livret explicatif de DOWN IN FLAMES, ou dans celui de la compilation ROCK WHILE I CAN ROCK : THE GEFFEN YEARS parue il y a 10 ans, il est raconté l’origine de cet album, produit intégralement par Neil Geraldo. 1983-84, Steve Forbert va voir les huiles de Columbia afin de leur faire écouter ce qui sera – ou devait être – son 5ème album, mais ceux-ci ont le nez creux… Ils le refusent et ne sortira donc jamais. S’en suit une longue période (5 ans), sans maison de disques, jusque STREETS OF THIS TOWN (Geffen), un titre à la Springsteen, en 1988, avec un certain Garry Tallent à la production. 5 années difficiles sans disques, sans label, sans promotion, tombé dans l’oubli tout simplement.
 
Et je suis en train de l’écouter, sorti il y a 4 ans, j’étais passé à côté, le site officiel de Steve regorge de pépites de ce genre. Accompagné de deux CDs, l’un de démos de 1983 à 1985, l’autre d’enregistrements live avec les Flying Squirrels sur la même période. Quasiment aucun enregistrement officiel de Steve entre 1983 et 1987 n’avait été publié jusque là, DOWN IN FLAMES comble ce vide et de bien belle manière. On sent bien que cet album ne pouvait intéresser une maison de disques en 1984, quand on se replace dans le contexte sonore de l’époque, mais aujourd’hui, il ne fait en aucun cas pale figure par rapport à ses 4 illustres prédécesseurs.
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum