Dr Feelgood

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dr Feelgood

Message  CC Rider le Jeu 20 Mar 2014 - 15:29

transpirator a écrit:salut les gars,

moi aussi je suis content de vous lire...   

j'espère avoir le temps de me ré immiscer dans vos conversations...

ça fait un bout de temps que je viens lire ce qui se passe à LOHAD mais avec une irrégularité de disponibilité qui me donnait des scrupules à poster car l'irrégularité rompt les fils de discussion...

et puis M..., me suis-je dit ces jours-ci : t'es trop C...       

ça me manque quand même alors pourquoi s'en priver... même si c'est un petit post par ci par là

Jeff

la fois précédente tu t'étais déjà signalé sur un sujet Dr Feelgood.
Moi j'appelle çà une forme de constance.

En fait dès que je souhaite causer avec toi, je glisse une info Dr Feelgood SmileSmile
avatar
CC Rider

Messages : 6651
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr Feelgood

Message  transpirator le Jeu 20 Mar 2014 - 21:47

[/quote]

la fois précédente tu t'étais déjà signalé sur un sujet Dr Feelgood.
Moi j'appelle çà une forme de constance.

En fait dès que je souhaite causer avec toi, je glisse une info Dr Feelgood SmileSmile[/quote]


 mdr   ouais, on peut faire ça...

car le Dr m'a bien marqué par son style sans concession, son énergie et l'élégance du jeu de Wilco. Je les écoute toujours avec plaisir. Y'a pas, c'est là que tu es sur de me trouver : je vais toujours sur "the stage" en premier pour lire tout et découvrir alors que je passe volontiers des trucs sur BS tellement y'en a...parfois de peu d'intérêt

je vais quand même pas attendre pour discuter cette fois car il se pourrait que ta prochaine alerte soit pour m'annoncer le décès de Wilco s'il ne se remet pas de son cancer...

j'ai trouvé à l'automne les enfants spirituels du Dr, ça faisait longtemps que je n'avait pas eu un frisson dans ce style si particulier de rock british, je pensais que c'était mort et enterré, tu l'as sans doute entendu



je vais les voir le 30 avril à la capitale... j'aurais bien vu Wilco et Roger le même soir, cela aurait fait une belle affiche...
avatar
transpirator

Messages : 758
Date d'inscription : 21/06/2011
Age : 56
Localisation : Arcachon

Revenir en haut Aller en bas

petit plaisir matinal

Message  CC Rider le Ven 21 Mar 2014 - 8:36

Sourire dès les premiers accords...




Bonne journée, c'est le printemps Smile
avatar
CC Rider

Messages : 6651
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

c'est le printemps....

Message  transpirator le Ven 21 Mar 2014 - 13:36

yes... grand sourire dès les premiers accords....

la même avec les images...

http://www.nme.com/news/various-artists/76236





quand même Roger me fait peur : on dirait un croisement entre Tom Jones et Ian Dury.... mr green

bonne aprem...
avatar
transpirator

Messages : 758
Date d'inscription : 21/06/2011
Age : 56
Localisation : Arcachon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr Feelgood

Message  transpirator le Ven 31 Oct 2014 - 13:59

des news de Wilko : "Going Back Home" en version "Deluxe" le 24 novembre


The collaborative studio album by former Dr. Feelgood guitarist Wilko Johnson and The Who lead vocalist Roger Daltrey, ‘Going Back Home’, now comes as a Deluxe Edition 2CD set. This includes the original album plus a second disc including bonus tracks such as Muskrat and live tracks from Johnson’s Shepherd’s Bush Empire show on 25th February 2014 and Daltrey/Johnson’s Teenage Cancer Trust 2014 show at the Royal Albert Hall.



on peut entendre "Muskrat" sur un site de l'émission de Chris Evans à la BBC pour quelques jours encore (mettre le curseur à 1h11mn...)

http://www.bbc.co.uk/programmes/b04jyjxw
avatar
transpirator

Messages : 758
Date d'inscription : 21/06/2011
Age : 56
Localisation : Arcachon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr Feelgood

Message  Tophenko le Sam 22 Nov 2014 - 18:22

Je n'ai pas vu de post la-dessus en tout cas pas dans ce topic.
Alors pour une fois qu'il y a une bonne nouvelle, autant la faire tourner : Wilko Johnson est guéri !
http://www.nme.com/news/wilko-johnson/81268

avatar
Tophenko

Messages : 677
Date d'inscription : 15/06/2011

http://tophenko.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr Feelgood

Message  garageland le Sam 22 Nov 2014 - 18:52

Voilà effectivement une excellente nouvelle !!
avatar
garageland

Messages : 175
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : 78

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr Feelgood

Message  Captain Jack Sparrow le Mer 26 Nov 2014 - 18:28

....et une belle histoire qui personnellement m'émeut. Largement tous les ingrédients dans l'histoire pour en faire un film à fin heureuse.
avatar
Captain Jack Sparrow

Messages : 319
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 58
Localisation : En face de New York

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr Feelgood

Message  CC Rider le Ven 28 Nov 2014 - 11:52

Puisqu'on en parle du bon docteur et qu'en parler n'est que source de joie...



L'enregistrement de cet album quelque peu définitif, s'est achevé il y a exactement 40 ans.

avatar
CC Rider

Messages : 6651
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr Feelgood

Message  CC Rider le Lun 2 Mai 2016 - 9:12



pas grand chose à voir avec les Feelgood originaux, mais une soirée gratuite dans un bar à écouter un groupe jouer quelques titres qui vont bien, c'est pas un mauvais plan
avatar
CC Rider

Messages : 6651
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Canvey Island 19 Novembre 2016

Message  Brewster le Dim 8 Jan 2017 - 18:47

Canvey Island 19 Novembre 2016

Salut voici deux mois j’évoquais de bons souvenirs à Canvey Island, patrie du Dr Feelgood dans la perfide Albion et proposais modestement de raconter cette belle ballade sur les rives de la Tamise. Quelque uns furent intéressés, en voici donc quelques bribes.
Tout débuta 6 mois plus tôt, quand un ami fan depuis toujours du Dr Feelgood arborait son plus beau T Shirt durant ses vacances en Espagne chez de bons amis à lui.
Dr Feelgood ? Oups je pense que je vais te faire plaisir lui dit alors le bon ami de mon ami. On suit ?
Je vais te faire rencontrer quelqu’un que tu dois connaître. Et les voilà 1H après en train de boire une coupelle avec Jérôme Martinez, le tourneur Europe du Dr Feelgood de la grande époque, peut on dire celle de Lee Brilleaux sans dénaturer le combo actuel ? sans doute que oui. De file en aiguille le voilà convié quelques jours plus tard à des agapes toujours Espagnoles, pris dans les souvenirs, avec cette fois à la table, excusez du peu Chris Fenwick himself, LE producteur et détenteur actuel des droits sur le Nom Dr Feelgood, figure lui aussi de Canvey Island, il y possède l’hôtel de la ville, ou Lee Brilleaux y donna son dernier concert, lui même fit partie du groupe à ses tous débuts, il en fut le producteur, de passage chez Jérôme, ce dernier un peu mentor et père spirituel, une relation très forte entre ces deux la, remontant à leur propres parents et de rocambolesques histoires souvent liées aux déboires d’un groupe de rock en tournée avant Live Nation quand le Rock disait quelques chose à des gamins. Quelle belle soirée (enfin je n’y étais pas).
Je suis toujours resté ému à l’évocation de cette période bénie pour le rock et le blues ou le rythm and blues, de jeunes blancs, prolos pour la plupart, pas tous si on prend Jagger, d’à peine 15 ans, issu de banlieue de Londres ou de Birmingham, quand même si loin du Mississipi, épris de vieux blacks oubliés venus d’outre atlantique, se croisant sur des quais de gare à Gravesend pour Jagger Richard et se toisant un disque de Muddy Waters dans les mains dans les sixties. Clapton qui devint le porte voix d’une musique black par excellence n’est il pas londonien ? Je me dis toujours que des mecs comme Manu Lanvin ou Paul Personne ont raison de ne rien lâcher, il ne sont pas moins illégitimes que les jeunes britons de cette époque, le blues est universel, sans patrie, c’est quelque chose de profond, une sensation, une énergie ou un désespoir au choix.
De retour sur Nantes pleins d’étoiles dans les yeux, Ben me fait part de sa rencontre (ses rencontres) et me propose après quelques recherches google…UN WEEK END SPECIAL DR FEELGOOD à Canvey Island.
Nous sommes habitués des « bancos on y va », avons déjà sillonné les terres légendaires de mon 2em pays (1er pays même disons le) ensemble (Billy Joel en septembre 2016 Wembley stadium, était déjà au programme, Van Morrison 2 ans avant au blues festival de Londres au Royal avec Costello le lendemain, Springsteen à San Sebastian sous un orage torride espagnol, que de beaux souvenirs). Donc bah on ne réfléchit pas, on dit banco, on se dit toujours banco, on est comme çà.
En me disant mais qui donc est le Dr Feelgood en 2016 ? Quelques recherches plus tard, des noms sortent : Steve Walwyn à la guitare, Phil Mitchell à la bass, Robert Kane au chant, Kevin Morris à la batterie. Mais pas Lee Brilleaux décédé tragiquement jeune d’un cancer, Wilco Johnson viré du groupe assez tôt finalement.
Les places sont bookées, les angoisses finissent par nous envahir, on va t on au juste ? Se retrouver avec des branques hollandais fan hardcores d’un groupe qui fut mais n’est plus, une arnaque ? De plus le prix, 100 livres par tête pour excusez du peu, 2 nuits d’hôtel, 3 concerts annoncés durant ces 2 jours, 2 diners de gala (inclus), les petits déjeuners (anglais, ne faisons pas la fine bouche), la ballade en bus impérial sur les lieux du crime. Mazette nous sommes loin loin loin de Live Nation là.
Je me rassure en voyant que Steve Walwyn est dans le band depuis… 30 ans, a bien joué lui même avec Brilleaux, avec Eddy and The Hot rods, donc légitime ici pour tenir la 6 cordes, ce Robert Kane semble énigmatique comment passer après Lee, on verra que tout n’est pas simple avec ce groupe qui est donc désormais ni un tribute band ni le band lui même, c’est un hybride comme seul le rock bizzeness peut les générer, les PLATTERS tournent encore je crois….
Moi je suis resté éloigné du Dr Feelgood, sans pouvoir oublier toutefois les pochettes, je met au défis de me dire que vous n’avez pas vu ou été marqués par Stupidity ou Down by the Jetty dans votre rock culture, ces 2 pochettes sont simplement mythiques.
Je me repasse en boucle le Oil City confidential de Julian Temple, sur les lieux même ou nous irons.
Le jour arrive, un vol direct un vendredi fin d’après midi de novembre, le temps sera …beau, oui beau. Voiture de location, Dartford tunnel un vendredi soir, pour ceux qui connaissent, hum pas la meilleure idée en venant de Gatwick avec rencard à 20.00 pour les 1ères agapes avec tirage au sort de qui pourra monter sur scène jouer avec le Dr Feelgood en concert acoustique à 21.00. Le péage du Dartford n’existe plus, il faut être connecté pour payer, car on paye toujours, bing la prune arrivera chez Europcar 3 semaines plus tard, gloups. Benoit (mon pote) est en contact permanent avec Jérôme au phone, excusez du peu, ils se tutoient comme de vieux amis de 30 ans. Jérôme avait dit à Benoit « si tu y vas, alors j’y serai ». Jérôme n’est pas vraiment revenu sur les terres de Canvey Island ou il y posséda un appart, c’est donc pour lui aussi un moment particulier bien sur.
Bref les froggies sont late, mais…on nous attend, Chris et les autres attendent les 4 idiots dans cette voiture rongeant leur frein dans le trafic Jam d’un vendredi soir en sortie de Londres, roulant à gauche avec un volant à droite (pas si simple les enfants, surtout pour le passager de gauche, terrifié que j’étais). Nous y voilà, l’hôtel est plein de charme, dans les beaux quartiers de Canvey (y en a pas cherchez pas). Lets go. On franchit la porte d’entrée pour tomber sur une charmante hôtesse sans âge, n’attendant…que nous, nous propose de passer directement à table et prendre les chambres plus tard. On passe alors au travers de ce qui est au Royaume Uni, celui du Brexit, une tradition, un lieu de rencontre unique au monde…LE PUB, il est énorme, il est rempli, on se regarde, on se dit QUE CA VA LE FAIRE, un instantané qui nous dit nous sommes au bon endroit au bon moment.
Arrive la salle de réception, presque des hourras, des hommes en queue de pie, sorte de Pete Postlethwaite en chapeau melon (je vous laisse googler), des dames en robe de soirée. Moyenne d’âge confirmée élevée. Je fais un hug à Jérôme Martinez, Chris Fenwick himself arrive à notre table nous donnant le programme. Le tirage au sort vient de se terminer, dommage Benoit devait pour la magie du hasard « orienté » par un tourneur qui sait y faire pour récupérer la caisse d’un concert à la fin du show, jouer de la guitare sur scène avec le Feelgood, mazette, l’angoisse. Un autre relèvera le défis avec … non pas cette blague dans ce lieu, ce n’est pas descend.
On s’installe, on mange une cuisine.. raffinée, si si je vous assure, pas de la bouffe de pub. Délicieux, les chambres, le tee shirt qui va bien et nous voilà dans la salle de concert de l’hôtel, çà existe çà, ici oui, c’est la salle de spectacle de Canvey Island, des tables, de l’euphorie, des british partout logique, quelques étrangers, un journaliste islandais qui lui même conduisait le combi Volkswagen en Island lors de tournée précédente, improbable tournée aux pays des geysers. Un ancien ou toujours personnage de la TV britannique aux lunettes illuminées bicolores clignotantes rouge et verte dans un costume blancs de bien 80 piges qui le lendemain pour la ballade aura son sceau et sa pelle pour la plage cela donne le ton du gaillard. Les anglais sont excentriques ?
Une bonne bière et le groupe déboule pour un set acoustique qui n’a d’acoustique que le fait qu’ils sont assis sur des tabourets de bar, pour le reste tout est électrique, et le choix des titres différents aussi, on évite les tubes, c’est pour demain. Une bonne bière, nous y sommes, et nous y sommes bien, pour un set plein de roots, ou des couples en ruine physiquement dansent en fond de salle, on est dans l’Angleterre profonde, celle qui a dit fuck off au bobos de Londres, piss off à Bruxelles. Avant de juger ce choix, il faut être là pour le comprendre, comprendre ces gens très attachants, se balader samedi après midi comme nous le ferons le lendemain à la recherche d’un verre et voir un centre ville mort, vide dès 16H. Je m’éloigne de mon sujet.
Belle soirée, chambre sympa, propre, oubliez la carte magnétique pour l’ouvrir on est dans la vraie vie là, Wake up. Sur la table, 2 agendas 2017, 2 stylos à l’effigie du groupe (les fans savent de quoi je parle, le logo Dr Feelgood dessiné par Wilco Johnson si je ne me trompe), une photo du groupe, jolie intention.
Par la fenêtre, le néon du Sainsbury local n’a plus de « S ».
Petit déjeuner british, full breakfast, bacon sausage and eggs, with beans….oh my goodness, I love it.
Il fait beau, nous voilà dehors un samedi matin de novembre, vers les 10H30 attendant un bus, un bus à impérial, intitulé Dr Feelgood excusez du peu pour la ballade avec en guest Chris Fenwick himself, ceux qui lisent ce post ont forcément vu le docu film de Temple, je le conseille aux autres, bah c’est çà la même chose, la même ballade. Je vois pour de vrai, les fans, un Elvis de 65 ans, rouflaquettes et banane (grisonnante) et les lunettes de Vegas, avec un perfecto, boots pointues, la jambe qui bouge toute seul comme Dick Rivers ici, et un dessin portrait énorme dans le dos de … Franck Zappa, il me fait presque pleurer de respect (je suis un grand émotif et cela ne s’arrange pas en vieillissant).
Nous voilà quelques km plus loin, sur le lieu de la pochette de Down by the Jetty, le photographe est dans la foule celui qui a fait la pochette, l’embouchure de la Thames, l’escalier, le pétrole partout autour de nous. Chris comme dans le Temple sans une once d’ennui déroule l’histoire du groupe du shooting de la pochette, de la ville elle même, j’y crois pas on est dans la télé là.
Petite ballade vers le bench hommage au groupe à Eddy and The Hot rods également autre légende locale, je shoote moi même dans la rue Jérôme et Chris en discussion intime, Chris lui fait part de sa nouvelle compagne vivant en Allemagne qu’il rejoindra dès le lendemain, il a besoin de ce confier à son plus fidèle ami, lui demander l’absolution. Ensuite direction le bar sur la Jetty…de Chris Fenwick (ils sont partout les Fenwick à Canvey Island), un bon thé (fait frais quand même en novembre), on tape la discussion avec Jérôme qui nous raconte les coulisses, sa vie aussi, on est aux anges. Jérôme si tu lis ce poste, j’espère que tu le liras, on attend tes mémoires. Je me souviens sa façon de dire au groupe de Lee, avant la montée sur scène, en tournée, de toucher son bas ventre avec ses 2 mains, LE SIGNE et puis « c’est bon, on y va les gars » (faut il préciser que la recette se trouve dans son bène…). Lee est venu très souvent se reposer en Espagne chez Jérôme, ils sont restés très proches jusqu’au bout. Il n’est revenu que pour l’inauguration d’une plaque bleue comme on en voit dans les rues de Londres pour les célébrités nées ici ou là, sur Lee Brilleaux, elle est sur la devanture de l’hôtel de Chris.
On rentre à l’hôtel, concert again acoustique de Steve Walwyn en duo avec un pilier du réseau Sam Powel. AVANT Chris Fenwick qui souhaite entamer ou poursuivre une carrière….de stand up, l’Angleterre est un pays plein de surprises pas si coincée que sa religion le laisserai craindre. Il terminera son introduction par un bel hommage à son fidèle ami Jérôme, très touchant. Puis un set blues à mort de ce duo connu localement, superbe. On trinque avec Steve après quelques mots, lui aussi n’a pas eu la vie facile, il est impliqué dans divers associations, se démène pour les gamins du coin (le sien est handicapé), un mec bien et disponible, timide, et quel guitariste.
Après midi free…inutile il n’y a rien à faire à Canvey Island mais il fait beau, Pub, Pub Food, Pub Beer british, on est heureux d’échapper à nos quotidiens dans un autre quotidien qui n’a rien d’excitant par ailleurs, la vie est parfois surprenante.
Arrive la soirée de galas, agapes again, hum que c’est bon, seul le vin est en extra, et c’est le grand soir cette fois, pas de table, pas de tabouret de bar, une salle pleine, des jeunes, des jeunes du coin sans doute, de l’électricité dans l’air, Jérôme attend le producteur de Robbie Williams un ami, qui est sur la liste des guest de Chris. Je fais signer un autographe à Jérome et à Chris sur l’affiche du concert dans l’escalier qui monte à la salle « of course sir » me dit il, faisant attendre une équipe de la BBC avec perche-man cameraman etc…qui le suive au pas depuis 16H. Vous n’allez pas me croire, le sujet du documentaire est « la nouvelle diaspora juive à Canvey Island » (rien à voir avec Chris pour autant, selon des sources proches), donc des cameras à Canvey, que filmer ? bah un Week end spécial Dr Feelgood mon neveu.
Une bière et c’est parti pour Roxette, Down at the doctor, Milk and alcohool, Back in the night, All Through the city, Route 66, et d’autres, les guitares sont là, ce Robert Kane joue le jeu à fond, porte beau, Steve est un guitariste brillant, les 2 autres sont plus dans l’alimentaire, le batteur n’y est plus vraiment mais le show fonctionne, est équilibré et nous passons un excellent moment à Canvey Island devant le Dr Feelgood.
Jérôme quittera discrètement la salle avant la fin du concert, Le Dr Feelgood restera pour lui, comme pour tous, Lee Brilleaux et je devine que la différence à ceux yeux est là, nous on est comme des gamins, on en redemande. Mais reste que la musique du Dr Feelgood mérite toujours en 2017 d’être entendue sur scène.
Je sais désormais que ce concert se déroule comme une convention chaque année depuis 10 ans au moins (2 fois par an même je crois), certains s’y déplacent depuis le début, les mélanges sont discrets, c’est Chris qui tire les ficelles et remplit son hôtel en morte saison, y a t il une saison à Canvey Island ? Le 1er soir est en tenue de soirée grandiloquentes, mais sans obligations, tous les ont vu 300 fois à travers tous les pubs d’Angleterre, souvent bien après Lee Brilleaux.
Voici sans doute le plus long post sur le net que j’ai laissé.
Je viens de voir Robbie Williams sur la Beeb ce 31 décembre et je me disais putain c’est çà l’Angleterre. On est loin du Dr Feelgood ? PAS DU TOUT. Mais je me comprend pas besoin d’expliquer.
Ces 2 jours furent un pari tenu, un coup de cœur sans déception. J’y ai vu des jeunes blancs glorifiant une musique de vieux blacks du Mississipi, désormais eux même vieux. La boucle est bouclée.
Banco pour la suite Ben.
Dr Brewster. XXX
Ps : Jérôme la tournée de Robbie est full partout, t’as moyen de nous trouver des pass même payants pour Londres ou l’Espagne ? On en reparle la prochaine fois. Aller Banco…
Brewsterevedaeshsucks


Dernière édition par Brewster le Dim 8 Jan 2017 - 20:09, édité 2 fois

Brewster

Messages : 286
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 49
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr Feelgood

Message  CC Rider le Dim 8 Jan 2017 - 19:30

Excellent!

Merci
avatar
CC Rider

Messages : 6651
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr Feelgood

Message  transpirator le Dim 8 Jan 2017 - 20:22

merci du compte rendu...très beau moment, ça me rappelle plein de trucs sympa... Smile
avatar
transpirator

Messages : 758
Date d'inscription : 21/06/2011
Age : 56
Localisation : Arcachon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr Feelgood

Message  Kyle William le Dim 8 Jan 2017 - 22:39

oui, ça donne envie de les revoir même dans leur configuration actuelle… Robert Kane m'avait semblé un peu emprunté quand je les ai vus il y a une dizaine d'années, mais après plus de 1000 concerts… et il y a toujours Steve Walwyn !

Kyle William

Messages : 1088
Date d'inscription : 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Raw Power....

Message  wango544 le Mar 10 Jan 2017 - 2:23

Mhhhhh..
avatar
wango544

Messages : 292
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 51
Album préféré : The River

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dr Feelgood

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum