Nathaniel Rateliff & The Night Sweats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nathaniel Rateliff & The Night Sweats

Message  JC le Ven 12 Fév 2016 - 18:09



Comme dit dans le sous-titre, ils seront les hôtes de la quotidienne sur Canal (en clair) à 18h30 la semaine prochaine.

Déjà l'album est canon mais en live le plaisir est décuplé, notamment cette version de "I Need Never Get Old" chez Jimmy Fallon avec The Roots, jouissif.

http://www.nbc.com/the-tonight-show/video/nathaniel-rateliff-the-night-sweats-i-need-never-get-old/2981215

Et bien sûr leur "tube" chez Jools Holland:


avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathaniel Rateliff & The Night Sweats

Message  bill horton le Ven 12 Fév 2016 - 18:23

Tu as réussi à raccrocher une date de concerts? Il n'y a rien par chez moi pour l'instant malheureusement.

Ils font le festival les Nuits de l'Alligator qui passe bien par chez moi, lui, mais sans le groupe à l'affiche

L'album est chouette mais surtout en concert que ça doit valoir le coup je pense...

avatar
bill horton

Messages : 4372
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : halfway to heaven and just a mile outta hell

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathaniel Rateliff & The Night Sweats

Message  marv le Ven 12 Fév 2016 - 19:46

Je m'y suis pris trop tard pour la date parisienne Sad
:

marv

Messages : 625
Date d'inscription : 15/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathaniel Rateliff & The Night Sweats

Message  HibbingSon le Sam 13 Fév 2016 - 20:36

je l'avais interviewé pour Crossroads fin 2010. A l'époque il jouait en trio sur une guitare à cordes nylon. Wink





Nathaniel Rateliff

Des histoires et des voix

Rendez-vous était pris avec Nathaniel Rateliff et sa bande au Trabendo, sur le coup de 18 heures. En cette soirée d’été finissant, le trio qu’il forme avec Julie Davis et Joseph Pope III ouvrait en vedette américaine pour Old Crow Medicine Show et Mumford & Sons. Une belle exposition dans une salle sold-out pas forcément venue les applaudir. Rateliff est comme sur les photos, un visage à la Droopy, prêt à s’enflammer à la moindre blague. Avec ses deux acolytes — et sa femme Julia — dans les parages, les occasions ne manquent pas. Par chance il faisait beau et, à peine perturbé par les revendeurs de billets à la sauvette, j’ai pu faire tranquillement connaissance avec l’auteur d’In Memory Of Loss, un disque qui compte parmi mon trio millésime 2010, qui revient avec son petit foulard le 8 février au Café de la Danse avec Hawksley Workman.

Ton manager Bart, m’a dit que tu étais très impatient de venir jouer à Paris… Pour des raisons particulières ?
Nathaniel : Je ne sais, pas trop. Ma femme Julia est très branchée sur la France. Elle parle français d’ailleurs. Du coup j’ai toujours eu envie de venir faire un tour par ici. Aujourd’hui, nous n’avons pas vu grand-chose mais demain, ça sera mieux. Je ne sais pas si c’est le fait d’être à Paris, mais on a baisé et rien que le fait d’être en France, c’était super (rires collectifs !). Tu vois l’effet que ça me fait !

Tu es installé à Denver, mais tu viens du Missouri [que je prononce comme misery, ce qui relance leur fou rire !]
Nathaniel : Joseph et moi avons grandi dans un petit bled du Missouri et ça fait une quinzaine d’années qu’on joue ensemble.
Joseph Pope III : Je joue de la guitare électrique, de la mandoline et de l’harmonica.
Nathaniel : Joseph peut jouer de plusieurs instruments et je crois qu’on va commencer à s’aventurer dans de nouvelles instrumentations, rien que pour le plaisir.

Ce soir, vous serez tous les trois sur scène : toi, Joseph et Julie
Julie Davis : Oui, je joue de la contrebasse [au Trabendo, elle utilisera celle de Mumford & Sons] et du violon.

Ce qui m’a frappé à l’écoute de cet album, In Memory Of Loss, ce n’est pas seulement la voix mais les voix. Est-ce la tienne qui est doublée ou est-ce que ce sont plusieurs voix ?
Nathaniel : Sur certains morceaux, c’est ma voix qui est dupliquée. Sur d’autres, on chante tous les trois. Joseph a écrit de très belles parties vocales et celles que j’avais prévues sont celles que Joseph aurait chantées de façon naturelle et que Julie aurait, elle aussi, chantées tout naturellement. On a ce truc qui vient de nulle part.
Joseph : Ça colle bien. Pour le premier morceau que tu as entendu sur le disque, Julie a pratiquement exigé de chanter avec Nathaniel dès qu’elle l’a entendu, elle lui a dit : « attends je vais chanter avec toi »… !
Nathaniel : Ah oui, la première fois, Julie s’est mise à chanter, sans qu’on en parle, sans aucune répétition. Alors je lui ai dit : « Tu devrais chanter tout le temps sur ce morceau » et depuis, elle chante tout le temps, sur tous les morceaux !

C’était également le cas sur ton album précédent ?
Nathaniel : Au départ, cet album-là était censé être un cadeau de Noël pour mes amis et j’ai beaucoup bossé pour le réaliser. Ça a failli être un double album. Sur ce disque, je fais la quasi-totalité des voix. Julie joue de la contrebasse, mais c’est moi qui fais toutes les voix. J’ai tout enregistré à la maison, d’abord la guitare et les paroles. Ensuite, je chantais par-dessus ma propre voix.

Et comment t’est venue cette idée de dupliquer les voix ?
Nathaniel : Je dirais que c’est parce que j’aime le son ma voix, ce qui est horrible à dire. C’est mon égo géant qui s’exprime !
Julie : Mais nooooon (rires). Sérieusement, je pense que Nathaniel entend toutes ces parties vocales quand il chante et pour lui, c’est naturel de vouloir les chanter. Je pense que c’est de là que vient notre amitié. On aime beaucoup chanter ensemble. Pour nous, c’est très naturel de chanter en harmonies, de communiquer de cette façon.

Quels sont tes références, tes modèles sur ce plan ?
Nathaniel : Mon père était un excellent chanteur et faisait de très belles harmonies, de même que ma grande sœur. Un de mes meilleurs amis, un grand écrivain dont malheureusement personne ne lira probablement jamais la moindre ligne parce qu’il ne publie rien… cet ami donc m’a toujours encouragé à enregistrer mes propres trucs et à chanter sans être intimidé. Il s’appelle Jo Sampson et il m’a vraiment beaucoup influencé dans cette direction. Je chante avec Joseph depuis longtemps et on chantait bon nombre de ces parties vocales en duo, l’un à la tierce et après on déterminait la quinte, quelque chose comme ça…
Joseph : Oui, c’est ça. Tu sais, nous n’avons pas une très bonne formation sur ce plan !
Nathaniel : Sur cet album, il y a certaines chansons où nos voix sonnent comme un accord et où elles forment leur propre instrument. C’est très étonnant de pouvoir partager ça avec deux autres personnes.

Et même quand vous jouez tous les deux, toi et Julie, on a l’impression que vous êtes plus nombreux !
Joseph : Ce sont des démons tous les deux ! (rires)
Julie : Parfois, quand on chante d’une certaine manière, il y des harmoniques qui sortent, que tu ne chantes pas vraiment.

Mais, vous avez pris des leçons pour chanter ces harmonies ?
Julie : Non. Moi, j’ai chanté toute ma vie dans une chorale et j’aime vraiment chanter avec d’autres personnes, d’autant plus quand il s’agit de mes meilleurs amis.

Tu dis que les chansons de cet album parlent « d’hommes dissolus et de différents degrés d’incertitude ». Et ton premier album s’appelle Desire and Dissolving Men. Qui donc sont ces hommes dissolus ?
Nathaniel : Je pense que c’est un peu tout le monde. Le titre fait référence au fait de s’autoriser à être faible face à quelque chose, d’être adouci par quelque chose.

Le premier nom du groupe, c’était the Wheel ?
Nathaniel : Ca a commencé comme un projet solo lorsque Joseph et moi étions dans un autre group de rock et je me suis mis à composer toutes ces chansons et pendant un moment, je jouais du vibraphone, de l’orgue et je chantais avec un batteur. Puis j’ai rencontré Julie, James Han et Carrie Beeder et on a commencé à réarranger les chansons que j’avais déjà enregistrées.

On retrouve certaines de ces chansons sur In Memory Of Loss ?
Nathaniel : Oui, une nouvelle version de « Whimper and wail » est sur le nouvel album. Rounder voulait vraiment que je réenregistre ce titre.

J’ai lu que tu as écrit la chanson « You should have seen the other guy » à propos de ton grand-père ? Ce n’est pas évident à la lecture des paroles !
Nathaniel : En fait, je me suis servi de l’histoire de mon arrière-grand-père qui était un bootlegger pendant la prohibition, dans le Tennessee ou l’Arkansas, je ne me sais plus exactement. Un soir, il est rentré chez lui après avoir bu son propre whiskey et s’est assis au pied d’un arbre. Il ne s’est pas rendu compte à quel point il pelait, il s’est endormi et est mort de froid. Alors je suis parti de cette histoire et je l’ai rapprochée de moi-même, en tant qu’échec, en tant que raté. Ce n’est pas comme ça que je me vois tout le temps, mais ça m’arrive, comme je te le disais tout à l’heure. J’ai relié ça aux problèmes que je rencontrais dans ma vie avec une autre personne et ça donne lieu à une espèce de lutte entre nous deux, où je me donne des coups à moi-même en permanence. En gros, c’est une histoire qui parle de moi en faisant référence à mon arrière-grand-père.

Tu es un bagarreur ?
Nathaniel : Non, j’essaie juste de faire peur aux autres pour éviter de me battre. Du coup, personne ne m’emmerde ! Ça fait des années que je ne me suis pas battu.
Julie : On se bat entre nous, mais il est super rapide et très balaise ! On s’amuse bien, rien de méchant !

Les autres chansons sont également basées sur des événements vécus ou réels ?
Nathaniel : Tout à fait. J’étais en train de tomber amoureux d’une femme à l’époque et j’écrivais un tas de chansons pour lui faire la cour, Et celles que je n’écrivais pas pour la séduire, et bien, elles parlaient des difficultés qu’on rencontrait tous les deux en apprenant à se connaître.

Ça a marché ?
Nathaniel : Oui, je l’ai épousée, mais du coup, je ne sais plus de quoi je vais parler maintenant ! Peut-être des trucs pour les enfants !

Ce qui m’a aussi frappé à propos de tes chansons, c’est l’absence de structure classique, couplet-refrain-couplet…
Nathaniel : Personne ne m’a appris à faire ça ! Dans les précédents groupes, avec Joseph, il y avait souvent une structure avec des ponts, ce genre de truc, mais ce que je fais maintenant, c’est de l’écriture de fainéant (rires…). Je sais où je veux en venir et peut m’importe si il y a un pont, un refrain identifiable. Si j’aime les mots et la mélodie, et qu’il semble y avoir un mouvement intrinsèque sans le moindre mouvement en termes de structure, je le garde tel quel.

C’est un peu une marque de fabrique ?
Nathaniel : Oui, on peut voir ça comme ça.

C’est presque de la poésie, davantage que des chansons…
Nathaniel : Sauf que si j’écris de la poésie, ça n’est vraiment pas terrible ! J’écris des chansons, la poésie c’est tout à fait autre chose.

Tu écris d’abord la musique ou les paroles ?
Nathaniel : Ca vient parfois ensemble. Il m’arrive d’avoir une ligne mélodique que j’aime bien. Je trouve les accords qui correspondent. Parfois ça sort tout seul et d’autres, je cherche à structurer ce truc qui n’a pas de structure, j’y reviens plus tard et fais des retouches avant de le jouer à quelqu’un.

Beaucoup de titres de tes chansons contiennent le mot « and »
Nathaniel : And ?

Oui, « and » ! « Oil and Lavender », « Whimper and Wail » « Boil and Fight », et même sur le premier album, « Bedroom and a Wall », « Bumps and Bruises ». Il y a une raison particulière ?
Nathaniel : J’ai toujours détesté les chansons dont le titre reprenait une partie d’un vers, j’essaie d’éviter ça.

Tout à l’heure, avant l’interview, tu parlais de la pauvreté de ton vocabulaire en français, mais en anglais, c’est autre chose. Dans le morceau « Oil and Lavender », tu emploies des mots comme « chilblain » ou « alabaster » qu’on ne croise pas tous les jours !
Nathaniel : Chilblain, c’est ce qui t’arrive à ta peau avant de geler [les engelures]. Ça m’est arrivé quand dans un des boulots que j’ai eus. Un de mes doigts était si blanc que je pensais qu’il était couvert de peinture. J’ai essayé de l’enlever jusqu’à ce que je réalise que c’était ma peau qui partait en lambeaux, qu’elle était en train de mourir. Je suis allé me plaindre à mon patron pour lui dire qu’il faisait trop froid, que je perdais mes doigts.
Joseph : Il t’a dit d’allumer un feu ?
Nathaniel : Non, juste de retourner bosser ! Sinon, j’aime bien employer un langage vernaculaire et je ne sais pas s’il y a dans ce disque ce type de vocabulaire. Pour revenir à « alabaster » [l’albâtre], quand j’ai utilisé ce mot pour la première fois, je pensais que c’était une sorte de bois mais le phrasé marchait bien et du coup, je l’ai conservé.

Pourquoi joues-tu avec une guitare classique à cordes nylon ?
Nathaniel : Comme Segovia ! Je m’en sers uniquement par accident. Les guitares à cordes métal que j’avais était cassées. C’est le seul instrument avec un micro que j’avais sous la main et qui marchait. J’ai commencé à composer avec et quand je me suis mis à enregistrer, j’ai vraiment aimé le son qu’elle avait face au micro, un son chaud, grave. Quand on branche une guitare acoustique dans la console, ça sonne généralement très mal. En général, je passe par un ampli. Je préfère jouer avec un micro placé devant la rosace, ou passer par un ampli.

Quel sont vos projets ?
Nathaniel : On va sortir un EP, je ne sais pas comment ça sera disponible par ici. On a enregistré live dans le studio. Brian Deck, qui a produit In Memory Of Loss, est venu nous voir sur scène. Je lui ai dit que je préférais enregistrer seul, mais que j’aimerais qu’on enregistre le groupe live en studio. L’idée lui a plu et ça s’est fait à Chicago il n’y a pas longtemps.

In Memory of Loss a été enregistré différemment ?
Nathaniel : Oui, j’ai enregistré plusieurs trucs tout seul pour des questions de sous, et parce qu’il était difficile d’avoir tout le monde ensemble au même endroit pendant trois semaines. Tout s’est fait petit à petit et Joseph a récupéré la partie la plus merdique ! Il a dû enregistrer toutes les parties de guitare à la dernière minute, avec Noël qui approchait et tout le monde qui voulait rentrer à la maison !

En fait, vos assurez la promo d’un album qui est déjà ancien pour vous ? Il est sorti depuis six mois, c’est presque la durée de vie d’un album !
Nathaniel : Le cycle de vie d’un album pourrait être…
Joseph : une carrière ! (Rires)
Nathaniel : Et ça serait déjà pas mal ! On verra bien et on aura peut-être de la chance. Pour l’instant, si c’est le seul cycle de vie de cet album, qu’on a la possibilité de faire ce qu’on fait et d’aller dans des endroits où je n’aurais jamais imaginer pouvoir me rendre un jour pour jouer de la musique, j’en serai très heureux.

Le contrat avec Rounder porte sur combien d’albums ?
Nathaniel : Encore deux en option. Ce qui signifie, qu’ils peuvent dire stop et qu’on peut dire stop. On verra. Mais je suis assez content. Avant d’enregistrer le disque, on était en tournée aux USA depuis juin 2009 et maintenant, on est en Europe où le disque vient tout juste de sortir. Je pense qu’on reviendra en janvier-février 2011 pour en assurer vraiment la promotion. J’espère que l’accueil sera bon.

Tu connaissais ce label, son histoire, avant de signer avec Rounder ?
Nathaniel : Non, pas du tout ! J’avais à peine entendu parler de Delta Spirit et quand j’ai rencontré Matt Vasquez, on s’est immédiatement très bien entendus. Joseph et moi, on a été emballés par leur concert et on s’est rendu compte que ces gars étaient aussi chez Rounder.

Comme Willie Nelson d’ailleurs !
Nathaniel : Oui, peut-être que Rounder aime bien les mecs qui jouent avec une guitare à cordes nylon !

Nouvel album : In Memory Of Loss (Rounder/Universal), lire chronique dans Keepers #34 –
avatar
HibbingSon

Messages : 320
Date d'inscription : 14/06/2011

https://www.facebook.com/herve.oudet

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathaniel Rateliff & The Night Sweats

Message  HibbingSon le Sam 13 Fév 2016 - 20:37



Xroads #34, octobre 2010 (Keepers)

Rounder sort de bien bons albums en ce moment, entre Mellencamp, Willie Nelson, Delta Spirit ou Band of Joy. In Memory of Loss*****, second album de Nathaniel Rateliff, ne fait pas exception. À dire vrai, je ne sais pas grand-chose de ce type et de son disque, si ce n’est qu’il né à Bay, Missouri, trou de balle du Deep South avec ses 60 habitants et vit à Denver. Ses origines n’en font pas pour autant un chanteur de country-blues, même si c’est sa voix, ou plutôt ses voix, que l’on entend en premier lieu. Qu’elle émane de Rateliff ou du producteur Brian Deck, producteur d’Iron & Wine ou des Animal Years de Josh Ritter, l’idée est sacrément bonne car elle donne à la plupart des titres une dynamique, une ampleur qui lui permettent de s’exprimer pleinement, en criant parfois très fort. “Ces chansons parlent d’hommes dissolus et de degrés variables d’incertitude. Elles parlent de doute et d’amour, et du désespoir qui en jaillit.” Difficile de rapprocher cet album de modèles, d’influences. Rateliff crée son propre univers, sa propre grammaire avec une guitare à cordes nylon jouée aux doigts, quelques notes de piano et autres instruments, une cette voix de cathédrale et la moustache de hobo d’un type qui a grandi avec pas grand-chose et qui a réussi à en faire de l’or. En interview le mois prochain et en lice pour mon Top5 2010 !
avatar
HibbingSon

Messages : 320
Date d'inscription : 14/06/2011

https://www.facebook.com/herve.oudet

Revenir en haut Aller en bas

Nantes

Message  HumanTouch le Jeu 18 Fév 2016 - 10:06

À Nantes Stereolux ce samedi soir dans le cadre d'Alligator cheers

HumanTouch

Messages : 169
Date d'inscription : 20/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathaniel Rateliff & The Night Sweats

Message  JC le Jeu 18 Fév 2016 - 19:49

bill horton a écrit:Tu as réussi à raccrocher une date de concerts?

Non non fut un temps j'y serai allé sans hésiter...
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathaniel Rateliff & The Night Sweats

Message  bill horton le Jeu 18 Fév 2016 - 20:09

JC a écrit:
bill horton a écrit:Tu as réussi à raccrocher une date de concerts?

Non non fut un temps j'y serai allé sans hésiter...

Il reviendra peut être vers cet été...
C'est que j'aimerai bien me faire une idée aussi

avatar
bill horton

Messages : 4372
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : halfway to heaven and just a mile outta hell

Revenir en haut Aller en bas

Night Sweats in Paris

Message  Elcan le Ven 19 Fév 2016 - 1:02

Hé bien moi j'étais à la Maroquinerie ce soir !

Ça a démarré sur les chapeaux de roue avec "I need never get old" et ça s'est pas arrêté jusqu'à un SOB de feu que le public a repris en chœur en guise de demande de rappel. Ça faisait longtemps que j'avais pas vu une salle en redemander avec autant de ferveur.

Je l'avais vu à l'International l'année dernière, il avait joué une de ces nouvelles chansons composées justement avec les Night Sweats en guise de hors d'oeuvre, ça augurait que du bon et bien un an plus tard, ça a dépassé toutes mes attentes ! Le groupe est survolté, la mini-section sax-trompette a l'air de s'éclater, à la limite on a l'impression que c'est Nathaniel qui s'ennuie le plus dans l'affaire.

Donc n'hésitez pas si vous avez l'occasion, c'est vraiment une belle machine qui tourne à la perfection !

avatar
Elcan

Messages : 59
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathaniel Rateliff & The Night Sweats

Message  bill horton le Ven 19 Fév 2016 - 21:39

Apparemment ils ont fait 'L'album de la Semaine' en cours...

http://www.canalplus.fr/c-musique/c-musique/pid5043-album-de-la-semaine.html


avatar
bill horton

Messages : 4372
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : halfway to heaven and just a mile outta hell

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathaniel Rateliff & The Night Sweats

Message  HumanTouch le Dim 21 Fév 2016 - 10:01

Elcan a écrit:Hé bien moi j'étais à la Maroquinerie ce soir !

Ça a démarré sur les chapeaux de roue avec "I need never get old" et ça s'est pas arrêté jusqu'à un SOB de feu que le public a repris en chœur en guise de demande de rappel. Ça faisait longtemps que j'avais pas vu une salle en redemander avec autant de ferveur.

Je l'avais vu à l'International l'année dernière, il avait joué une de ces nouvelles chansons composées justement avec les Night Sweats en guise de hors d'oeuvre, ça augurait que du bon et bien un an plus tard, ça a dépassé toutes mes attentes ! Le groupe est survolté, la mini-section sax-trompette a l'air de s'éclater, à la limite on a l'impression que c'est Nathaniel qui s'ennuie le plus dans l'affaire.

Donc n'hésitez pas si vous avez l'occasion, c'est vraiment une belle machine qui tourne à la perfection !



Beau succès à Nantes ce samedi soir, très bonne ambiance et ils ont bien assuré même si le show est un peu court.
Chouette première partie avec Reverend Deadeye que je ne connaissais pas mais que je recommande aux amateurs de blues crasseux originel, ça décrasse!

HumanTouch

Messages : 169
Date d'inscription : 20/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathaniel Rateliff & The Night Sweats

Message  JC le Dim 21 Fév 2016 - 10:03

bill horton a écrit:Apparemment ils ont fait 'L'album de la Semaine' en cours...

http://www.canalplus.fr/c-musique/c-musique/pid5043-album-de-la-semaine.html



Oui Dom, c'était l'objet de l'ouverture du topic dimanche dernier, et j'ai bien aimé leurs perfs !!! Vraiment top ce groupe.
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathaniel Rateliff & The Night Sweats

Message  bill horton le Dim 21 Fév 2016 - 20:04

JC a écrit: et j'ai bien aimé leurs perfs !!! Vraiment top ce groupe.

Faudrait qu'on se tienne au courant par l'intermédiaire de ce topic sur des futures dates dans le coin. Peut être qu'ils reviendront pour une tournée estivale...

avatar
bill horton

Messages : 4372
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : halfway to heaven and just a mile outta hell

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathaniel Rateliff & The Night Sweats

Message  JC le Mar 23 Fév 2016 - 20:51

Dans des festivals cet été en Europe et à la Cigale (26 octobre) et plusieurs dates à l'automne:

http://www.nathanielrateliff.com/tour/

FEB 24 WED
Paradiso Grote Zaal
Amsterdam, NetherlandsSOLD OUT
FEB 25 THU
De Oosterpoort
Groningen, NetherlandsSOLD OUT
FEB 26 FRI
Doornroosje
Nijmegen, NetherlandsSOLD OUT
MAR 4 FRI
Heimathafen
Berlin, GermanySOLD OUT
MAR 5 SAT
Zoom
Frankfurt, GermanySOLD OUT
MAR 6 SUN
Where The Wild Things Are
Zeewolde, NetherlandsTICKETS
MAR 7 MON
Concorde 2
Brighton, United KingdomSOLD OUT
MAR 9 WED
O2 Academy Bristol
Bristol, United KingdomSOLD OUT
MAR 10 THU
The Ritz
Manchester, United KingdomSOLD OUT
MAR 11 FRI
Glasgow 02 ABC
Glasgow, United KingdomSOLD OUT
MAR 12 SAT
Olympia
Dublin, IrelandSOLD OUT
MAR 13 SUN
Olympia Theatre
Dublin, IrelandSOLD OUT
MAR 17 THU
KTCL Keggs & Eggs
Denver, COTICKETS
MAR 18 FRI
Jackson Hole Rendezvous
Jackson, WYTICKETS
MAR 27 SUN
Bluesfest
Byron Bay, AustraliaTICKETS
MAR 28 MON
Bluesfest
Byron Bay, AustraliaTICKETS
MAR 30 WED
170 Russell
Melbourne Vic, AustraliaTICKETS
MAR 31 THU
Metro Theatre
Sydney, AustraliaTICKETS
APR 15 FRI
The Depot
Salt Lake City, UTTICKETS
APR 17 SUN
Coachella
Indio, CASOLD OUT
APR 20 WED
SOUTHSIDE BALLROOM
Dallas, TXTICKETS
APR 21 THU
Stubb's
Austin, TXSOLD OUT
APR 23 SAT
New Orleans Jazz Festival
New Orleans, LATICKETS
APR 24 SUN
Coachella
Indio, CASOLD OUT
MAY 27 FRI
The Wilma
Missoula, MTSOLD OUT
MAY 28 SAT
Sasquatch
George, WASOLD OUT
MAY 31 TUE
Northrop Auditorium
Minneapolis, MNTICKETS
JUN 1 WED
The Orpheum
Madison, WISOLD OUT
JUN 2 THU
Nelsonville Music Festival
Nelsonville, OHTICKETS
JUN 5 SUN
House of Blues
Boston, MASOLD OUT
JUN 6 MON
The Fillmore
Philadelphia, PASOLD OUT
JUN 7 TUE
The Filene Center at Wolf Trap
Vienna, VATICKETS
JUN 9 THU
The Red Hat Amphitheater
Raleigh, NCFREE
JUN 11 SAT
Bonnaroo
Manchester, TNTICKETS
JUN 12 SUN
Spoleto Festival
Charleston, SCTICKETS
JUN 16 THU
16-19th Firefly Music Festival
Dover, DETICKETS
JUN 23 THU
Het Depot
Leuven, BelgiumTICKETS
JUN 24 FRI
24-26th Down The Rabbit Hole Festival
Beuningen, NetherlandsTICKETS
JUN 30 THU
Rock Werchter Festival
Werchter, BelgiumTICKETS
JUL 3 SUN
Open Air St. Gallen Festival
Saint Gallen, SwitzerlandTICKETS
JUL 14 THU
14-17th Gurtenfestval
Bern, SwitzerlandTICKETS
JUL 22 FRI
WayHome Music & Arts Festival
Toronto, CanadaTICKETS
JUL 23 SAT
Newport Folk Festival
Newport, RISOLD OUT
JUL 28 THU
Floyd Fest
Floyd, VATICKETS
JUL 29 FRI
29-31st Osheaga
Montreal, CanadaTICKETS
AUG 12 FRI
12-13th Eaux Claires
Eau Claire, WITICKETS
AUG 21 SUN
Red Rocks Amphitheater
Morrison, COSOLD OUT
OCT 26 WED
La Cigale
Paris, FranceTICKETS
OCT 30 SUN
Vega
Copenhagen, DenmarkTICKETS
OCT 31 MON
Kagelbanan
Stockholm, SwedenTICKETS
NOV 1 TUE
Parkteateret
Oslo, NorwayTICKETS
NOV 3 THU
Berlin Astra
Berlin, GermanyTICKETS
NOV 5 SAT
Luxor
Cologne, GermanyTICKETS
NOV 6 SUN
Technicum
Munich, GermanyTICKETS
NOV 9 WED
o2 Guildhall
Southampton, United KingdomTICKETS
NOV 10 THU
o2 Academy
Leeds, United KingdomTICKETS
NOV 11 FRI
Barrowlands
Glasgow, United KingdomTICKETS
NOV 14 MON
O2 Academy
Birmingham, United KingdomTICKETS
NOV 15 TUE
O2 BRIXTON ACADEMY
Brixton, United KingdomTICKETS
NOV 17 THU
De Monfort Hall
Leicester, United KingdomTICKETS
NOV 18 FRI
O2 Apollo
Manchester, United KingdomTICKETS
NOV 19 SAT
Colston Hall
Bristol, United KingdomTICKETS
NOV 20 SUN
UEA
Norwich, United Kingdom
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathaniel Rateliff & The Night Sweats

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum