Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  admin le Ven 24 Juin 2011 - 19:19

Marc a écrit:
J'y étais hier soir à Aix.

Moment très agréable à passer avec Jean-Louis (seul en acoustique).
Avec comme trame de fond le déoulement de sa vie et de sa carrière, le tout agrémenté de quelques anecdotes bien sympathiques.

Belle communion avec le public dont il est très proche.

Ambiance un peu longue à se mettre en route (surtout dû à l'absence de fosse je pense) mais une fin de concert (durée d'un peu plus de 2h15) en roue libre et à donf.

Niveau setlist tous les grands classiques y passent (ou presque) et quelques extra en plus (Jealous Guy notamment).

Enfin bref en résumé s'il passe près de chez vous vous pouvez y aller si vous voulez passer une bonne soirée à un prix tout à fait raisonnable (pour un concert j'entends)

Enfin c'est ce que j'en dis



solo a écrit:
merci Marc pour ce compte rendu intructif, il passe à Lille en février 2008 je crois bien et j'étais déjà tenté, ton commentaire renforce mon sentiment.



darlington a écrit:
J'étais moi aussi au pasino, Marc, et ce concert était en effet agréable, en tout cas surprenant de la part d'Aubert, qui s'est avéré être un multi instrumentiste (guitare & multi pédales d'effet), harmonica, piano, percussions) jouant parfois à l'apprenti sorcier pour faire tenir debout tout cela .

La "cover" de jealous guy a cafouillé un peu au niveau des paroles (i was feeling insecure 3 fois dont 2 fois à tort), mais on était en France!!

le reste a vu une alternance de morceaux de Téléphone (le vaudou, fleur de ma ville, dure limite, new York, oublie ça...) et d'Aubert en solo, parmi lesquels se sont insérés 2 reprises de barbara et Piaf.

à noter que JLA a joué cendrillon en rappel, une compo de Bertignac, ce qui est très rare.



marcolas a écrit:
Si quelqu'un a un lien vers les détails des setlists, ca m'intéresse.
Apparemment, il passe dans pas mal de petites villes autour de Paris, de quoi se laisser tenter donc...

"I love Springsteen. He's like the American Bryan Adams."


Ol54 a écrit:
Salut et merci Marc de ces bonnes nouvelles du JLA.
Moi qui te cherchais (un peu) au D^me mercredi pour Status Quo, tu étais donc à Aix!!

Jean-Louis vu 2 fois lors de la tournée "Commun accord" était bien acompagné alors, mais pas de doute il a l'énergie pour un acoustique tour.
Ol



Michel a écrit:
Je dois le voir en janvier à côté de chez moi

Mon Blog
http://mick.over-blog.com/
Le forum
http://rock-music.weshforum.com/


darlington a écrit:


darlington a écrit:

Citation :
marcolas a dit :

Si quelqu'un a un lien vers les détails des setlists, ca m'intéresse.
Apparemment, il passe dans pas mal de petites villes autour de Paris, de quoi se laisser tenter donc...




De mémoire,

Pour téléphone :
le vaudou
sur la route
métro c'est trop
crache ton venin
la bombe humaine
seul
fleur de ma ville
dure limite
cendrillon (en rappel)
new york avec toi (rappel)
oublie ça
le jour s'est levé

JLA Solo :
les plages
locataire
ils cassent le monde
voilà c'est fini (rappel)
temps à nouveau
le jour se lève encore
alter ego
commun accord
Parle moi
On aime comme on a été aimé

"covers"

Jealous guy
2 titres de Barbara et Piaf (je t'ai dans la peau?)



Ol54 a écrit:

Citation :
darlington a dit :

Marc et Ol, les prochains concerts intéressants dans la région sont Joe Cocker au dôme, Popa Chubby, Aubert encore et Trust à Istres.

J'irai voir le bulldozer, je me tâte pour le reste!!!




Merci de l'info.
Pour ce quie me concerneje ne suis que de passage à Marseille pour le boulot de temps en temps, alors j'essaye d'y joindre l'utile à l'agréable.
Je note et regarderai plus en détail les dates, why not?
Ol



Marc a écrit:

Citation :
darlington a dit :

Marc et Ol, les prochains concerts intéressants dans la région sont Joe Cocker au dôme, Popa Chubby, Aubert encore et Trust à Istres.

J'irai voir le bulldozer, je me tâte pour le reste!!!




Merci pour les infos images/icones/icon7.gif

Par contre t'en aurais pas oublié un par hasard images/icones/icon4.gif

"L'autre Patti" au Palais des Congrès dans 2 jours images/icones/icon8.gif

A moins que tu ne le trouves pas intéressant images/icones/icon11.gif
En tout cas moi j'y serai images/icones/icon10.gif



sonic boom a écrit:
J'y serai le 6 novembre à Bordeaux. Je vous raconterai... Je l'ai déjà vu 2 fois le Jean Louis et à chaque fois, sans être génial, il a su emporter le morceau à la force du poignet!!
Un vrai rocker quoi!

everything dies, baby, thats a fact
But maybe everything that dies someday comes back
Put your makeup on, fix your hair up pretty
And meet me tonight in atlantic city


darlington a écrit:

Citation :
Marc a dit :



Merci pour les infos images/icones/icon7.gif

Par contre t'en aurais pas oublié un par hasard images/icones/icon4.gif

"L'autre Patti" au Palais des Congrès dans 2 jours images/icones/icon8.gif

A moins que tu ne le trouves pas intéressant images/icones/icon11.gif
En tout cas moi j'y serai images/icones/icon10.gif





t'as raison je l'ai oubliée, je ne la trouve pas du tout inintéressante, mais je n'irai pas!!



point blank a écrit:

http://pic.aceboard.net/img/286628/271/1192487248.jpg



J'avais mon billet pour Casteljaloux (47) mais pas de bol le concert a été annulé !


OCTOBRE 2007
04/10 – 20:30 - St Chamond – Salle Aristide Briand - COMPLET
05/10 – 20:30 - Vichy – Centre Culturel Valery Larbaud - COMPLET
06/10 – 20:30 - Alfortville – Pôle culturel - COMPLET
09/10 – 21:00 - Montceau les Mines – L’Embarcadère - COMPLET
10/10 – 20:30 - Davézieux – Espace Montgolfier - COMPLET
12/10 – 20:30 - Aix en Provence – Le Pasino – COMPLET
13/10 – 20:30 - Le Cannet – La Palestre
14/10 – 18:00 - Sanary-sur-Mer – Théâtre Georges Galli - COMPLET
17/10 – 20:30 - Caudry – Pôle Culturel – COMPLET
18/10 – 20:30 - Grande Synthe – Palais du Littoral - COMPLET
19/10 – 20:30 - St Amand les Eaux – Le Pasino – COMPLET
23/10 – 21:00 - Aulnay sous Bois – Centre Culturel - COMPLET
24/10 – 20:30 - Forges les Eaux – Espace Jean Bauchet
26/10 – 20:30 - Sablé sur Sarthe – Centre Culturel
31/10 – 20:30 - Istres – L’Usine

NOVEMBRE 2007
03/11 – 20:30 - Royan – Chapiteau Espace Grande Conche
06/11 – 20:30 - Bordeaux – Le Fémina
08/11 – 20:30 - Hazebrouck – Espace Flandre
09/11 – 20:30 - Chauny – Théâtre - COMPLET
10/11 – 20:30 - Reims – La Cartonnerie - COMPLET
15/11 – 20:30 - Coutances – Théâtre Municipal - COMPLET
16/11 – 20:30 - Fougères – Centre Culturel Juliette Drouet
17/11 – 20:45 - Rueil Malmaison – Théâtre - COMPLET
20/11 – 20:30 - Juvisy-sur-Orge – Centre Culturel des Portes de l’Essonne - COMPLET
22/11 – 20:30 - Béthune – Théâtre - COMPLET
23/11 – 20:30 - Colombes – L’Avant-Seine/Théâtre de Colombes
26/11 – 20:00 - Paris – Casino de Paris – COMPLET
27/11 – 20:00 - Paris – Casino de Paris - COMPLET
28/11 – 21:00 - Paris – Casino de Paris - COMPLET
29/11 – 20:00 - Paris – Casino de Paris - COMPLET

DECEMBRE 2007
11/12 – 20:00 - Les Herbiers – Espace Herbauges
13/12 – 20:30 - Cesson Sevigné – Le Carré – COMPLET
14/12 – 20:30 - Issoudun – Centre Culturel Albert Camus
15/12 – 20:30 - Bressuire – Bocapole
18/12 – 20:30 - Nantes – Cité des Congrès
19/12 – 20:30 - Tours – Le Vinci


JANVIER 2008
10/01 – 21:00 - Meaux – Théâtre Luxembourg
11/01 – 20:30 - Neuilly sur Seine – Théâtre - COMPLET
12/01 – 20:30 - Albert – Théâtre du Jeu de Paume
14/01 – 20:30 - Sarreguemines – Scène de l’Hôtel de Ville - COMPLET
15/01 – 20:30 - Soissons – Le Mail
17/01 – 20:30 - Lucé – Centre Culturel E. Desouches - COMPLET
18/01 – 21:00 - Conflans Ste Honorine – Théâtre S. Signoret - COMPLET
19/01 – 20:45 - Mantes-la-Ville – Salle Jacques Brel
22/01 – 20:30 - Amiens – Cirque Jules Verne
24/01 – 20:45 - Maisons-Alfort – Théâtre Claude Debussy
25/01 – 20:30 - Pavillon sous Bois – Théâtre
26/01 – 20:45 - Chelles – Théâtre
28/01 – 20:30 - Pontarlier – Salle Pourny
29/01 – 20:30 - Issoire – Salle Animatis
30/01 – 20:30 - Aurillac – Centre des Congrès

FEVRIER 2008
01/02 – 20:30 - Gennevilliers - Salle des Fêtes
02/02 – 20:30 - Montigny le Bretonneux – Ferme du Manet – COMPLET
04/02 – 20:45 - Rueil Malmaison – Théâtre
05/02 – 20:00 - Longjumeau – Théâtre
07/02 – 20:30 - Ludres – Espace Chaudeau
08/02 – 20:30 - Vittel – Palais des Congrès
09/02 – 20:30 - Thionville – Théâtre
13/02 – 20:30 - St Maurice (Suisse)– Théâtre du Martolet
14/02 – 20:30 - Annemasse - Chateaurouge
15/02 – 20:30 - Voiron – Grand Angle
16/02 – 20:30 - Aix les Bains – Centre des Congrès
20/02 – 20:00 - Charleroi – P.B.A
21/02 – 20:30 - Bruxelles – Cirque Royal
22/02 – 20:30 - Liège – Forum
25/02 – 20:30 - Lille – Théâtre Sebastopol - CONCERT SUPPLEMENTAIRE
26/02 – Roubaix – Le Colisée
28/02 – 20:30 - Lille – Théâtre Sebastopol - COMPLET
29/02 – 20:45 - St Benoît - la Hune

MARS 2008
01/03 – 20:30 - Sarcelles – Salle André Malraux
02/03 – 21:00 - Deauville – Théâtre du Casino
04/03 – 20:45 - Argentan – Salle des Fêtes
06/03 – 20:30 - Brest – La Carène
07/03 – 21:00 - St Malo – L’Omnibus
08/03 – 21:00 - Moëlan-sur-Mer – L’Ellipse
12/03 – 20:30 - Lyon – Bourse
13/03 : Nevers – Maison de la Culture
14/03 – 20:30 - Rive de Gier – Salle J.Bastié
17/03 – 20 :00 – Besançon - Micropolis
18/03 – Clermont-Ferrand – Coop. De Mai
20/03 – 20:00 - Ramonville (Toulouse) – Bikini
21/03 – 20:30 - Mérignac – Le Pin Galant
22/03 – 21:00 - Serignan – La Cigalière
25/03 – 20:30 - Montargis – Salle des Fêtes
26/03 – 20:30 - Le Mans – Palais des Congrès
28/03 – 20:30 - Denain – Théâtre Municipal
29/03 – 20:30 - Anzin – Théâtre Municipal
31/03 – 20:30 - Asnières – Théâtre Armande Béjart

AVRIL 2008
02/04 – 20:30 - Villefranche-sur-Saône – Théâtre
03/04 – 20:30 - Genève – Thônex
04/04 – 20:30 - Belley – L’Intégral
08/04 – 20:00 - Paris – Casino de Paris – CONCERT SUPPLEMENTAIRE
09/04 – 20:00 - Paris – Casino de Paris – CONCERT SUPPLEMENTAIRE



http://pic.aceboard.net/img/286628/271/1192487173.jpg

Philippe


Yazid a écrit:
Le monsieur a donné un concert très privé (150 personnes) à la Boule Noire (Paris) lundi 15 octobre (juste après Holden) pour le lancement de la nouvelle formule de Libération présentée sur scène par le nouveau boss Laurent Joffrin. Dans la salle Rodolphe Burger entre autres. Mais je suis parti vers 21h15 au démarrage pour courir au Trabendo afin de rattraper le show de Derek Trucks. Mais arrivé sur place à 22h, quelle ne fut pas ma surprise de voir que le public quittait la salle pour cause de fin ! Bref, j'ai eu tout faut. Maigre consolation que les Hush Puppies à la Flêche d'or pour l'enregistrement de la dernière émission "La bande passante" d'Alain Pilot sur RFI.

YM



sonic boom a écrit:


sonic boom a écrit:sonic boom
Vu Aubert hier soir à Bordeaux. Vrai grand moment de partage avec son public et vrai bon concert. Le format acoustique lui convient parfaitement. Son côté naïf un peu boyscout passe mieux car plus à fleur de peau.
Et puis ça déménage grave sur les titres de téléphone.
Hier soir hommage prolongé à Barbara avec une reprise de la dame en noir.
Je confirme s'il passe près de chez vous c'est une vraie bonne soirée qui vous attend.


Bobby Jean a écrit:
Merci Wild Heart, ça donne vraiment envie.

J'ai déjà ma place pour fin janvier, j'ai hâte d'y être !

"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles"
Oscar Wilde



yvvan a écrit:
il y a le concert de St Amand sur Dime

lisez vous les uns les autres: faites une recherche avant de poster en cliquant ici


Laure a écrit:
Je vais le voir le 19 décembre à Tours, deux jours après Bruce... De l'électrique à l'acoustique.. Je pense que je vais passer deux bonnes soirées !



Philippe a écrit:

Citation :
Bobby Jean a dit :

Merci Wild Heart, ça donne vraiment envie.

J'ai déjà ma place pour fin janvier, j'ai hâte d'y être !




Il faudra pour moi attendre Avril.
Après avoir vu 2 fois son compère Bertignac sur scène j'ai hate de découvrir Aubert.
smile/suri_2002.gif

L'homme qui a vu Bon Scott,a aussi vu un BEATLE ! smile/xsasmokin.gif


yvvan a écrit:
extrait du chat Ouest France:
http://www.ouest-france.fr/chat_aubert.php

Citation :
Chris: Je souhaiterai savoir ce qui t'a donné l'envie de faire cette tournée sur ce mode; besoin d'un rapprochement avec le public qui t'est acquis quoique tu fasses ?

Jean_Louis_Aubert: En fait, l'envie est née dans le bus de la dernière tournée, c'est Thomas le guitariste et Richard qui m'ont dit que je devrais faire une tournée acoustique, seul

Jean_Louis_Aubert: Parce que je jouais tout le temps dans le bus des chansons...

Jean_Louis_Aubert: Et c'"est aussi François l'ex manager de Téléphone qui avait rencontré Bruce Springsteen qui lui avait dit que c'était une expérience extraordinaire






http://www.aceboard.net/kator/smyley4.abgif http://www.aceboard.net/kator/smyley4.abgif http://www.aceboard.net/kator/smyley4.abgif

lisez vous les uns les autres: faites une recherche avant de poster en cliquant ici


Laure a écrit:
Oui, moi aussi j'apprécie toujours ses manières de répondre, ca peut être desfois cinglants mais toujours avec le sourire... il a atteint une certaine forme de sagesse je trouve.
Vivement le 19...



marcolas a écrit:
Y a un concert parisien sur dime aussi.
Pour ma part, je sens que je vais aller jeter une oreille lors de son passage en banlieue parisienne.

"I love Springsteen. He's like the American Bryan Adams."


Michel a écrit:
Moi aussi je le vois le 18/01 à Conflans et le show de St Amand sur Dime est sympa

Mon Blog
http://mick.over-blog.com/
Le forum
http://rock-music.weshforum.com/


Laure a écrit:
Mercredi soir, 20h30

J'avais encore la tête pleine des images du concert de Bruce du lundi, alors attaquer un concert de Jean Louis Aubert m'a obligé à descendre un peu de mon nuage springsteenien...
Déja le public... arrrhhh! Pas de bol, j'étais entourée de coincés... encore imprégnée de mon concert de Lundi, je me suis mise à crier "Jean Louis" dans la salle, et tous mes voisins se sont retournés pour me regarder d'un mauvais oeil... bref, pression sociale oblige, donc je me tais !

J'ai tout de même beaucoup apprécié ce concert où Jean Louis arrive pieds nus sur scène. Il est toujours aussi sympathique. C'est un voyage dans le temps, du début de téléphone aux dernières chansons d'Idéal Standard. Il ponctue les années Téléphone de quelques anecdotes (j'ai adoré celle sur Iggy Pop et le garde du corps Fifi, d'autres beaucoup moins drôles sur la drogue qui a déssimé une partie de son entourage).

J'étais placée au balcon, mais j'aurai préféré être en bas, car l'ambiance y était super. Les gens lui réclamaient des chansons... certains n'ont toujours pas compris que c'est Bertignac qui a écrit Cendrillon, mais par gentillesse il l'a quand même chanté...
On a eu le droit à un "satisfaction" endiablé... et le couronnement de tout, ma chanson préférée: "Au temps à nouveau".

Il y a tout plein de machines sur scène qui permettent d'enregistrer les sons et de les répéter, il fait des percu et un peu de piano. Les lumières sont chouettes et le son pas trop fort.

On passe un agréable moment, ca passe toujours trop vite...

Vraiment un spectacle à voir !



Bobby Jean a écrit:
Merci pour ton compte-rendu enthousiaste. C'est très bon signe que tu n'aies pas trouvé le concert fade, après le POPB de lundi !
Vivement mon tour, fin janvier !!!



"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles"
Oscar Wilde



solo a écrit:
et hop une place de la part du Père Noel pour le 25 février au Sébastopol de Lille, bien content d'aller goûter à cette tournée moi !
images/icones/icon10.gif

http://pic.aceboard.net/img/286628/328/1184260410.jpg

la papaye se ramasse avec une foufourche.


Michel a écrit:
Un peu déçu par le show de vendredi...

Ah, le théâtre Simone Signoret, à Conflans, son rituel public de beaufs qui applaudit avant la fin des chansons, qui s'enthousiasme à contre-temps, et qui est friand de vannes un peu lourdingues, à deux balles (genre bite d'amarrage) de la joie, de la bonne humeur, de la bonne ambiance franchouillarde !
Passons... Donc Jean-Louis Aubert en scène, seul et acoustique, enfin disons électro acoustique vu que notre homme, a un séquenceur qui permet d'enregistrer et répéter à l'infini la guitare et les percussions.
Il nous raconte sa vie le Jean-Louis des débuts à nos jours avec les chansons de Téléphone et les siennes, le Vaudou, Métro c'est trop, La Bombe Humaine, Les plages, Le jour s'est levé, et il massacre un peu au piano Instant Karma de ce vieux Lennon qui pourtant ne demandait rien à personne.
Surtout, il parle trop longtemps au début du show entre chaque chanson. JL si tu veux raconter ta vie, écrit un bouquin c'est plus simple, parceque les anecdotes sur Iggy, Les Stones, etc... franchement 25 ans après on s'en fout un peu...
Le show est plutôt sympa néanmoins, le gars sait tenir une salle et a conservé ses qualités de bête de scène, mais quitte à jouer acoustique, autant le faire vraiment avec juste la guitare et les textes, car trafiquer le sons c'est pas mal ( oh le gentil public, il ouvre grand ses yeux et il est content, content) mais à la longue c'est un peu lassant.
New York avec toi, Le Jour se lève encore, l'inévitable hommage à Barbara (tout le monde a connu Barbara dans la chanson française, il faut le savoir et tout le monde y va de son hommage ému et plein de compassion etc, etc...)
En conclusion, pas mal, sans plus, il faut dire que j'ai jamais accroché à Téléphone, et en plus il n'a pas fait Cendrillon et un Autre Monde.
Enfin....

Mon Blog
http://mick.over-blog.com/
Le forum
http://rock-music.weshforum.com/


Bobby Jean a écrit:

Citation :
Michel a dit :

Un peu déçu par le show de vendredi...

Ah, le théâtre Simone Signoret, à Conflans, son rituel public de beaufs qui applaudit avant la fin des chansons, qui s'enthousiasme à contre-temps, et qui est friand de vannes un peu lourdingues, à deux balles (genre bite d'amarrage) de la joie, de la bonne humeur, de la bonne ambiance franchouillarde !
Passons... Donc Jean-Louis Aubert en scène, seul et acoustique, enfin disons électro acoustique vu que notre homme, a un séquenceur qui permet d'enregistrer et répéter à l'infini la guitare et les percussions.
Il nous raconte sa vie le Jean-Louis des débuts à nos jours avec les chansons de Téléphone et les siennes, le Vaudou, Métro c'est trop, La Bombe Humaine, Les plages, Le jour s'est levé, et il massacre un peu au piano Instant Karma de ce vieux Lennon qui pourtant ne demandait rien à personne.
Surtout, il parle trop longtemps au début du show entre chaque chanson. JL si tu veux raconter ta vie, écrit un bouquin c'est plus simple, parceque les anecdotes sur Iggy, Les Stones, etc... franchement 25 ans après on s'en fout un peu...
Le show est plutôt sympa néanmoins, le gars sait tenir une salle et a conservé ses qualités de bête de scène, mais quitte à jouer acoustique, autant le faire vraiment avec juste la guitare et les textes, car trafiquer le sons c'est pas mal ( oh le gentil public, il ouvre grand ses yeux et il est content, content) mais à la longue c'est un peu lassant.
New York avec toi, Le Jour se lève encore, l'inévitable hommage à Barbara (tout le monde a connu Barbara dans la chanson française, il faut le savoir et tout le monde y va de son hommage ému et plein de compassion etc, etc...)En conclusion, pas mal, sans plus, il faut dire que j'ai jamais accroché à Téléphone, et en plus il n'a pas fait Cendrillon et un Autre Monde.
Enfin....




Et bien disons que Jean-Louis Aubert l'a connue plus que les autres alors, et sur la fin de sa vie. Cet hommage découle d'une vraie sincérité et n'est pas usurpé.

Après que ça te gonfle, ou que tu n'aimes pas, tu en as bien le droit Michel, mais je voulais souligner que pour m'intéresser de près à Aubert, il n'y a aucun opportunisme dans son hommage à Barbara (si ça avait été un hommage appuyé à Brel ou Brassens, là d'accord).



calvin90 a écrit:




Bobby Jean a écrit:
Belles Photos d'un concert où j'étais aussi.
Visiblement, tu étais plus près que moi, tes photos sont réussies.

Par contre, sur certaines chansons, s'il y avait eu Richard Kolinka à la batterie, ça ne m'aurait pas déplu. Ca manquait de punch par moment, les reprises de Téléphone ne passent pas toutes bien, seul à la guitare.

J'ai passé un bon moment (pas plus, d'habitude avec Aubert, je "vibre"), je ne regrette pas de ne pas avoir acheté de places pour Besançon, j'avais eu un bon pressentiment à vouloir attendre de voir....

Le côté "j'ai une pédale enregistreuse de boucles et je fais joujou avec" a beau être plutôt original, ça m'a gavé à la longue, je trouvais que ça sonnait pas toujours très bien.
Je dois rejoindre l'avis de Michel sur ce sujet.



calvin90 a écrit:
j'etais effectivement tout devant face au micro.
C'est sure que ces sets accousitques on aime ou pas...je prefere aussi amplement ses concerts en formation electrique, mais une fois de temps en temps, je trouve cela vraiment sympa...ca change Et puis peu d'artistes osent se livrer de la sorte seul face a leur public...et là il a vraiment super bien assuré...
J avais vu aussi Thiefaine il y a 2 ou 3 ans dans la même formule, il y avait eu plusieurs couacs durant le concert tant de sa part que du coté du public ou il y avait un mec plutot "allumé" qui l'avait quelques peu saoulé!!lol...beaux souvenirs egalement !



Bruce000 a écrit:Bruce000
Salut Michel,
C'est ton droit de critiquer (en bien ou en mal). J'habite moi-même à Conflans et j'aurais bien assisté à ce concert mais je m'y suis pris trop tard, dommage. Enfin, c un petit résumé de cette soirée...



solo a écrit:
hier soir 2ème représentation consécutive de JL à Lille(1ère pour moi) ds le très joli et intime théâtre Sébastopol, filmé pour l'occasion afin d'en sortir 1 DVD.
fort bien placé en 1er balcon à gauche de la scène avec une vue plongeante et proche de la scène, épurée pr le coup.


et bien pas déçu du tout du voyage musical proposé.pas grand fan du bonhomme pourtant, que j'imaginais moins bouillant, et moins bon vocalement.et il nous a emmené 2h45 durant, et oui quand même, l'ambiance surchauffée des lieux l'y a certainement aidé, et ce dès le début.
je n'ai pas la set list en tête, mais je sais qu'il a commencé par la période Téléphone pour terminer par sa carrière solo, avec quelques reprises aussi(comme Barbara comme déjà cité plus haut).j'ai bcp aimé "le silence" par exemple.
j'ai lancé à propos de Téléphone un "il parait qu'ils vont revenir" et sa réponse fut:"y parait oui, si on arrive à s'entendre, et ça devrait être possible"....

il joue donc seul (et à pied nu )à l'aide de ses différentes pédales(dont 1 californienne trouvée sur Meetic comme il dit) et argumente ses chansons de quelques anecdotes sans en abuser(hier tout du moins).

un beau, vibrant et touchant moment musical auquel j'ai assisté hier, livré par un artiste au talent sur, qui tente de faire traverser les différentes époques qu'il a vécu, en se mettant à nu devant un public conquis et enthousiaste.
le DVD risque d'être très intéressant.

merci Mr Aubert.



http://pic.aceboard.net/img/286628/328/1184260410.jpg

la papaye se ramasse avec une foufourche.


babounet a écrit:
J'étais à Rive de Gier hier soir , une petite salle au complet de .......450 places et c'était ma première avec Aubert ! Et bien il m'a convaincu , belle voix bon jeu de guitare ,une vrai présence scénique et en prime ce sourire permanent complice avec le public qui le lui rend bien par ailleurs !
Ce qui m'a surpris aussi c'est la jeunesse du public , 25/30 ans et surtout qu'il reprenne en coeur l'ensemble des titres !!
Voilà s'il passe près de chez vous aucune hésitation ! Sans aucun doute le père Jean louis doit se situer au top du top question rapport qualité / prix .......19 euros 2h 20 de concert !



«Creedence Clearwater Revival n'était pas le groupe le plus branché du monde, il était le meilleur groupe.»
Bruce Springsteen

Sur Facebook rejoignez
Creedence Fogerty fan de France


solo a écrit:
on ne juge pas la qualité d'un artiste et/ou de sa prestation, à son temps de scène, je suis certain que Babounet ne tenait d'ailleurs pas ce propos, mais comme en faisait judicieusement la remarque CCR par ailleurs, certains se frottent les mains lorqu'ils ne paient pas(trop) cher un concert et qu'il dure plus ou moins longtemps.

mais pour les amoureux du bon rapport qualité/prix et donc durée JLH est un "bon coup".

ceci n'est pas pour faire du HS sur le topic ici concerné mais juste un rapport entre le concert d'un artiste et parfois l'achat d'un CD sur sa durée .en oubliant ou au détriment du contenu.

Babounet:rassures toi j'ai bien compris ton propos , ne te sens pas visé par ces propos. images/icones/icon10.gif
j'ai d'ailleurs moi même pas un excellent moment avec le bonhomme comme je l'ai déjà dit(et pour 2h45 siou'plait! images/icones/icon15.gif )

http://pic.aceboard.net/img/286628/328/1184260410.jpg

la papaye se ramasse avec une foufourche.


Bobby Jean a écrit:

Citation :
solo a dit :


mais pour les amoureux du bon rapport qualité/prix et donc durée JLH est un "bon coup".




Jean-Louis Halliday ?

"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles"
Oscar Wilde



babounet a écrit:
Solo j'ai bien compris le sens de ton propos , mais quand t'a connu un certain JLL te faire le coup du malaise après 25 mn alors que ses musiciens se marrent ou il y a une quinzaine d'années d'un Chuck Berry à 300 balles pour à peine 50 mn je t'assure que ça fout les glandes !
Mais je suis bien d'accord avec toi , un bon concert ce n'est pas que la durée .........quoique ! Allez je file a mon bureau de vote !!!!!!!!!!!


«Creedence Clearwater Revival n'était pas le groupe le plus branché du monde, il était le meilleur groupe.»
Bruce Springsteen

Sur Facebook rejoignez
Creedence Fogerty fan de France


dani a écrit:
J'ai visionné le dvd hier soir de j-l Aubert, que je connais mal, et ça m'a bien plu. Et puis je testais ma nouvelle barre-son, j'avais l'impression d'y être. Très bon moment.

© D.D.
All Rights Reserved.
█║▌│█│║▌║││█║▌║▌║║▌
²¹°¹ ³³²¹³ °


calvin90 a écrit:
J ai fais trois concerts de cette tournée... hé bien j ai ete tres tres decu du dvd... une set list au rabais et une realisation franchement pas terrible... tellement decu que je me suis arrete a midvd....



yvvan a écrit:
un inédit est proposé sur le myspace: "Demain sera parfait"
http://www.myspace.com/untoursurmoi

lisez vous les uns les autres: faites une recherche avant de poster en cliquant ici


mathis a écrit:
je connais pas bien Aubert au delà des chansons passant à la radio (et hors Telephone bien sûr) mais en tous cas, je trouve ce projet artistique vraiment interessant : tournée solo, dvd, coffrets avec inédits, setlists evolutives, liens pour télécharger differents concerts....on dirait une tournée de Springsteen !

Sûr que les fans doivent être contents !

..il va bien falloir un de ces quatre que je m'y mette

Dom Icile


peter pan a écrit:

Citation :
mathis a dit :

je connais pas bien Aubert au delà des chansons passant à la radio (et hors Telephone bien sûr) mais en tous cas, je trouve ce projet artistique vraiment interessant : tournée solo, dvd, coffrets avec inédits, setlists evolutives, liens pour télécharger differents concerts....on dirait une tournée de Springsteen !

Sûr que les fans doivent être contents !

..il va bien falloir un de ces quatre que je m'y mette



moi je suis fan de aubert/bertignac/téléphone jusqu a l os.
j aime tout , je suis collectionneur et tout et tout.
et bien ce coffret je l aime pas, tout comme j ai aimé modéremment cette tournée, un peu "mou du genou" a mon gout.
je vois pas l interet du cd d entendre les morceaux qu ont connait déjà chantés tout doucement, tout lentement.....ca m enerve.
je n ai vu que 2 fois la tournée(a hazebrouck et anzin), je devais y aller une 3 eme fois à lille, et j ai revendu mes places, tellement j etais moyen motivé(je vous assure que pour un fan comme moi, c est mauvais signe)
Les concerts acoustiques a l epoque de STOCKHOLM(le concert privé M6) étaient bcp + pertinents, a mon gout).
dans mon oreillette, on me dit que la rumeur pour le stade de france de telephone en juillet , ca sent bon, voir très bon.
rien de confirmé mais ca prend bonne tournure



mathis a écrit:
...ah ?


sur le papier en tous cas, je trouvais ça très alléchant.

C'est la mise en pratique qui a merdé alors ?


Je me souviens du concert privé sur M6 a l'époque de "Stockholm" je crois bien.
C'etait plutôt pas mal.

Là, le concept tournée solo me semblait pas mal, et la proposition cd , dvd, downloads, etc assez sympa...

après faut aussi que la MUSIQUE soit bonne....

Dom Icile


yvvan a écrit:


yvvan a écrit:


yvvan a écrit:
Officiellement un nouveau single:
http://www.dailymotion.com/video/xf5in7_jean-louis-aubert-demain-sera-parfa_music

on va dire qu'il a fait mieux et qu'il peut mieux faire...

lisez vous les uns les autres: faites une recherche avant de poster en cliquant ici


nanou a écrit:
J'ai entendu ça ce matin à la radio images/icones/icon18.gif

Talk about a dream, try to make it real


laurent78 a écrit:
Après "Le jour se lève encore" et "Voilà c'est fini", une nouvelle chanson au titre très rock and roll : "Demain sera parfait".

Même Marc Lavoine est plus rebel, c'est fou ! http://cloneweb.free.fr/forum/images/smilies/smiley16.abgif.gif

Jamais un sujet n'a aussi bien porté son nom : Jean Louis fait le tour sur lui-même, enfin il tourne en rond quoi ! http://www.aceboard.net/kator/lool.abgif



Outlawpedro a écrit:

Citation :
on va dire qu'il a fait mieux et qu'il peut mieux faire..




C'est le mons qu'on puisse dire ! images/icones/icon11.gif

Plus on est de fous, moins il y a de riz


Kyle William a écrit:
C'est comme ce qu'il a toujours fait, non ? C'est Cul-Cul la praline à la première écoute, et puis ça reste dans la tête toute la journée; je me souviens avoir ricané très fort quand j'ai entendu 'Alter-ego" pour la première fois, et maintenant j'avoue que j'aime beaucoup ce morceau; être premier degré, c'est pas donné à tout le monde;

Kyle


peter pan a écrit:
voili, voilou la nouvelle tournée.
Pour moi , ca sera ,au minimum, Dunkerque & Lille.
et puis surement plein d autres.(j attends de voir le line up de son futur groupe, un copain ferait partis des pressentis)
http://www.mestickets.com/jean-louis-aubert-telephone-concert-billets-012.html



Kyle William a écrit:Kyle William
Des ressentis ? Ah non pardon des pressentis, j'ai lu trop vite…

Kyle


CC Rider a écrit:
Une intv d'Aubert dans le parisien du jour

Citation :
Les adieux d’Aubert à son père

Le prochain album de l’ancien leader de Téléphone,marqué par la mort de son père, est bouleversant. Comme cette interview confession que Jean-Louis Aubert nous a accordée.

Il revient comme jamais, intime, sans fard, « cabossé et même un peu ridé », dit l’une de ses chansons. A 55 ans, Jean-Louis Aubert impressionne sur son nouvel album « Roc'éclair », qui sortira lundi prochain. Un disque de reconstruction après la disparition de son père, qu’il a accompagné jusqu’au bout. Le musicien en a fait un enregistrement bouleversant, traversé par la mort, rythmé par la vie, qui s’annonce déjà comme l’un des sommets de sa carrière.

L’occasion d’une première interview confession.

Pourquoi ce titre, « Roc’éclair » ?
Jean-Louis Aubert. Cela m’a sauté aux yeux quand je suis entré dans l’entreprise de pompes funèbres du même nom, après la disparition de mon père. Il y avait un double sens, un sentiment de clair-obscur. Pendant l’enregistrement, je me suis senti orphelin, mais la vie m’a paru soudain très lumineuse, très précieuse. Il y a une vitalité dans ce disque, celle que je voyais dans les hôpitaux, ces petits instants arrachés à l’angoisse du futur. C’était une façon de faire le deuil. Les chansons arrivaient toutes seules. J’en enregistrais trois par jour. J’étais traversé, transpercé. Et puis « Roc’éclair », c’est le dernier morceau, où je m’adresse à mon père. Je ne l’ai chanté qu’une fois, pour la première maquette. Je n’ai jamais réussi à la refaire. Je pleurais, ma voix tremblait.

Votre père était-il malade depuis longtemps ?
Oui. Il avait un cancer du sang, il a fait plusieurs rechutes. Les six derniers mois je suis resté à ses côtés. Avec beaucoup de plaisir. Il me récitait des poèmes, je chantais du Aznavour avec certains malades. Ces six mois-là m’ont permis d’être un bon fils.

Vous ne l’étiez pas avant...
Quand j’étais ado, nos rapports étaient très compliqués. J’étais déconneur, fugueur, très insoumis. Lui était un haut fonctionnaire, sous-préfet, pas très autoritaire. Ses amis le culpabilisaient dans les dîners. « Moi, mon fils fait HEC. » « Et le mien Sciences-po. » « Et le tien? » « Il joue de la guitare électrique. » Il y a trois ans, alors qu’il était hospitalisé à Cannes, il est sorti pour me voir en concert acoustique. Lorsque j’ai chanté sa chanson préférée, « Veille sur moi », j’ai lancé : « C’est pour toi, papa. » Les spectateurs ont porté mon père au-dessus de la foule jusqu’à la scène… à 91 ans quand même! Et dans la loge il m’a dit : « Tu vois, fiston, je crois que tu fais ce que je voulais faire… » Une fois que je me suis vraiment lancé dans la musique, il m’a accompagné en lisant mes textes ou en m’envoyant des extraits d’articles, sur des thèmes que je voulais aborder. On avait une connivence assez forte.

Sa mort a-t-elle été un soulagement ?
Non, parce que lui refusait totalement cette idée-là. Les médecins lui disaient : « Monsieur Aubert, on ne va peut-être pas s’acharner. » Il répondait : « Vous avez raison, vous me guérissez et je vais me baigner. » La dernière chose qu’il a faite avant de fermer les yeux, c’est un tour de magie avec ses pouces, qu’il réalisait quand j’étais petit.

Ce disque semble aussi dire adieu à l’éternel adolescent rockeur que vous étiez...
Je suis rattrapé par le temps. La pochette montre cela. C’est mon fils de 24 ans, Arthur, graphiste, qui l’a faite. Il m’aime un peu plus vieux. A l’époque de Téléphone, je suis souvent monté sur scène comme si j’allais mourir le lendemain. Je n’étais pas suicidaire, mais je prenais beaucoup de risques, avec les excès, la drogue qui a été compliquée à arrêter... Et puis récemment, il y a eu une période ou j’ai perdu douze proches en six mois, soit un tous les quinze jours. Ça vous transforme... Je suis conscient de mon âge sur ce disque.




Kora power


theo a écrit:
Touchant.
Emouvant.
Parlant.

http://57thstreet.typepad.com/photos/a/2.jpg


Bobby Jean a écrit:
Merci bien Christophe.

"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles"
Oscar Wilde



mathis a écrit:
très touchant en effet.

Dom Icile


Ol54 a écrit:
Très bel album ,au passage, effectivement abordant des thèmes "touchants" mais d'une manière très pêchue!!

Ol



darlington a écrit:
S'il pouvait juste reprendre sa gratte électrique de temps en temps...



Ol54 a écrit:
Je pense que la tournée qui arrive le permettra: les Zébith et autre grosses salles, l'acousitque me parait plus "risquée"...
Ol



bobe a écrit:
Lucide et touchant M. Aubert !

Merci CC de nous avoir fait partager l'interview ...



mathis a écrit:
j'ai toujours eu un rapport étrange à la musique d'Aubert.

je n'ai jamais été fan de Téléphone, arrivant aussi "après la bataille". Toujours trouvé leurs paroles assez pueriles, et le reste peu excitant.
De fait, la carrière solo d'Aubert m'a souvent horripilé. Paradoxalement, certaines chansons ont su me "cueillir" de façon totalement inattendue et très ravageuse.
C'est fini.
Juste une illusion.
Océan.
Alter ego.
Ailleurs.

et puis ce Roc eclair, qui attira fortement mon attention, et que j'ai retrouvé avec la même ambiguité. impossible d'accrocher totalement.
et puis le EP 7 titres "Hiver".
Que je trouve parfait du début à la fin.

Un côté authentique indéniable chez cet artiste.
Et un certain respect qui finit par me venir.

Je suis tombé l'autre soir sur son Taratata.
J'ai apprécié son discours, sa simplicité. ça fait du bien des artistes comme ça.

et puis à la fin, il a repris avec ses musiciens , la "pas du tout simple et casse gueule" Brown Sugar de "qui vous savez".
J'ai trouvé la version juste parfaite : feeling , voix, plaisir de jouer, j'aurai jamais cru que ça sonnerait si bien.

et en tant que spectateur, ça m'a fait plaisir



albop a écrit:

Citation :
mathis a dit :




et puis à la fin, il a repris avec ses musiciens , la "pas du tout simple et casse gueule" Brown Sugar de "qui vous savez".
J'ai trouvé la version juste parfaite : feeling , voix, plaisir de jouer, j'aurai jamais cru que ça sonnerait si bien.

et en tant que spectateur, ça m'a fait plaisir




La vidéo :

http://www.mytaratata.com/Pages/VIDEO_page_video.aspx?sig=iLyROoafZf3M



peter pan a écrit:
a bercy le 28 novembre



Sésé a écrit:
Je suis allée le voir jeudi soir , comme toujours super concert !
Beaucoup plus de musiciens qu'en 2006 (le dernier concert que j'ai vu) , l'album passe super bien en live. Et puis moi qui suis en train d'apprendre l'harmonica j'ai adoré son arrivée sur scène !
Et au passage quelques snippets des Rolling Stones , Dylan .



peter pan a écrit:
J ai zappé le concert a Dunkerque la semaine dernière car Arno le même soir a Calais
J y vais sur et certain le 5 mai a Lille
Et avec entousiasme
Par contre définitivement j aime pas Roc éclair(et ce après 40 écoutes au moins)
Les compos dignes de faces B
Textes affligeants
Et je vous jure que je suis fan du monsieur
Pour moi c est un peu son Working on a dream



Sésé a écrit:Sésé

Citation :
peter pan a dit :

J ai zappé le concert a Dunkerque la semaine dernière car Arno le même soir a Calais
J y vais sur et certain le 5 mai a Lille
Et avec entousiasme
Par contre définitivement j aime pas Roc éclair(et ce après 40 écoutes au moins)
Les compos dignes de faces B
Textes affligeants
Et je vous jure que je suis fan du monsieur
Pour moi c est un peu son Working on a dream



J'espère que tu l'apprécieras en live sinon tu vas t'ennuyer http://cloneweb.free.fr/forum/images/smilies/icon_e_wink.gif

In New York summers get hot, well into the hundreds
You can't walk around the block without a change of clothing
Hot as a hairdryer in your face
Hot as a handbag and a can of mace
In New York, I just got a place in New York
New York





Dernière édition par yvvan le Mar 23 Oct 2012 - 8:36, édité 1 fois

admin

Messages : 1533
Date d'inscription : 13/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  admin le Ven 24 Juin 2011 - 19:33

Il était à Lyon le 22, le concert était à Lyon parait il épique, 3 heures, j'arrive pas à trouver une setlist... si quelqu'un y était

admin

Messages : 1533
Date d'inscription : 13/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  barefoot girl le Sam 25 Juin 2011 - 9:26

Je l'ai vu au zénith de Nancy hier soir.
Je n'ai pas la set list dans le détail mais il a joué un peu plus de 2h30 et il est revenu 3 fois sous des applaudissements qui n'en finissaient pas.
Sur le 2ème rappel, il a joué un titre inédit. Il a même dit en rigolant qu'il pensait que c'était la 1ère fois que son groupe l'entendait ce qui ne les a pas empêchés de le suivre musicalement, ça c'est de la complicité
J'aime bien JL Aubert sans être plus 'fan' que ça. J'y allais déjà dans l'idée de partager une bonne soirée avec les copains et je n'ai vraiment pas été déçue car le public était très participatif dès le début. Le zénith était blindé et les gens en tribune ont tous fini debout.
Je passe évidemment sur les titres de téléphone qui déchainent vraiment les passions.
ça donne un mini aperçu de la chorale géante qui se produirait si le groupe finissait pas se reformer le temps de quelques concerts.
J'ai trouvé le concert aussi plus carré en termes d'enchainement des morceaux et de présence que celui de Louis Bertignac vu il y a quelques mois.
Enfin rien à voir je sais mais je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Clarence et à Bruce sur certains passages :
Tu es parti mon ami
Tu m'as laissé seul ici
Mais partout tu me suis
Mon Alter Ego
avatar
barefoot girl

Messages : 33
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  admin le Sam 19 Nov 2011 - 9:22

diffusion du concert privé de Gargas le vendredi 9 décembre sur France 2 à 23h30:

http://www.leblogtvnews.com/article-le-concert-unique-de-jean-louis-aubert-pour-france-2-le-9-decembre-88825959.html

admin

Messages : 1533
Date d'inscription : 13/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  mathis le Sam 19 Nov 2011 - 11:07

Ah merci Smile
c'est une bonne idée ça de diffuser des concerts à la TV, ça change !
avatar
mathis

Messages : 2645
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 40
Localisation : Lyon
Album préféré : Nebraska

http://www.mathisweb.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  Jack of all trades le Sam 19 Nov 2011 - 14:15

une diffusion en direct du concert de Bercy (28 novembre) est prévu dans des salles de cinéma provinciales .

"Sont concernés par cette initiative, les cinémas de Mantes-La-Jolie, Lattes, Torcy, Colmar, Bordeaux, Nancy, La Rochelle, Tours, Angoulême, Brive La Gaillarde, Bourges, Evry, Pau, Poitiers, Cherbourg, Le Mans, Mulhouse, Nîmes, Bayonne, Auxerre ou encore Thionville."

pour ceux que ça interressent,plus d'infos sur ce lien :

http://www.chartsinfrance.net/Jean-Louis-Aubert/news-76678.html
avatar
Jack of all trades

Messages : 2031
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : ile de france
Album préféré : Darkness On The Edge Of Town

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  sésé le Sam 19 Nov 2011 - 22:32

Oui j'ai vu çà , çà me tente bien mais regarder un concert assise çà me botte moins Very Happy
avatar
sésé

Messages : 48
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 40
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  JC le Jeu 8 Déc 2011 - 20:00

Demain soir sur France 2 de 23h35 à 1h du mat', diffusion d'un concert de Jean-Louis Aubert. Voici le détail:

http://tvnews.over-blog.com/article-le-concert-unique-de-jean-louis-aubert-pour-france-2-le-9-decembre-88825959.html

Le "concert unique" de Jean-Louis Aubert pour France 2 le 9 décembre.



France Télévisions lance Les Concerts uniques. Tout au long de la saison, le groupe produira et diffusera sur ses chaînes une série de concerts uniques dans des lieux exceptionnels partout en France, choisis par les artistes eux-mêmes et qui seront diffusés sur les chaînes du groupe. Chaque artiste invitera un jeune talent à interpréter une chanson de son répertoire et une autre en duo. Les Concerts uniques France Télévisions se veulent des rendez-vous musicaux inattendus pour partager des moments privilégiés dans une ambiance intime et chaleureuse.

Le 28 septembre dernier, c’est Jean-Louis Aubert qui se prêtait au jeu devant 100 spectateurs. Il avait choisi le lieu où il a écrit son dernier album Roc’éclair, en plein cœur du Lubéron. Diffusion à un horaire tardif le vendredi 9 décembre sur France 2 : entre 23h30 et une heure du matin environ...

Après celui de Jean-Louis Aubert, France 2 diffusera son prochain Concert unique vers le mois de mars et le dernier en mai-juin.

Pour assister aux prochains Concerts Uniques France Télévisions, les téléspectateurs doivent s’inscrires dans la limite des places disponibles sur le site du club France Télévisions : www.leclubfrancetelevisions.fr.

Nathalie André, en charge de sdivertissement sur France 2 : "Les artistes retenus doivent choisir un lieu en France pour y donner leur "concert unique". Ce lieu doit être un peu exceptionnel et doit pouvoir accueillir un maximum de 250 personnes. Bref, il doit s’agir d’un lieu où l’on n’aurait jamais pensé organiser un concert ! Une fois la préparation achevée, le concert est filmé en présence d’un public restreint. Les places sont en effet réservées aux membres du Club des téléspectateurs de France 2 qui en ont fait la demande. Les spectateurs ne sont donc pas forcément des fans.

De son côté, l’artiste doit proposer un maximum de gold (chansons connues du grand public). Il doit également accueillir un ou une jeune artiste de son choix avec qui il chantera un duo et qui interprétera aussi un titre seul(e). Nous avons cherché des artistes qui parlent à nos téléspectateurs, qui peuvent leur donner accès à des moments privilégiés, et aussi des artistes qui ont envie de rechanter leurs vieux titres !

Un peu comme pour les "concerts privés" de RTL, il y aura des choses que l’artiste donne, que l’on n’aurait pas pu entendre ailleurs. Des images et petites phrases filmées lors de la préparation du concert ponctuent le programme, un peu comme des confidences. Il y a plein de moments que l’on ne verra que dans cette émission qui ne ressemblera ainsi en rien à une captation de concert telle que nous en voyons habituellement. Tous ces éléments sont servis par la réalisation exceptionnelle de François Goetghebeur. "


Crédit photo © François Lefebvre - France télévisions
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  Bruce000 le Mar 13 Déc 2011 - 8:51

Je l'ai regardé hier soir et en effet, très beau concert tout en intimité dans un cadre mystique et fantastique.
avatar
Bruce000

Messages : 62
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : 78
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  admin le Sam 25 Aoû 2012 - 8:34

Diffusion annoncée sur les programmes de Direct Star d'une partie du concert de Bercy (environ 1h30) , le 2 septembre à 23h40
Un peu bizarre parce qu'un DVD de ce concert est annoncé pour le 19 novembre

admin

Messages : 1533
Date d'inscription : 13/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  ragotin le Sam 25 Aoû 2012 - 11:50

Son dernier morceau, les lépidoptères, est tout bonnement...pitoyable.
le vieux fan de téléphone que je suis en est sur le cul.
certes, le but n'est pas de se tourner vers le passé , mais sortir le nez de l'indigence ne serait pas une mauvaise idée non plus...
avatar
ragotin

Messages : 210
Date d'inscription : 14/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  12ax7 le Dim 21 Oct 2012 - 14:54

Un article très intéressant et assez fouillé sur le non probable retour de Téléphone un jour...

http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/10/19/l-ego-trop-cher-de-telephone_1777343_3246.html

12ax7

Messages : 103
Date d'inscription : 23/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  mathis le Dim 21 Oct 2012 - 17:08

excellent article en effet, qui met en lumière certains comportements très.... limites
non ?
avatar
mathis

Messages : 2645
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 40
Localisation : Lyon
Album préféré : Nebraska

http://www.mathisweb.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  RollOfTheDice le Dim 21 Oct 2012 - 17:41

On en a trop lu ou entendu sur Téléphone, Jean-Louis Louis Corinne et Richard ... c'est dommage on les reverra pas sur scène tous les 4 .... Sad

avatar
RollOfTheDice

Messages : 195
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 51
Localisation : Palaiseau
Album préféré : Live In New York

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour Madame

Message  CC Rider le Lun 22 Oct 2012 - 19:46

En lisant cet article paru dans "le monde", vous comprendrez le titre du topic.



L'ego trop cher de Téléphone

Par Gérard Davet et Fabrice Lhomme


Un jour de printemps 1999, Jean-Louis Aubert a pris une drôle de décision. C'était le mercredi 26 mai, précisément. Treize ans après l'acte de décès officiel du groupe Téléphone. Celui qui est devenu, en solo, une icône du rock, dont les CD se vendent par centaines de milliers, dépose ce jour-là dans la plus grande discrétion la marque "Téléphone" auprès de l'Institut national de la propriété industrielle (INPI). Cette initiative, restée secrète jusqu'à aujourd'hui, il l'a prise tout seul. Il a déposé le nom sans mandataire. Sans, surtout, contacter les trois autres membres du groupe. Une manière de s'approprier une histoire, un passé. Et peut-être un avenir. Dans cet acte symbolique, il faut aussi voir l'aveu d'un échec, d'une aventure collective mise en jachère. Pourquoi Téléphone, vingt-six ans après sa disparition, n'a pas réussi à renaître se reformer alors que tout devrait y concourir ?

Car le groupe attise toujours les convoitises et demeure une entreprise rentable, à l'indéniable potentiel : 470 concerts entre 1976 et 1986, 6 millions d'albums vendus, des tubes à foison et une popularité qui ne se dément pas au fil des générations. Quel adolescent ne s'est pas déchaîné sur Ça (c'est vraiment toi), Fait divers ou New York avec toi ? La publicité Malakoff Médéric tourne en boucle à la télé sur l'air d'Un autre monde. Le fonds de catalogue, chez la major EMI, reste une valeur sûre. Sans parler des multiples reprises... Le 3 mars 2009 - le dépôt d'une marque doit être renouvelé tous les dix ans -, Jean-Louis Aubert a réitéré l'opération auprès de l'INPI. On n'est jamais trop prudent. Des fois que le plus grand groupe de l'histoire du rock français se reforme et vienne à garnir les travées du Stade de France...
"C'est un Graal pour tous les producteurs français, assure Jules Frutos, président du Prodiss, un syndicat qui regroupe près de 300 producteurs. Une reformation de Téléphone, c'est une machine à cash garantie. Surtout pour les membres du groupe !" Jean-Louis Aubert, qui sort le 19 novembre un CD live de sa tournée marathon "Roc'Eclair", a finalement refusé de nous répondre. Dans un premier temps, par l'entremise de son attachée de presse, il avait pourtant donné son accord. Avant de tout annuler, en apprenant qu'il risquait d'être questionné sur le groupe qui l'a rendu célèbre. Même embarras chez le guitariste Louis Bertignac, son ex-complice, qui n'a pas donné suite à nos sollicitations. Jusqu'à François Ravard, le manager du groupe, qui a aussi préféré se cantonner au silence, après avoir, un temps, accepté le principe d'une entrevue, au bar du Crillon. Trop pris, officiellement, par les répétitions d'un spectacle en Autriche...

SALE HISTOIRE

A l'évidence, le sujet est plus que sensible. Trop d'affect, d'intérêts, de cadavres dans les placards... Des quatre musiciens de Téléphone, seuls Richard Kolinka, toujours sur les routes en compagnie de Jean-Louis Aubert, et Corine Marienneau, "la fille", ont accepté de se confier. Et encore. La bassiste a demandé à relire ses propos, tandis que le batteur, pourtant disponible et chaleureux, recourait à la bonne vieille langue de bois dès qu'étaient évoquées les dissensions au sein de son ancien groupe. "Moi, je n'ai envie de garder que les bons côtés, je ne veux pas parler du reste, lâche d'emblée Richard Kolinka. Dans une histoire aussi passionnée, il y a forcément eu des tensions. On vivait quand même les uns sur les autres. De toute façon, l'histoire, la marque Téléphone, ça nous appartient à tous." On le coupe pour lui faire observer que précisément, ce n'est pas le cas, puisque Aubert a déposé seul le nom auprès de l'INPI. Il accuse le coup, décontenancé. Après quelques secondes de réflexion, il lâche dans un haussement d'épaules : "Ce n'est pas grave, cela n'a pas d'importance, car c'est sans conséquence." On insiste : il n'avait donc pas été informé de cette initiative. Il corrige, après un instant d'hésitation : "Si, en fait, j'étais au courant. Mais encore une fois, ça n'a aucun intérêt, tout ça." Il ne convainc pas. Et donne envie d'en savoir plus.

C'est une sale histoire en fait, sur fond d'amours transies, d'appétits financiers inassouvis, de rancoeurs refoulées. Téléphone, ils rêvent tous de le reformer. Un Stade de France, ce sont 80 000 places à 70 euros minimum : 5,6 millions d'euros au bas mot. De quoi aiguiser les appétits au sein de l'ex-quatuor. "Argent trop cher, trop grand, la vie n'a pas de prix", s'époumonait pourtant Jean-Louis Aubert. C'était en 1980, autant dire il y a un siècle... Mais réduire Téléphone à de sordides histoires de gros sous serait injuste. Il suffit de revoir le documentaire signé Jean-Marie Périer, Téléphone public, tourné en 1979 pour EMI, pour comprendre l'alchimie magique de ce groupe, devenu l'étendard d'une génération passée sans transition de Giscard à Mitterrand. Une chose est sûre : plus une année ne se passe sans que ne soit évoquée une éventuelle reformation, qui vire à l'Arlésienne. Le 27 juillet 2010, Louis Bertignac déclare dans une interview à Nice-Matin : "On en a parlé avec Jean-Louis et on se disait qu'on serait vraiment cons de mourir sans le faire. Une tournée est envisagée d'ici à 2013. Le temps de la mettre au point." Le 17 septembre 2010, Le Parisien annonce qu'au moins 10 concerts sont programmés pour 2012, dont trois au Stade de France. Réagissant au micro de la radio Le Mouv', Jean-Louis Aubert nuance : "Il y a beaucoup de vrai, mais l'article est faux car ce n'est pas pour 2012." Il précise que "ce qui est vrai, c'est qu'on en a parlé entre nous, que notre manager a pris des contacts avec différents tourneurs pour étudier les propositions, mais c'est tout pour l'instant", en ajoutant que "rien n'est signé".

De fait, ces différents projets avortent. Au coeur de l'affaire, une femme, soigneusement délaissée, juste un peu trop méprisée. Corine Marienneau, ou l'envers du rock. Il faut se souvenir d'elle en concert, de cette énergie qu'elle dégageait, un étrange magnétisme sexuel, un peu androgyne. Le temps a passé, Corine Marienneau a 60 ans. Elle a ses habitudes à La Rotonde Montparnasse, où on la remarque à peine, discrète, pas très rock, à dire vrai. Elle trimballe des tas de souffrances en suspens. Une reformation de Téléphone ? Elle préfère parler d'une "déformation". Derrière le jeu de mots, tant de non-dits... Elle lit la presse, écoute les informations. Elle n'est dupe de rien. Elle a compris que l'aventure pourrait redémarrer, mais sans elle. Elle vit correctement grâce aux chèques de la Sacem, qui tombent tous les trois mois. La publicité Malakoff Médéric lui a permis de tenir ces deux dernières années, avec une grande fille à nourrir. Alors elle a choisi de se battre. Question d'honneur, de passé à défendre.


"Je me sens parfois comme la gardienne du temple, de l'esprit collectif qui a fait la force de ce groupe", clame-t-elle. Elle a pris un avocat, un spécialiste de la propriété industrielle. "Je lui ai conseillé d'arrêter le processus en marche, confirme Me Fabrice Degroote. Téléphone, c'est une société de personnes, avec 25 % chacun. En déposant le nom à l'INPI à titre individuel, Aubert a cassé la logique de groupe. Il n'y a aucune raison qu'un associé se barre avec la marque ! Du coup, j'ai préconisé que Corine dépose à son tour le nom Téléphone." Ce qui est fait dès le 30 septembre 2009. C'est plus symbolique qu'autre chose. Jean-Louis Aubert est bien aujourd'hui l'unique propriétaire de la marque. Mais pour Corine Marienneau, il s'agissait de marquer le coup, pour le principe. Et d'entériner sa volonté de ne plus subir les événements. Dans le métier, on ne l'épargne pas, on la dit vitupérante, agaçante, ingérable. Bruno Delport, directeur de Radio Nova et manager de la bassiste, résume la situation : "Elle s'est fait défoncer, car on ne touche pas à Téléphone. Ils diront d'elle que c'est une chieuse. Mais c'est une femme admirable. Bertignac, il est du genre à soulever le tapis et à mettre la poussière en dessous. Corine, elle, époussette..."

"BONJOUR MADAME"

Dieu sait qu'il y en a, des choses, sous le tapis. Alors Corine Marienneau a pris sa plume. Elle a écrit, à deux reprises, à ses anciens comparses. Une première fois, le 15 décembre 2009. Une simple lettre recommandée, adressée à leurs domiciles respectifs. "Je ne suis pas friande de ce type de courrier, se justifie-t-elle, mais vous n'avez pas répondu à mes derniers mails [...]. En aucun cas, je n'ai accepté de "laisser ma place au sein du groupe" et, au contraire, je serais ravie de la reprendre si une reformation était envisagée [...]. Je suis disponible pour des retrouvailles et pour une reformation éventuelles." Pas la moindre réponse. Elle reprend la plume, le 4 août 2010, après les déclarations des uns et des autres sur une reformation à venir. "Ces dernières semaines, écrit-elle, les rumeurs ont repris de plus belle - dont certaines agrémentées de propos franchement minables -, mais je m'applique à ne pas les retenir [...]. Alors je vous le redis, je suis prête à y aller avec vous, à la faire enfin cette tournée, nous quatre sur scène, nos indéniables différences de points de vue pouvant rester en sommeil afin que ces concerts soient une vraie fête pour le public. Qu'en pensez-vous ?" Silence total, là encore. Richard Kolinka ne conteste pas avoir reçu ces courriers. Quand on lui en parle, il regarde l'heure sur son portable et glisse dans un sourire : "Je n'ai pas envie de répondre à cette question. Ce n'est pas intéressant." On lui rétorque que tout ce qui a trait aux éventuelles retrouvailles de Téléphone passionne le public. "Ça intéresse le public ? Eh bien, tant pis pour le public !", lâche-t-il dans un éclat de rire un peu forcé, qui dissimule mal son embarras. Trop de poussière sous le tapis.

Doucement, Corine Marienneau fait le compte de ses humiliations. Elle a l'extrême lucidité de ceux que l'on a oubliés, relégués dans les souvenirs. Ce 24 janvier 2006, ils sont tous venus se recueillir devant la dépouille d'Olivier Caudron, dit "Olive", vieux compagnon de défonce et de rock, ex-âme du groupe Lili Drop. Jean-Louis Aubert est là, bien sûr, bonnet sur la tête, comme Richard Kolinka et Louis Bertignac. Blessures tues et apaisées, on ne se dispute pas sur la tombe d'un ami. Corine Marienneau a fait le déplacement. Elle se rappelle ce moment où elle croise le regard de Jean-Louis Aubert. Qui lui lance : "Bonjour madame." Et s'en va. Voilà, c'est fini. Ils ne se sont pas revus depuis.

Dix années de folie rock, de complicité, d'amours, de drogues partagées, de mélodies acérées, expédiées avec ce "bonjour madame". Il faut encore citer ce concert de Jean-Louis Aubert au Zénith de Paris. Suprême humiliation, la bassiste voit, à la fin du show, Richard Kolinka et Louis Bertignac rejoindre leur ancien complice sur scène. Elle, au bord de l'escalier, qui a dû mendier un billet en backstage, les regarde passer, attendant un signe qui ne viendra jamais. Bientôt, les trois garçons seront dans la lumière, devant une foule en délire. Pas elle. Là encore, pas un mot n'est échangé. Et il y a eu cet enregistrement de l'émission "Taratata", diffusée sur France 2 en décembre 2006. Richard Kolinka tape sur ses fûts, comme un sourd, Jean-Louis Aubert et Louis Bertignac échangent des sourires complices, reprennent Ça (c'est vraiment toi), devant des spectateurs aux anges. Le bassiste, on ne l'aperçoit qu'à la fin, furtivement, sur un plan de coupe, un grand type aux cheveux bouclés apparemment. Avec Nagui, il est question de reformer Téléphone, on est entre amis, on rigole. "Jamais mon nom n'est prononcé. Un jeune qui ne connaît pas Téléphone ne sait pas que j'en faisais partie", dit Corine Marienneau. Elle parle de procédés staliniens, de trahison...

Effacée de la photo, rayée des listes, disparue des mémoires. Quel crime expie-t-elle ? En 2006, quatre ans après un album solo chez Atmosphériques, resté confidentiel, elle a publié un livre de souvenirs (Le Fil du temps, chez Flammarion, en cours de réédition) qui n'a pas arrangé son cas. Un bel ouvrage, personnel, si personnel. Sans tabou et pudique tout à la fois. "J'ai mis trois ans à l'écrire et ça m'a tenue debout. Avant, en 2002, j'avais fait un album solo, produit par Louis. J'ai eu la sensation d'un boycott. Jusqu'aux patrons de festivals qui appelaient pour me déprogrammer, les télés qui annulaient à la dernière minute." Dans l'Essonne, où elle est censée jouer lors d'un festival, le producteur lui avoue : "Navré, Corine, mais si tu viens, je n'aurai pas Aubert..." Son manager, Bruno Delport, confirme : "Elle a été blacklistée et comme, en plus, elle a son franc-parler..." Les ex de Téléphone n'ont pas aimé son livre. C'est un euphémisme. Richard Kolinka : "Je ne reconnais pas le groupe auquel j'ai appartenu dans ce bouquin. Maintenant, chacun voit les choses comme il veut..." Jean-Louis Aubert, dont elle écorne sérieusement l'image de baladin humaniste, n'a pas pardonné à la bassiste certains passages, en effet plutôt crus. Pour les rockeurs comme les footballeurs, les secrets de vestiaire, c'est sacré. Il est vrai qu'au fil des pages, elle règle ses comptes, rétablit "sa" vérité. Dépeint Aubert en manipulateur mégalo. Crache son venin.

AFFAIRES DE FRIC

Il y a la drogue, surtout l'héroïne, si présente, l'alcool aussi, bien sûr. On comprend à quel point il est compliqué d'être une femme dans cet univers hyper machiste. Ces groupies qu'on consomme et jette comme des mouchoirs en papier. Et puis il y a la passion, avant tout. L'homme de sa vie, Louis Bertignac, qui finira par en préférer d'autres, plus jeunes, et Jean-Louis Aubert, omniprésent, qui la récupère, au sortir d'une tentative de suicide. Qui la séduit, avec sa folle énergie, son charisme démoniaque, son talent fou. Ça ne durera pas. Elle raconte surtout l'argent. Et ça fait mal. Elle se souvient de ce jour de juillet 1978, quand le groupe commence à marcher très fort, deux ans après sa création. Jean-Louis Aubert, assure-t-elle, aurait caché aux autres membres du groupe qu'il avait perçu le premier chèque de la Sacem, 30 000 francs (4 500 euros). Elle date de cet épisode le début de la fin pour Téléphone. Plus rien ne sera comme avant. Les affaires de fric et d'ego n'auraient cessé de gangréner le groupe. Richard Kolinka dément. "Les attaques qu'elle porte sur le fait que Jean-Louis aurait pris tout l'argent, c'est n'importe quoi ! Jean-Louis, au contraire, est plus qu'honnête au niveau du pognon, je peux en témoigner. La prétendue histoire de la Sacem en 1978 ? C'est faux. Le problème de Corine, c'est les histoires d'amour qu'elle a eues avec deux membres du groupe, basta." Dans le livre de Carlos Sancho, Téléphone, ligne perso, paru en 2006 aux éditions Télémaque, le batteur ne disait pas exactement la même chose : "Il était hors de question qu'un de nous roule en Rolls et les autres en 2 CV [...]. Nous avons eu une discussion houleuse [...]. Louis avait certainement envie d'être à la place de Jean-Louis."

Ils finirent bien par s'entendre sur un contrat, enregistré le 3 janvier 1983 à la Sacem. Jean-Louis Aubert s'y taille la part belle. Il est question, dans des termes soigneusement pesés, de reconnaître "une certaine prééminence à Jean-Louis Aubert". Sur la grande majorité des chansons, dont La Bombe humaine, Un peu de ton amour, Dure limite ou Au coeur de la nuit, Jean-Louis Aubert perçoit 40 % des droits d'auteur et de reproduction, les autres membres se contentant de 20 % chacun. Après tout, il est le chanteur principal, la star incontestée du groupe. Et puis il écrit la plupart des paroles, même si Corine Marienneau évoque des emprunts à droite et à gauche. La Bombe humaine ? Tiré d'un livre de D. H. Lawrence, selon elle. Lionel Lumbroso, un proche du groupe, le confirme à sa façon dans Téléphone, ligne perso : "Jean-Louis, c'est un mélange très particulier de sincérité et de roublardise [...]. C'est une éponge qui capte tout ce qui se dit autour de lui [...]. A la longue, ça peut être insupportable pour ceux qui se sentent pompés." Mais un artiste, après tout, n'est-ce pas aussi, parfois, un voleur génial ? Corine Marienneau raconte la fin du groupe, en 1986, actée par Jean-Louis Aubert, à la veille d'un Bercy destiné à être triomphal. Chacun trace sa route. Il y aura bien un Bataclan, le 26 mai 1994, où les quatre Téléphone se reformeront, le temps de quelques morceaux, après un concert de Bertignac. La magie opère toujours. Téléphone, c'est une osmose rock jamais vue en France.


Il n'y aura pas de suite. Mais de multiples tentatives de reformation. La plus aboutie a lieu en 1999. C'est l'agent artistique Bertrand de Labbey, patron de la société Artmedia, qui s'y colle. "On m'avait dit que je me briserais les reins", se souvient-il. Les fax chauffent, les contrats circulent. "Bertignac a un rapport particulier avec l'argent, il est très exigeant, comme Aubert d'ailleurs", raconte l'agent. Une tournée est prévue, au printemps 2000, avec une vingtaine de dates, étalées sur trois semaines. Les garçons se voient une première fois, à la Closerie des Lilas, à Paris. Tombent d'accord. Il faut maintenant impliquer Corine. Beaucoup plus compliqué. Les quatre membres historiques de Téléphone se retrouvent finalement dans un studio, à Boulogne-Billancourt. Sushis, champagne, Beatles en fond sonore, ça discute sec. Aubert a déjà dessiné lui-même un projet d'affiche, où tout le groupe pose en smoking. Pas question pour Corine, qui réclame une robe longue. Premier accroc. La bassiste souhaite également que soit défendu, à l'occasion des concerts, un "manifeste 2 000, pour une culture de la paix et de la non-violence". L'initiative plaît moyennement aux garçons. "C'était très fragile, je les tenais comme des papillons", résume Bertrand de Labbey.

TENTATIVE AVORTÉE

Il fallait s'y attendre, c'est entre Jean-Louis Aubert et Corine Marienneau que cela se passe mal. "Tu n'es pas, tu ne seras jamais mon patron", lance la bassiste au chanteur. Qui hurle : "T'es qui toi pour décider de la liste des morceaux ?", avant de réclamer le final cut sur la tournée. Il aurait même exigé, selon Corine Marienneau, qu'elle signe un papier le désignant comme seul et unique auteur des chansons du groupe. L'affaire dérape, et un beau matin, Jean-Louis Aubert renonce au projet. "De toute façon, Jean-Louis n'a pas besoin de Téléphone, c'est une star absolue. Ce n'était même pas un problème d'argent ou de partage des droits, il restait simplement trop de cicatrices...", pense aujourd'hui Bertrand de Labbey. L'agent n'imagine pas une reformation sans la bassiste. Pourtant, nul doute que le public ferait un triomphe à un Téléphone amputé de la seule Corine. Mais ce ne serait pas très digne. Et pourtant, il en a été question, encore récemment. Un soir de 2010, Bruno Delport, le manager de Corine Marienneau, est invité à dîner chez Louis Bertignac, dont il géra un temps la carrière. François Ravard est aussi présent. La discussion porte rapidement sur Téléphone. "J'ai vite compris qu'il était question d'une reformation, mais sans Corine, raconte Bruno Delport. Je leur ai dit que c'était minable." Au final, il aurait été proposé un dédommagement à hauteur de 200 000 euros, somme que chacun des quatre hommes du groupe, François Ravard compris, s'engagerait à verser, à parts égales, à la bassiste. "Je leur ai dit : "Ecoutez, c'est simple, on va faire comme si vous ne m'aviez rien proposé..."", révèle Bruno Delport. François Ravard, après mûre réflexion, se souvient bien de ce dîner. De simples discussions, selon lui. Richard Kolinka dément l'affaire : "L'histoire des 50 000 euros chacun proposés à Corine, c'est des conneries." La bassiste, elle, n'a rien oublié. D'ailleurs, dans son courrier adressé aux membres du groupe, le 4 août 2010, elle évoque l'anecdote : "Louis, tu as tout récemment convié Bruno à un dîner où - divine surprise ! -, François se trouvait aussi. L'objet de ce dîner était donc bien de faire part de votre intention d'oeuvrer à la reformation de notre groupe, mais... sans moi !"

Quoi qu'il en soit, la tentative avorte une nouvelle fois. Au risque de lasser un public avide de retrouvailles. "Cela se déprécie au fur et à mesure des essais improductifs, confirme le producteur Jules Frutos. Tous les gens du métier s'y sont cassé les dents. Moi-même, j'ai fait partie d'un tour de table, il fallait s'engager sur deux Stade de France au minimum." Richard Kolinka, qui lance un nouveau groupe, Even If, ne veut pas se prononcer. Il sait trop ce qui mine l'entreprise. "Non, il n'y a pas de reformation au programme, car nous avons tourné la page. Et si un jour on refait une tournée, on le dira publiquement, on ne fera pas ça dans un coin. En tout cas, affirmer qu'on ne reforme pas Téléphone à cause de Corine, c'est faux." Pas sûr que son ancienne bassiste en soit convaincue. Elle pense toujours que Louis Bertignac a écrit Cendrillon, l'histoire de la "plus jolie des enfants", juste pour elle. Elle dit s'être "adoucie sur la forme, pas sur le fond", veut bien admettre qu'en 1999, lors de la reformation presque actée, elle était parfois "têtue, vindicative et chiante". "Financièrement, j'aurais eu intérêt à laisser faire une "déformation" du groupe. Ça m'aurait assuré ma retraite ! Mais mes aspirations ne sont pas financières. Dans cette affaire, il y a eu beaucoup de gâchis par une petite surdose de narcissisme, de mégalomanie et d'idolâtrie. Comme souvent..." Elle ne veut pas en dire plus, déchirée entre son envie de laver les affronts qu'elle pense avoir subis et son rêve, toujours intact, de réunir toute la bande sur scène.

Cette année, elle a passé beaucoup de temps à Outreau, dans le Pas-de-Calais, à animer des sessions musicales pour des jeunes en déshérence. "C'est la plus belle chose qui soit arrivée aux enfants, assure Joseph Bako, éducateur social. Elle est venue gracieusement, quatre fois, refusant tout ce qu'on lui proposait comme dédommagement. Tous ceux qu'elle a aidés sont retournés à l'école, depuis son passage." Un autre monde, un autre chapitre, une autre histoire. Cendrillon-Corine a plusieurs vies. Mais comme dans la chanson, ses princes charmants ont foutu le camp. Déjà, dans Téléphone public, avec une moue triste, ses gestes de chat craintif, elle prophétisait : "Je sens que je suis toute seule et que je serai seule toute ma vie."
avatar
CC Rider

Messages : 6674
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  mathis le Lun 22 Oct 2012 - 20:30

Tout à fait édifiant
et totalement d'accord avec ce que tu en penses, vu la façon dont tu le présentes....





(même si on en a parlé là dès hier en fait : http://hopeanddreams.forumactif.com/t108-jean-louis-aubert#35890 )




...mais, cela mérite quand même discussion !
comme je le disais donc aussi de l'autre côté, c'est assez édifiant ce déséquilibre entre le visage public et le visage...réel de certains artistes.
avatar
mathis

Messages : 2645
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 40
Localisation : Lyon
Album préféré : Nebraska

http://www.mathisweb.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  Kyle William le Lun 22 Oct 2012 - 23:20



Tiens dans l'autre topic, je répondais à l'instant à Mathis à propos des musiciens amateurs…

ça me donne envie de réagir, l'article sur Téléphone est passionnant, et confirme plutôt des choses entendues ici ou là à leur sujet.

c'est devenu une histoire de pognon, mais ça reste une histoire humaine aussi, et pour avoir joué dans des groupes, je sais un peu le mélange de chaleur humaine, de sentiment d'appartenance surpuissant, d'identité adolescente que ça peut représenter, et aussi la promiscuité, le dégoût, la rancœur, la désillusion, les sentiment de trahison qui peuvent exister… + le fait de vieillir tout en voulant sauver un truc toujours très ado à la base… et je parle là de groupes de base qui ne vivent pas, par dessus le marché, l'expérience du succès… si on ajoute à ça la grosse tête, la pression, le fric plus ou moins réparti et par dessus tout, comme chez Téléphone, les histoires d'amour au sein du groupe…

Bref en effet c'est édifiant, mais c'est un peu plus subtil qu'un article qui se contenterait de démasquer le "vrai" Aubert; je ne suis pas sûr que le gaillard porte un masque, je ne suis pas sûr qu'il ne soit pas simplement… complexe. et avec ça, parano, suspicieux et rancunier, c'est à dire… en somme faible et humain. et avec ça, conseillé par un avocat.

je pense, et l'article ne le dit pas assez, qu'il y a au sein de tous les groupes une distance énorme entre le leader/chanteur et les autres;
je pense que c'est lui qui porte le truc, qui affronte le public en face, qui dit les textes, et souvent les écrit… je pense que le leader est toujours très seul, et que la pression qui s'exerce sur lui n'a rien à voir avec celle que subissent les autres. je ne sais pas si vous avez déjà eu l'occasion de jouer dans un groupe et de vous sentir parfois, un peu "planqué"sur scène. c'est nul, mais ça arrive, et bien ça le chanteur ne le peut jamais.

je pense qu'il y a un monde entre Springsteen et le E-Street Band, au delà des loges séparées et des salaires différents… pareil pour Jagger et les 3 autres, ne parlons même pas des Doors, de Joy Division, de U2, Noir Désir, etc…

Je chéris d'ailleurs particulièrement certains groupes qui ont échappé à ça, qui n'ont pas eu un seul chanteur charismatique, les Beatles déjà, ou plus récemment les BRMC, mais en fait c'est très rare; en général, le mec le plus mignon est devant, il chante et il est 100 fois plus narcissique et égotique que les autres…

j'ai l'air là de défendre Aubert, alors que je n'ai pas plus d'infos sur lui que ça, et que je ne suis pas sûr que même cet article suffise à nous faire comprendre ce qui a pu se passer au sein du groupe, et ensuite, entre Corinne Marienneau et lui. Bien, au delà du pognon.
D'ailleurs, si ce n'était qu'une histoire de pognon, je pense que la réformation se ferait; et même sans Corinne de toute façon.

Alors que le niveau de haine atteint chez Pink Floyd, Police, les Beach Boys etc était notoire et a priori incommensurable, il serait drôle que le seul groupe qui n'arrive pas à se reformer soit celui-là en définitive… ahlala la France !

Kyle William

Messages : 1099
Date d'inscription : 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  phil le Mar 23 Oct 2012 - 16:48

j'ai jamais eu l'ombre d'un doute sur le vrai visage d'un JL Aubert, quand on voit comme il va à la gamelle aux restau du coeur, comme bon nombre d'autres crevards d'ailleurs .....
avatar
phil

Messages : 2826
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 48
Localisation : 71
Album préféré : The River

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  RollOfTheDice le Mer 24 Oct 2012 - 6:12

Peut on n'avoir aucun doute sur l'homme jean-Louis Aubert affraid MAIS pour autant aimer l'artiste ? MOI C'est oui sans hésiter Very Happy

Quoique n'avoir aucun doute sur l'homme c'est un peu prétentieux non, juste en lisant un tas de choses ou en écoutant d'autres en parler ; cela me semble plus complexe que ca de réellement connaitre quelqu'un ?
avatar
RollOfTheDice

Messages : 195
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 51
Localisation : Palaiseau
Album préféré : Live In New York

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  yvvan le Ven 13 Déc 2013 - 16:29

Téléphone sans fille
au Bus Palladium le 10 décembre dernier

avatar
yvvan

Messages : 1270
Date d'inscription : 24/01/2013
Age : 41
Album préféré : Born To Run

https://soundcloud.com/fabienmusic-1

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  CC Rider le Ven 13 Déc 2013 - 17:00

Vraiment spontanées ces retrouvailles.
Axel Bauer raconte

«Christophe venait juste de chanter Les Mots Bleus. Je suis monté sur scène à mon tour, j'ai attrapé une guitare et je me suis mis à jouer Cargo. Ensuite, Jean-Louis [Aubert] est arrivé, il s'est installé à la batterie et on a fait le bœuf. Puis Louis [Bertignac] a pris une basse et nous a rejoints, avec un grand sourire. Nous avons repris Jumpin Jack Flash des Rolling Stones, avec un deuxième guitariste. Par la suite, j'ai fait monter quelques jeunes filles sur les planches pour ajouter des chœurs sur Sympathy for The Devil. Cela a certainement donné envie à Richard [Kolinka], présent dans la salle, de se joindre à nous. Je suis alors passé à la basse et il s'est assis derrière la batterie. À ce moment-là, je me suis retrouvé avec trois des membres de Téléphone.
»Le public est devenu dingue! Jean-Louis a chanté La Bombe humaine, sur laquelle un autre bassiste a pris ma place, que j'ai reprise ensuite. Nous avons alors interprété Hygiaphone, puis New York avec toi. Je n'avais jamais joué ces morceaux. Tout ceci n'était pas prémédité: nous nous connaissons tous, j'avais déjà joué avec ces trois-là, séparément, mais jamais en même temps. Ils sont assez puissants, ils dégagent une forte énergie collective.»
«C'était un moment de grâce»

«C'était un moment très émouvant pour eux. J'avais le sentiment que chacun reprenait sa place au sein de cette entité. La force des chansons a emporté l'adhésion du public. Tout le monde s'est mis à danser, il y avait quelque chose d'assez magique dans l'air. Nous avons joué quatre ou cinq chansons en tout.
»En me rendant à cette soirée organisée par Philippe Dana au Bus Palladium, je ne pensais pas jouer. J'étais content d'entendre de jeunes groupes. Mais avec cette jam, j'ai retrouvé l'esprit des années 1980, époque à laquelle nous nous sommes tous connus. On se posait moins de questions qu'aujourd'hui. Je n'ai pas eu l'impression de vivre un moment historique. J'étais surtout concentré pour assurer à la basse. Si tous trois sont apparus sur scène ensemble, c'est parce que c'était dans un cadre privé. C'était une bonne leçon de rock'n'roll, un moment de grâce.»
avatar
CC Rider

Messages : 6674
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  phil le Ven 13 Déc 2013 - 17:02

CC Rider a écrit:Vraiment spontanées ces retrouvailles.
Axel Bauer raconte

«Christophe venait juste de chanter Les Mots Bleus. Je suis monté sur scène à mon tour, j'ai attrapé une guitare et je me suis mis à jouer Cargo. Ensuite, Jean-Louis [Aubert] est arrivé, il s'est installé à la batterie et on a fait le bœuf. Puis Louis [Bertignac] a pris une basse et nous a rejoints, avec un grand sourire. Nous avons repris Jumpin Jack Flash des Rolling Stones, avec un deuxième guitariste. Par la suite, j'ai fait monter quelques jeunes filles sur les planches pour ajouter des chœurs sur Sympathy for The Devil. Cela a certainement donné envie à Richard [Kolinka], présent dans la salle, de se joindre à nous. Je suis alors passé à la basse et il s'est assis derrière la batterie. À ce moment-là, je me suis retrouvé avec trois des membres de Téléphone.
»Le public est devenu dingue! Jean-Louis a chanté La Bombe humaine, sur laquelle un autre bassiste a pris ma place, que j'ai reprise ensuite. Nous avons alors interprété Hygiaphone, puis New York avec toi. Je n'avais jamais joué ces morceaux. Tout ceci n'était pas prémédité: nous nous connaissons tous, j'avais déjà joué avec ces trois-là, séparément, mais jamais en même temps. Ils sont assez puissants, ils dégagent une forte énergie collective.»
«C'était un moment de grâce»

«C'était un moment très émouvant pour eux. J'avais le sentiment que chacun reprenait sa place au sein de cette entité. La force des chansons a emporté l'adhésion du public. Tout le monde s'est mis à danser, il y avait quelque chose d'assez magique dans l'air. Nous avons joué quatre ou cinq chansons en tout.
»En me rendant à cette soirée organisée par Philippe Dana au Bus Palladium, je ne pensais pas jouer. J'étais content d'entendre de jeunes groupes. Mais avec cette jam, j'ai retrouvé l'esprit des années 1980, époque à laquelle nous nous sommes tous connus. On se posait moins de questions qu'aujourd'hui. Je n'ai pas eu l'impression de vivre un moment historique. J'étais surtout concentré pour assurer à la basse. Si tous trois sont apparus sur scène ensemble, c'est parce que c'était dans un cadre privé. C'était une bonne leçon de rock'n'roll, un moment de grâce.»

je ne crois pas une seconde à ce genre de hasard
avatar
phil

Messages : 2826
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 48
Localisation : 71
Album préféré : The River

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  CC Rider le Ven 13 Déc 2013 - 17:11

...et bien il faudrait arriver de temps en temps à croire aux choses spontanées et aux hasards.
D'autant plus que les gars en question n'ont rien à vendre ni à défendre "ensemble".
Plus "naïf" et sans calculs qu'Axel B çà existe peu Phil.

Sinon il ne reste que cynisme, suspicion permanente de calculs ou encore parano et franchement...c'est un peu couillon de ne garder que ça, non?
avatar
CC Rider

Messages : 6674
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  JC le Ven 13 Déc 2013 - 17:23

CC Rider a écrit:...et bien il faudrait arriver de temps en temps à croire aux choses spontanées et aux hasards.
D'autant plus que les gars en question n'ont rien à vendre ni à défendre "ensemble".
Plus "naïf" et sans calculs qu'Axel B çà existe peu Phil.

Sinon il ne reste que cynisme, suspicion permanente de calculs ou encore parano et franchement...

Bah moi aussi j'y crois... et je suis complètement d'accord avec toi Christophe sur ce point.

Sur la dernière de Taratata Axel avait joué avec Louis et Richard, sur une chanson de la carrière solo de Louis, "Ces Idéés là". Bertignac toujours blessé à la main ne pouvait assurer la guitare et c'est Axel qui s'y était collé.

Il y a quelques jours je me suis mâté TELEPHONE PUBLIC, que j'avais enregistré sur France 2 il y a plus d'un mois. C'est marrant leur discours qu'ils avaient à l'époque, et Corinne (que je ne savais pas aussi jolie d'ailleurs) qui disait: "Je ne suis pas bassiste moi, je suis dans Téléphone. Si demain Téléphone s'arrête, je ne ferai plus de basse, je ferai autre chose".

http://video.mytaratata.com/video/6dc375ba2f9s.html
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  solo le Ven 13 Déc 2013 - 18:31

CC Rider a écrit:Vraiment spontanées ces retrouvailles.
Axel Bauer raconte

«Christophe venait juste de chanter Les Mots Bleus. Je suis monté sur scène à mon tour, j'ai attrapé une guitare et je me suis mis à jouer Cargo. Ensuite, Jean-Louis [Aubert] est arrivé, il s'est installé à la batterie et on a fait le bœuf. Puis Louis [Bertignac] a pris une basse et nous a rejoints, avec un grand sourire. Nous avons repris Jumpin Jack Flash des Rolling Stones, avec un deuxième guitariste. Par la suite, j'ai fait monter quelques jeunes filles sur les planches pour ajouter des chœurs sur Sympathy for The Devil. Cela a certainement donné envie à Richard [Kolinka], présent dans la salle, de se joindre à nous. Je suis alors passé à la basse et il s'est assis derrière la batterie. À ce moment-là, je me suis retrouvé avec trois des membres de Téléphone.
»Le public est devenu dingue! Jean-Louis a chanté La Bombe humaine, sur laquelle un autre bassiste a pris ma place, que j'ai reprise ensuite. Nous avons alors interprété Hygiaphone, puis New York avec toi. Je n'avais jamais joué ces morceaux. Tout ceci n'était pas prémédité: nous nous connaissons tous, j'avais déjà joué avec ces trois-là, séparément, mais jamais en même temps. Ils sont assez puissants, ils dégagent une forte énergie collective.»
«C'était un moment de grâce»

«C'était un moment très émouvant pour eux. J'avais le sentiment que chacun reprenait sa place au sein de cette entité. La force des chansons a emporté l'adhésion du public. Tout le monde s'est mis à danser, il y avait quelque chose d'assez magique dans l'air. Nous avons joué quatre ou cinq chansons en tout.
»En me rendant à cette soirée organisée par Philippe Dana au Bus Palladium, je ne pensais pas jouer. J'étais content d'entendre de jeunes groupes. Mais avec cette jam, j'ai retrouvé l'esprit des années 1980, époque à laquelle nous nous sommes tous connus. On se posait moins de questions qu'aujourd'hui. Je n'ai pas eu l'impression de vivre un moment historique. J'étais surtout concentré pour assurer à la basse. Si tous trois sont apparus sur scène ensemble, c'est parce que c'était dans un cadre privé. C'était une bonne leçon de rock'n'roll, un moment de grâce.»

très belle anecdote à laquelle je crois également

merci Chris.

avatar
solo

Messages : 218
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 43
Localisation : 62
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Louis Aubert, Téléphone et cie..

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum