Carroll 'GT40 - Mustang GT500' Shelby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Carroll 'GT40 - Mustang GT500' Shelby

Message  Invité le Dim 13 Mai 2012 - 16:25

Dans les grandes heures de la course automobile, celle faite par des passionnés de la course, de la mécanique, de la compétition... dans les grandes heures de l'obsession qui conduit les sportifs au bout de leur rêve de victoire en n'ayant pas dévié de leur vision, dans ces grandes heures là qui seront feuilletées au moment de la fin du monde pour chercher tout ce qui pourra expliquer l'humanité à ceux qui viendront après, il devra y avoir une page dédiée à Carroll Shelby.

Pilote, mécanicien, constructeur de voitures de course, Shelby a tout simplement inventé l'AC Cobra en montant un V8 Ford sur une AC britannique (toutes proportions gardées et en exagérant à peine pour ceux qui ne savent pas c'est comme monter un moteur de navette spatiale sur un Solex et en faire un engin fiable et compétitif) et bouleversé la compétition GT en détrônant l'invincible Ferrari au Mans en '66 puis '67 puis '68 puis '69 avec un second monstre: la mythique Ford GT40.

L'histoire est belle.
Henry Ford II voulait une Ford au Mans.
En '63, il apprit que Enzo Ferrari cherchait à vendre la Scuderia. Intéressé et imaginant aussi mettre la main sur la technologie et l'expérience italienne au service d'une Ford compétitive sur les circuits, il pris contact avec l'italien.
Réunions, audit, propositions... tout avance. Ford met les millions sur la table pour tout le travail préparatoire.
Mais.
Dans le deal il était prévu que Ferrari perde la main sur les opérations sportives au profit de Ford. Et ça... impossible pour les italiens. De plus, Ford interdirait à Ferrari de participer contre ses voitures aux 500 Miles d'Indianapolis. C'en fut trop. Enzo Ferrari, sans autre forme de procès, arrêta tout contact avec les américains.

Devant le camouflet, enragé, l'héritier Ford donna une seule consigne au département course de la marque: l'historique "Kick Ferrari's ass !". Et à un endroit bien précis: au Mans.
A l'époque Le Mans et ses 24 heures sont encore le lieu où se font les légendes et surtout, depuis '58 Ferrari y trustait les victoires (sauf '59 avec une Aston Martin à la première place - merci wiki ! Smile ).
John Wyer, le team manager de l'Aston Martin fut embauché pour développer une GT compétitive. La GT40 était née.
Au Mans '63 la GT40 (Mark I) ne permit pas à Ford de kicker l'ass de Ferrari, la Scuderia raflant les 3 premières places à chaque fois... aucune ne boucla même la course...
Insupportable.
Ford décida d'orienter son obsession dans la recherche de quelqu'un qui avait lui aussi les compétences mais qui aussi avait déjà tapé Ferrari.

En '59, l'Aston Martin gagnante était pilotée par un certain Carroll Shelby. Pas seulement pilote, le bonhomme construisait des racecars en montant des moteurs existant sur des châssis d'autres véhicules. Son AC Cobra, un monstre puissant et léger taillait des croupières à tout les autres modèles sur tous les circuits sur lesquels elle était engagée. Aux Etats-Unis, en compétition, elle mettait même la Corvette (Chevrolet) à genou.
Courant '64, Ford passa donc les commandes du développement de la GT40 à Shelby.

Au Mans '65, les deux premières GT40 (Mark II - V8 Ford 7L) engagées par la Shelby-American Inc. ne brillèrent pas beaucoup plus. Mais elles faisaient moins pire que les autres GT40 engagées par Ford ou par d'autres équipes et surtout, en deux ans les trois seuls moteurs Ford qui avaient bouclé la course étaient montés sur des AC Cobra développées par Shelby.
En '64 son AC Cobra Daytona termina même 4ème derrière les trois Ferrari et première dans sa catégorie. L'AC Cobra avait un Ford 4.7L V8 dans les entrailles. L'homme idéal était vraiment là.

Le temps, les moyens et le talent firent le reste: en 1966, trois GT40 Mark II 7L V8 (!) finirent aux trois premières places au Mans (dont deux engagées par l'écurie de Shelby aux deux premières places).
Ford tenait sa revanche.
Il fallait enfoncer le clou.
Les trois éditions suivantes virent triompher la GT40.
En '67 ce fut une Mark IV 7L V8 engagées par la Shelby-American Inc.
'68 et '69 deux Mark I 4.9L V8.
Sur ces deux éditions la Shelby-American Inc. ne s'était pas engagée.

Quatre victoires de rang, Ford avait lavé l'affront.
Ce furent les quatres seules victoires au Mans de la GT40, de Ford et d'une voiture américaine.
La légende était écrite.
Un mythe était né.

Pour engranger commercialement sur les succès de la GT40, Ford confia à Shelby une transformation de la Mustang (ma plus belle voiture du monde) pour en produire la définitive Mustang GT500 Shelby. Un autre mythe. De la route celui-ci

Quand j'étais môme, sans rien savoir de tout ça, sur mon circuit '24', la GT40 était ma favorite. Elle était rouge comme une Ferrari, elle courrait vite et gagnait toujours. Quelque soit la piste sur laquelle je la posais. Et même quand elle ne gagnait pas, elle gagnait quand même. Parce que. La GT40 je l'ai croisée chez Michel Vaillant. La Mustang j'en suis tombé amoureux en regardant Steve McQueen dans 'Bullit'. Des trucs qui marquent à un âge important de la vie d'un mec.
Aujourd'hui encore, sur PS3, je choisis GT40 ou Mustang.
Point barre.

Voilà.

Pourquoi je raconte tout ça ?
Parce que Carroll Shelby is mort en fin de semaine passée.
Rest In Peace, maestro !



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum