We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  Fabrice le Jeu 19 Jan 2012 - 19:10

Pas inintéressantes ces paroles.. en tous cas empreintes d'une amertume qui n'est pas forcément étrangère à la colère.
avatar
Fabrice
Admin

Messages : 5242
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : London, ON

Revenir en haut Aller en bas

comment dire !!!

Message  ghaston* le Jeu 19 Jan 2012 - 19:33

Comment dire...euh...quand on l'entend....euh....enfin....c'est comme qui dirait....euh...je préfére ne rien dire !!

Une chose quand même, la prod me paraît au dessus des derniers albums avec, sur ce titre, une ligne basse / batterie bien présente.

Pour le reste....euh....enfin....voilà !!!
avatar
ghaston*

Messages : 161
Date d'inscription : 20/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  mathis le Jeu 19 Jan 2012 - 19:42

CC Rider a écrit:
Mais que c'est tout moche de découvrir un titre comme çà, un matin, sur son ordo en Mp3 tout pourri, avec un son tout petit...


+1

j'ai pour l'instant su résister. Je voulais éviter de me retrouver aussi dans cette posture.

A vous lire, je suis pas vraiment rassuré, mais je crois que ça m'aidera à ne pas écouter cette nouvelle chanson trop vite, ou bien, selon le principe inversé selon lequel "plus on éspère plus on est déçu" , j'attend d'être tout à fait désolé par vos décéptions pour peut-être finalement trouver ça enthousiasmant !

on verra.....

mais plus tard Wink
avatar
mathis

Messages : 2645
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 40
Localisation : Lyon
Album préféré : Nebraska

http://www.mathisweb.fr

Revenir en haut Aller en bas

rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

Message  ragotin le Jeu 19 Jan 2012 - 20:08

ça ronronne un peu non ?
mieux que surprise surprise, mais sans surprise
avatar
ragotin

Messages : 210
Date d'inscription : 14/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  papi le Jeu 19 Jan 2012 - 20:15

Plusieurs écoutes avec et sans casque, une petite bière (catalane bien sûr) pour faire passer le truc. Rien n'y fait No No ça passe pas, désillusion totale. Je me dis que j'ai bien fait d'en rire avant parce que là Sad
avatar
papi

Messages : 1459
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 50
Localisation : Toulouse, banlieue nord de Barcelone

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  dany le Jeu 19 Jan 2012 - 20:17

Je m'attendais à un titre dans la lignée de the Night with the Jersey Devil, Wrecking Ball .... j'suis déçue. Et ces échos de voix: Shocked
J'espère que la suite sera plus dans ce que j'espère entendre.
avatar
dany

Messages : 373
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 50
Localisation : Rouen
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  JC le Jeu 19 Jan 2012 - 20:21

Moi ce qui me frappe le plus dans vos commentaires, c'est qu'on achète sur iTunes un titre qui sera sur l'album dans moins de deux mois, alors qu'on peut apparemment l'écouter en streaming partout. Comprends pas là... qui plus est en mp4.

Bon sinon patience est mère de récompense... enfin ça on verra la qualité de l'album, qui d'après ce que j'ai lu dans ce topic contiendra des titres anciens, ça par contre c'est très très moyen... M'en vais surfer sur le topic de l'album tiens...

avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  admin le Jeu 19 Jan 2012 - 20:26

JC a écrit:Moi ce qui me frappe le plus dans vos commentaires, c'est qu'on achète sur iTunes un titre qui sera sur l'album dans moins de deux mois, alors qu'on peut apparemment l'écouter en streaming partout. Comprends pas là... qui plus est en mp4.

Qui te dit qu'ils ne l'ont pas écouté sur le site officiel?..

admin

Messages : 1533
Date d'inscription : 13/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  JC le Jeu 19 Jan 2012 - 20:44

Oui sauf que je n'ai pas rêvé, j'ai bien lu du "trouver sur iTunes", à part écouter 30 secondes sur Itunes, tu ne peux qu'acheter me semble-t-il...

Bon allez on verra début mars. Finalement il n'y aura que 10 titres à découvrir, dommage... Pour certains déjà plus que 9...
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  nicco2 le Jeu 19 Jan 2012 - 21:08

Même pas pu aller jusqu'à une deuxième écoute. Je sais bien qu'on ne peut pas juger sur un seul titre, mais tout de même... On pourrait en imaginer cent, mille, des morceaux comme ça. Multipliés à l'infini.
La vie est trop courte pour s'embarrasser à creuser encore et toujours un gisement qui, audiblement, semble être allé au-delà de l'épuisement.
On croise les doigts pour les shows, hein.

T'inquiète pas Bruce. Tu restes un héros pour moi, un frère. Faut juste pas me forcer à écouter tes productions récentes et tout se passera très bien. Bises.


avatar
nicco2

Messages : 136
Date d'inscription : 03/12/2011
Localisation : Cracovie, Pologne
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

american flag (again)

Message  bill horton le Jeu 19 Jan 2012 - 21:14

Objectivement, ce single ne me parait pas infamant.

De mon point de vue cela tient largement aussi bien la route que 'Radio Nowhere', puisque ce titre a été évoqué à plusieurs reprises ci dessus.

Si ni l'un, ni l'autre ne fait figure de classique, l'un comme l'autre fait désormais quelque peu passer Springsteen pour un suiveur: c'est un peu comme s'il imitait ses imitateurs (alors qu'avant il avait régulièrement quelques longueurs d'avance sur eux). C'est le principal écueil, à mon avis.

Le titre ainsi n'est pas sans évoquer Jesse Malin.

Sinon, c'est évidemment dans la lignée de 'The Rising', 'Lonesome Day' et aussi 'Long Walk Home' (coté lyrics surtout - à propos du texte, il joue sur la contradiction entre les situations dépeintes dans les couplets et la profession de foi du refrain: une dichotomie qui rapelle un peu celle des paroles de Born In The USA; quelque chose que Springsteen a déjà fait, donc, mais en mieux...).

Le titre s'envisage comme un nouvel hymne et on comprend mieux à présent que la tournée accompagnant cet album ait été envisagé avec le E Strret Band et principalement dans des grands endroits de plein air (en plus des enjeux financiers bien sûr).

Loin d'être une catastrophe ce 'We can take of our own' constitue néanmoins une déception.

Déception de voir Springsteen s'entêter dans le rock de stade, ce genre qu'il a déjà beaucoup (trop?) pratiqué notamment au cours de la décennie écoulée.

Déception aussi parce qu'avec ce titre on commence à se demander si Bruce ne finit pas par vraiment trop prendre à coeur (au sérieux ?) son rôle de chroniqueur de l'Amérique, plus soucieux de consolider une 'oeuvre' que de tenter de la déconstruire et de se réinventer.
La tentation de l'académisme plus forte que celle de l'école buissonnière?

Bref, un titre pobablement tout aussi convaincant que le meilleur de 'The Rising' ou 'Magic', plutôt mieux produit, c'est juste que sur ce coup là j'espérais vraiment quelque chose de radicalement différent (déjà sans 'home', 'throne'ou surtout 'flag' dans les paroles... mr green ).


avatar
bill horton

Messages : 4372
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : halfway to heaven and just a mile outta hell

Revenir en haut Aller en bas

traduction

Message  philippe35 le Jeu 19 Jan 2012 - 22:03

Bonsoir à tous

Philippe

J’ai frappé à la porte qui garde le trône
J’ai cherché la carte qui me conduit chez moi
J’ai trébuché sur des cœurs généreux pétrifiés
Le chemin pavé de bonnes intentions est maintenant dénudé

Nous prenons soin des nôtres
Nous prenons soin des nôtres
Partout où est hissé ce drapeau
Nous prenons soin des nôtres

De Chicago à la Nouvelle Orléans
Du muscle à l’os
Du shotgun shack <sup>1</sup> au Superdome<sup>2</sup>
Aucune aide, la cavalerie est restée chez elle
Personne pour entendre le clairon sonner

Nous prenons soin des nôtres
Nous prenons soin des nôtres
Partout où est hissé ce drapeau
Nous prenons soin des nôtres

Où sont les yeux, les yeux avec la volonté de voir
Où sont les cœurs, qui débordent de miséricorde
Où est l’amour qui ne m’a pas abandonné
Où est le travail qui libèrera mes mains, mon âme
Où est l’esprit qui régnera, qui pleuvra sur moi
Où est la promesse d’une mer devenue mer étincelante<sup>3</sup>
Où est la promesse d’une mer devenue mer étincelante
Partout où est hissé ce drapeau
Partout où est hissé ce drapeau
Partout où est hissé ce drapeau

Nous prenons soin des nôtres
Nous prenons soin des nôtres
Partout où est hissé ce drapeau
Nous prenons soin des nôtres


<sup>1</sup> Maison étroite en enfilade typique du Sud des Etats Unis. Référence à Katrina
<sup>2</sup> Le Louisiana Superdome de la Nouvelle Orléans a été utilisé comme abri de dernier recours après le passage de Katrina
<sup>3</sup> Vers extrait de “America the Beautiful', un chant partriotique écrit par Katharine Lee Bates en 1893.

philippe35

Messages : 24
Date d'inscription : 15/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  calispera le Jeu 19 Jan 2012 - 22:22

A priori, je rejoins la majorité des avis. J'aime pourtant écouter le morceau, sans doute car je l'ai écouté suffisamment souvent pour m'y attacher, aussi parce que ça vient de Bruce Springsteen, et enfin car je sais que plein de fans l'écoutent aussi.

Mais y a tout de même de la déception. Les 10 premières secondes d'intro donnent vraiment envie d'écouter la suite, mais, sur la batterie excellente et le son grinçant de la guitare plutôt vachement énergiques des premiers instants, viennent s'ajouter les « flonflons » qui gâchent pas mal finalement. A cela s'ajoute une mélodie plutôt pauvre à mon goût, surtout le côté rengaine hyper prononcé.
Ca c'est l'effet à la première écoute. (Car ça ne s'arrête pas là....)

Et tout à coup je comprends mieux le contenu (ou le ton) de l'échange « rabat-joie ».

Mais à côté de cet aspect rabat-joie, j'ai aussi envie de dire, qu'en faisant un peu d'effort, on peut parvenir à écouter le morceau en prêtant surtout attention aux aspects qu'on lui trouve bons, et pour ma part j'en ai trouvés quelques-uns.
En premier, sa voix. Il est capable avec cette voix-là de donner de la douceur comme de la hargne, sans devoir se mettre sur le ton gueulard. Et je trouve cela nettement plus puissant. Et c'est ce qu'il fait un peu dans le morceau. Et comme l'ont fait remarquer certains, c'est une voix encore très jeune, c'est sans doute ce qu'il a de plus précieux à offrir (sur disque).
Ensuite l'intro, je le répète, il aurait pu faire un bijou s'il avait persévéré sur ce mode là tout au long du morceau. Et enfin probablement le texte, j'en parle plus loin.

En fait, je pense que ce qui me chiffonne (et sans doute d'autres aussi) c'est qu'il a ajouté toutes sortes de styles dans un même morceau. Et plutôt que de faire un bouquet musical très riche; c'est comme si on avait pris un bouquet de fleurs de champs, un beau bouquet de mariage, un bouquet de roses rouges, un bouquet super romantique dans les tons roses et parmes, un bouquet de grandes fleurs aux couleurs pétantes, et quelques branches de sapin de Noël, de guy et de houx; et qu'on avait soigneusement mélangé le tout. Ca fait un mélange pas vraiment harmonieux si on ne parvient pas à jongler avec plusieurs lunettes filtrantes pour regarder. C'est idem pour le morceau. Si on parvient à filtrer à l'écoute (ça ne se fait pas consciemment, ça se fait à force d'écouter et de réécouter), on peut l'apprécier nettement plus facilement, même si ça n'en devient pas un chef d'oeuvre pour autant Wink

Côté paroles, j'avoue ne pas tout avoir compris. Il y a des mots et expressions qui me sont totalement inconnus, et surtout, je soupçonne que 99% du texte est sur le mode semi métaphore. Alors a première vue, comme petite francophone ça reste un peu opaque, mais j'y arriverai. (J'ai écrit ce qui suit avant de lire la traduction du texte apportée par Philippe35, mais mes questions restent les mêmes après l'avoir lue, donc je n'ai rien modifié, sauf ajouté un dernier paragraphe - merci Philippe en tout cas Smile ).

J'ai cru au départ, quand il fait référence plusieurs fois au « drapeau », qu'il revenait encore une fois sur le côté patriotique. Mais en prêtant un peu plus attention, j'ai l'impression que la référence est justement inversée : il dénonce les problèmes quel que soit le drapeau qui flotte au-dessus.
Je me trompe?

Si j'ai bien compris, c'est un texte de désillusion, et dans ce cadre, c'est vrai que la mélodie s'y prête assez bien.
J'aime beaucoup le « we » (nous) qu'il utilise. Car c'est une manière de ne pas dénoncer les problèmes à l'extérieur de soi, une manière de dire : on est tous responsables et de s'y inclure personnellement.
Et ça, c'est un regard très différent que celui du militant qui dénonce les injustices faites par les uns sur les autres, sans doute assez nouveau pour Springsteen. Mais j'ai peut-être tout compris de travers. J'avais peut-être envie de comprendre ça Wink

Une question à propos du drapeau : il parle du drapeau américain : où qu'il flotte? Ou bien il parle de n'importe quel drapeau, où qu'ils flottent? Ca changerait le sens des paroles. Moi j'ai compris qu'il parle de n'importe quel drapeau. Mais s'il vise le drapeau américain, en disant « we take care of our own », ça viserait plutôt le côté nombriliste américain.

Le titre de la chanson, il me pose question : ça veut bien dire : on ne se préoccupe que de nous-mêmes?
Car en regardant via les pages langues du net, ça pourrait vouloir dire : on se débrouille tout seul, ou encore bien d'autres significations. Ce qui ferait basculer totalement le sens que je donne au texte. Car j'ai compris qu'il se désillusionne de voir à quel point les choses ne bougent pas car on est tous à se préoccuper de nos petites affaires, bouffés par nos petits problèmes, lui, y compris. Et ça donne un super dimension au texte. Par contre, s'il dénonce le fait qu'on doit se débrouiller tous tout seul, car l'aide et la solidarité ne sont pas organisées (et là il flingue Obama), en effet, alors, il se répète, sauf qu'il aurait alors fait basculer Obama avec les autres qu'il dénonce Wink
Mais comme il utilise le « nous » j'ai tendance à croire que c'est l'individualisme, l'égoisme, qu'il dénonce et non le fait d'être victime d'un système injuste, vu que lui n'en est pas victime du tout.

Dernière question, dans le clip, quelle est la ville qu'on voit sur la fin? Quelqu'un peut la reconnaître? J'ai l'impression qu'elle donne pas mal de sens à la chanson, et mon intuition me souffle la région que cela pourrait bien être (rapport au drapeau / pas aux USA), mais, à nouveau, je cherche peut-être à voir là où il n'y a rien à voir.

Suite à la lecture du message précédent que je viens de lire, je garde mes doutes sur la phrase titre de la chanson, que je ne traduirais pas par « nous prenons soin des nôtres » mais par « on s'occupe de soi », dans le sens, on ne se préoccupe pas du reste. Car j'avoue ne rien comprendre du tout, si le sens individualiste ne s'y trouve pas.

edit : je viens de vérifier sur le net : dans le chant il parle de Calvary avec un C majuscule. Il ne s'agit donc pas de cavalerie, mais du Calvaire. J'avoue ne pas avoir compris, ya sûrement aussi une forte image là-dessous.


Dernière édition par calispera le Jeu 19 Jan 2012 - 22:29, édité 1 fois

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  Tophenko le Jeu 19 Jan 2012 - 22:27

philippe35 a écrit:Bonsoir à tous

Philippe

J’ai frappé à la porte qui garde le trône
J’ai cherché la carte qui me conduit chez moi
J’ai trébuché sur des cœurs généreux pétrifiés
Le chemin pavé de bonnes intentions est maintenant dénudé

Nous prenons soin des nôtres
Nous prenons soin des nôtres
Partout où est hissé ce drapeau
Nous prenons soin des nôtres

De Chicago à la Nouvelle Orléans
Du muscle à l’os
Du shotgun shack <sup>1</sup> au Superdome<sup>2</sup>
Aucune aide, la cavalerie est restée chez elle
Personne pour entendre le clairon sonner

Nous prenons soin des nôtres
Nous prenons soin des nôtres
Partout où est hissé ce drapeau
Nous prenons soin des nôtres

Où sont les yeux, les yeux avec la volonté de voir
Où sont les cœurs, qui débordent de miséricorde
Où est l’amour qui ne m’a pas abandonné
Où est le travail qui libèrera mes mains, mon âme
Où est l’esprit qui régnera, qui pleuvra sur moi
Où est la promesse d’une mer devenue mer étincelante<sup>3</sup>
Où est la promesse d’une mer devenue mer étincelante
Partout où est hissé ce drapeau
Partout où est hissé ce drapeau
Partout où est hissé ce drapeau

Nous prenons soin des nôtres
Nous prenons soin des nôtres
Partout où est hissé ce drapeau
Nous prenons soin des nôtres


<sup>1</sup> Maison étroite en enfilade typique du Sud des Etats Unis. Référence à Katrina
<sup>2</sup> Le Louisiana Superdome de la Nouvelle Orléans a été utilisé comme abri de dernier recours après le passage de Katrina
<sup>3</sup> Vers extrait de “America the Beautiful', un chant partriotique écrit par Katharine Lee Bates en 1893.

Merci pour la trad et les explications.
C'est de fait plus subtil que ça ne m'était apparu au premier abord.
avatar
Tophenko

Messages : 677
Date d'inscription : 15/06/2011

http://tophenko.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  darlington le Jeu 19 Jan 2012 - 22:37

Cette fois-ci, on n'a pas à se demander pourquoi il ne met plus de solo de Sax...

Single très pop, les 3 mêmes accords en boucle, le bon point ça reste dans la tête, le mauvais c'est pas très original...

darlington

Messages : 351
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  Fabrice le Jeu 19 Jan 2012 - 23:10

bill horton a écrit:Objectivement, ce single ne me parait pas infamant.

De mon point de vue cela tient largement aussi bien la route que 'Radio Nowhere', puisque ce titre a été évoqué à plusieurs reprises ci dessus.

Si ni l'un, ni l'autre ne fait figure de classique, l'un comme l'autre fait désormais quelque peu passer Springsteen pour un suiveur: c'est un peu comme s'il imitait ses imitateurs (alors qu'avant il avait régulièrement quelques longueurs d'avance sur eux). C'est le principal écueil, à mon avis.

Le titre ainsi n'est pas sans évoquer Jesse Malin.

Sinon, c'est évidemment dans la lignée de 'The Rising', 'Lonesome Day' et aussi 'Long Walk Home' (coté lyrics surtout - à propos du texte, il joue sur la contradiction entre les situations dépeintes dans les couplets et la profession de foi du refrain: une dichotomie qui rapelle un peu celle des paroles de Born In The USA; quelque chose que Springsteen a déjà fait, donc, mais en mieux...).

Le titre s'envisage comme un nouvel hymne et on comprend mieux à présent que la tournée accompagnant cet album ait été envisagé avec le E Strret Band et principalement dans des grands endroits de plein air (en plus des enjeux financiers bien sûr).

Loin d'être une catastrophe ce 'We can take of our own' constitue néanmoins une déception.

Déception de voir Springsteen s'entêter dans le rock de stade, ce genre qu'il a déjà beaucoup (trop?) pratiqué notamment au cours de la décennie écoulée.

Déception aussi parce qu'avec ce titre on commence à se demander si Bruce ne finit pas par vraiment trop prendre à coeur (au sérieux ?) son rôle de chroniqueur de l'Amérique, plus soucieux de consolider une 'oeuvre' que de tenter de la déconstruire et de se réinventer.
La tentation de l'académisme plus forte que celle de l'école buissonnière?

Bref, un titre pobablement tout aussi convaincant que le meilleur de 'The Rising' ou 'Magic', plutôt mieux produit, c'est juste que sur ce coup là j'espérais vraiment quelque chose de radicalement différent (déjà sans 'home', 'throne'ou surtout 'flag' dans les paroles... mr green ).



Merci à Bill de ne offrir un des points de vue les plus stimulants sur cette affaire de single (pour ce que j'en ai lu ici et ailleurs).
D'accord pour dire que ce titre est dans la lignée de ces 10 dernières années, avec une production plus réussie que dans d'autres albums et dans la lignée de l'amélioration que je défendais chez WOAD (une meilleure séparation des "couches" musicales qui sont un peu la signature de Springsteen depuis The Rising et sa facon de revisiter le wall of sound spectorien), une écriture décidément plus métaphorique que réaliste. La voix me semble mieux traiter aussi.
La mélodie fonctionne bien..mais ce n'est pas du grand Springsteen (mais les singles l'ont rarement été).
Je suis moins convaincu par l'appréciation des paroles ou du sens de l'oeuvre. A l'évidence, c'est un titre qui a du "born in the usa" en lui. Il y a là la même amertume et sans doute la porte ouverte (et déjà enfoncée de la lecture nationaliste). Néanmoins, l'ironie qui se manifeste dans le titre et notamment dans le refrain est en rupture avec ce qu'il avait pu faire précédemment. On s'occupe des nôtres? Ah oui, vous trouvez vraiment.. Lorsque l'on frappe à la porte du "roi", il n'y a personne pour répondre de "Chicago à la Nouvelle Orléans", d'Obama à Bush.
Le message du refrain prend même un caractère ambigu car, si le constat de l'absence des "puissants" se fait sentir, ce n'est pas pour autant que ceux ne peuvent pas répondre ironiquement "nous nous occupons des nôtres". Un constat pessimiste et désillusionné.. le tout sous une enveloppe pop/rock, comme Dancing in the dark l'avait été en son temps.

Pour le coup, il y a un peu "déconstruction" de thématiques plus optimistes ou rédemptrices des années 2000.. et donc une forme de renouvellement. A "Long walk home" mais on a perdu la carte..
avatar
Fabrice
Admin

Messages : 5242
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : London, ON

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  mathis le Jeu 19 Jan 2012 - 23:14

merci pour la traduction Philippe Smile
avatar
mathis

Messages : 2645
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 40
Localisation : Lyon
Album préféré : Nebraska

http://www.mathisweb.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  Fabrice le Ven 20 Jan 2012 - 1:51

Le point de vue de Chris Philips de Backstreets (en anglais et long mais intéressant et subtil):


HECK OF A JOB, BRUCIE
The ultra-anthemic "We Take Care of Our Own" marches in with one of Springsteen's most martial rhythms — a kickdrum on every downbeat — since "Badlands." And you better believe it has some of the same "trouble in the heartland" concerns, too. But then there's that chorus: rousing, uplifting, and positioning "We Take Care of Our Own" to not only be Springsteen's most misinterpreted song since "Born in the U.S.A.," but misinterpreted in precisely the same way. With its imagery of flying flags, it's practically begging for it.

And there are takers. The L.A. Times' Randall Roberts describes the song as "an affirmation of national glory," with a chorus that reveals the song to be "about the country and hardship, but also about community and pride." The Atlantic Wire cheerily reports, "it's really, really good. This is to be expected, because it's Springsteen, and also because the song involves flags, loyalty oaths, and going through life with a heart-as-big-as-all-outdoors."

Of course, perhaps even more than with "Born in the U.S.A.," even half-listening to the verses brings the awareness that the chorus is not as rah-rah as it sounds. This is a song of searching, and not finding — searching for mercy, for love, for work, for spirit, for the American promise, and, recalling "Long Walk Home" from 2007's Magic, for "the map that leads me home." The few concrete nouns point to the Hurricane Katrina tragedy as Bruce's prime example to put the chorus in perspective, "from the shotgun shack to the Superdome." Following the line "There ain't no help, the cavalry stayed home," the "We take care of our own" chorus can be heard as cuttingly ironic: we don't.

In the New York Daily News, under a headline calling the song "a tale of American self-reliance," Jim Farber writes: "The interesting part is, you could view its title line in one of two ways. When Bruce sings, with steady determination, 'Wherever this flag is flown/we take care of our own,' it could read as either a sober reminder to those in power of what we owe each other. Or it could be seen as a simple statement of fact — an assertion of self-reliance, a key quality of the national character."

I'd argue that there are more than two ways to view the title. Aside from the ironic interpretation, it can also be heard as an accusation: we don't take care of everyone in this country; we take care of our own. With a subdivided America suffering from paralyzing partisanship as well as racism, homophobia, xenophobia... who exactly consitutes "our own" has become a far narrower subset than everyone who lives under that flying flag. As Bruce sang in "American Land," "The hands that built the country we're all trying to keep down." In that sense the phrase "we take care of our own" suggests bailed-out banks giving management bonuses, the wealthy giving tax breaks to the wealthy, "Marriage Protection," and a Federal Emergency Management Agency that shockingly appeared to view an American city as "other" in its response to Katrina.

Which leads to a darker connotation of "We take care of our own," a phrase often invoked by groups wanting to keep outsiders out, to justify violent, illegal, or immoral acts. Chew on this, from a 2009 article in The Nation called "Katrina's Hidden Race War," about a white "militia" shooting at least 11 African-American men "in the days after the storm, when the city fractured along racial fault lines as its government collapsed":

Surrounded by a crowd of sunburned white Algiers Point locals at a barbeque held not long after the hurricane, [militia member Wayne Janak] smiles and tells the camera, "It was great! It was like pheasant season in South Dakota. If it moved, you shot it." A native of Chicago, Janak also boasts of becoming a true Southerner, saying, "I am no longer a Yankee. I earned my wings." A white woman standing next to him adds, "He understands the N-word now." In this neighborhood, she continues, "we take care of our own."

From Chicago to New Orleans, that's trouble in the heartland.

As with "Born in the U.S.A.," it's Springsteen's powerful employment of ambiguity that allows this song to mean all these things at once: it's an anthemic call for compassion, and a scathing look at how we've fallen short; it's despairing yet inspiring; it damns while it praises. A song "about community and pride?" Hard to see that from where I stand. Maybe about the search for community and pride. But however you hear the chorus, it's clear that "We Take Care of Our Own" is another entry in Springsteen's documentation of the miles marked between the American promise and the American reality.
- January 19, 2012 - Christopher Phillips reporting
avatar
Fabrice
Admin

Messages : 5242
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : London, ON

Revenir en haut Aller en bas

nouveau single

Message  françoise le Ven 20 Jan 2012 - 9:33

A la première écoute, un seul mot me vient ...BOF...j'espère juste que la suite de l'album sera nettement meilleure parce que là c'est plus que décevant.

françoise

Messages : 209
Date d'inscription : 17/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  RedSean le Ven 20 Jan 2012 - 10:45

Je peux me tromper mais il me semble que Bruce est revenu à une chose essentielle qui lui correspond : mettre en avant le texte, l'idée et l'esprit d'une chanson. Ce qui m'avait gêné sur WOAD c'est qu'on sentait une recherche de la mélodie pour la mélodie, une instrumentation qui prenait le dessus sur le texte, le titre éponyme en était un exemple criant.
Sur les deux chansons connues de cet album je pense d'avantage à Streets of fire ou Night, pas d'arrangements inutiles et une voix sobre.
En écrivant ce message je suis conscient que la moitié des forumeurs pensent l'inverse et que tous les avis ont presque été donnés sur cette chanson Very Happy

RedSean

Messages : 141
Date d'inscription : 18/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  Ricou76 le Ven 20 Jan 2012 - 10:57

J'ai découvert le morceau hier et la mélodie ne me lache plus, preuve que Bruce sait encore faire des morceaux efficaces et celui-ci, comme beaucoup l'on dit avant moi, devrait dépoter un maximum en live.
Sinon, je trouve le mixage moins lourd et compressé qu'avec O'Brian et c'est plutôt une bonne chose, mais il faudra je pense attendre l'écoute sur du bon matos pour juger en toute connaissance de cause.
Mais c'est surtout l'écoute intégrale de l'album qui permettra de juger véritablement.
En tout cas à la lecture de la song titles on sent des morceaux inspirés par la situation économique et sociale (easy money, this depression) ou sur le combat personnel (You've got it ou We are alive), voir sur des renvois au passé comme "Death to my hometown" qui fait forcément penser à "My hometown".
Et puis je suis curieux de découvrir la version studio de Wrecking ball ou de LOHAD et pour ce dernier morceau de voir s'il a été fait avec Clarence et son solo de sax ou après son départ, dans une orchestration différente qui pourra nous donner des pistes sur la façon dont cette tournée va s'agencer sans lui.
avatar
Ricou76

Messages : 96
Date d'inscription : 18/06/2011
Age : 55
Localisation : Rouen
Album préféré : Live 75/85

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  calispera le Ven 20 Jan 2012 - 11:01

Oui Fabrice, j'ai aussi apprécié le lire, et en particulier la dernière interprétation qu'il fait des paroles du single.

Vu ce matin sur la page Twitter du Boss, ce petit commentaire, qui va dans le même sens :
"peteramescarlin Peter Ames Carlin
Bruce fans: When he says 'We take care of our own,' he's being ironic, and bitterly so. The rest of the album will make it very clear"

Si le reste de l'album approfondit cette idée, ça pourrait bien être intéressant.

Reste à savoir si la critique qu'il fait est purement amère et un simple constat, ou si c'est plus constructif, dans l'idée qu'il est grand temps qu'on arrête d'attendre que les solutions viennent d'en haut (Obama, les dirigeants d'entreprise, les institutions, les lois, la justice) et qu'on se magne, car on est responsable chacun ('we', donc lui y compris) quand les choses tournent mal. Plutôt que de se contenter de s'occuper de nous en dénigrant à l'extérieur de nous sans chercher à jouer un rôle ailleurs que sur nos petits oignons. Car s'occuper de nos oignons, sans être attentif aux oignons des autres, intrinsèquement ça nuit déjà aux autres.

J'espère bien que c'est dans ce cadre-là qu'il l'a signifié. Sinon bonjour la déprime. Il va semer la dépression autour de lui Wink


calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  arizona le Ven 20 Jan 2012 - 12:26

L'avantage de cette chanson (et de l'album au vu des titres) c'est que les paroles semblent parfaitement transposables des deux côtés de l'Atlantique, quel que soit le drapeau étoilé choisi. Balèze.

Une seule phrase à changer :

De Chicago à la Nouvelle Orléans

devient

D'Athènes à ... (dans cette case placer la ville où a lieu le concert)
avatar
arizona

Messages : 309
Date d'inscription : 15/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  admin le Ven 20 Jan 2012 - 12:34

Je viens d'ajouter la traduction de Philippe (merci!) sur le site
http://hopeanddreams.free.fr/public/chanson.php?id_chanson=1295

Je mettrai les notes ce soir, retour au taf oblige...

admin

Messages : 1533
Date d'inscription : 13/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  calispera le Ven 20 Jan 2012 - 13:12

arizona a écrit:L'avantage de cette chanson (et de l'album au vu des titres) c'est que les paroles semblent parfaitement transposables des deux côtés de l'Atlantique, quel que soit le drapeau étoilé choisi. Balèze.

Une seule phrase à changer :

De Chicago à la Nouvelle Orléans

devient

D'Athènes à ... (dans cette case placer la ville où a lieu le concert)

C'est donc pour ça que ce morceau est fait sur mesure pour le live?! Dans chaque ville il adaptera les noms de lieux Wink

Bon, ben ya peut-être aussi le super dome et quelques autres références américaines qu'il faudra adapter aussi alors. (from sea to shining sea, d'après la traduction/explication de Philippe, ça semble aussi très américano-américain Wink

Dites, le "Calvary" sur la vidéo officielle, quelqu'un peut expliquer? Franchement, celui qui a dactylographié y a rien compris lui-même, et personne n'a remarqué? Ou bien c'est vraiment du "Calvaire" dont on parle?
Car taper calvary à la place de cavalry, c'est une erreur de frappe assez normale, mais pourquoi alors y a-t-on ajouté la majuscule qui ramène à une référence religieuse et un lieu hors USA, qui colle pas avec la chanson, et encore moins avec le son du clairon qui suit. Si c'était un amateur qui avait mis ça sur youtube, je ne m'étonnerais pas, mais c'est le site de Bruce Springsteen qui met ces paroles-là.
Ok, je pinaille peut-être. Mais quand on cherche à comprendre, alors que les paroles sont plutôt très vagues et laissent sous-entendre 1000 interprétations différentes, ce truc-là, ça résonne un peu "n'importe quoi".

S'ils mettent des millions pour la com, s'ils tiennent le secret absolu pendant des mois, pourquoi le jour où ils publient, ils nous sortent ça?
Bon ok, j'arrête, je pense que je pinaille. Juste ça me chiffonne Wink


calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: We Take Care Of Our Own (en écoute ici)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum