Born To Run (le livre) : vos lectures

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  JMT93 le Sam 8 Oct 2016 - 16:45

Je trouve bizarre que les albums Lucky Town Human Touch et le concert MTV ne sont pas mentionnés dans le livre

JM

JMT93

Messages : 2
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 57
Localisation : Seine Saint Denis
Album préféré : The River

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  wil le Lun 10 Oct 2016 - 11:59

"Le jour où j'ai convoqué tous mes partenaires pour leur expliquer qu'après des années à conserver la même formation, j'avais l'intention de tenter d'autres trucs avec d'autres musiciens..." C.est marrant mais je pensais avoir lu un peu partout qu'il avait congédié le ESB sur un simple coup de fil.

wil

Messages : 58
Date d'inscription : 15/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  downboundmyself le Lun 10 Oct 2016 - 12:54

Hugo Spanky a écrit:Je l'ai lu en travers à la fnac, j'ai eu honte pour lui. C'est quoi cette daube ? Bon, le truc bien c'est que j'ai pas eu besoin des loupes, c'est calibrage pour neuneus en fin de parcours et interlignes qui font de gros livres plein de vide.
Mais peut être que j'ai pas apprécié parce que j'écoutais pas le disque qui va avec la lecture ))))
Encore un cadeau de Noël bien pourri signé Springsteen. Ça devient une tradition.


Personnellement quand je lis un commentaire tel que celui-ci, c’est plus de son auteur que du sujet que j’ai honte.
« J’ai lu en travers à la fnac », rien que ça déjà ça vous pose un bonhomme ! . Le gars il s’est dit : j’ai lu 20 lignes au hasard debout au milieu d’une foule, j’ai en compris 4 ou 5 (oui je suis de bonne humeur et indulgent aujourd’hui) et fort de cet amas de nouvelles connaissances tant sur le fond que sur le style je vais faire connaitre mon avis éclairé et publier un post dans lequel je vais me livrer à une critique étayée et objective qui fera date.
Le seul point porteur d’espoir quand à la lucidité du gars consiste dans le fait qu’il soit conscient qu’il doive en urgence trouver le rayon « neu neu en fin de parcours »

Pour le reste j’ai lu « born to run » la semaine dernière. Bien sur des tas de choses étaient déjà connues mais le fait qu’elles soient expliquées par le principal intéressé leur donne parfois un nouvel éclairage. On ne va pas s’étendre sur tout le coté promo qui cherche à nous vendre du « springteen un roman américain » en voulant nous faire passer l’œuvre pour un chez d’œuvre. A mon sens c’est un journal intime honnête, sincère, touchant, qu’on a décidé de partager. Bien sur tout n’est pas dit, bien sur tout n’a pas a être dit, bien sur le soin a été pris (et c’est très bien comme ça), de menager les susceptiblilités des uns et des autres. Il n’en reste pas moins que c’est une jolie lettre d’amour à sa jeunesse, à son passé, à ses parents, à son père, à ses enfants, à sa femme. C’est la lettre de quelqu’un qui se penche sur son passé et qui se souvient avec nostagie, peine, joie ou amusement des moments qui l’ont construit et qui en font ce qu’il est aujourd’hui.


Le dernier chapitre résume tout le livre. Partir au matin se promener sans but dans les rues de la ville où on a grandi et à laquelle tout nous rattache. Musarder sur une plage où on a passé des moments heureux, y trainer sa mélancolie, puis faire quelques kilomètres et rentrer « à la maison ». Belle allégorie aux racines. Façon de dire que tout vient et tout se rapporte à l’enfance, quelques soient les parcours et les chemins parcourus, quoi qu’on fasse ou qu’on devienne, tout part de là.

downboundmyself

Messages : 9
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 52
Localisation : PARIS
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  skip mccoy le Lun 24 Oct 2016 - 8:14

Je l'ai fini ce week-end. Au-delà de mon intérêt pour l'artiste, j'ai été passionné par ce que je considère comme un grand livre.
Outre l'acuité -et la tendresse- des descriptions sociologiques du premier chapitre, j'ai été touché car j'ai eu l'impression que l'auteur s'ouvrait à moi comme il l'aurait fait avec un vieil ami. Mon intimité avec Springsteen s'en est trouvée -encore- renforcée. Il a une lucidité sur lui-même et sur les autres rare dans ce genre d'ouvrage où l'auteur a toujours tendance à se donner le beau rôle. Résultat sans doute de sa psychanalyse mais aussi de l'intelligence et de l'empathie d'un homme à la fois hyper-narcissique mais aussi soucieux de comprendre, comprendre lui-même et comprendre ce qui l'entoure (sa famille, son groupe, la société américaine, le monde).

Je précise toutefois que c'est la première vraie bio de lui que je lis donc sans doute que j'en savais moins que la plupart d'entre vous.

Magic n'existe que par la mort de Danny, WOAD par la maladie de Clarence. Mais il y a aussi peu de choses sur The Rising et WB, comme si tout cela était devenu secondaire dans le fond et que l'essentiel était ailleurs et famille et sur scène. Il est très honnète par rapport à cela.
Je ne suis pas d'accord avec ça. Surtout la deuxième phrase.

skip mccoy

Messages : 133
Date d'inscription : 24/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  calispera le Jeu 17 Nov 2016 - 10:47

Cela fait un petit temps déjà que j’ai terminé le livre, mais je n’avais pas encore pris la peine de venir donner mon commentaire. J’ai d’abord laissé un peu mûrir tout ça.

(Rem : Faites gaffe, je parle du contenu, donc, ne lisez pas la suite du message si vous n’avez pas encore lu le livre et voulez garder le plaisir de la découverte à la lecture.)

J’ai pris beaucoup de plaisir à le lire. Au niveau des faits, on n’apprend pas énormément de choses, mais ce n’était pas le but. Le but, il le donne lui même : parvenir à un peu mieux le suivre dans sa tête.

Pari réussi selon moi.

Beaucoup d’aspects, on les avait devinés, mais écrits noir sur blanc avec des faits relatés qui permettent de mieux comprendre, cela donne plus de relief au personnage.

Il nous a tout de même bien bluffé avec ses dépressions. Cela dit, cela ne me paraît pas du tout anormal vu le décalage émotionnel gigantesque qu’il doit gérer entre les périodes de concert (et d’enregistrement) et les périodes d’accalmie. Ce qu’il en dit (de ces contrastes) confirme pour moi l’idée que cela fonctionne un peu comme une drogue. Peu de stars sont capables d’arrêter les concerts (en fin de carrière). S’ils produisent de la musique, à un certain âge, c’est plus de manière forcée, dans le but de pouvoir faire suivre une tournée. Les revenus qui s’ensuivent ont finalement peu d’importance là-dedans (ce qui n’est pas le cas pour les industries de qui ils dépendent). Les dépressions, addictions (et leurs corollaires : overdoses et suicides) sont donc le prix à payer pour une part d’entre eux.Ceux qui s’en sortent le mieux sont ceux qui sont suivis psychologiquement et/ou qui sont dans une continuelle fuite en avant.
Et le Boss est un modèle du genre (qui s’en sort le mieux).

Lors du dernier épisode, lorsqu’il raconte qu’il n’a qu’une envie c’est de rester au lit, et qu’il chiale pour un oui pour un non, moi ça me fait plutôt penser à une chute de tension. Surtout que dès qu’on le met sous médicament (après trois semaines), le phénomène stoppe net (ce qui n’est pas le cas dans des circonstances de dépression avec la prise d’antidépresseurs qui exigent une mise en route progressive en plusieurs semaines).
J’ai vécu des chutes de tension où je n’avais plus de courage pour rien, et je pleurais d’épuisement. Les gens ne comprenaient pas pourquoi je pleurais : c’était purement physique. Et en effet, dès la prise d’un médicament adéquat, on se retape en deux temps trois mouvements.
La description du Boss me fait vraiment penser à ça.
Ok, je ne suis pas son médecin, donc je ne vais pas interpréter davantage Wink

Mais moi ça me donne l’impression qu’il pense avoir la même maladie que son père (même si moins prononcée), alors que ce sont plutôt ses circonstances de vie qui amènent ces épisodes qu’il a vécu. Et qu’en dehors de ça, il est quelqu’un de plutôt très équilibré, qui se connaît très bien, et qui gère bien sa vie, ses relations, alors qu’il était parti d’une situation de vie très peu enviable enfant (le gosse bizarre, qui a des tics, qui rentre pas dans le moule, qu’on persécute plus facilement, ….).

Je lui suis très reconnaissante d’avoir osé parlé de sa dépression. Il n’est jamais allé trop loin dans l’intime selon moi, mais le fait d’en parler peut aider d’autres qui le vivent à mieux le vivre (savoir qu’on n’est pas seul, car même le Boss a vécu ça), ou encore cela peut aider les gens qui jugent à tort et à travers les gens dépressifs, sans rien y comprendre. Quelqu’un  de crédible comme le Boss, et dont on connaît l’énergie et le charisme, peut lui aussi subir cela. Cela peut rendre plus indulgent, ou aider des proches de personnes dépressives à mieux les comprendre et à moins les juger.
La dépression n’est ni un choix, ni la preuve d’un manque de caractère : la preuve : le Boss.

Je dois dire que j’ai tout de même souvent ri en lisant le bouquin. Il est inégal, il y a des passages moins passionnants, mais c’est parfois croustillant à lire, juste par la manière dont il décrit des faits ou ce qu’il pense de ces faits. Quand je lisais chez moi, j’éclatais de rire ouvertement. Dans le tram ou le métro, je me retenais, mais j’avais un tout grand sourire pendant la lecture de ces passages, choses que je n’ai pas souvenir avoir eue à la lecture d’autres livres. Pour moi c’est une preuve qu’il est vraiment doué pour écrire. Et je suis sûre que la version en anglais est encore plus savoureuse, mais je n’ai pas envie de dénigrer la version française non plus.

Un passage qui m’a bien plu par exemple, c’est sa propre description de son accoutrement bandana-biscottos des années BITUSA. Pas mal d’autodérision, même s’il tente de noyer un peu le poisson en y mêlant les goûts désastreux de ses congénères, ce que personne n’avait vraiment remarqué Wink

Un autre passage qui m’a fait rigoler, parmi bien d’autres (mais je ne les ai pas notés car c’est pas très pratique avec un ebook) c’est celui où il parle du stade suédois dont le public déchaîné lors de ‘Twist and Shout’, je cite, «  a fini par en fissurer les fondations en béton. Ca leur apprendra ». (fin du chapitre 48 – mais j’aimerais bien connaître l’expression de départ en anglais.)

J’avoue avoir ri en lisant ça, à cause de la formulation, mais je me dis que les Suédois n’ont certainement pas ri, car, si on y réfléchit, et bien, il n’y a rien de drôle à ça. C’est un pur non sens de s’en réjouir, mais c’est le côté entier et dérision du Boss (vu la colère qu’il vient de relater juste avant). D’autant plus que deux pages plus tôt il juge de sacrilège les rock stars qui détruisent leur guitare sur scène (Monsieur Bellamy (Muse), qui détient le record du genre, peut aller se coucher Wink ).
Finalement, c’est la manière de le dire qui fait rire, et qui permet de vraiment suivre sa manière de penser.

Autre remarque, dans ce bouquin, il défend nettement moins le drapeau américain que dans ses chansons, et c’est tant mieux. Je pense d’ailleurs que le patriotisme américain vient d’être mis à mal pour toute une frange de population ces derniers jours.

Un autre aspect qui m’a étonnée, c’est son rapport à l’argent. Il défend les petites gens, et en même temps il déborde de fric. Bon, y a rien de neuf là-dedans, mais ici, il le dit explicitement. Il semble ne pas faire le lien entre faire la collection des chevaux, des motos et des voitures, et le fait que si la majorité des gens manquent d’argent ; c’est parce que des gens comme lui en ont beaucoup plus que tout le monde. Mais je nuance directement, car Bruce Springsteen ne joue pas les stars, ne gaspille pas, et vit relativement sobrement. De plus, il le dit en filigrane : il paie très généreusement son personnel et en fait profiter largement tout son entourage. Il est d’ailleurs étonnant de voir à quel point il reste attaché à rester en lien avec ses conditions d’origine, et c’est même à saluer. Mon étonnement est plutôt lié à cette ambivalence quand on est bourré de fric et qu’on reste simple dans la mentalité.
Cela dit j’ai bien conscience que, plus on a de l’argent, moins on garde la conscience de la valeur des choses. Car tout de même, prendre son jet pour aller chez le dentiste, moi ça m’a fait tiquer Wink
Toutefois, je pense bien que s’il l’a cité, c’est probablement justement parce que c’est l’exception qui confirme la règle. Et il faut tout de même souligner que, parmi les stars de son envergure, il est probablement le plus sobre que je connaisse.

Cependant, ce sujet m’a suffisamment titillée pour que je creuse un peu plus, mais c’est hors sujet (- quoi que, plus tout à fait depuis le 16 novembre;) ), alors j’ai reporté cela en fin de message : *****

Pour en revenir à nos moutons, j’ai vraiment apprécié le livre, mais ce n’est pas un livre marquant. Mais tout de même : le Boss, raconté par lui-même, on n’en aura pas deux des bouquins comme ça !
Springsteen nous montre sa force de caractère, son authenticité, son intégrité qu’il a réussi à garder indemnes depuis son enfance, et auxquelles s’ajoute la maturité de l’âge.

Il a fait ce livre avec beaucoup de respect pour son entourage, n’a pas versé dans l’exhibitionnisme selon moi, mais a tout de même fait preuve d’énormément de courage et confiance envers son public pour dire des choses relativement personnelles et qui ne sont pas bien vues par tout le monde. Il s’est bien gardé de mettre en évidence un égo débordant. Je le trouve même plutôt humble et honnête sur lui-même (mais on ignore sûrement certains détails moins reluisants Wink ).

En tout cas il est très conscient que ce qu’il partage avec son public, et que l’énergie qui circule lors de ses concerts, est quelque chose qu’il ne maîtrise qu’en partie, et qu’il y a quelque chose de l’ordre du transcendant (il utilise le terme plusieurs fois si mon souvenir est bon), ou en tout cas qui dépasse l’état de nos connaissances actuelles. Et c’est cette énergie-là qui le fait aller de l’avant. Peut-être que dans les années à venir il aura davantage de choses à partager par écrit à son public à ce sujet. Je l’espère en tout cas. Cela semble être extrêmement important pour lui, mais il reste prudent sur ce qu’il en dit, et j’ignore s’il en sait beaucoup plus ou s’il cherche à en savoir plus, ou s’il se contente de le vivre.

J’espère d’ailleurs qu’il va prendre goût à l’écriture et continuer. S’il devait réussir à écrire des bouquins sur la base des sujets de chacune de ses chansons, il y a encore un sacré potentiel alors Wink

*****

Hors sujet concernant la richesse à outrance – ceci ne concerne plus directement Bruce Springsteen :

Le fait d’être heurté par cet aspect est lié à mes opinions personnelles. Car pour moi l’argent c’est comme l’eau, cela fonctionne comme pour les vases communicants : ceux qui en ont énormément font que d’autres en manquent. Quand on parle de la générosité de Bill Gates car il a donné plus de la moitié de sa fortune à des causes humanitaires, je reste choquée, car il persiste à garder une moitié qui représente le PIB de plusieurs nations où l’on crève de faim. Et d’autres part, il reste l’homme le plus riche de la planète, ce qui veut dire qu’il a réussi à s’enrichir plus que ce qu’il n’a donné : cela n’exige pas tant de générosité que cela.  Cela montre qu’il prend d’une main et donne de l’autre ( et il prend plus qu’il ne donne). Bien que ce soit légal, cela défie l’éthique que de posséder des dizaines de milliards de dollars. Dans ce cas, ma critique est virulente.
Je me suis même adonnée à un calcul d’apothicaire, sur la liste des PIB de 221 pays dans le monde (donnée par Wikipedia) : 90 milliards de dollars (le montant que possède Bill Gates) représente la somme des PIB des 55 derniers états de la liste (ce sont les plus petits PIB).

Autre exemple, 90 milliards de dollars, cela représente les PIB réunis des pays suivants :
Arménie
Macédoine
Malte
Madagascar
Guinée équatoriale
République du Congo
Bahamas
Haïti
Bénin
Rwanda

Vertigineux n’est-il pas ?

Voici les sites qui m’ont permis de concocter ce petit commentaires
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_PIB_nominal
https://fr.sputniknews.com/international/201608241027436048-gates-fortune-bloomberg-fondation/
http://www.lesaviezvous.net/societe/celebrites/bill-gates-a-fait-don-de-plus-de-la-moitie-de-sa-fortune-totale.html

Bill Gates n’est qu’un exemple, le plus énorme, mais ils sont plusieurs milliers à détenir ce dont des milliards de gens ont besoin.

J’ose espérer que nous aurons un avenir où il sera interdit de détenir tant d’argent, et où les bourses tomberont dans l’oubli.

Rem : je lis à l’instant que le Boss va recevoir la « médaille présidentielle de la liberté »
http://hopeanddreams.forumactif.com/t3442-presidential-medal-of-freedom#97494
comme 21 autres personnalités américaines connues.

Dans la liste, à côté du Boss, de Robert De Niro, et de Robert Redford : le couple Gates ! Argh, je m’étrangle.
Bien que je considère Obama, de loin comme le meilleur Président des USA depuis que je suis en âge de suivre un peu l’actualité, je le trouve parfois un peu lourd.

calispera

Messages : 1214
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  bucheron le Jeu 17 Nov 2016 - 17:48

Les 1% les plus riches de la planète le sont plus ques les 99% restants.
Pour l'heure, les riches dirigent et les bourses sont soutenues avec l'argent publique.
Warren Buffet fait partie de ceux qui pensent que cela va continuer (propos du type "il y a une lutte des classes et ce sont les riches qui sont en train de la gagner")

calispera a écrit:...Bien que je considère Obama, de loin comme le meilleur Président des USA depuis que je suis en âge de suivre un peu l’actualité, je le trouve parfois un peu lourd.
Ouais ! De loin ! D'ailleurs il a même eu le nobel de la paix !!!
Alors bon... hein... hé hé !
Quelle misère.



bucheron

Messages : 195
Date d'inscription : 27/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  calispera le Jeu 17 Nov 2016 - 19:10

bucheron a écrit:Les 1% les plus riches de la planète le sont plus ques les 99% restants.

Oups, j'en étais restée à la stat d'il y a 10-15 ans qui disait que les 20% les plus riches (soit nous) possèdent plus que les autres 80%.

Ca s'est vachement accéléré. Il me paraît évident que ça va craquer si rien ne change.

Purée, avec 90 milliards de dollars, on peut tout de même éviter des millions de morts, mais même pas, ils vont recevoir tous les honneurs.

Et le fait que ces 90 milliards continuent de gonfler d'une manière que le mot indécence n'est plus à même de qualifier, signifie que à l'autre bout de la planète, des millions de gens travaillent comme des esclaves et crèvent de misère. (c'est cela que je voulais dire par : il prend plus qu'il ne donne)

Et le Boss, il se situe comment par rapport à ça? Et les autres nominés? Redford par exemple. Ils ne vont pas se concerter pour l'entarter? Wink Lui et le Boss ne se concerteraient-ils pas pour aller entarter Bill Gates? Wink

Oups, c'est que je commence à avoir des idées violentes moi. Ce sont les réseaux sociaux qui déteignent .... Wink


Dernière édition par calispera le Jeu 17 Nov 2016 - 21:21, édité 1 fois

calispera

Messages : 1214
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  Kyle William le Jeu 17 Nov 2016 - 21:05

Pourquoi entarter Redford qui a un passé et un présent de militant bien plus intensif que Bruce ?

Kyle William

Messages : 910
Date d'inscription : 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  calispera le Jeu 17 Nov 2016 - 21:18

Kyle William a écrit:Pourquoi entarter Redford qui a un passé et un présent de militant bien plus intensif que Bruce ?

Oups, petit malentendu : Le Boss et Redford, se concerteraient pour aller entarter les Gates. .... selon mon imagination Wink

J'ai justement cité Redford sachant qu'il s'est éloigné de Hollywood pour créer un festival de cinéma alternatif. Et justement je me demandais comment un homme comme lui réagit au fait d'être honoré en même temps que les Gates.

Je vais aller corriger le texte dans le message pour éviter la confusion.

Sorry

calispera

Messages : 1214
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  Kyle William le Jeu 17 Nov 2016 - 22:26

Ah c'est mieux comme ça !

Kyle William

Messages : 910
Date d'inscription : 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  bucheron le Sam 19 Nov 2016 - 11:17

calispera a écrit:...Et le Boss, il se situe comment par rapport à ça ?

Bah il prend le plus de blé qu'il peut et vient nous faire le prophète, le philosophe : "il y a un problème de redistribution".
Et donc il milite pour continuer avec les mêmes.

Un peu de bémol sur Obama : ICI

bucheron

Messages : 195
Date d'inscription : 27/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  Kyle William le Sam 19 Nov 2016 - 15:25

Merci pour le lien. Heureusement, il est tout à fait permis (et courant) de critiquer le bilan d'Obama sans passer par le relais des paroles d'Olivier Berruyer, récemment épinglé pour ses tendances au complotisme pro-Poutine, par Conspiracywatch.

Kyle William

Messages : 910
Date d'inscription : 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  Fabrice le Sam 19 Nov 2016 - 17:01

bucheron a écrit:
calispera a écrit:...Et le Boss, il se situe comment par rapport à ça ?

Bah il prend le plus de blé qu'il peut et vient nous faire le prophète, le philosophe : "il y a un problème de redistribution".
Et donc il milite pour continuer avec les mêmes.

Un peu de bémol sur Obama  : ICI

Il a plutôt raison de penser et de dire qu'il y a un problème de redistribution.... et peut-être les démocrates auraient-ils mieux fait de le dire. Cela leur aurait évité de perdre une fraction de leur électorat et de là l'élection. Mais franchement, il ne fallait pas attendre Springsteen pour s'en rendre compte.

Et ça va pas s'arranger avec le programme fiscal de Trump. Mais bon, il semblerait que l'ultra libéralisme ethnicisé ("ouvrier blanc, on va t'en mettre plein la tronche mais on mettrait encore plus dans la tronche des négros.. et si tu veux toi aussi tu pourras te défouler") devienne la nouvelle pensée "du changement" des deux côtés de l'Atlantique. Misère de la pensée.

Fabrice
Admin

Messages : 4842
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : London, ON

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  bucheron le Sam 19 Nov 2016 - 17:13

Kyle William a écrit:Merci  pour le lien. Heureusement, il est tout à fait permis (et courant) de critiquer le bilan d'Obama sans passer par le relais des paroles d'Olivier Berruyer, récemment épinglé pour ses tendances au complotisme pro-Poutine, par Conspiracywatch.

Le comploteur par excellence, c'est certain. Epinglé par "Conspiracywatch", alors la messe est dite.
J'invite plutôt les gens à le lire et à se faire leur opinion.

Fabrice a écrit:Il a plutôt raison de penser et de dire qu'il y a un problème de redistribution...
Tu es sûr ? Very Happy
Bien sûr qu'il a raison (la découverte quand même, un génie absolu, une finesse d'analyse inédite : un dieu vivant !).
Et donc il milite pour l'establishment. I'm a rocker, baby i'm a rocker !



bucheron

Messages : 195
Date d'inscription : 27/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  Kyle William le Sam 19 Nov 2016 - 20:24

bucheron a écrit:
Kyle William a écrit:Merci  pour le lien. Heureusement, il est tout à fait permis (et courant) de critiquer le bilan d'Obama sans passer par le relais des paroles d'Olivier Berruyer, récemment épinglé pour ses tendances au complotisme pro-Poutine, par Conspiracywatch.

Le comploteur par excellence, c'est certain. Epinglé par "Conspiracywatch", alors la messe est dite.
J'invite plutôt les gens à le lire et à se faire leur opinion.

Non, la messe n'est pas forcément dite, mais c'est toujours bien de "sourcer" les gens qui s'expriment sur ce genre de blog ou de vidéo qui circulent et entendent nous éclairer. Parfois c'est fait sans arrière-pensée, souvent non.

Sur la question de : Springsteen est-il cynique de prêcher la redistribution alors qu'il est riche, ou naïf d'avoir soutenu Hillary qui n'a pas vu venir le vent tournant aux USA, en fait je m'en fous. On se pose la question de l'intérêt de l'engagement public des artistes à chaque élection.
Je trouve plus troublant le paradoxe que j'ai soulevé ici dans l'autre topic (mais apparemment tout le monde s'en fout aussi haha) : à savoir, les personnages que Springsteen met en scène dans ses textes depuis 40 ans ont tous voté Trump. A sa place, je referais une dépression et j'irais faire des tours en moto dans le quartier en oubliant de mettre de l'essence.

Kyle William

Messages : 910
Date d'inscription : 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  Fabrice le Sam 19 Nov 2016 - 20:44

bucheron a écrit:
Kyle William a écrit:Merci  pour le lien. Heureusement, il est tout à fait permis (et courant) de critiquer le bilan d'Obama sans passer par le relais des paroles d'Olivier Berruyer, récemment épinglé pour ses tendances au complotisme pro-Poutine, par Conspiracywatch.

Le comploteur par excellence, c'est certain. Epinglé par "Conspiracywatch", alors la messe est dite.
J'invite plutôt les gens à le lire et à se faire leur opinion.

Fabrice a écrit:Il a plutôt raison de penser et de dire qu'il y a un problème de redistribution...
Tu es sûr ?  Very Happy
Bien sûr qu'il a raison (la découverte quand même, un génie absolu, une finesse d'analyse inédite : un dieu vivant !).
Et donc il milite pour l'establishment. I'm a rocker, baby i'm a rocker !



Comme tu as du le lire, je disais justement qu'il "ne fallait pas attendre Springsteen pour s'en rendre compte".

Pour ce qui est de l' "establishment", je ne sais pas ce que c'est. Je pense que cela ne veut pas dire grand chose pour être honnête.


Fabrice
Admin

Messages : 4842
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : London, ON

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  Fabrice le Sam 19 Nov 2016 - 20:53

Kyle William a écrit:
bucheron a écrit:
Kyle William a écrit:Merci  pour le lien. Heureusement, il est tout à fait permis (et courant) de critiquer le bilan d'Obama sans passer par le relais des paroles d'Olivier Berruyer, récemment épinglé pour ses tendances au complotisme pro-Poutine, par Conspiracywatch.

Le comploteur par excellence, c'est certain. Epinglé par "Conspiracywatch", alors la messe est dite.
J'invite plutôt les gens à le lire et à se faire leur opinion.

Non, la messe n'est pas forcément dite, mais c'est toujours bien de "sourcer" les gens qui s'expriment sur ce genre de blog ou de vidéo qui circulent et entendent nous éclairer. Parfois c'est fait sans arrière-pensée, souvent non.

Sur la question de : Springsteen est-il cynique de prêcher la redistribution alors qu'il est riche, ou naïf d'avoir soutenu Hillary qui n'a pas vu venir le vent tournant aux USA, en fait je m'en fous. On se pose la question de l'intérêt de l'engagement public des artistes à chaque élection.
Je trouve plus troublant le paradoxe que j'ai soulevé ici dans l'autre topic (mais apparemment tout le monde s'en fout aussi haha) : à savoir, les personnages que Springsteen met en scène dans ses textes depuis 40 ans ont tous voté Trump. A sa place, je referais une dépression et j'irais faire des tours en moto dans le quartier en oubliant de mettre de l'essence.

Est-on bien certain que tous ces personnages (les individus qu'ils incarnent) aient tous voté pour Trump? A mon avis, ils avaient plus massivement Reagan par exemple. Plus qu'un vote de classe (Trump est plutôt minoritaire dans les classes populaires), c'est un vote républicain traditionnel, blanc et religieusement conservateur. Plus qu'une alliance inter-classiste (le modèle démocrate pour faire vite mais aussi l'idéal reaganien), sa stratégie a été de tout miser sur ce secteur déclinant de l'électorat américain en espérant que ce serait celui qui se mobiliserait le mieux (ou le moins mal). Un succès et un sommet paradoxaux, donc.

Fabrice
Admin

Messages : 4842
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : London, ON

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  yvvan le Sam 19 Nov 2016 - 21:01

Kyle William a écrit:Je trouve plus troublant le paradoxe que j'ai soulevé ici dans l'autre topic (mais apparemment tout le monde s'en fout aussi haha) : à savoir, les personnages que Springsteen met en scène dans ses textes depuis 40 ans ont tous voté Trump

Quelqu'un a même évoqué un article écrit les jours précédents le scrutin sur Youngstown dans le sujet Bruce soutient hillary, il y a un paragraphe sur le crossover démocrate républicain...
des smicards qui se plaignent de ceux qui vivent sur les alloc alors que le pays s'écroule, j'entends tous les jours si je laisse trainer mes oreilles dans les coins, c'est la même chose là bas. C'est pas un paradoxe, c'est une incompréhension ou un décalage entre l'offre politique et l'attente.


yvvan

Messages : 963
Date d'inscription : 24/01/2013
Age : 40
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  Fabrice le Sam 19 Nov 2016 - 21:31

yvvan a écrit:
Kyle William a écrit:Je trouve plus troublant le paradoxe que j'ai soulevé ici dans l'autre topic (mais apparemment tout le monde s'en fout aussi haha) : à savoir, les personnages que Springsteen met en scène dans ses textes depuis 40 ans ont tous voté Trump

Quelqu'un a même évoqué un article écrit les jours précédents le scrutin sur Youngstown dans le sujet Bruce soutient hillary, il y a un paragraphe sur le crossover démocrate républicain...
des smicards qui se plaignent de ceux qui vivent sur les alloc alors que le pays s'écroule, j'entends tous les jours si je laisse trainer mes oreilles dans les coins, c'est la même chose là bas. C'est pas un paradoxe, c'est une incompréhension ou un décalage entre l'offre politique et l'attente.


Oui mais statistiquement les électeurs démocrates ouvriers basculant vers les républicains, ce n'est pas la norme de cette élection (Trump n'est pas Reagan). Par contre, des secteurs traditionnellement très favorables aux démocrates se sont moins mobilisés. Exemple du Michigan où Clinton perd près de 100.000 voix dans la ville de Détroit..

De plus, il y a un électorat populaire républicain mais c'est plus un vote lié à des motivations religieuses et/ou "raciales" qu'à des motivations socio-économiques.
Plus de 80% des méthodistes ont voté Trump...

Fabrice
Admin

Messages : 4842
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : London, ON

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  calispera le Sam 19 Nov 2016 - 22:50

bucheron a écrit:
calispera a écrit:...Et le Boss, il se situe comment par rapport à ça ?

Bah il prend le plus de blé qu'il peut et vient nous faire le prophète, le philosophe : "il y a un problème de redistribution".
Et donc il milite pour continuer avec les mêmes.

Un peu de bémol sur Obama  : ICI

J’avoue n’avoir pas trouvé cette vidéo pertinente. Tant de dédain nuit au contenu de ce qui est dit. Et à mes yeux le contenu est assez loin de la vérité. J’étais prête à expliquer plus avant, mais après réflexion, je ne tiens pas à donner de la place à de tels propos. Et tant mieux puisque le sujet de l’échange c’est nos commentaires sur le livre du Boss.

calispera

Messages : 1214
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  calispera le Sam 19 Nov 2016 - 23:17

Kyle William a écrit:
Je trouve plus troublant le paradoxe que j'ai soulevé ici dans l'autre topic (mais apparemment tout le monde s'en fout aussi haha) : à savoir, les personnages que Springsteen met en scène dans ses textes depuis 40 ans ont tous voté Trump. A sa place, je referais une dépression et j'irais faire des tours en moto dans le quartier en oubliant de mettre de l'essence.

C’est vrai que ça m’a interpellé cette remarque. A priori je suis d’accord, mais en fait non;)

Concernant l’électorat de Trump, je me dis que personne ne sait vraiment qui a voté pour lui finalement.

Pour ma part je suis assez d’accord avec ceux qui disent que ceux qui ont voté pour Trump sont des gens qui ont des privilèges, mais peu de privilèges pour la majorité d’entre eux, et qui ont donc peur de les perdre. Ce sont surtout ces gens-là qui ont voté pour Trump. Ils ne souffrent pas tant que ça, mais ont peur d’être touchés par ‘l’invasion d’immigrés’, par la ‘délinquance des noirs’, par le chômage que tous ces gens vont (hypothétiquement) provoquer en prenant leur boulot, par le terrorisme ‘des musulmans’, et tous ces mensonges que Trump et les républicains ont installés via leurs discours (et via certains médias) ; une grande partie de ces gens ont voté pour Trump, car il leur a promis de les en protéger.

Je pense que ce sont les mêmes qui votent pour les Le Pen : classes moyennes, plus dans les campagnes que dans les villes, nettement plus les hommes que les femmes, souvent plus âgés. En réalité, pas ceux qui sont dans la merde, mais ceux qui ont peur d’être mis dans la merde par « les autres » (autres étant : noirs, musulmans, mexicains, holebis, juifs, drogués, délinquants, chômeurs, pauvres, ….. liste jamais exhaustive).

En fait, en ce sens, les gens que Bruce décrit dans ses chansons ne sont pas de électeurs potentiels de Trump. Par contre, les fans de Bruce pourraient bien être en partie ces électeurs potentiels. Et là, je pense que Bruce, a sans doute une influence. En parlant de ces « autres » dans ces chansons, ilaide sans doute à les regarder différemment, de mieux les comprendre et de ne pas les considérer comme une menace. A ce titre, sans doute qu’il influence plus les élections qu’on ne le croit, pas tant par ses présence lors des campagnes, mais parce qu’il touche un public qui, s’il est attentif au contenu de son répertoire, aura moins tendance à se diriger vers les candidats républicains.

Et, (toujours selon moi, j’ai pas été faire mes sondages outre atlantiques Wink ),  les gens décrits par Springsteen dans ses chansons, ont plutôt tendance à ne pas voter, et s’ils le font quand même, ils votent majoritairement démocrate.

calispera

Messages : 1214
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  phil le Dim 20 Nov 2016 - 9:24

cet engagement des people pour la classe politique entraîne plus de nuisances que d'effets positifs à mon humble avis pour les politiques
si on regarde chez nous, la tribune "il faut sauver le soldat François" me laisse vraiment perplexe, pas sûr que le bon peuple, même bien ancré à gauche, soit très réceptif aux propos d'une Catherine Deneuve ou d'un Benjamin Biolay

phil

Messages : 2646
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 47
Localisation : 71
Album préféré : The River

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  yvvan le Dim 20 Nov 2016 - 10:15

calispera a écrit:J’étais prête à expliquer plus avant, mais après réflexion, je ne tiens pas à donner de la place à de tels propos. Et tant mieux puisque le sujet de l’échange c’est nos commentaires sur le livre du Boss.

sans que ça soit inintéressant, depuis ta moitié de post-hors sujet, on ne commente plus le livre ici... alors...

yvvan

Messages : 963
Date d'inscription : 24/01/2013
Age : 40
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  Fabrice le Dim 20 Nov 2016 - 17:07

phil a écrit:cet engagement des people pour la classe politique entraîne plus de nuisances que d'effets positifs à mon humble avis pour les politiques
si on regarde chez nous, la tribune "il faut sauver le soldat François" me laisse vraiment perplexe, pas sûr que le bon peuple, même bien ancré à gauche, soit très réceptif aux propos d'une Catherine Deneuve ou d'un Benjamin Biolay

Je ne sais pas si cela nuit (et je n'avais pas connaissance des machins récents auxquels tu fais référence). Par contre, je trouve que ce genre d'initiatives sont rarement intéressantes. D'une part, parce que le contenu est souvent faible et d'autre part, parce que c'est dans leur expression artistique que les artistes sont pertinents.
Par ailleurs, je crois que les artistes et/ou les intellectuels au sens large font mieux leur boulot lorsqu'ils agissent en aiguillions critiques.
Rien à voir, mais j'ai redécouvert -amusé- la chanson "Ex robin des bois" de Téléphone, télescopage involontaire de cette actualité-là et du succès des Insus. L'air du temps du passé et l'air du temps du présent se rencontrent.

Fabrice
Admin

Messages : 4842
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : London, ON

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  calispera le Dim 20 Nov 2016 - 21:06

yvvan a écrit:
calispera a écrit:J’étais prête à expliquer plus avant, mais après réflexion, je ne tiens pas à donner de la place à de tels propos. Et tant mieux puisque le sujet de l’échange c’est nos commentaires sur le livre du Boss.

sans que ça soit inintéressant, depuis ta moitié de post-hors sujet, on ne commente plus le livre ici... alors...

C'est pas tant le hors sujet qui me gêne, si ça gêne quelqu'un, il a la possibilité de créer un sujet en parallèle pour proposer de continuer ailleurs, disons que je tentais de dire que je ne cherchais pas à tout prix à faire du hors sujet Wink

Mais ce que je tentais surtout de dire, un peu trop implicitement peut-être, c'est que, comme je trouvais l'interview vidéo pas ok, pour plein de raisons que j'avais pris la peine de mettre pas écrit; j'avais toutefois décidé de ne pas poster cela sur le forum. Car dénigrer quelqu'un qui dénigre ne correspond pas réellement à ce que j'ai envie de faire. Ca devient vite une tendance ou une spirale sans fin, où chacun qui dénigre, sera dénigré à son tour. C’est pas des masses constructif. Et même si de plus en plus de gens sont dans ces registres actuellement (ça prend tout l’air d’une épidémie en fait), c’est pas une raison pour les imiter.
Et donc dans ce cadre, mieux vaut parler du bouquin du Boss Wink

……..

Mais…. vu les messages de Phil et Fabrice, j’ai envie de rebondir aussi. Je pense être assez d’accord avec ce que vous dites tous les deux. Et en même temps, je viens de lire un article sur l’initiative de ces artistes. Et j’avoue comprendre leur motivation. J’ignore trop la politique en France pour savoir ce qu’il en est vraiment avec François Hollande. Par contre, il me paraît tout de même clair qu’il est en effet l’objet d’un réel bashing. Et de ce fait je salue cette initiative. Mais je crains bien qu’en effet elle ne porte que peu de fruit. Ce que je salue en fait c’est que des voix puissent commencer à s’élever contre le phénomène de bashing, et toutes les dérives du même ordre que l’on voit en continu actuellement dans les médias, réseaux sociaux, à la télé. Les élections aux USA en ont été la parfaite illustration. On est vraiment dans une épidémie où les gens, sous prétexte de liberté d’expression, disent tout et n’importe quoi sans aucun sens de la responsabilité, sans aucune conscience des conséquences de ce qu’ils disent etc ; et où se défouler compte plus que s’exprimer.

C’est un peu comme si on donnait à des enfants des pouvoirs d’adulte alors qu’ils n’ont ni l’éducation, ni la maturité nécessaires. Ce qui fait peur, c’est que ce qui se passe actuellement, c’est que ce sont des adultes qui sont censés avoir l’éducation et la maturité, et ostensiblement n’en font pas preuve. Et c’est en train de se généraliser. Au point que dès qu’on mentionne le problème, plus personne ne semble capable de le voir.
C’est à nouveau le coup de la grenouille dans la marmite (j’en ai déjà parlé ailleurs). On y a été habitué lentement depuis 20 ans ; c’est devenu énorme, mais comme on a été bien conditionné, on ne le remarque même plus.
On s’est tellement habitué à voir partout du harcèlement, du dénigrement, de la provocation, du bashing ; qu’on finit par trouver ça normal, et en faire preuve soi-même.

Il est grand temps qu’on se réveille, car l’élection de Trump risque de n’être qu’un apéritif par rapport à tout ce qui viendra ensuite si on reste dans ces registres.

Et si je me permets de le dire, c’est que, justement, je remarque que j’en suis aussi victime, comme j’ai tenté de le dire en début de message : j’écris parfois des trucs, et, comme en général je ne poste pas sous l’impulsion, mais me relis plus tard, je parviens à décider de ne pas poster. On a tous cette tendance. Mais je pense qu’on a tous intérêt à s’en rendre compte et choisir de ne pas l’utiliser.

calispera

Messages : 1214
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run (le livre) : vos lectures

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum