L'impasse ? (mode grincheux off)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'impasse ? (mode grincheux off)

Message  Invité le Mer 18 Avr 2012 - 8:57

Par hasard ce matin, j'ai lu un texte du scénariste de BD Alan Moore extrait d'une préface à un bouquin de Mike Mignola.
On peut y lire ceci :
"Le truc, l'art qu'implique la magique évocation nécromantique de ce qui n'est plus ne consiste pas, comme on pourrait le croire, à réaliser un travail aussi bon que celui dont on s'inspire mais, tâche plus exigeante, à réaliser un travail aussi bon que l'original l'est resté dans la mémoire de chacun. Cela signifie que l'œuvre doit être aussi fraîche et innovatrice que l'est apparue à l'époque celle qui l'a précédée. Il ne suffit pas de reproduire le passé. Encore faut-il avec talent l'unir à notre vision actuelle et à notre vision de l'avenir pour obtenir un élixir aussi riche, aussi grisant et ensorcelant que les parfums des années envolées dont nous avons gardé le souvenir."

Je trouve que ces quelques phrases s'appliquent assez bien à la situation dans laquelle se trouve la musique rock actuellement, un rock qui peine à sortir de l'imitation stérile du passé et qui donc ne parvient plus à produire des oeuvres fraiches et innovatrices.
Prenons l'exemple de Jack White par exemple. Ce gars ne manque pas de talent, il a sorti certains des albums rocks les plus marquants de ces dernières années, mais au-delà de cela j'ai un peu de peine à voir dans son travail ce qui transcende sa démarche passéiste.
Pour moi, le rock a toujours été associé à l'irrévérence (c'est cela, bien plus que la qualité musicale elle-même, qui fait de la "révolution" punk sans doute le dernier grand mouvement important de l'histoire du rock), à l'insoumission. Alors quand un groupe choisit comme titre d'un de ses albums "Standing on the shoulder of giants", je me dis qu'il y a une sérieuse couille dans le potage.
Peut-être les limitations inhérentes au genre (le sublime "Do it yourself" et monte un groupe dans ton garage) condamnent-elles le genre à se mordre la queue où, à l'autre extrémité du spectre, à tenter vainement de s'acoquiner malhabilement à des genres plus "nobles" (jazz, classique,...)?
Sans doute l'éternel retour au même ne préoccupe-t-il pas du tout les jeunes générations qui ne jouissent pas d'une perspective globale sur l'histoire du rock (c'était en tout cas clairement ma posture quand j'étais ado et que je découvrais le rock)?
Peut-être aujourd'hui, même pour les vieux grincheux comme moi tongue , faudrait-t-il plutôt pouvoir occulter tout cela et jouir uniquement du plaisir immédiat que procure une bonne chanson rock comme on en connaît déjà des tas d'autres?
Oui, peut-être.
Ou peut-être tout simplement, en renversant la perspective, que tous ces questionnements tombent complètement à côté de la plaque parce qu'ils violent allègrement un des autres fondamentaux auxquel j'ai également toujours associé le rock : l'urgence. Le truc qui te prend et qui range au rayon des articles périmés tous les discours intellectuels.
Peut-être que le serpent qui se mord la queue, c'est d'espérer qu'un raisonnement intellectuel (le "connais-toi toi-même" socratique) puisse permettre de restaurer le feu sacré qui était nourri par une urgence sans doute définitivement perdue.
Peut-être la nostalgie d'un Jack White est-elle inconciliable avec ma mélancolie?

Bon, j'écris tout ceci de manière sincère et sans aucun désir de créer quelque polémique que ce soit, alors s'il vous plait, épargnez-moi vos "Stop complaining" ou autres "de toute façon, il n'est là que pour pourrir le forum".
Si l'envie vous en prend, écrivez plutôt ce que vous inspirent ces pensées quelque peu décousues. Cela me ferait plaisir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impasse ? (mode grincheux off)

Message  jungleland le Mer 18 Avr 2012 - 9:45

je ressens assez ce manque d'intérêt envers tout ce qui sort en terme de rock actuellement, et c'est pourquoi je me réfugie dans des musiques plus anciennes dont je ne leur demande surtout pas d'innover ni d'être urgentes !

mais, peut être pourrait on se demander également si nous mêmes ne sommes pas devenus trop "vieux" pour déceler l'urgence dans le rock actuel ? je me fais l'avocat du diable parce que ce n'est pas spécialement ce que je pense au fond du moi que j'ai mais je me pose néanmoins la question.
Après tout le punk symbole de l'urgence de notre jeunesse était exécré par nos prédécesseurs qui avaient connu l'urgence des seventies ...
avatar
jungleland

Messages : 861
Date d'inscription : 13/06/2011
Localisation : Lost in the flood
Album préféré : Born To Run

http://aupaysdublues.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impasse ? (mode grincheux off)

Message  Invité le Mer 18 Avr 2012 - 13:48

jungleland a écrit:je ressens assez ce manque d'intérêt envers tout ce qui sort en terme de rock actuellement, et c'est pourquoi je me réfugie dans des musiques plus anciennes dont je ne leur demande surtout pas d'innover ni d'être urgentes !

C'est une démarche séduisante, même si personnellement elle ne me convient pas trop.
Pour ma part, je trouve toujours un peu dommage de s'intéresser à un genre musical sans s'attacher à ses productions contemporaines. Je ne peux concevoir par exemple de ne considérer, comme beaucoup le font, la "musique classique" que comme une musique de répertoire sans s'intéresser à ses formes contemporaines.


mais, peut être pourrait on se demander également si nous mêmes ne sommes pas devenus trop "vieux" pour déceler l'urgence dans le rock actuel ? je me fais l'avocat du diable parce que ce n'est pas spécialement ce que je pense au fond du moi que j'ai mais je me pose néanmoins la question.

Plutôt que d'âge, même si c'est sans doute lié, je parlerais plutôt de parcours qui sont différents et qui font évoluer ou pas les rapports qu'on entretient avec la musique.
On a chacun nos parcours et certains n'éprouvent pas de problème à conserver intacte leur passion pour le rock.

Après tout le punk symbole de l'urgence de notre jeunesse était exécré par nos prédécesseurs qui avaient connu l'urgence des seventies ...

Ben ouais, et c'est tant mieux.
Ca montrait sans équivoque que la bête était bien vivante.

Je me souviens, vers le milieu des années 80 quand j'étais ado, il y avait d'un côté les new wave post-punks et de l'autre les heavy metalleux. Et les deux groupes se détestaient férocement.
Rétrospectivement, c'est évidemment un peu con et puéril, mais ça participait activement à construire une vision de ce que l'on voulait écouter, à se forger un goût (quitte à le remettre en question plus tard).
J'ai l'impression, mais je me trompe peut-être, qu'aujourd'hui, tout est plus lisse, que les diktats du marketing ont aseptisé tout cela, qu'on n'amène plus les gens à se positionner de manière forte.
Pour moi, ces querelles esthétiques constituent le terreau de mon rapport au rock. L'urgence et l'irrévérence que j'évoquais plus haut, elles sont bien évidemment dans la musique elle-même mais aussi dans ces querelles esthétiques fondamentales.
(en HS, j'ai l'impression aussi que l'incompréhension qui règne parfois sur ce forum par rapport à certaines de mes interventions tirent leur origine d'une grosse divergence sur ce point)


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impasse ? (mode grincheux off)

Message  jungleland le Mer 18 Avr 2012 - 14:37

Pour ce qui est des discussions musicales de forum, mais aussi hors forum, elles sont souvent sources de querelles (entre guillemets ! ) parce que la musique est par essence un art généraliste où le goût personnel est particulièrement présent; peut être parce que sa compréhension est plus aisée à un plus grand nombre que d'autres formes d'art. Donc en ce qui me concerne je n'y vois pas matière à s'inquiéter outre mesure, je dirais au contraire que cela relève de la capacité de tout un chacun à avoir une opinion et à la défendre.

en dehors de ce HS tu parles de marketing. Sur ce point je te rejoins entièrement. Notre société est marketée (pouah quel mot indécent ! ) jusqu'à la moëlle et donc pourquoi la musique en serait absente ? Pour parler du blues que je connais un peu, même ce style pourtant totalement déshérité de nos jours subit un marketing autour de tel ou tel artiste ... c'est dire pour les autres styles plus connus ! Mais, si ce marketing dénature la présentation des oeuvres, est ce que cela suffit à expliquer la production en général ? Que je sache à d'autres époques il y avait aussi un marketing autour de certains artistes et cela n'a pas empêché d'autres d'émerger. Qu'en est-il maintenant ?

Après ces digressions je m'en voudrais revenir au sujet original avec une vision toute personnelle pouvant tenter d'expliquer ce rejet de l'actualité musicale : n'avons nous pas fait le tour de ce que pouvait proposer la musique occidentale ? la gamme occidentale n'a-t-elle pas d'ores et déjà et depuis quelques temps visité tout ce qu'elle pouvait visiter ? N'est il pas symptomatique que les musiques "savantes" aient orienté leurs évolutions vers des transgressions de la gamme occidentale comme les dissonnances pour le classique contemporain ou le free (pas si éloigné d'ailleurs) pour le jazz ? Ceux qui sont restés dans le classicisme dans la musique classique ou le jazz ne sont ils pas finalement aussi limités par leur héritage que le rock ?
avatar
jungleland

Messages : 861
Date d'inscription : 13/06/2011
Localisation : Lost in the flood
Album préféré : Born To Run

http://aupaysdublues.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impasse ? (mode grincheux off)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum