Steve Earle

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Steve Earle

Message  Shenandoah le Ven 17 Juin 2011 - 18:05

Elcan a dit :


L'ami Steve Earle sort un nouvel album le 25 septembre, Washington Square Serenade, pas beaucoup d'autres infos pour l'info.

Vous pouvez choper un très court extrait du nouvel album sur la page d'accueil de New West son nouvel label : http://www.newwestrecords.com/

Et il a un nouveau site tout beau tout neuf où on trouve les paroles du nouvel album : http://www.steveearle.com/
Les paroles de Satellite Radio font penser par moment à celles de Radio Nowhere...et il y a une chanson hommage à Pete Seeger aussi Steve's Hammer (For Pete)...

Et sur son myspace, il y a The City Of Immigrants pour partienter d'ici le 25 ! http://www.myspace.com/steveearlemusic


Bill Horton a dit :
Très cher diver, tu peux te le procurer sans soucis
C'est un album très réussi, aux climats à nouveau assez variés par rapport à ses deux albums précédents, eux plutôt unidimensionnels et centrés sur ses engagements politiques

Celui ci chronique sa nouvelle vie New Yorkaise et est produit par les dust Brothers, ce qui n'est pas un mauvais choix, loin de là.
Maintenant, je n'ai pas vraiment le temps de rentrer dans les détails si ce n'est, qu'existe deux versions, une avec et une sans dvd. J'ai opté pour celle sans les images, comme au bon vieux temps. (D'ailleurs merci à Bruce d'avoir laissé tomber -pour le moment- les multiples éditions dual avec dvd machin chose. Qu'est ce qu'on peut bien faire de ces trucs là quand on a déjà un bon disque à écouter...)



the diver a dit :
ok Bill , je vais donc l'acheter les yeux fermés et il viendra compléter ma cdthéque de Steve , par contre je vais essayer d'avoir la version DVD avec , c'est que les images du monsieur se font plutôt rare !
rien que pour voir s'il fait toujours aussi peur avec sa tronche comme à Paris lors de la tournée "révolution start now" , la seule fois ou je l'ai vu sur scéne , un de mes souhaits accomplis !
il me reste encore Mellencamp à voir mais bon ça fait un moment qu'il est plus venu chez nous .


phil38 a dit :
[i]J'ai le "steve earle" nouveau depuis hier et il ne quitte plus ma platine depuis(déjà 6 écoutes!!). Très différent du dernier"the révolution starts now" qui était certainement un de ses albums les plus rocks et sûrement un de ses tout meilleurs.
C'est un nouveau Steve Earle auquel nous avons droit. En effet, celui-ci a quitté Nashville et le Tennesse pour s'en aller vivre avec sa dulcinée(la belle et talentueuse Alison Moorer)à New-York. Et sa musique s'en ressent ainsi que les textes très encrés sur la grosse pomme. Des nouveaux rythmes apparaissent inspirés du Hip-Hop et le monsieur s'essaye à un genre de World Music avec le morceau"city of immigrants" qui rappelle les Beatles période "Sergent Peppers"(particulièrement réussi). Contrairement au précédent, point de grosses guitares électriques saturées mais uniquement des acoustiques du meilleur effet(plus du bouzouki, banjo et mandoline).
Plusieurs classiques parmi le nouveaux titres comme"satellite radio", "city of immigrants","sparkle and shine","oxycontin blues","red is the color" et"way down in the hole"(de Tom Waits).
Il se pourrait fort que l'ami Steve ai vu Bruce on stage durant le D&Dtour car le titre"oxycontin blues" est arrangé comme "reason to believe"; meme voix avec beaucoup de réverb, même martèlement continu et petit cris à la fin du morceau.
Bref, un album différent et très fort à ne pas ranger(comme y diraient à Crossroad)loin de la platine.
Du très grand Earle.
La bonne nouvelle serait qu'il fasse un tour dans notre beau pays. Son dernier concert au New-Morning était fantastique!

Bill Horton a dit:
[cit]phil38 a dit : Très différent du dernier"the révolution starts now" qui était certainement un de ses albums les plus rocks et sûrement un de ses tout meilleurs. [/cit]

Pas tout à fait d'accord avec ça, n'étant pas un inconditionnel des deux précédents albums de Steve Earle peut être un peu réalisés à la va vite.

[cit]phil38 a dit :Il se pourrait fort que l'ami Steve ai vu Bruce on stage durant le D&Dtour car le titre "oxycontin blues" est arrangé comme "reason to believe"; meme voix avec beaucoup de réverb, même martèlement continu et petit cris à la fin du morceau.
Du très grand Earle. [/cit]

En revanche, tout à fait en accord avec ce qui précède, la même idée m'ayant traversée l'esprit à l'écoute d'"oxycontin blues".
Du grand Earle en effet.

JLB a dit :
WASHINGTON SQUARE SERENADE, le dernier Steve Earle.
Big Steve se frotte aux sons de la rue, à l'ambiance interne, à la pulsation si particulière de la Grosse Pomme.
L'ours reclus au texas a laissé tomber les grands espaces pour suivre sa Red headed Woman (faut croire que c'est la marque de fabrique des grands songwriters américains images/icones/icon13.gif ) à New York.
Un mix étonnant, qui va me demander un peu de temps pour l'appréhender pleinement. Mais ce mec est définitivement un putain de génie, très, très haut dans mon panthéon personnel.

Et puis j'ai craqué pour la version avec dvd... et les images m'ont rappelé un voyage entrepris il y a quelques petites années, avec ma belle.
Washington Square, NYC.
Vivement le prochain rendez-vous.
Et vivement le retour de Big Steve à Paris. [/quote]

Si cet album est effectivement très recommandable, il n'est finalement pas aussi excellent qu'on pouvait s'y attendre à la première écoute. A la différence de Magic, qui peut décevoir d'entrée de jeu avant de révéler sa classe au fil des écoutes, le Earle livre ses charmes d'emblée (et ils sont nombreux) mais ne va guère plus loin. Ce qui n'est déjà pas si mal, on est d'accord...
avatar
Shenandoah

Messages : 371
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  Shenandoah le Ven 17 Juin 2011 - 18:18

Yazid a dit :
L'artiste américain qui vit désormais à New York a sorti en octobre dernier son nouvel album "Washington Square Serenade".

Il sera à Paris (la Java 105 rue du Faubourg du Temple 75010) [g][couleur=#d42a00]les 4 & 5 février 2008 [/couleur][/g]avec un DJ et la chanteuse Allison Moorer en guest (madame Steve Earle).



YM

JLB a dit :

J'encourage vivement tout le monde à y aller.

Steve Earle sur scène, c'est puissant. Le bonhomme, à l'instar de Bruce quoique pas dans la même catégorie, "dégage" ébormément. Un charisme, une présence, au service d'un travail de song writer remarquable. Et une conscience politique qui remet les pendules à l'heure : non, tous les américains ne sont pas des décérébrés.
Son dernier album – encore un point commun avec Bruce – sous couvert de ballades gentilles et de musique un peu plus "légères" que d'habitude, est un constat amer sur les USA aujourd'hui. Pas aussi violent que The Revolution Starts Now, son avant-dernier opus, parce que le Big Steve est amoureux , mais l'homme garde les yeux ouverts.

Hautement conseillé, comme dirait l'autre.

JC a dit:
Pas mieux.

Les tickets sont là, pas loin, le RDV est pris.

Une belle carrière qu'il nous fait le gars, j'avais commencé par les premiers albums, puis il y a eu le break, les années noires, les années "sans", puis il y a eu le retour, TRAIN A COMIN', un chef-d'oeuvre, I FEEL ALRIGHT, une bombe, EL CORAZON, un monument, une institution cet album, bah tiens vu qu'on en parle, je vais me le passer ce soir, et puis THE MOUNTAIN, un délice. J'avoue ne plus écouter les albums d'avant 90. Je préfère l'après. J'aime beaucoup JERUSALEM et THE REVOLUTION STARTS NOW, qui ont un son incroyable. Le dernier me fait penser à TRAIN A COMIN' dans l'esprit.


phil38 a dit :
Conseil à tout le monde: ALLEZ VOIR L'AMI STEVE EN CONCERT A LA JAVA.
J'étais présent à son dernier show lors du REVOLUTION-tour à Paris au New-Morning et ce concert reste pour moi un des plus brillants show qu'il m'est été donné de voir, pas très loin des meilleurs concerts de Bruce.
Le concert avait débuté par une première partie assurée par sa moitié,Alisson Moorer, fort jolie-monsieur est fort connaisseur en jolies femmes parait-il et il les collectionne ainsi qu' un nombre impressionnant de gamins- avec un répertoire agréable et une jolie voix. Ensuite, Steve est apparu-à l'époque avec un grand nombre de kilos en moins qui semblent en partie être revenus- pour nous balancer un "revolution starts now" saignant qu'il allait reprendre à la fin du show comme sur le disque. Ce fut un concert très militant(guerre en irak, of course, c'est d'ailleurs lui, le premier, qui reprendra, avant le Boss, "Bring 'em home" avec le vieux barde) avec un remerciement à Chirac pour être un des seuls au monde à avoir dit non à Bush! Plus tard dans le show, il reprendra dans une version hallucinante de puissance le "revolution" des Beatles. Dans mon souvenir, le show avait duré quelque chose comme 2h15. 2h15 de pur bonheur.
Je ne pourrai pas assister malheureusement à ses 2 shows mais vraiment n'hésiter pas à y aller les 2 soirs. C'est ce que j'aurai fait si j'avais pu!!

JC a dit :
J'y étais aussi Phil. J'ai retrouvé dans ems archives mon compte-rendu d'époque:

=================================================================

Et pourtant elle ne devait pas venir… et pourtant à 20h pétante lorsque Steve Earle est monté seul sur scène et que peu de gens l’ont reconnu d’ailleurs, c’était pour nous annoncer la présence d’Allison Moorer, faut la voir pour le croire, une très belle femme. Eve & Agnès confirmeront qu’un de nos voisins du second rang dans le pit était bouche ouverte pour sa seule présence sur scène. Elle est seule avec sa guitare, elle nous joue 6 titres, puis un 7ème avec Steve Earle en accompagnement à la mandoline. Une très belle voix, ça ce n’est pas une découverte, je me souviens de "A soft place to fall" qu’on entend dans le film L’HOMME QUI MURMURAIT A L’OREILLE DES CHEVAUX (L’GARS QUI CAUSAIT AUX BIDETS comme on dit chez nous), d’ailleurs on la voit chanter cette chanson dans le film dans la scène du bal. Et aussi de "Send down an angel". Je ne suis pas sûr du titre exact des 3ème & 7ème chansons. C’était bien , pas extraordinaire faut rester objectif, elle chante très bien mais ce n’est pas une grande guitariste, ça doit être vachement mieux avec son groupe.

1 "When will you ever come down" (THE DUEL – 2004)
2 “The Hardest Part” (THE HARDEST PART – 2000)
3 “Longing or dying”
4 “All Aboard” (THE DUEL – 2004)
5 “A soft place to fall” (ALABAMA SONG – 1998)
6 “Let go” (MISS FORTUNE – 2002)
7 “Carryingfurther” (& Steve Earle – mandoline)

A peine 15’ de pause et ils arrivent, avec l’intro "The revolution starts…" du dernier album, THE REVOLUTION STARTS … NOW, album dont ils ont joué tous les titres ce soir, JERUSALEM le précédent album a été très joué aussi ce soir. En majorité des titres rock tout au long de la soirée, Allison Moorer remontera plusieurs fois sur scène pour quelques duos, les seuls où elle sera vraiment à l’aise, dans son registre vocal j’entends, ce sera sur "Comin’ Around" (à l’origine c’est Emmylou Harris qui chante sur ce titre) et sur "You’re still standing there" (à l’origine Lucinda Williams, dont Steve fera une petite allusion sur le fait que c’est une autre rousse).

Les musicos sont les mêmes que sur JERUSALEM, le live JUST AN AMERICAN BOY – THE AUDIO DOCUMENTARY et sur THE REVOLUTION STARTS … NOW, soient :

Kelley Looney à la basse, qui joue avec Steve depuis 16 ans (depuis COPPERHEAD ROAD en 1988), vit à Paris d’ailleurs et qui pourrait éventuellement renforcer la première ligne du XV de France qui en a bien besoin.

Will Rigby à la batterie, comme l’a dit Philippe, un physique à la Woody Allen, mais quelle frappe, on ne sait pas à qui il pensait en frappant ses peaux mais je n’aimerai pas être à sa place.

Eric "Roscoe" Ambel, (comme dans SHERIF FAIS MOI PEUR selon Eve, chacun ses références), à la guitare, ou plutôt aux guitares, dont il changeait très souvent c’est vrai Phil, au moins eux quand il ramène du matos, c’est pas pour la déco ! J’ai bcp aimé le jeu de scène de ce type, en fait très discret, mais très efficace, tjs un bon petit solo qui traîne…

Et puis de temps à autre Patrick Earle (frangin de Steve) aux percus et Brian Willis qui vient apporter un p’tit coup de mains aux claviers ou aux guitares.

Ceux qui connaissent bien la scène du New Morning doivent se demander comment tout ce beau monde tenait sur cette scène exigu, en fait le batteur devait raser le mur du fond pour accéder aux batteries, en se glissant derrière les enceintes tout en faisant bien attention de ne pas renverser le piano électrique placé derrière une enceinte, ça aide un physique à la Woody Allen !

Steve Earle emmanchera une acoustique pour une belle série, "Gringo’s tale" / "Rich man’s war" / "Goodbye", un bon moment, puis une petite doublette à la mandoline sur "Mystery Train Pt 2" suivi de "Copperhead Road" sans la longue intro qu’il faisait en 2003 hélas, écouter la version sur le JUST AN AMERICAN BOY pour en avoir une idée. Le reggae "Condi Condi", "F The CC" sur laquelle les roadies (tiens le XV de France a aussi besoin d’une 2nde ligne et d’une 3ème ligne sans vouloir abuser !) viennent épeler F.U.C.K..

“So fuck the FCC
Fuck the FBI
Fuck the CIA
Livin’ in the motherfuckin’ USA”

Ça va c’est clair?

Le tout ponctué de son sentiment sur la politique du gouvernement américain, de son dégoût de Bush et de sa bande, et aussi comme l’a dit Eve de son admiration envers la France, le seul pays qui tient tête à l’ogre américain.

Avant le rappel, 1ère cover, "Revolution" des Beatles enchaîné avec "The Revolution Starts Now", logique, ça en annonce d’autres c’est sûr.

En plein dans le mille Emile, après un rappel du passé avec "Guitar Town" avec Earle / Roscoe / Looney alignés face à nous, on a eu droit tenez vous bien à la rampe… voir la setlist plus bas. Près pour les regrets ? Voici la setlist, durée 2h15’ :

1 "The revolution starts…" (THE REVOLUTION STARTS…NOW – 2004)
2 “Home to Houston” (THE REVOLUTION STARTS…NOW – 2004)
3 & Allison Moorer “Conspiracy Theory” (JERUSALEM – 2002)
4 “Ashes to ashes” (JERUSALEM – 2002)
5 “Taneytown” (EL CORAZON – 1997)
6 “Amerika v. 6.0 (The Best we can do)” (JERUSALEM – 2002)
7 “What’s a simple man to do?” (JERUSALEM – 2002)
8 “Warrior” (THE REVOLUTION STARTS…NOW – 2004)
9 “The Gringo’s Tale” (THE REVOLUTION STARTS…NOW – 2004)
10 “Rich man’s war” (THE REVOLUTION STARTS…NOW – 2004)
11 “Goodbye” (TRAIN A COMIN’ – 1995)
12 & Allison Moorer “Comin’ around” (THE REVOLUTION STARTS…NOW – 2004)
13 & Allison Moorer “You’re still standing there” (I FEEL ALRIGHT – 1996)
14 “Mystery Train Part II” (TRAIN A COMIN’ – 1995)
15 “Copperhead Road” (COPPERHEAD ROAD – 1988)
16 “Condi, Condi” (THE REVOLUTION STARTS…NOW – 2004)
17 “I thought you should know” (THE REVOLUTION STARTS…NOW – 2004)
18 “Christmas in Washington” (EL CORAZON – 1997)
19 “Jerusalem” (JERUSALEM – 2002)
20 “The Seeker” (THE REVOLUTION STARTS…NOW – 2004)
21 “Transcendental blues” (TRANSCENDENTAL BLUES – 2000)
22 “F the CC” (THE REVOLUTION STARTS…NOW – 2004)
23 “Revolution” (cover des Beatles, album “1967/1970” (double bleu) – 1973)
24 “The revolution starts now” (THE REVOLUTION STARTS…NOW – 2004)

1st Encore:
25 “John Walker’s blues” (JERUSALEM – 2002)
26 “Guitar Town” (GUITAR TOWN – 1986)
27 & Allison Moorer “Sweet Virginia” (cover des Rolling Stones, album EXILE ON MAIN STREET – 1972)

2nd Encore:
28 “Take it or leave it” (cover des Rolling Stones, album AFTERMATH – 1966, UK edition)
29 & Allison Moorer “Isn’t it a pity” (cover de George Harrison, album ALL THINGS MUST PASS – 1970)
30 & Allison Moorer “Time has come today” (cover des Chambers Brothers, album THE TIME HAS COME – 1967, que Steve avait déjà repris sur la B.O. de STEAL THIS MOVIE en 2000 en duo avec Sheryl Crow et sur SIDETRACKS en 2002)

================================================================

C'est vrai que ce concert nous avait particulièrement marqué, je l'ai vu 4 fois, je n'ai jamais été déçu. Mon grand souvenir fut aussi sa longue intro à la mandoline à Bruxelles en 2003 avant "Copperhead Road", quelle claque !


the diver a dit :

j'y étais aussi , et c'était la première fois que je voyais steve en live , je m'étais promis de le voir un jour ! et ben j'ai pas été déçu ! quel concert !
et Allison Moorrer , quelle bombe !
comment il a fait pour se choper une gonzesse pareille le steve parce qu'avec la tronche qu'il avait à ce moment , il faisait peur !
à mon avis il doit être monté comme un cheval , sinon c'est pas possible !


avatar
Shenandoah

Messages : 371
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  Shenandoah le Ven 17 Juin 2011 - 18:30

JLB a dit:
J'étais présent à son dernier show lors du REVOLUTION-tour à Paris au New-Morning et ce concert reste pour moi un des plus brillants show qu'il m'est été donné de voir, pas très loin des meilleurs concerts de Bruce.
+ 1.
Giganteque concert, un charisme ahurissant, un message clair... et des musiciens plus soudés qu'un gang de yakuzas. Avec le batteur et son Tshirt Buck fUSH.
Pur moment de rock'n roll.

Avec quelques bons camarades, on va se faire les deux (pas tous les jours fêtes, hein ?).
JC : on s'y retrouve, donc ?


Bill Horton a dit :
J'ai vu quelques fois Steve Earle sur scène et ce type ne mm'a jamais décu (même si une fois il s'est fait piquer la vedette par sa première partie: Marah, absolument mostrueux!)

En revanche je ne l'ai jamais vu dans le cadre d'un concert acoustique et je serais donc aussi à la Java début fevrier.

Ci dessous le clip de City of Immigrants.

http://www.youtube.com/watch?v=nWnGctWs4JM

On pourra y constater -accessoirement- que notre homme a une fois de plus changé de look par rapport à la photo ci dessus. Il apparaitra sans doute encore différent à la Java selon son régime du moment et son envie de se raser ou pas

Enjoy!


Yazid a dit :
[g]Télérama Sortir [/g](supplément parisien) :



YM


JC a dit :
Je rentre de Gand, soirée fabuleuse encore une fois, c’est pas encore ce soir que Steve m’aura déçu.

Première partie tout d’abord assurée par sa compagne Allison Moorer, Allison avec deux L comme les anges… diantre ce qu’elle est belle cette fille. Ça fait au moins deux ans que ça dure leur histoire, fait chier… pas sûr que d’autres dureront aussi longtemps… Cela dit je trouve Tift Merritt bien plus charmante.

De bons moments, sa cover de Patti Smith notamment (pas aussi forte que l’original mais largement supérieur à celle de U2, en même temps c’était pas difficile…) et celle de Al Green en clôture. Une très belle reprise de Joni Mitchell. Allison sort le 18 février prochain un album de reprises appelé MOCKINGBIRD, qui contient que des chansons écrites par des femmes, il était déjà en vente ce soir. Et même plus encore, un concept assez sympa je trouve, des petits flyers cartonnés étaient en libre service, chacun avait un code différent, avec ce code, en commandant l’album sur Amazon.Co.UK avant le 22 février et en donnant ce code au moment de la commande, on bénéficie d’une réduction de 1 £. Au concert il était à 15€, « il ne sera en vente que le 18 mais on vous en a amené quelques-uns parce qu’on vous aime » a-t-elle déclaré pendant le concert. Sur l’album j’y ai repéré aussi "Where is my love ?" qui selon toute vraisemblance serait une cover de Lucinda Williams.

[couleur=#ffff00][g]Allison Moorer’s set (35’)[/g][/couleur]
01 Mockingbird
02 A Soft Place To Fall
03 Dancing Barefoot
04 Blue Eyes
05 Both Sides Now
06 Orphan Train
07 Getting Somewhere
08 Change is Gonna Come

½ heure plus tard arrive sur scène Steve Earle, en bonne forme, souriant, heureux d’être là.

Les grands moments ont été pour moi "Goodbye", parce que j’ai lâché quelques larmes je l’avoue, parce qu’avec "Goodbye" on pense toujours à quelqu’un, forcément. Steve l’a chante avec beaucoup d’émotion, toujours appliqué, chaque note, chaque mot pèse.

Puis "City of immigrants" pour le speech d’introduction, que j’ai bien apprécié:
"Si t’as perdu ton boulot ce n’est pas à cause d’un immigré qui est venu te le prendre, mais c’est ton boulot qui est parti ailleurs fait par un autre payé beaucoup moins cher"[couleur=#ffff00][/couleur]. Rien à rajouter.

"Steve’s Hammer" parce qu’il nous a fait chanter le refrain, enfin il a essayé, faudra être à la hauteur lundi et mardi, révisez les gars ! Mais là aussi pour l’intro parlée : "Je vous le dis moi, la musique a joué un rôle dans la fin de la guerre du Vietnam, et elle jouera un rôle dans la fin de celle-ci. Ne croyez pas ceux qui vous disent que chanter ne peut pas changer le monde. Je continuerai de chanter jusqu’à ma mort."

"Little Rock’n’roll" pour l’émotion, autant dans l’interprétation que pour – également – les raisons qui l’ont poussé à la jouer sur cette tournée, où il parle de son père, ses frères et soeurs et son fils. J’ai cru cependant qu’il était parti pour nous jouer "Christmas In Washington" – ce serait fabuleux à la Java…

Le DJ, Neil McDonald (non ce n’est pas le fils caché de Neil Young et de Michael McDonald), il arrive sur "Tennessee Blues", est présent sur presque tous les titres jusque la fin du set (hors-rappel), sur quelques titres c’est un poil trop, mais sinon ça accentue le tempo, sans trop gêner. (Hervé je n’ai vu personne danser la tectonic…)

Voilà, j’ai beaucoup d’estime pour ce type, ses convictions, sa femme… pouvait pas m’empêcher désolé, sa discographie impeccable, ses textes – il ne prend pas forcément toujours partie mais constate surtout -, sa musique, son évolution est logique quand on sait par quoi il est passé.

Et vraiment pour ceux qui ne connaissent pas, plongez la tête la première sur EL CORAZON (1997), c’est un monument.

Quant aux textes, quelques chef-d’œuvres :

[couleur=#ffff00][g]BILLY AUSTIN[/g][/couleur]
My name is Billy Austin
I'm Twenty-Nine years old
I was born in Oklahoma
Quarter Cherokee I'm told
Don't remember Oklahoma
Been so long since I left home
Seems like I've always been in prison
Like I've always been alone
Didn't mean to hurt nobody
Never thought I'd cross that line
I held up a filling station
Like I'd done a hundred times
The kid done like I told him
He lay face down on the floor
guess I'll never know what made me
Turn and walk back through that door
The shot rang out like thunder
My ears rang like a bell
No one came runnin'
So I called the cops myself
Took their time to get there
And I guess I could'a run
I knew I should be feeling something
But I never shed tear one
I didn't even make the papers
'Cause I only killed one man
but my trial was over quickly
And then the long hard wait began
Court appointed lawyer
Couldn't look me in the eye
He just stood up and closed his briefcase
When they sentenced me to die
Now my waitin's over
As the final hour drags by
I ain't about to tell you
That I don't deserve to die
But there's twenty-seven men here
Mostly black, brown and poor
Most of em are guilty
Who are you to say for sure?
So when the preacher comes to get me
And they shave off all my hair
Could you take that long walk with me
Knowing hell is waitin' there
Could you pull that switch yourself sir
With a sure and steady hand
Could you still tell youself
That you're better than I am
My name is Billy Austin
I'm twenty-nine years old
I was born in Oklahoma
Quarter Cherokee I'm told

[couleur=#ffff00]GOODBYE[/couleur]
I remember holdin on to you
All them long and lonely nights I put you through
Somewhere in there I'm sure I made you cry
But I can't remember if we said goodbye

CHORUS
But I recall all of them nights down in Mexico
One place I may never go in my life again
Was I just off somewhere just too high
But I can't remember if we said goodbye

I only miss you here every now and then
Like the soft breeze blowin; up from the Caribbean
Most Novembers I break down and cry
But I can't remember if we said goodbye

CHORUS

Et puis…

[g][couleur=#ffff00]CHRISTMAS IN WASHINGTON[/couleur][/g] (j’ai encore en tête la version du New Morning 2004, elle m’avait bien secoué la tête ce soir-là)

It's Christmastime in Washington
The Democrats rehearsed
Gettin' into gear for four more years
Things not gettin' worse
The Republicans drink whiskey neat
And thanked their lucky stars
They said, 'He cannot seek another term
They'll be no more FDRs'

I sat home in Tennessee
Staring at the screen
With an uneasy feeling in my chest
And I'm wonderin' what it means

Chorus:
So come back Woody Guthrie
Come back to us now
Tear your eyes from paradise
And rise again somehow
If you run into Jesus
Maybe he can help you out
Come back Woody Guthrie to us now

I followed in your footsteps once
Back in my travelin' days
Somewhere I failed to find your trail
Now I'm stumblin' through the haze
But there's killers on the highway now
And a man can't get around
So I sold my soul for wheels that roll
Now I'm stuck here in this town

Chorus

There's foxes in the hen house
Cows out in the corn
The unions have been busted
Their proud red banners torn
To listen to the radio
You'd think that all was well
But you and me and Cisco know
It's going straight to hell

So come back, Emma Goldman
Rise up, old Joe Hill
The barracades are goin' up
They cannot break our will
Come back to us, Malcolm X
And Martin Luther King
We're marching into Selma
As the bells of freedom ring

Chorus

[couleur=#ffff00][g]SETLIST Steve Earle's Set (2h10')[/g][/couleur]
01. Steve's Last Ramble
02. Devil's Right Hand
03. My Old Friend The Blues
04. Someday
05. Now She's Gone
06. Goodbye
07. Tom Ames' Prayer
08. South Nashville Blues
09. Billy Austin
10. Tennessee Blues
11. Jericho Road
12. Oxycontin Blues
13. Cocaine Cannot Kill My Pain
14.Transcendental Blues
15. Sparkle And Shine
16. Days Aren't Long Enough *
17. Down Here Below *
18. City Of Immigrants *
19. Red is the Colour
20. Galway Girl
21. Steve's Hammer (for Pete)
22. Satellite Radio
23. Way Down In The Hole

ENCORE

24. Rich Man's War
25. Little Rock 'n Roller
26. Copperhead Road
* with Allison Moorer

Yazid a dit :

Je ne m'occupe pas d'Allison mais je ne résiste pas à vous montrer le fameux flyer (sans le code d'Amazon !). Désolé, il s'est un peu détérioré pendant le trajet mais j'espère que vous apprécierez quand même !



Pour ce qui est du concert, je ne serai pas forcément le mieux placé pour en parler en tant qu'attaché de presse de Steve mais vous pouvez vous référer à l'excellent compte-rendu de JC (à Gand) car il m'a confirmé que les deux shows étaient semblables (à un titre près). Très bonne ambiance, pas de blah blah entre les titres si ce n'est en intro de City of Immigrants où il s'est un peu laché. Le show a démarré à 21h15 avec Allison Moorer et s'est terminé à exactement 0h07 avec 4 morceaux solo en rappel !

Je voulais rajouter que Steve a été très pro lors des trois interviews qu'il a données dans la journée à Guitarist Magazine, Rock & Folk et au magazine Highway FM. C'était la première fois que je le cotôyais, il a été impeccable sur et hors scène.

YM

JC a dit :

[couleur=#ffff00][g]La Java, Paris, 4 février 2008

SETLIST Allison Moorer[/g][/couleur]
01 Mockingbird
02 A Soft Place To Fall
03 Dancing Barefoot
04 Blue Eyes
05 Both Sides Now
06 Orphan Train
07 Getting Somewhere
08 Change is Gonna Come

[couleur=#ffff00][g]SETLIST Steve Earle's Set[/g][/couleur]
01. Steve's Last Ramble
02. Devil's Right Hand
03. My Old Friend The Blues
04. Someday
05. Now She's Gone
06. Goodbye
07. Tom Ames' Prayer
08. South Nashville Blues
09. Billy Austin
10. Tennessee Blues
11. Jericho Road
12. Oxycontin Blues
13. Cocaine Cannot Kill My Pain (CCKMP)
14. Transcendental Blues
15. Sparkle And Shine
16. Days Aren't Long Enough *
17. Down Here Below *
18. City Of Immigrants *
19. Red is the Colour
20. Galway Girl
21. Steve's Hammer (for Pete)
22. Satellite Radio
23. Way Down In The Hole

1st ENCORE

24. Rich Man's War
25. Jerusalem
26. Copperhead Road
* with Allison Moorer

2nd ENCORE
27. Christmas In Washington

Que dire de plus que je n'avais déjà dit après Gand, comme l'a précisé Yazid, peu de changements niveau setlist.

Je me suis régalé à nouveau - et on remet ça ce soir ! - on en parle peu mais Steve niveau toucher de guitare, c'est quand même ficthrement joli ("Goodbye", "My Old Friend The Blues", "Sparkle and shine" ou encore "Christmas In Washington").

Je peux comprendre Marianne (bah moi je ne t'ai point vu...) qui ait pu être gênée par le DJ, le truc c'est d'en faire abstraction, à ce détail près que je trouvais que ça étouffait par moment un peu trop la guitare de Steve.

Les duos avec Allison sont de toute beauté, leurs voix se marient à merveille, un vrai plaisir de les voir chanter ensemble.

Bon bah à ce soir ! Jamais 2 sans 3 !

JLB a dit :
Ben... On était au premier rang.
En fait, nous avons été invités à enter pour assister à une pièce de théâtre, avant le concert. Deux pelés et trois tondus dans la salle, qui avaient bien besoin de renforts, d'où l'idée de Karel (l'organisateur du concert) de proposer aux gens qui attendaient dehors d'entrer se mettre au chaud. Dont acte.
Et ensuite, concert.
Bon. Là, fatigué JLB.
Un suppo et au lit.

On en recause demain, quand j'ai vérifié la qualité ds photos et remis de l'ordre dans mon cerveau. Juste une impression globale : FUCKIN' GREAT SHOW.
Définitivement, pour moi, le mec qui vaut AUTANT le déplacement que le Patron du New Jersey. Tout en haut de mon petit panthéon à moi que j'ai.

JC a dit:
Définitivement, pour moi, le mec qui vaut AUTANT le déplacement que le Patron du New Jersey. Tout en haut de mon petit panthéon à moi que j'ai.

100% d'accord.

C'était fabuleux de le voir 3 fois en 4 jours, je ne sais pas si je le referai, parce que c'est impossible de récupérer depuis hier, mais ça valait le coup, P.... ça valait le coup !

Quel pied !

Pour la setlist, je vais pas me fouler, on reprend la même qu'hier pour Allison, pour Steve on enlève "Jerusalem", on y met "Hard-Core Troubadour" à la place - décidément I FEEL ALRIGHT très bien représenté sur cette tournée - , et on enlève sans remplacement "Christmas In Washington".

L'homme aux flyers a remis ça ce soir, croisé plein de beau monde, mais pas JC ni JLB. Pourtant France-Congo c'était fini!

Nous étions au théâtre ce soir Monsieur, nous n'avons pas les mêmes valeurs...

Great Balls Of Fire... seuls ceux qui comme moi ont assisté à cette pièce comprendront... par contre il a vachement maigri Jean-Pierre Marielle...

lsamuel a dit :
c'était la 1ère fois que je voyais Steve Earle live
et j'ai été déçu
avec le DJ le son était assez insupportable
quant à Allison Moorer ni sa voix ni son jeu de guitare ne sont exceptionnels et ses reprises ne valent pas les originaux
reste que la plupart des chansons de Earle sont superbes
et c'est un grand artiste sincère qui j'irai volontiers revoir... s'il vient sans DJ !
avatar
Shenandoah

Messages : 371
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  Shenandoah le Ven 17 Juin 2011 - 18:37

Cherif Darling a dit :
Steve Earle - La Java - Lundi 4 février

Je n'étais pas né au moment où Dylan est passé à l'electricité sur une scène de Newport, provoquant l'ire de quelques fans intégristes. Mais j'étais là quand Steve Earle s'est adjoint les services d'un DJ :-)))

Bon je comprends que ça en dérange certains, quelques spectateurs ont d'ailleurs quitté la salle (pensez-vous, un folkeux qui joue avec un DJ, quel blasphème :-) mais en même temps ils auraient dû avoir la puce à l'oreille en écoutant le dernier disque du sudiste délocalisé à New York (il est produit par quelqu'un qui a travaillé pour les Beastie Boys quand même) et puis c'était annoncé sur le web. En tout cas la performance du "Hardcore Troubadour" tel qu'il se définit lui-même, valait amplement le coup.

Un CCKMP (Cocaine Cannot Kill My Pain) de toute beauté. Earle est seul, avec sa compagne, ou accompagné d'un DJ qui vient fournir une rythmique sur laquelle Earle tisse ses subtiles mélodies.

Quelques piques lancées à l'administration Bush et un très beau speech d'introduction avant City of Immigrants.

Les fans de la série "The Wire" (dans lequel Earle apparaît) auraient été ravis d'entendre sa version de Way down in the hole (adopté au générique de la dernière saison) qui conclut son dernier album de la plus belle des manières.

Grand Monsieur

lsamuel a dit :
Ce n'est pas bien sûr le principe de l'emploi de synthés que je regrette mais son application que je persiste à trouver très décevante.


Bill Horton a dit :











En ce qui concerne le concert pas grand chose à ajouter à ce qu'en a dit JC: nous partagions (quasiment) le même point de vue sur la scène et du coup (même s'il n'y pas forcément de lien de cause à effet) le même point de vue sur le show...

Steve Earle est un très grand songwriter, son répertoire en concert en atteste. Il est aussi un bon performer (même si sa voix a mis un peu de temps à chauffer, mardi soir) qui n'hésite pas à s'entourer d'un DJ pour rompre la routine ou simplement tenter quelque chose d'un peu différent. J'ai trouvé cela plutôt pas mal (un son Folk+Sample qui évoque vaguement un Beck très sage et peu aventureux mais apparemment cela suffit déjà à contrarier certains fans du rocker roots)
Par exemple, "Satellite Radio", "Oxycontin Blues" ou "Way Down In The Hole" auraient éte très certainement moins emballant sans l'apport des platines et ne donne vraiment pas envie de pendre le DJ. Au contraire.

Mais ce n'est pas le plus important, car avec ou sans DJ, il faut voir Earle vivre autant qu'interpréter "Billy Austin" ou "Cocaine Can Not Kill My Pain" pour se dire que, décidément, ce type vaut le déplacement.

Keith a dit :
Personnellement la présence du dj ne m' pas du tout dérangé. J'avais déjà vu Chris Whitley dans cet exercice il y a quelques années et j'avais également apprécie. J'ai trouvé au cours de ces deux concerts que le dj n'a pas du tout dénaturé la musique de Steve Earle.

Comme JC je crois, j'ai été impressionné par le jeu de guitare de Steve, moi qui croyait qu'il était "juste" un grateux rythmique.

Bravo Steve tu peux revenir quand tu veux, avec ton groupe, en solo ou avec le dj

HibbingSon a dit :
compte rendu enthousiaste sur le blog [s]Docteur Blues[/s]


Bill Horton a dit :


Merci pour ce lien HibbingSon, c'est un chouette retour sur la venue de Steve Earle à Paris.

En retraçant les grandes lignes de son parcours, Paco nous fait penser qu'il s'agit quand même d'une des rares descendances acceptables de Hank & Townes de ce côté ci de l'an 2000... L'idée que quelqu'un perpétue encore cette tradition aujourd'hui est plutôt réconfortante... Steve Earle, cerise sur le gateau, le fait avec brio.

Lu au passage les articles sur Greg Brown, également recommandables...


avatar
Shenandoah

Messages : 371
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  Shenandoah le Ven 17 Juin 2011 - 18:40

Bill Horton a dit :







Bill Horton a dit :
Une nouveauté (enfin si on peut dire) de plus du côté de Steve Earle. Mais enfin, avec un live datant de novembre 2000, il faudrait être un peu blasé pour faire la fine bouche car c'est une période fort intéressante du songwriter texan. Donc on va tenter de récupérer cela fissa

Steve Earle / Live From Austin, TX: 12.11.2000


Tracks
1. Transcendental Blues
2. Everyone's in Love with You
3. Another Town
4. Taneytown
5. Hard-Core Troubadour
6. Someday
7. Telephone Road
8. Devil's Right Hand
9. More Than I Can Do
10. I Can Wait
11. Goodbye
12. Steve's Last Ramble
13. Copperhead Road
14. Unrepentant
15. Christmas in Washington


http://www.amazon.ca/2000-Live-Austin-Steve-Earle/dp/B0013UL4CY/ref=sr_1_2?ie=UTF8&s=music&qid=1209583255&sr=8-2

http://www.amazon.ca/Live-Austin-TX-Steve-Earle/dp/B0013UL4EC/ref=sr_1_3?ie=UTF8&s=dvd&qid=1209583255&sr=8-3



sonic boom a dit :
Juste pour info. On trouve ces jours-ci une version DELUXE du classique copperhead road avec notamment dans les bonus une splendide version live du Nebraska de vous savez qui... indispensable (ré) achat.

JLB a dit :
Je me lève et je confirme, Sonic Boom.
La bête :


Est disponible avec un cd bonus de 17 titres live. Son et prestations irréprochables.
Un très bel instantané de ce que pouvait donner Earle, flanqué de ses Dukes de l'époque.
Un "must have" comme on dit chez Steve.

Quant au Austin City Limits... Me suis réveillé trop tard pour avoir le cd. Pu récupérer que le dvd, mais :
1 - le cd ne perd rien pour attendre
2 – ça suffit à mon bonheur.

avatar
Shenandoah

Messages : 371
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  Shenandoah le Ven 17 Juin 2011 - 18:53

Elcan a dit :
Nouvel album prévu pour le 12 mai, vu sur Pitchfork, donc un album de reprises de Steve Earle, un extrait audio est en écoute sur la page de Pitchfork :

Steve Earle to Release Townes Van Zandt Tribute Album



"This may be one of the best records I've ever made. That hurts a singer-songwriter's feelings." Steve Earle to Release Townes Van Zandt Tribute Album

You know impressively bearded alt-country OG Steve Earle is a good guy because he helped Bubbles through rehab on The Wire. So he didn't need to solidify his good-guy status any further by recording an album in tribute to the late country-folk cult hero Townes Van Zandt. But Earle's done it anyway. That's just how he rolls.

On May 12, New West will release Townes , Earle's tribute to his friend and mentor. The album will also be available as a deluxe two-CD set and on 180-gram vinyl. That's the cover above.

According to a press release, Earle and Van Zandt first met when Van Zandt heckled an Earle show in 1972, the sort of thing that must be a total nightmare for most singer-songwriters. But the two stayed tight until Van Zandt's death in 1997.

Dust Brother John King, who produced Earle's 2007 album Washington Square Serenade, mans the boards on one song, "Lungs". On that same song, Rage Against the Machine's Tom Morello guests on guitar. (And yes, he does play one of those wikki-wikki turntable-scratch solos, but it sort of works.) Singer-songwriter Allison Moorer, Earle's wife, sings backup on "To Live Is to Fly" and "Loretta". Earle also recruited a backing band of bluegrass all-stars to play on several songs. And duetting on "Mr. Mudd and Mr. Gold": Earle's son Justin Townes Earle, appearing on record with his dad for the first time. (Earle really must've loved the guy if he named his kid after him.)

In the album's press release, Earle has this to say: "This may be one of the best records I've ever made. That hurts a singer-songwriter's feelings. Then again, it's some consolation that I cherry picked through the career of one of the best songwriters that ever lived." Aww.

You have to admire Earle for recording an entire Townes Van Zandt tribute album and not including "If I Needed You". That takes some balls.

In other Earle news, he'll play two shows at Chicago's Old Town School of Folk Music on April 4 and 5.

http://pitchfork.com/news/34782-steve-earle-to-release-townes-van-zandt-tribute-album/


laurent78 a dit :
Pourtant, il a déjà repris ... "If I needed you" ...


[couleur=#ffff00][g]STEVE EARLE & EMMYLOU HARRIS - If I needed you ( Live 1997 )[/g][/couleur]
http://www.youtube.com/watch?v=4_9jKo5XxXA

( accompagné d'images de Townes Van Zandt )

Bill Horton a dit :
Great news. Merci.

Accessoirement, il est assez curieux de constater comme Steve Earle marche parfois dans les pas de Springsteen tout en le précédant

Il s'agit très certainement de coïncidences mais quand Springsteen avait eu la fabuleuse intuition -en concert- de réinventer "Reason to Believe" juste avec sa planche, son harmonica et un bullet mic, on était curieux de constater qu'il ne créait rien en studio à partir de cette base de travail.

Steve, lui, réussi rapidement un excellent titre, sur Washington Square Serenade, en s'inspirant(?) de cette idée, en utilisant ces éléments.
Plus tard, alors que le fer a eu le temps de refroidir, Springsteen y revient sur WOAD avec le moyennement convaincant Good Eye. Un chouïa trop tard cette fois.

Sur la tournée Magic, Springsteen donne une extraordinaire version de TGOTJ avec Tom Morello, avec qui il est visiblement copain.
En revanche il ne songe pas à l'inviter sur WOAD.
Steve Earle, si. Et c'est donc le Nightwatchman que l'on peut entendre pour une participation bien sentie sur "Lungs" en suivant le lien d'Elcan.

Étonnant ces chassés croisés. Une fois de plus probablement de simples coïncidences...

Bon, sinon, on va patienter gentiment jusqu'à la sortie de cet album, pas de quoi se relever la nuit, Steve Earle reprenant Townes Van Zandt on voit assez bien à quoi ça peut ressembler, Là, pour le coup, ce n'est pas tout à fait comme Springsteen reprenant Suicide

Townes Track Listing:

[g]1. Pancho and Lefty
2. White Freightliner Blues
3. Colorado Girl
4. Where I Lead Me
5. Lungs
6. No Place To Fall
7. Loretta
8. Brand New Companion
9. Rake
10. Delta Momma Blues
11. Marie
12. Don’t Take It Too Bad
13. Mr. Mudd and Mr. Gold
14. (Quicksilver Daydreams Of) Maria
15. To Live Is To Fly
[/g]


Yazid a dit :
Je viens de donner la news officiellement à la presse ce 31 mars. Nous (Socadisc/New West Records) sortirons ce double CD Deluxe en juin.

YM


metalxiii a dit :
Le deuxième CD s'appelle " THE BASICS" et contient 11 morceaux acoustiques (voix + guitare) enregistrés en octobre 2008 à New York.

Le premier CD contient les mêmes prises sur lesquelles ont été ajoutées des instruments et 4 morceaux supplémentaires.



HibbingSon a dit :
[s]Pancho & Lefty[/s] par Steve Earle.

Mais on ne m'empêchera pas de préférer les interprétations de David Olney, comme ici [s]Rex's Blues/Snowin' on Raton[/s] à la Pomme d'Eve en 2004.

laurent78 a dit :
[couleur=#0000f0][g]STEVE EARLE - Colorado girl ( TV Letterman 2009 )[/g][/couleur]
http://www.youtube.com/watch?v=bPWSoSgEZM4


Concert ce soir à Paris donc.


Vince24 a dit :
Très beau concert solo acoustic hier soir de Steve Earle rendant hommage à son héros Townes Wan Zandt, au café de la danse, devant 200 personnes.

Dans un exercice pas facile, Steve a donné un concert magnifique et émouvant.


Yazid a dit :
Concert de 90 minutes, beaucoup trop court. Steve avait la super patate ! Putain de couvre-feu de 22h30...

Backstage il m'a annoncé un nouvel album en cours (c'est pas un scoop) et qu'il serait de retour très vite avec son band.

YM


Bill Horton a dit :
Steve Earle est d'accord avec Hibbingson pour dire que 'Saturday Night and Sunday Morning' de David Olney est la plus extraordinaire chanson qu'il connaisse.

http://www.youtube.com/watch?v=2pK2BMQlPc4&feature=player_embedded#t=379

[g]If I was Saturday night
And you were Sunday morning
For a fleeting moment we could touch at midnight
And in that moment, could you really know me?
But I am looking ‘cross the river
Longing to be near
The water is too wide, I can not reach you
I'm as close as I can ever hope to be

And if I was Winter dying
And you the virgin Spring
Gladly to your warmth I would surrender
To melt the snows and set the rivers free
But I am standing on the mountain
Longing to be near
Heaven is too high, I can not reach you
I'm as close as I can ever hope to be

And if you were the water that He turned into wine
And you could satisfy a drunkard's thirst
Well, I'd surely drink until I could not see
But I am lost in the Devil's storm
Longing to be near
The wind, it blows too hard, I can not reach you
I'm as close as I can ever hope to be

And if I was Saturday night
And you were Sunday morning
For a fleeting moment we could touch at midnight
And in that moment, could you really know me?[/g]



Et je parie qu'ils n'ont pas peur de monter, sans retirer leurs bottes de cowboy, sur la table où Bod Dylan prend son petit déjeuner pour l'affirmer.

Steve Earle en tout cas, c'est sûr...






avatar
Shenandoah

Messages : 371
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  Shenandoah le Ven 17 Juin 2011 - 18:58

metalxiii a dit :

Nouvel album le 26 avril 2011 :

Steve to release "I'll Never Get Out Of This World Alive" April 26th!
Steve Earle is set to release I'll Never Get Out Of This World Alive on April 26th via New West Records. The album is the anticipated follow up to the Grammy Award winning 2009 releaseTownes. The 11-track set was produced by T Bone Burnett and is Earle's first collection of original material since his 2007 Grammy Award winning, Washington Square Serenade. I'll Never Get Out Of This World Alive will be available as a single compact disc, deluxe CD/DVD set, digitally, as well as 180 gram vinyl.
Writing for I'll Never Get Out Of This World Alive began three years ago, the longest span of any song cycle in Steve Earle's career. The first two compositions were "God Is God" and "I Am A Wanderer," two songs written by Earle for Joan Baez' 2008 album, Day After Tomorrow (which Earle also produced). The album also includes the celebrated song "This City," written for the HBO Original Series, Treme, which Earle also appeared in as an actor. This year, Earle will be reprising his role of Harley during many episodes of Treme's second season. "This City" features horn arrangements by Allen Toussaint and has garnered a Grammy Award Nomination in the Best Song Written for Motion Picture, Television or Other Visual Media Category. Additionally, the song also garnered Earle's first Emmy Award nomination in the Outstanding Original Music and Lyrics Category. I'll Never Get Out Of This World Alive also features "Heaven or Hell," a duet with Earle's wife, the critically acclaimed singer-songwriter Allison Moorer.

"They are all, as far as I can tell, about mortality in one way or the other; death as a mystery rather than a punctuation mark or at least, a comma rather than a period," Earle comments on the songs in the album liner notes.

Earle's long anticipated debut novel of the same name, I'll Never Get Out Of This World Alive, will be published on May 12th by Houghton Mifflin Harcourt. The novel imagines the troubled life of Doc Ebersole as he is haunted by the ghost of his former patient and friend, Hank Williams. Thomas Cobb, author of Crazy Heart, stated "This is an impressive debut novel. The characters are unforgettable, and the plot moves like a fast train. A fantastic mixture of hard reality and dark imagination." The title of both Steve Earle's new album and debut novel is taken from the Hank Williams song by the same name; the last single released during his lifetime in 1952.

After many years of touring solo and acoustically worldwide, Steve Earle will be touring in support of the album with his highly celebrated, electric live band The Dukes (and Duchesses) featuring Allison Moorer.
A protégé of legendary songwriters Townes Van Zandt and Guy Clark, Earle quickly became a master storyteller in his own right, with his songs being recorded by Johnny Cash, Willie Nelson, Emmylou Harris, Waylon Jennings, Travis Tritt, The Pretenders, Joan Baez and countless others. 1986 saw the release of his debut record, Guitar Town, which shot to number one on the country charts and immediately established the term "New Country." What followed was an extremely exciting and varied array of releases including the biting hard rock of Copperhead Road (1988), the minimalist beauty of Train A Comin' (1995), the politically charged masterpiece, Jerusalem (2002), and the Grammy Award Winning albums The Revolution Starts...Now (2004), Washington Square Serenade (2007) and Townes (2009). I'll Never Get Out Of This World Alive is Steve Earle's 14th Studio Album.


I'll Never Get Out Of This World Alive Track Listing:
1. Waitin' On The Sky
2. Little Emperor
3. The Gulf of Mexico
4. Molly - O
5. God is God
6. Meet Me In The Alleyway
7. Every Part of Me
8. Lonely Are The Free
9. Heaven or Hell (with Allison Moorer)
10. I Am A Wanderer
11. This City

Bill Horton a dit :

Great news, merci.

Une fois de plus T-Bone Burnett qui s'y colle. Je veux dire, c'est une première pour Earle, mais T-Bone a produit récemment énormément d'artistes que j'aime bien... Sauf Bruce, par exemple, ce qui est probablement regrettable.

En tout cas chouette titre pour ce Steve Earle qui s'annonce plutôt prometteur. Wait and see.




Fabrice a dit :
Une tournée en Amérique du nord en juin, juillet et août..

Il va vous falloir patienter pour le voir sur le continent européen.


avatar
Shenandoah

Messages : 371
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  wisertime le Mer 29 Juin 2011 - 19:55

Tournée européenne conséquente en Octobre/Nov avec les Dukes (And Duchesses !) :

October 9 Paradiso Amsterdam, NL Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)
October 10 AB Brussels, BL Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)
October 12 Metropool Hengelo, NL Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)
October 13 Effenaar Eindhoven, NL Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)
October 15 Filadelfiakyrkan Stockholm Tickets w/ The Dukes (and Duchesses) feat. Allison Moorer
October 16 Lorensbergsteatern Gothenburg Tickets w/ The Dukes (and Duchesses) feat. Allison Moorer
October 19 KB Malmo Tickets w/ The Dukes (and Duchesses) feat. Allison Moorer
October 18 Rockefeller Oslo, NO Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)
October 20 Markthalle Hamburg, DE Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)
October 22 La Flêche d'Or Paris, FR Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)
October 24 St Davids Hall Cardiff, UK Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)
October 25 Royal Festival Hall London, UK Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)
October 26 The Sage Gateshead, UK Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)
October 27 O2 Academy Glasgow, UK Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)
October 29 Grand Opera House York, UK Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)
October 30 The Dome Brighton, UK Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)
October 31 THSH Birmingham, UK Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)
November 2 Assembly Rooms Derby, UK Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)
November 5 Mandela Hall Belfast, IE Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)
November 6 Olympia Theatre Dublin, IE Tickets w/ The Dukes (and Duchesses)

avatar
wisertime

Messages : 331
Date d'inscription : 15/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  Shenandoah le Dim 3 Juil 2011 - 16:47

Merci Wisertime !! Je viens de prendre ma place pour le 22 à la Flèche d'or. Avis aux amateurs: les places sont en vente et pour une somme modique: 19 euros avec billet collector en couleur pour les 100 premiers

http://www.fargostore.com/mod/p_disque.php?article_id=7527
avatar
Shenandoah

Messages : 371
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  M@RS le Lun 11 Juil 2011 - 11:37

Shenandoah a écrit:Merci Wisertime !! Je viens de prendre ma place pour le 22 à la Flèche d'or. Avis aux amateurs: les places sont en vente et pour une somme modique: 19 euros avec billet collector en couleur pour les 100 premiers

http://www.fargostore.com/mod/p_disque.php?article_id=7527

on y pense sérieusement !! Wink
avatar
M@RS

Messages : 198
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 49
Localisation : somewhere between Heaven and Hell

http://www.facebook.com/martial.morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  M@RS le Dim 17 Juil 2011 - 9:54


on sera là !!
avatar
M@RS

Messages : 198
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 49
Localisation : somewhere between Heaven and Hell

http://www.facebook.com/martial.morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  Fabrice le Jeu 1 Sep 2011 - 19:00

.. et vous aurez de bonnes raisons d'y être. Avec un peu de retard pour le compte-rendu, voici quelques impressions sur le concert de Steve Earle et consorts auquel j'ai assisté le 29 au soir. Malgré un contexte pas très favorable, une date "provinciale" au milieu d'une longue tournée, dans une salle moyennement garni (parterre à peu près plein et balcon fermé), un public pas exactement brûlant de passion, et un son approximatif (surtout sur les parties les plus rock), Steve Earle l'a emporté.
Une grosse trentaine de titres, 2h30 de musique avec deux sets et un entracte, un dernier album largement représenté mais aussi des titres du catalogue -y compris dans sa période la plus rock-, des espaces réservés à Alisson Moorer (3 titres dont une version à tomber de "A Change is gonna come" de Sam Moore), deux titres aux Matesons (?) les jeunes guitaristes et violonistes texans, un titre au guitariste historique de Steve. Earle est partageux sur scène...

Les interprétations du dernier album -sans pour autant bénéficier de toute la richesse sonore du studio- tiennent bien la route (dont une très belle version de Molly O). J'ai -à titre perso- trouver que les moments "acoustiques" étaient les plus réussis, sans doute en partie d'un son plus brouillon sur les parties les plus "orchestrées" ou rock. Palme spéciale à "The Mountain".

Steve Earle assure une partie dédicace post-show "pour payer l'essence des deux bus du tour", avec vente du vinyl du dernier album (25 dollars ici) -et je crois qu'il y a de la demande de ce côté-là.

C'était ma première avec Earle (donc je n'ai pas de point de comparaison), et malgré des conditions médiocres, une très belle soirée.
avatar
Fabrice
Admin

Messages : 5125
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : London, ON

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  devil59620 le Jeu 13 Oct 2011 - 22:16

Après une belle soirée avec Bonamassa, je remettais le couvert dès le lendemain toujours à
Bruxelles pour découvrir Steve Earle, un de ceux pour qui j'ai beaucoup d'estime et qui tient
une place assez importante dans ma discographie.
Je l'avais malheureusement raté en septembre 2009, en acoustique, et rattrapais donc le
coup ce lundi 10 octobre 2011 avec beaucoup de bonheur, car accompagné de son groupe et donc
avec du monde sur scène, pour mon plus grand plaisir...
Arrivés à l'Ancienne Belgique à 19h00. Pas beaucoup de monde à l'ouverture des portes mais finalement,
la salle va se remplir doucement mais surement, et à l'arrivée sur scène du sieur STEVE EARLE et de ses Dukes,
à 19h30 tapante, c'est quasi plein, et c'est toujours mieux ainsi...
Steve Earle et 05 musiciens talentueux sur scène...Allison Moorer, Will Rigby aux drums, Kelly Looney à la basse, Chris Masterson et Eleanor Whitmore...ça sent bon et je sais rapidement que je vais prendre un sacré panard ce soir...
Show décomposé en deux parties avec pause d'une vingtaine de minutes entre les deux sets...
Un 1er set qui mélange les genres, country, bluegrass, sonorités irlandaises, titres plus rock...on en a pour tous les gouts...
Ca démarre tranquillement avec pas moins de 5 titres extraits du dernier opus ("waitin' on the sky", "the gulf of mexico",
"little emperor", un magique "Molly -o-" où la slide fait des merveilles, "very part of me"), et les morceaux passent très bien l'épreuve du live...
Petit discours de Steve à l'issue, qu'il ne m'est malheureusement pas possible de comprendre, puis ça repart avec un
enchainements de classiques ("city of immigrant", "I feel alright", "my old friend the blues"...)
...nouvelle pause pour introduire la belle Alison Moorer, un 1er duo tout en douceur avec monsieur (days aren't long enough...) et la dame enchaine trois compos perso, dont la cover de sam moore, "A Change is gonna come", superbe et vraiment au dessus du lot...
La pause s'impose, 20 mn pour se désalterer et échanger avec nos voisins belges très sympathiques, et on repart
sur le chapeau de roue avec "copperhead road"...
Un second set qui sera beaucoup plus brut de décoffrage, avec des titres bien rock (l'enchainement "taneytown" - "hard core troubadour" - "the revolution starts now") qui fini ce second set vaut son pesant de cacahuetes et je continue à en prendre plein les yeux, pleins les oreilles surtout, et je n'en rate pas une miette...
...Encore des belles sonorités irlandaises sur Dixieland...et dans cette partie, Steve Earle en profite pour faire participer les copains, Kelley Looney sur "free men", The mastersons (???? si quelqu'un peut me dire de quoi il en ressort de ces deux là, frères et soeurs peut être ?) sur "crash test" et enchaine un nouveau duo avec Madame, "heaven or hell" si mes souvenirs sont bons...
...il règne une ambiance un peu étrange lorsque Steve entonne les premiers accords à l'harmonica sur "meet me in the alleyway", un morceau qui résonne un peu comme le "good eye" de springsteen sur woad...
...encore un discours pour introduire"this city" du dernier album, Steve évoque la Nouvelle Orléans, Katrina...je comprends que cette "city" a du connaitre des moments difficiles...
Le second set fini tout en puissance par l'enchainement des 3 titres cités plus haut...
...beaucoup d'applaudissements, tout le monde en redemande...
Un premier rappel dans lequel le groupe enchaine "I'll never get out of this world alive", "Hillbilly highway" "The devil's right hand" suivi d'un second rappel pour 2 derniers titres : la cover de Dylan "It Takes A Lot To Laugh, It Takes A Train To Cry", électrique et limite reconnaissable et un furieux "The unrepentent" pour clore les débats...il est 22H10...

Un nouvelle fois je suis KO debout...heureux comme un gosse d'avoir pu découvrir une nouvelle pointure de la musique U.S...
après le Boss, J. Browne, Fogerty, Hiatt, Mellencamp, mon palmarès s'étoffe... Smile
Un grand concert 2011 en ce qui me concerne, à ranger à côté de celui ce Mellencamp...

setlist :
1ere partie
Waitin' on the sky
The gulf of Mexico
Little emperor
Molly - O
Every part of me
City of immigrants
Feel alright
My old friend the blues
Someday
Guitar town
Days aren't long enough
Broken girl (Alison Moorer)
Getting somewhere (Alison Moorer)
A change is gonna come (Alison Moorer)
- pause -
2eme partie :
Copperhead road
Dixieland
Galway girl
Harlan man
The mountain
Free men (Kelly Looney)
Meet me in the alleyway
God is god
Heaven or hell
Crash test (The Mastersons)
This city
Taneytown
Hard-core troubadour
The revolution starts now

1er rappel
I'll never get out of this world alive
Hillbilly highway
The devil's right hand

2d rappel
It takes a lot to laugh, it takes a lot to cry
The unrepentant






Dernière édition par devil59620 le Jeu 13 Oct 2011 - 22:24, édité 1 fois
avatar
devil59620

Messages : 3051
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 45
Localisation : leval
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  devil59620 le Jeu 13 Oct 2011 - 22:22

quelques photos de pietres qualités, l'éclairage étant un peu faiblard à l'A.B.















avatar
devil59620

Messages : 3051
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 45
Localisation : leval
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  devil59620 le Jeu 13 Oct 2011 - 22:27

Et mes vidéos habituelles, pour se faire une p'tite idée :





avatar
devil59620

Messages : 3051
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 45
Localisation : leval
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  devil59620 le Jeu 13 Oct 2011 - 22:31









avatar
devil59620

Messages : 3051
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 45
Localisation : leval
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  bill horton le Ven 14 Oct 2011 - 12:19

avatar
bill horton

Messages : 4372
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : halfway to heaven and just a mile outta hell

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  Fabrice le Ven 14 Oct 2011 - 18:07

devil59620 a écrit:Après une belle soirée avec Bonamassa, je remettais le couvert dès le lendemain toujours à
Bruxelles pour découvrir Steve Earle, un de ceux pour qui j'ai beaucoup d'estime et qui tient
une place assez importante dans ma discographie.
Je l'avais malheureusement raté en septembre 2009, en acoustique, et rattrapais donc le
coup ce lundi 10 octobre 2011 avec beaucoup de bonheur, car accompagné de son groupe et donc
avec du monde sur scène, pour mon plus grand plaisir...
Arrivés à l'Ancienne Belgique à 19h00. Pas beaucoup de monde à l'ouverture des portes mais finalement,
la salle va se remplir doucement mais surement, et à l'arrivée sur scène du sieur STEVE EARLE et de ses Dukes,
à 19h30 tapante, c'est quasi plein, et c'est toujours mieux ainsi...
Steve Earle et 05 musiciens talentueux sur scène...Allison Moorer, Will Rigby aux drums, Kelly Looney à la basse, Chris Masterson et Eleanor Whitmore...ça sent bon et je sais rapidement que je vais prendre un sacré panard ce soir...
Show décomposé en deux parties avec pause d'une vingtaine de minutes entre les deux sets...
Un 1er set qui mélange les genres, country, bluegrass, sonorités irlandaises, titres plus rock...on en a pour tous les gouts...
Ca démarre tranquillement avec pas moins de 5 titres extraits du dernier opus ("waitin' on the sky", "the gulf of mexico",
"little emperor", un magique "Molly -o-" où la slide fait des merveilles, "very part of me"), et les morceaux passent très bien l'épreuve du live...
Petit discours de Steve à l'issue, qu'il ne m'est malheureusement pas possible de comprendre, puis ça repart avec un
enchainements de classiques ("city of immigrant", "I feel alright", "my old friend the blues"...)
...nouvelle pause pour introduire la belle Alison Moorer, un 1er duo tout en douceur avec monsieur (days aren't long enough...) et la dame enchaine trois compos perso, dont la cover de sam moore, "A Change is gonna come", superbe et vraiment au dessus du lot...
La pause s'impose, 20 mn pour se désalterer et échanger avec nos voisins belges très sympathiques, et on repart
sur le chapeau de roue avec "copperhead road"...
Un second set qui sera beaucoup plus brut de décoffrage, avec des titres bien rock (l'enchainement "taneytown" - "hard core troubadour" - "the revolution starts now") qui fini ce second set vaut son pesant de cacahuetes et je continue à en prendre plein les yeux, pleins les oreilles surtout, et je n'en rate pas une miette...
...Encore des belles sonorités irlandaises sur Dixieland...et dans cette partie, Steve Earle en profite pour faire participer les copains, Kelley Looney sur "free men", The mastersons (???? si quelqu'un peut me dire de quoi il en ressort de ces deux là, frères et soeurs peut être ?) sur "crash test" et enchaine un nouveau duo avec Madame, "heaven or hell" si mes souvenirs sont bons...
...il règne une ambiance un peu étrange lorsque Steve entonne les premiers accords à l'harmonica sur "meet me in the alleyway", un morceau qui résonne un peu comme le "good eye" de springsteen sur woad...
...encore un discours pour introduire"this city" du dernier album, Steve évoque la Nouvelle Orléans, Katrina...je comprends que cette "city" a du connaitre des moments difficiles...
Le second set fini tout en puissance par l'enchainement des 3 titres cités plus haut...
...beaucoup d'applaudissements, tout le monde en redemande...
Un premier rappel dans lequel le groupe enchaine "I'll never get out of this world alive", "Hillbilly highway" "The devil's right hand" suivi d'un second rappel pour 2 derniers titres : la cover de Dylan "It Takes A Lot To Laugh, It Takes A Train To Cry", électrique et limite reconnaissable et un furieux "The unrepentent" pour clore les débats...il est 22H10...

Un nouvelle fois je suis KO debout...heureux comme un gosse d'avoir pu découvrir une nouvelle pointure de la musique U.S...
après le Boss, J. Browne, Fogerty, Hiatt, Mellencamp, mon palmarès s'étoffe... Smile



Tu me rappelles l'agréable souvenir de mon dernier concert en date..
Si mes souvenirs sont exactes, le show était proche de celui que tu as vu et je partage ton enthousiasme pour "Molly O" et la superbe reprise de "A Change is gonna come".

Bon concert parisien pour ceux qui y seront!
avatar
Fabrice
Admin

Messages : 5125
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : London, ON

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  devil59620 le Dim 16 Oct 2011 - 7:20

la belle version de "a change is gonna come" par la belle Allison Moorer

avatar
devil59620

Messages : 3051
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 45
Localisation : leval
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  bill horton le Dim 16 Oct 2011 - 9:23





devil59620 a écrit:la belle version par la belle Allison Moorer
Elle est mariée devil, elle est mariée et vient tout juste d'être maman... Wink



avatar
bill horton

Messages : 4372
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : halfway to heaven and just a mile outta hell

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  devil59620 le Sam 22 Oct 2011 - 12:43

C'est aujourd'hui que ça se joue pour les Parisiens...
bon concert à ceux qui y seront, en espérant que vous passerez un aussi bon moment que
moi...
avatar
devil59620

Messages : 3051
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 45
Localisation : leval
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Steve Earle / Flêche d'or

Message  Tophenko le Dim 23 Oct 2011 - 12:02

C'était hier soir, devant une salle finalement bondée, et c'était grand.
Sensiblement la même set list qu'à Bruxelles, avec un inédit en avant dernier morceau, écrit pour le Tv show "Trema" si j'ai bien compris.
C'était la première fois que je le voyais et lui et son groupe valent plus que le détour.
Grande générosité sur scène, j'ai adoré la dégaine et le jeu de Chris Mastersson, le guitariste au look improbable mais à la présence certaine, un jeu simple mais marquant.
Que dire d'Alisson Moorer, voix magnifique, jeu inspiré, un charme... , il en a de la chance, son mari! Wink
2h45 d'émotion de feeling, d'humour et de lutte sociale pour à peine 20 euros.
The revolution starts NOW! cheers

avatar
Tophenko

Messages : 672
Date d'inscription : 15/06/2011

http://tophenko.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  M@RS le Mar 25 Oct 2011 - 8:58

Steve Earle - After Show - Paris

avatar
M@RS

Messages : 198
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 49
Localisation : somewhere between Heaven and Hell

http://www.facebook.com/martial.morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  bobe le Mar 25 Oct 2011 - 9:37

M@RS a écrit:Steve Earle - After Show - Paris


Merci à tous pour vos compte-rendus et chapeau à M@rs pour la très belle photo ...

avatar
bobe

Messages : 276
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : La planète bleue ...
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Bien vu

Message  bill horton le Mar 25 Oct 2011 - 17:40

Du grand art, m@rs.

Merci pour le partage.
avatar
bill horton

Messages : 4372
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : halfway to heaven and just a mile outta hell

Revenir en haut Aller en bas

Re: Steve Earle

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum