The Rolling Stones, le topic

Page 39 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  skip mccoy le Sam 11 Juin 2016 - 17:00

pour info, si ça vous intéresse, j'ai finalement acheté les BR de:
Ladies and Gentlemen
le Live de Some girls


merci à vous pour m'avoir aiguillé

skip mccoy

Messages : 159
Date d'inscription : 24/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  metalxiii le Sam 11 Juin 2016 - 17:24

Un classement des albums :

http://teamrock.com/feature/2016-06-10/rolling-stones-albums-ranked-from-worst-to-best
avatar
metalxiii

Messages : 1833
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : 24 heures

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  Captain Jack Sparrow le Dim 12 Juin 2016 - 15:04

CC Rider a écrit:Je ne voyais pas les Stones se mettre en route pour une seul date (deux semble t'il maintenant) au festival des papys du rock dans le désert.

ca se confirme, il y aura bien d'autres dates:
The Rolling Stones will play Las Vegas on October 19
Tickets on sale Friday June 17 at 10am PT
#StonesVegas

le banquier de Jack Sparrow vient de faire un malaise... Suspect

Et bien, à 750 $ les fausses meilleures places (fausses parce que l'essentiel de la fosse est généralement inaccessible et réservé à la billetterie VIP et aux packages à deux ou trois fois le prix, et je ne parle que de la partie officielle du bizness), mon banquier peut dormir tranquille, a priori.
Je sais qu'on ne peut pas se fier à la parole d'un junky, mais...mon dernier concert des Stones était à La Havane et gratuit. L'économie du budget "tixs" m'a permis de passer deux inoubliables semaines cubaines, ça fait réfléchir. Alors cette fois ci je crois que les cailloux peuvent aller se faire foutre (même si lorsqu'il va s'agir de New York résister sera beaucoup plus dur). La logique de toute manière, après un nouvel album dans les tuyaux, c'est qu'on les voir en Europe l'an prochain.
avatar
Captain Jack Sparrow

Messages : 260
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 58
Localisation : Zuma Beach

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  metalxiii le Lun 13 Juin 2016 - 17:58

En faisant du rangement, j'ai retrouvé le CD Rom de Voodoo Lounge sorti en 1995



Je pensais que 20 ans après, ça valait un peu de sous, mais même pas !

Ca se trouve à 5 euros.

avatar
metalxiii

Messages : 1833
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : 24 heures

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  Captain Jack Sparrow le Lun 13 Juin 2016 - 18:25

Logique, pour ce qui est du contenu c'est la préhistoire du CDROM multimedia (déjà qu'à sa sortie il était pas top alors...), et qui plus est il ne fonctionne sur aucun système plus récent que windows xp (à condition pour ce dernier d'avoir quelques fichiers d'update et un lecteur de disquette pour réussir à le démarrer).
En résumé si tu trouves quelqu'un ayant un ordinateur vieux de 15 ans tournant sous XP (l'idéal serait windows 95 en fait), ayant ces fameux fichiers updates et une disquette 3.1/4 en état de marche, tu devrais en tirer un meilleur prix. Very Happy
Ah oui, j'oubliais, il faut aussi qu'il soit fan des Stones....

Joue plutôt au loto
avatar
Captain Jack Sparrow

Messages : 260
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 58
Localisation : Zuma Beach

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  metalxiii le Mar 14 Juin 2016 - 4:52

Captain Jack Sparrow a écrit:Logique, pour ce qui est du contenu c'est la préhistoire du CDROM multimedia (déjà qu'à sa sortie il était pas top alors...), et qui plus est il ne fonctionne sur aucun système plus récent que windows xp (à condition pour ce dernier d'avoir quelques fichiers d'update et un lecteur de disquette  pour réussir à le démarrer).
En résumé si tu trouves quelqu'un ayant un ordinateur vieux de 15 ans tournant sous XP (l'idéal serait windows 95 en fait), ayant ces fameux fichiers updates et une disquette 3.1/4 en état de marche, tu devrais en tirer un meilleur prix. Very Happy
Ah oui, j'oubliais, il faut aussi qu'il soit fan des Stones....

Joue plutôt au loto    

Dans l'administration, ils doivent avoir encore tout ça comme matériel.

avatar
metalxiii

Messages : 1833
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : 24 heures

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  François le Jeu 16 Juin 2016 - 12:47

Il m'arrive un truc pas banal grâce aux  Blu-ray des Stones..

N'ayant jamais eu de caisson de basse dans mon système Home-cinéma, comme le veut la coutume, je désactivait le caisson de basses dans le menu de mon lecteur de Blu-ray et de mon ampli Home-cinéma, pour que le signal LFE ( c'est le nom du canal .1 qui gère les basses des DVD et des Blu-ray), soit redirigé vers les enceintes avants.

Mais depuis 3 ans que j'ai ce lecteur de Blu-ray,  je me plains que les pistes DTS-HDMA des Blu-ray, notamment du Sweet Summer Sun et d'autre manque cruellement de basses, chose que j'avais  également remarqué sur beaucoup de Blu-ray de films.
A tel point que j'en arrivais à écouter les pistes en simple DTS ( Non-Hdma) des Blu-ray pour avoir un peu de basses...( Un comble...  Rolling Eyes )

En allant sur les forums de discussion des propriétaires du même lecteur que moi,  j'étais le seul à me plaindre, donc je n'insistais pas en pensant que c'était dans ma tête tout ça...  Crying or Very sad

La semaine dernière en reparlant de tout dans ce topic, je me suis dit quand même c'est pas normal ce manque de basses sur les Blu-ray et je décide de m'attaquer sérieusement à ce problème.  study

Après des test sur plusieurs Blu-ray ( Films et concerts ) à ma grande surprise, je constate que le problème est seulement sur les Blu-ray avec des pistes en DTS-HDMA, ceux en Dolby-TrueHD ( le concurrent de DTS...) ont des basses superbes malgré l'absence de caisson..  Suspect

J'en conclue que mon lecteur redirige bien le fameux canal LFE vers les avants pour les pistes en DolbyTrueHD mais pas pour les pistes en DTS-HDMA, j'en cause sur le forum des heureux possesseurs du même lecteur mais ils ne sont pas convaincus du tout.

Je décide de contacter le fabriquant en Californie ainsi que le sous-traitant pour l'Europe qui est situé en Angleterre pour leur faire part de mon problème mais il me répondent que j'ai du faire de mauvais réglages car d'après eux, le canal LFE de TOUTES pistes en HD est redirigé vers les avants que ça fait partie du cahier des charges du constructeur, que je suis le seul à avoir ce problème...  etc...

Je fais alors une vidéo sur mon compte YouTube,  dans laquelle je montre que les réglages que j'ai fait sont bien conforment et les deux test avec des Blu-ray de démonstrations ( un en Dolby-TrueHD et un autre en DTS-HDMA ) et je leur envoie ma vidéo en leur expliquant comment j'ai effectuer les tests...

Ils me répondent qu'ils vont étudier la question ( genre: On vous écrira mais laissez nous tranquille maintenant..) Rolling Eyes

Pensant ne plus avoir de nouvelles,  je me décide à investir dans un caisson de basses et en visionnant  les Blu-ray des Stones, c'est l'illumination auditive, j'ai enfin des basses. cheers  cheers  cheers

Le lendemain, j'ai un message de la maison mère qui me confirme que les ingénieurs ont refait  le test avec les pistes en dts-hdma et ils ont constaté la même chose, le canal LFE n'est pas redirigé vers les enceintes avants,  ils vont donc faire un nouveau Firmware rapidement pour résoudre le problème...  clown

Bon au moins j'avais raison, c'est ce qui me soulage le plus...  Laughing


Dernière édition par François le Jeu 16 Juin 2016 - 12:55, édité 2 fois
avatar
François

Messages : 345
Date d'inscription : 27/04/2016
Album préféré : Live In New York

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  CC Rider le Jeu 16 Juin 2016 - 12:53

François a écrit:Il m'arrive un truc pas banal grâce aux  Blu-ray des Stones..

N'ayant jamais eu de caisson de basse dans mon système Home-cinéma, comme le veut la coutume, je désactivait le caisson de basses dans le menu de mon lecteur de Blu-ray et de mon ampli Home-cinéma, pour que le signal LFE ( c'est le nom du canal .1 qui gère les basses des DVD et des Blu-ray), soit redirigé vers les enceintes avants.

Mais depuis 3 ans que j'ai ce lecteur de Blu-ray,  je me plains que les pistes DTS-HDMA des Blu-ray, notamment du Sweet Summer Sun et d'autre manque cruellement de basses, chose que j'avais  également remarqué sur beaucoup de Blu-ray de films.
A tel point que j'en arrivais à écouter les pistes en simple DTS ( Non-Hdma) des Blu-ray pour avoir un peu de basses...( Un comble...  Rolling Eyes )

En allant sur les forums de discussion des propriétaires du même lecteur que moi,  j'étais le seul à me plaindre, donc je n'insistais pas en pensant que c'était dans ma tête tout ça...  Crying or Very sad

La semaine dernière en reparlant de tout dans ce topic, je me suis dit quand même c'est pas normal ce manque de basses sur les Blu-ray et je décide de m'attaquer sérieusement à ce problème.  study

Après des test sur plusieurs Blu-ray ( Films et concerts ) à ma grande surprise, je constate que le problème est seulement sur les Blu-ray avec des pistes en DTS-HDMA, ceux en Dolby-TrueHD ( le concurrent de DTS...) ont des basses superbes malgré l'absence de caisson..  Suspect

J'en conclue que mon lecteur redirige bien le fameux canal LFE vers les avants pour les pistes en DolbyTrueHD mais pas pour les pistes en DTS-HDMA, j'en cause sur le forum des heureux possesseurs du même lecteur mais ils ne sont pas convaincus du tout.

Je décide de contacter le fabriquant en Californie ainsi que le sous-traitant pour l'Europe en Angleterre pour leur faire part de mon problème mais il me répondent que j'ai du faire de mauvais réglages car d'après eux, le canal LFE de TOUTES pistes en HD est redirigé vers les avants que ça fait parie du cahier des charges du constructeur etc...

Je fais alors une vidéo sur mon compte YouTube,  dans laquelle je montre que les réglages que j'ai fait sont bien conforment et les deux test avec des Blu-ray de démonstrations ( un en Dolby-TrueHD et un autre en DYS-HDMA ) et je leur envoie ma vidéo en leur expliquant comment j'ai effectuer les tests...

Ils me répondent qu'ils vont étudier la question ( genre: On vous écrira mais laissez nous tranquille maintenant..) Rolling Eyes

Pensant ne plus avoir de nouvelles,  je me décide à investir dans un caisson de basses et en visionnant  les Blu-ray des Stones, c'est l'illumination auditive, j'ai enfin des basses. cheers  cheers  cheers

Le lendemain, j'ai un message de la maison mère qui me confirme que les ingénieurs ont refait  le test avec les pistes en dts-hdma et ils ont constaté la même chose, le canal LFE n'est pas redirigé vers les enceintes avants,  ils vont donc faire un nouveau Firmware rapidement pour résoudre le problème...  clown

Bon au moins j'avais raison, c'est ce qui me soulage le plus...  Laughing


On a ici un fort joli topic qui parle de musique.
Un peu plus bas, il y a un chapitre complet pour aller causer technique et autres.
Franchement très heureux que tu aie solutionné ton problème de basse, mais tu peux admettre que ce sujet n'a rien à foutre là?
J'aurais préféré que tu en parles à partir de ton DVD Mike Brandt ou que sais je Smile)
C'est comme si dans la rubrique football on parlait hors jeux en se basant sur les marques des cameras HD utilisées pour les lignes de but.

s'il te plait Wink
avatar
CC Rider

Messages : 6531
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 96

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  Marc le Jeu 16 Juin 2016 - 17:16

CC Rider a écrit: J'aurais préféré que tu en parles à partir de ton DVD Mike Brandt
Le souci c'est qu'avec le DVD de Mike Brandt il n'y a pas de problème de ce type car il a fini tout en basse Very Happy
avatar
Marc
Admin

Messages : 5280
Date d'inscription : 13/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  Captain Jack Sparrow le Jeu 16 Juin 2016 - 19:33

Je n'ai Totally Stripped que depuis quelques jours (j'étais pas chez moi, tout ça, pas envie que le truc prenne l'humidité dans la boite aux lettres).

Pour l'instant, je n'ai regardé que le doc et l'Olympia, concert énorme. Pour moi, cette période (tournée Voodoo Lounge et une paire d'années plus tard Bridges to Babylon) est la quintessence du Keith Richards que j'apprécie et des Stones que j'apprécie. Celui qui ne s'embarrasse pas de longs solos (ah, l'insupportable solo de deux minutes pendant le Sympathy du parc des princes 1990), jamais plus de deux ou trois notes pour agrémenter cette rythmique terrifiante, ces retards sur le temps, cette façon dont il retient la main ici ou là pour introduite un silence là ou on attend l'accord qui tue, cette façon dont il ne fait jamais tourner le riff deux fois à l'identique, c'est tout ce qui faisait groover l'ensemble comme aucun autre groupe de rock ne savait le faire. A cette époque, Keith était le chef d'orchestre et tout le show, musicalement parlant, reposait sur ses épaules, les autres suivaient. Bref, pied d'enfer à revivre ça (pour des raisons foireuses, je n'étais pas à l'Olympia en 95, mais avais du me contenter que quelques concerts en plein air).

Par contre, quelque soit le bonheur de ce triple cadeau Olympia Paradiso Brixton (cadeau plutôt bon marché d'ailleurs, une fois n'est pas coutume, une grosse quarantaine d'écus pour 4 DVD + 1 CD + 1 livre), je suis un peu déçu par l'aspect technique. Je trouve l'image très moyenne par rapport à ce qu'il était possible de faire avec la technologie de l'époque. En exagérant un chouïa, qualité d'image à peine supérieure à Ladies & Gentlemen, filmé (pas en vidéo il est vrai)...en 1972. Je n'attendais évidemment pas du 16/9 ou de la HD, mais quand même là c'est un peu faiblard.
avatar
Captain Jack Sparrow

Messages : 260
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 58
Localisation : Zuma Beach

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  skip mccoy le Ven 17 Juin 2016 - 9:50

CC Rider a écrit:
François a écrit:Il m'arrive un truc pas banal grâce aux  Blu-ray des Stones..

N'ayant jamais eu de caisson de basse dans mon système Home-cinéma, comme le veut la coutume, je désactivait le caisson de basses dans le menu de mon lecteur de Blu-ray et de mon ampli Home-cinéma, pour que le signal LFE ( c'est le nom du canal .1 qui gère les basses des DVD et des Blu-ray), soit redirigé vers les enceintes avants.

Mais depuis 3 ans que j'ai ce lecteur de Blu-ray,  je me plains que les pistes DTS-HDMA des Blu-ray, notamment du Sweet Summer Sun et d'autre manque cruellement de basses, chose que j'avais  également remarqué sur beaucoup de Blu-ray de films.
A tel point que j'en arrivais à écouter les pistes en simple DTS ( Non-Hdma) des Blu-ray pour avoir un peu de basses...( Un comble...  Rolling Eyes )

En allant sur les forums de discussion des propriétaires du même lecteur que moi,  j'étais le seul à me plaindre, donc je n'insistais pas en pensant que c'était dans ma tête tout ça...  Crying or Very sad

La semaine dernière en reparlant de tout dans ce topic, je me suis dit quand même c'est pas normal ce manque de basses sur les Blu-ray et je décide de m'attaquer sérieusement à ce problème.  study

Après des test sur plusieurs Blu-ray ( Films et concerts ) à ma grande surprise, je constate que le problème est seulement sur les Blu-ray avec des pistes en DTS-HDMA, ceux en Dolby-TrueHD ( le concurrent de DTS...) ont des basses superbes malgré l'absence de caisson..  Suspect

J'en conclue que mon lecteur redirige bien le fameux canal LFE vers les avants pour les pistes en DolbyTrueHD mais pas pour les pistes en DTS-HDMA, j'en cause sur le forum des heureux possesseurs du même lecteur mais ils ne sont pas convaincus du tout.

Je décide de contacter le fabriquant en Californie ainsi que le sous-traitant pour l'Europe en Angleterre pour leur faire part de mon problème mais il me répondent que j'ai du faire de mauvais réglages car d'après eux, le canal LFE de TOUTES pistes en HD est redirigé vers les avants que ça fait parie du cahier des charges du constructeur etc...

Je fais alors une vidéo sur mon compte YouTube,  dans laquelle je montre que les réglages que j'ai fait sont bien conforment et les deux test avec des Blu-ray de démonstrations ( un en Dolby-TrueHD et un autre en DYS-HDMA ) et je leur envoie ma vidéo en leur expliquant comment j'ai effectuer les tests...

Ils me répondent qu'ils vont étudier la question ( genre: On vous écrira mais laissez nous tranquille maintenant..) Rolling Eyes

Pensant ne plus avoir de nouvelles,  je me décide à investir dans un caisson de basses et en visionnant  les Blu-ray des Stones, c'est l'illumination auditive, j'ai enfin des basses. cheers  cheers  cheers

Le lendemain, j'ai un message de la maison mère qui me confirme que les ingénieurs ont refait  le test avec les pistes en dts-hdma et ils ont constaté la même chose, le canal LFE n'est pas redirigé vers les enceintes avants,  ils vont donc faire un nouveau Firmware rapidement pour résoudre le problème...  clown

Bon au moins j'avais raison, c'est ce qui me soulage le plus...  Laughing


On a ici un fort joli topic qui parle de musique.
Un peu plus bas, il y a un chapitre complet pour aller causer technique et autres.
Franchement très heureux que tu aie solutionné ton problème de basse, mais tu peux admettre que ce sujet n'a rien à foutre là?
J'aurais préféré que tu en parles à partir de ton DVD Mike Brandt ou que sais je Smile)
C'est comme si dans la rubrique football on parlait hors jeux en se basant sur les marques des cameras HD utilisées pour les lignes de but.

s'il te plait Wink

En même temps, sans technique, impossible d'écouter de la musique.

skip mccoy

Messages : 159
Date d'inscription : 24/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  CC Rider le Ven 17 Juin 2016 - 10:03

skip mccoy a écrit:
CC Rider a écrit:
François a écrit:Il m'arrive un truc pas banal grâce aux  Blu-ray des Stones..

N'ayant jamais eu de caisson de basse dans mon système Home-cinéma, comme le veut la coutume, je désactivait le caisson de basses dans le menu de mon lecteur de Blu-ray et de mon ampli Home-cinéma, pour que le signal LFE ( c'est le nom du canal .1 qui gère les basses des DVD et des Blu-ray), soit redirigé vers les enceintes avants.

Mais depuis 3 ans que j'ai ce lecteur de Blu-ray,  je me plains que les pistes DTS-HDMA des Blu-ray, notamment du Sweet Summer Sun et d'autre manque cruellement de basses, chose que j'avais  également remarqué sur beaucoup de Blu-ray de films.
A tel point que j'en arrivais à écouter les pistes en simple DTS ( Non-Hdma) des Blu-ray pour avoir un peu de basses...( Un comble...  Rolling Eyes )

En allant sur les forums de discussion des propriétaires du même lecteur que moi,  j'étais le seul à me plaindre, donc je n'insistais pas en pensant que c'était dans ma tête tout ça...  Crying or Very sad

La semaine dernière en reparlant de tout dans ce topic, je me suis dit quand même c'est pas normal ce manque de basses sur les Blu-ray et je décide de m'attaquer sérieusement à ce problème.  study

Après des test sur plusieurs Blu-ray ( Films et concerts ) à ma grande surprise, je constate que le problème est seulement sur les Blu-ray avec des pistes en DTS-HDMA, ceux en Dolby-TrueHD ( le concurrent de DTS...) ont des basses superbes malgré l'absence de caisson..  Suspect

J'en conclue que mon lecteur redirige bien le fameux canal LFE vers les avants pour les pistes en DolbyTrueHD mais pas pour les pistes en DTS-HDMA, j'en cause sur le forum des heureux possesseurs du même lecteur mais ils ne sont pas convaincus du tout.

Je décide de contacter le fabriquant en Californie ainsi que le sous-traitant pour l'Europe en Angleterre pour leur faire part de mon problème mais il me répondent que j'ai du faire de mauvais réglages car d'après eux, le canal LFE de TOUTES pistes en HD est redirigé vers les avants que ça fait parie du cahier des charges du constructeur etc...

Je fais alors une vidéo sur mon compte YouTube,  dans laquelle je montre que les réglages que j'ai fait sont bien conforment et les deux test avec des Blu-ray de démonstrations ( un en Dolby-TrueHD et un autre en DYS-HDMA ) et je leur envoie ma vidéo en leur expliquant comment j'ai effectuer les tests...

Ils me répondent qu'ils vont étudier la question ( genre: On vous écrira mais laissez nous tranquille maintenant..) Rolling Eyes

Pensant ne plus avoir de nouvelles,  je me décide à investir dans un caisson de basses et en visionnant  les Blu-ray des Stones, c'est l'illumination auditive, j'ai enfin des basses. cheers  cheers  cheers

Le lendemain, j'ai un message de la maison mère qui me confirme que les ingénieurs ont refait  le test avec les pistes en dts-hdma et ils ont constaté la même chose, le canal LFE n'est pas redirigé vers les enceintes avants,  ils vont donc faire un nouveau Firmware rapidement pour résoudre le problème...  clown

Bon au moins j'avais raison, c'est ce qui me soulage le plus...  Laughing


On a ici un fort joli topic qui parle de musique.
Un peu plus bas, il y a un chapitre complet pour aller causer technique et autres.
Franchement très heureux que tu aie solutionné ton problème de basse, mais tu peux admettre que ce sujet n'a rien à foutre là?
J'aurais préféré que tu en parles à partir de ton DVD Mike Brandt ou que sais je Smile)
C'est comme si dans la rubrique football on parlait hors jeux en se basant sur les marques des cameras HD utilisées pour les lignes de but.

s'il te plait Wink

sans technique, impossible d'écouter de la musique.

oui on est d'accord, mais ne parler que de çà dans les topics consacré à la musique c'est, à force, un peu lourd je trouve, lorsqu'il y a une rubrique dédiée à çà sur le forum.
Franchement, je suis ravi que François ait trouvé la solution à son problème de basse et cela n'a rien de perso. Je trouve juste que c'est très compliqué de discuter de manière fluide et je suis toujours frustré, en tant qu'oreille sur pattes, que les discussions s'éloignent du fondamental et des sentiments qui peuvent accompagner nos diverses découvertes musicales.

Rien de grave,...et passons à autre chose Wink

désolé
avatar
CC Rider

Messages : 6531
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 96

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  François le Ven 17 Juin 2016 - 10:50

Désolé CC, si j'avais su que ça te contrariait tant j'aurais pas posté ici et comme tu avais repris l'intégralité de mon message dans le tien, le supprimer n'aurait rien changé...  

Pour moi tout cette histoire est parti du manque de basses sur le Blu-ray des Stones in Hyde Park de 2013 ( Sweet Summer Sun ) dont j'avais causé sur ce fil,  il me paraissait logique qu'elle finisse ici.  Laughing

Et l'idée qu'un petit Frenchie comme moi, du fin fond de sa campagne, arrive à démontrer à des Ingénieurs, certainement issus de la Silicone Vallée, que leur lecteur Blu-ray, modèle phare de la marque,  à un problème qu'ils n'ont pas été capable de découvrir, ça me fait tellement marrer que j'ai pas résisté à en parler ici.  Wink  

La bonne nouvelle, c'est que maintenant je vais pouvoir me concentrer sur l'artistique et ne plus parler de DTS...  Razz , ce que je ne parvenais plus à faire tellement ce problème m'en empêchait.  

D'ailleurs, dès demain après-midi, je vais commencer par redécouvrir tous mes Blu-ray de concert à commencer par celui par qui tout à commencé...  



Suivra, Le Bruce  Springsteen à Hyde Park, le AC/DC at River Plate...etc..
J'en frémis d'avance..  bounce  bounce  bounce
avatar
François

Messages : 345
Date d'inscription : 27/04/2016
Album préféré : Live In New York

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  CC Rider le Ven 17 Juin 2016 - 11:03

Pour te rassurer à propos des basses, en ce qui concerne les Stones, certaines mauvaises langues intégristes disent que depuis le début des années 90, le départ de Bill W donc...il n'y a plus de basses chez les Stones. Wink

Donc si tu les retrouves ces basses...
avatar
CC Rider

Messages : 6531
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 96

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  CC Rider le Ven 24 Juin 2016 - 10:44

Un peu de lecture.
Intéressant article je trouve.
Dans les Echos, organe contemporain de la presse rock Wink

Après plus d’un demi-siècle d’existence, voilà une petite entreprise qui ne connaît plus la crise. Expo à Londres cet été, suivie d’un concert géant en Californie, sur fond de rumeur d’un nouvel album... Décryptage d’une stratégie exemplaire d’agilité.

Jeunes gens, jeunes filles qui étudiez la stratégie, jetez votre Strategor aux orties ! Un séminaire sur l'Open Innovation ? Faites-vous porter pâle ! Votre collection de vieux pavés signés Michael Porter ? Au débarras ! Et puis, le jour où votre directeur du marketing se lance dans l'éloge de la planification, tirez-lui la langue et envoyez-lui en recommandé, avec accusé de réception, le coffret de trois kilos des oeuvres complètes des Glimmer Twins (surnom, pour les initiés, de Mick & Keith) ! Qui pourrait citer une PME (12 salariés permanents) capable de décrocher entre 800 millions et 1 milliard de dollars de chiffre d'affaires annuel en moyenne (estimations) ? De percevoir, net, 60% des ventes de son principal produit (hors revenus du merchandising) et de négocier ce produit (en l'occurrence, le billet de spectacle) trois fois plus cher que la concurrence - soit 370 dollars pièce, qu'on les voit à Lima ou à Shanghai,contre 93 dollars pour un Bruce Springsteen ?
Bientôt les noces de diamants pour nos compères, « morts-vivants du rock'n'roll » comme se plaît à les conspuer la presse anglaise, toujours délicate envers les images pieuses. En avril dernier, à peine terminée leur tournée triomphale en Amérique latine, et leur concert surréaliste de La Havane emballé, les voilà qu'ils s'envolent vers Londres pour le vernissage de l'exposition sur « leur » exhibitionnisme. Par quel miracle les Rolling Stones, ce groupe improbable de jeunes banlieusards londoniens passant leurs heures perdues à pomper des standards du blues noir américain, est devenu - et resté - le plus grand groupe de rock du monde ? À ceux qui posent à Keith Richards la question du secret de leur union, il répond : « Mais si on se sépare, qui s'occupera des gosses ? » Ballottés dans une industrie musicale sans cesse ébranlée par les ruptures technologiques, comment ont-ils réussi à relever les défis successifs du Walkman, du CD, de la vidéo, du câble, du DVD, du MP3, du streaming, de la hausse des coûts de production, des circuits de distribution exsangues, du piratage ? Les Stones n'ont raté aucun virage. Leur dernière campagne publicitaire s'est même emparée de la réalité augmentée. À chaque révolution technologique, un nouveau « business model ». En cinquante ans, ils auront ainsi changé dix fois de modèle économique. Une flexibilité, une capacité d'adaptation quasi instantanée. Le modèle « stonien » n'existe pas. Par contre, la « modularité » reste leur credo absolu. Avec ce Lego économique en bandoulière, ils construisent et se réinventent en marchant. Une liberté qui fait masse avec un état d'esprit farouchement autonomiste.

UNE PERCEPTION AIGUË DU MARCHÉ

Certes, depuis Monteverdi, aucune épopée artistique, qu'elle soit mozartienne ou aznavourienne, n'a vu le jour sans la trilogie « talent palpable + travail acharné + sens du marché ». Un talent évident (le registre vocal de Mick, l'assurance instrumentale de Keith, l'authenticité du six cylindres de Charlie, la flexibilité de Ron « qui ne voit jamais les mauvais côtés de la vie et parfois on se dit : boucle-la, Ronnie, on n'a pas envie d'être heureux », dixit Keith) ; un boulot intense, souvent dissimulé (quatre ans de labeur et plus de 80 prises distinctes pour sortir un Start Me Up d'enfer) ; une perception du marché qui coule dans les veines de Mick (hyperréaliste et ancien élève de la London School of Economics).
Néanmoins, la maturation a un prix, celui des crises violentes qui mirent le groupe au bord du précipice. Entre 1981 et 1989, à peine se sont-ils vus. Une prudence acquise de haute lutte, malgré des ego pas de tout repos. Lancés dans l'arène à l'âge de 19 ans, ils débarquent aux États-Unis l'année suivante, en 1963. Les vautours n'en font alors qu'une bouchée. Six ans plus tard, une nuit noire de décembre, à la fin d'une formidable tournée américaine, à Altamont, en Californie, la fusée stonienne se casse le nez, détruite, avec un cadavre sur les bras, tombé devant la scène sous les coups de poignard des Hell's Angels censés assurer la sécurité du concert. Le tout devant 300 000 fans haut perchés et des dizaines de caméras ou appareils photo. Un désastre absolu que ce faux Woodstock (les Stones avaient manqué le vrai). Le groupe se retrouve au bord du gouffre. Bill Wyman, le bassiste, avouera plus tard que, le 31 juillet 1970, à peine 10 000 livres sterling végétaient sur son compte bancaire. Ce qui pousse le groupe, blacklisté et dépecé, à reprendre les rênes d'un cirque infernal dans lequel les années 60 - ce mélange inflammable de « peace and love », d'héroïne pure, de Zippos et de petites cuillères - les ont liquéfiés.



À 27 ANS, UN VRAI PLAN STRATÉGIQUE
La riposte est cinglante et digne d'une start-up contemporaine. En août 1970, à 27 ans, sans maison de disques, sans manager, sans copyright sur leurs propres créations, complètement nus, ils prennent sept décisions clefs :

1. Ils montent leur propre société. Sur l'exemple des Beatles.
2. À toute vitesse, ils bricolent une tournée européenne dans des zones peu fréquentées par les numéros un mondiaux (Malmö, Essen, Aarhus...) afin de ramasser, discrètement, le maximum de cash (la trésorerie).
3. Ils font construire un camion vert, premier studio mobile de production. De quoi échapper aux crocs des studios officiels, propriétés des maisons de disques (EMI, Decca...). Ils le loueront aux copains (Led Zeppelin, entre autres). Bref, un vrai centre de profit.
4. Ils ont l'idée du logo : à Londres, Mick rend visite au Royal College of Arts. Il avise un jeune homme de 21 ans et lui propose d'inventer un logo pour le groupe via un brief d'extraterrestre : mixer le coquillage jaune de Shell et Shiva, la déesse hindoue et androgyne, à la langue bien pendue. Sept jours plus tard, le designer débutant remet sa copie, et reçoit les 50 livres promises. Le résultat ? Une icône éternelle.
5. Ils proposent à Andy Warhol de concevoir la pochette de leur album : ce sera « Sticky Fingers », avec son blue-jean et sa braguette.
6. Ils inventent une nouvelle stratégie marketing en sortant, un mois avant l'album, un 45 tours en forme de teaser (ce sera l'indétrônable « Brown Sugar »). En inversant ainsi le sens du marché qui, traditionnellement, donne la priorité aux 45 tours, ils privilégient la marge, plus large, du 33 tours, sans baisser la garde sur le 45.
7. Fort de cet attirail, ils mettent alors aux enchères, sur chaque continent, l'exclusivité de leurs futurs droits de distribution.
En avril 1971, « Sticky Fingers », leur « vrai » premier disque, conçu par eux seuls et personne d'autre, fait un tabac. Brillantissime. Première résurrection. Il y en aura d'autres. Avec une base structurelle et économique assainie, les Stones reprennent leur respiration. Autre sage décision : celle qui consiste à ne plus se marcher sur les pieds en permanence. Ce n'est pas parce qu'ils forment un groupe de rock qu'ils doivent prendre tous les jours leurs petits-déjeuners ensemble, surtout à trois heures de l'après-midi (c'est l'heure de Keith...). Donc chacun vit sa vie et on se retrouve « au bureau » quand il le faut.


L'INVENTION DU SUR-MESURE DE MASSE

Autre étincelle brillante dans le ciel stonien : la « mass customization ». Avec quarante ou cinquante ans d'avance, ils inventent, sans le faire exprès, le « sur-mesure de masse ». Dès l'âge de 20 ans, à la faveur de leurs multiples allers-retours entre Heathrow et JFK Airport, ils remarquent que les titres qui plaisent aux jeunes Américains ne sont pas les mêmes que ceux qui gravissent les marches des hit-parades du Royaume-Uni, et inversement. Ils vont donc concevoir, au même moment, des produits différents et adaptés aux deux marchés. Une révolution pour l'époque. Depuis, ils n'ont pas cessé de raffiner ce marketing ultraprécis. Lors de chaque tournée, partout dans le monde (sauf à Cuba... et en Corée du Nord), leurs bases de données sont mises à jour avant chaque performance et les avertissent des évolutions du goût de leurs fans locaux. D'un soir à l'autre, entre Paris, Düsseldorf ou Milan : jamais le même concert ! D'où la présence, au bord de la scène, d'un prompteur qui leur rappelle l'ordre et les paroles de chaque chanson jouée sur place. Incongru ? Pathétique ? Après tout, avec 451 morceaux à leur actif, il peut arriver que riffs et solos se mélangent les pédales.
Toucher, droit au coeur, le vibrato de chaque fan où qu'il soit dans le monde, voilà déjà une performance (d'autres l'ont réalisée : Elvis, Michael Jackson...), mais réussir à toucher des fans de 10 à 90 ans (éventail constaté lors de leur dernier concert parisien, en 2014), voici une autre paire de manches. La clé de ce saut multigénérationnel date de 1973. Un hymne va sortir de leur imagination. Un slow, bien collant, idéal pour l'été. En quatre semaines, Angie grimpe au sommet des charts aux Etats-Unis, au Canada, en Australie, en France... Sur la piste de danse, les parents rejoignent les ados. Les Stones échappent au fossé maléfique du passage de la trentaine. Pas question que le signe indien générationnel des années 60 les poursuive. Dès lors, le groupe s'adresse à toute la famille (un « crossover » parfait, en langage marketing).

Vite dit. Trois ans plus tard, une vague déferle sur Londres, à base d'épingles de sûreté dans le nez et de touffes iroquoises, le tout arrosé d'hectolitres de bière tiédasse. En se moquant ouvertement de ces « vieilles croûtes » que seraient devenus les Stones, les punks font leur pub. La riposte sera sans cinglante. On ne traite pas Monsieur Keith Richards (surtout lui) de « vieux ». Non. Surtout pas. En 1977, face aux uppercuts des Sex Pistols, la contre-attaque est concoctée en moins de six mois. Un matin, tard, Mick revient d'une boîte de nuit à la mode et fredonne ce « beat » étrange, si peu rock'n'roll. Keith prend le murmure au vol. En quelques jours, la bête est dans le sac, prête à bondir : Miss You ! Huit millions d'exemplaires. Un disco-rock improbable qui témoigne du flair imparable de nos deux stars à l'écoute permanente de l'air du temps. Cette perpétuelle « Open Inspiration » est leur marque de fabrique : tout essayer, tester chaque bruit, travailler neuf jours et neuf nuits sans s'arrêter (véridique, signé Keith Richards) pour trouver « le » son. Et s'initier, aller voir sur place, apprendre sans relâche, des rythmes jamaïcains, des chants grégoriens à James Brown, des darboukas marocaines aux negro-spirituals, de la country au folk, du clavecin au boogie-woogie, de Jimmy Hendricks aux Beach Boys. Un lobe de cerveau blanc, l'autre noir, la musique des Rolling Stones réconcilie les extrêmes, y compris eux-mêmes, dans les pires moments. Là aussi se niche cette agilité intrinsèque qui les métamorphose sans cesse.

CHAMPIONS DU MONDE DES STADES

Après l'explosion en plein vol de 1969, les montagnes russes des années 70 et 80, ils se transforment et s'épanouissent à partir de 1989 dans les plus grands stades du monde. Sortes de cathédrales où leurs fans communient dans la musique, la danse et le chant. Poursuivis par les inspecteurs du fisc en Angleterre, arrêtés par les polices antidrogue aux États-Unis et au Canada, porteurs d'armes illicites, grugés par des « tourneurs » sans scrupules, dépouillés de leurs droits d'auteurs (dès qu'ils jouent l'intro de I Can't Get No Satisfaction, ils payent le copyright à une société américaine qui, en 1970, leur a raflé tous les droits de diffusion), harcelés par la presse et ses paparazzi, multidivorcés, agressés, accusés de meurtre, s'engueulant comme des chiens, les voilà immortels !
Sur l'autoroute du rock'n'roll, Mick et Keith, 73 ans chacun, Charlie, 75 ans, Ron, 69 ans, ont placé 2021 dans le collimateur. Le groupe atteindra alors le cap des six décennies. Un culte, les Rolling Stones ? Non. Une fantastique combinaison gagnante : produits sur mesure, maîtrise des sorties de crise, réactions d'entrepreneurs, esprit collaboratif, segmentation précise, modularité du business model, innovation perpétuelle (dans le respect scrupuleux du passé). Une PME exemplaire. Toujours là, toujours à suivre.


CINQ ALBUMS IMMORTELS

Difficile de dénombrer la production exacte des Rolling Stones, tant pullulent les disques pirates, rééditions, remix, best of, coffrets, concerts, DVD... On s'y perd. Plus ou moins officiellement, le nombre de titres proposés au grand public serait de 451, y compris les versions « live ».
De ce torrent créatif, nous extrairons cinq perles précieuses, cinq albums symboles, terriblement différents les uns des autres, mais dont nous garantissons la pérennité, contre vents et marées. Une puissance potentielle à traverser les siècles :
1. Aftermath (1966) : Au summum d'une jeunesse encore solidement accro au blues noir américain, mais revisitée par un « British Sound » inimitable. On rêverait parfois que le toboggan Going Home de 11 minutes et 17 secondes ne finisse jamais.
2. Let It Bleed (1969) : L'éclosion d'une immense personnalité, affichée anti-Beatles pour la frime (le « Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band » a de quoi rendre jaloux n'importe quel joueur de cornemuse), mais d'une finesse et d'une puissance étonnante pour des rockers de 26 ans. Une asymptote qui se terminera dans le sang au tragique concert d'Altamont. Comme le titre de l'album. CQFD.
3. Exile on Main Street (1972) : Le seul vrai double album du groupe, enregistré en pointillés dans les caves d'une villa de la Côte d'Azur, à Villefranche-sur-Mer, et mixé à Los Angeles. Richesses des vagues, du negro-spiritual au boogie-woogie, le catalogue référent des inspirations stoniennes. Inoxydable.
4. Black & Blue (1976) : Vilipendé, cloué au pilori, condamné au pilon par les rockers désespérés, ce bijou jamaïcain a survécu au néant et s'écoute désormais, telle la relique miraculeusement sauvée du typhon. Comme Angie ou Miss You, l'art du contrepied, le coup du sombrero parfait... marque de fabrique maison. Magique de sensibilité et de rondeurs fertiles.
5. Voodoo Lounge (1994) : Pied de nez à tous ceux, à l'époque, qui se gaussaient de leur supposée infertilité. Après avoir terrassé le punk, le disco, la pop... à 50 ans, les revoilà, plus winners que jamais, avec un Charlie Watts qui emballe sec. Troisième ou quatrième vie, on ne compte plus. L'album annonciateur de leur signature mythique : « le plus grand groupe de rock du monde ».


avatar
CC Rider

Messages : 6531
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 96

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  metalxiii le Ven 24 Juin 2016 - 11:48

Pas trouvé cet article dans la version papier du jour.

Par contre, ils n'ont pas oublié l'anniversaire de Jeff BECK (72 ans) dont il a été question pour remplacer Mick TAYLOR.
avatar
metalxiii

Messages : 1833
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : 24 heures

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  CC Rider le Ven 24 Juin 2016 - 12:57

metalxiii a écrit:Pas trouvé cet article dans la version papier du jour.

Par contre, ils n'ont pas oublié l'anniversaire de Jeff BECK (72 ans) dont il a été question pour remplacer Mick TAYLOR.

L'article date de mi mai.
Je suis tombé dessus tout à fait par hasard
avatar
CC Rider

Messages : 6531
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 96

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  CC Rider le Ven 24 Juin 2016 - 13:05

.


Dernière édition par CC Rider le Ven 24 Juin 2016 - 13:21, édité 1 fois
avatar
CC Rider

Messages : 6531
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 96

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  metalxiii le Ven 24 Juin 2016 - 13:15

Merci pour la précision.

Les Echos, le nouveau "Best" ?

Y a que les vieux qui comprendront.
avatar
metalxiii

Messages : 1833
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : 24 heures

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  CC Rider le Ven 24 Juin 2016 - 13:23

Au moins ces gens là ne se posent pas en gardiens du temple.
En plus je n'ai pas souvenirs d'avoir lu un papier qui mette de manière aussi claire les interactions entre les périodes créatives artistiquement et les périodes plus fastes financièrement du groupe.
avatar
CC Rider

Messages : 6531
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 96

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  skip mccoy le Mer 6 Juil 2016 - 12:35

les fins connaisseurs de ce topic, savez-vous pourquoi nombre de grandes chansons des années 60 n'ont pas été jouées depuis près de 50 ans?
Je pense à des raretés comme celles écrites pour Chris Farlowe mais aussi à un tube tel que Mother's little helper, dont l'absence de toute setlist depuis sa sortie m'interroge.

skip mccoy

Messages : 159
Date d'inscription : 24/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  CC Rider le Mer 6 Juil 2016 - 13:26

Peut être qu'ils n'ont jamais réussi à la faire sonner sur scène, tout simplement?
avatar
CC Rider

Messages : 6531
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 96

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  skip mccoy le Mer 6 Juil 2016 - 13:38

CC Rider a écrit:Peut être qu'ils n'ont jamais réussi à la faire sonner sur scène, tout simplement?

depuis 50 ans, ils pourraient se sortir les doigts pour y arriver!

skip mccoy

Messages : 159
Date d'inscription : 24/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  albop le Mer 6 Juil 2016 - 14:44

De mémoire, Mick Jagger a déclaré dans une interview qu'il déteste cette chanson.
avatar
albop

Messages : 640
Date d'inscription : 14/06/2011
Album préféré : Darkness On The Edge Of Town

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  CC Rider le Mer 6 Juil 2016 - 14:52

skip mccoy a écrit:
CC Rider a écrit:Peut être qu'ils n'ont jamais réussi à la faire sonner sur scène, tout simplement?

depuis 50 ans, ils pourraient se sortir les doigts pour y arriver!

c'est un point de vue Smile
Sinon ils parlent très bien et très franchement de tout çà (et d'autres choses aussi) lorsqu'il évoquent le choix des titres choisis pour la partie "acoustique" des 3 gigs de 95 dans le docu du coffret qui vient de sortir.
Les titres qui ne "fonctionnent" pas, ceux qui ne trouvent plus grâce après les premières répets.


Dernière édition par CC Rider le Mer 6 Juil 2016 - 15:30, édité 1 fois
avatar
CC Rider

Messages : 6531
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 96

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Rolling Stones, le topic

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 39 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum