Eiffel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eiffel

Message  calispera le Dim 4 Oct 2015 - 19:56

Suite aux conseils d'un ami français qui écoute radio Brume (campus universitaire de Lyon, si mon souvenir est bon). Je n'accrochais pas particulièrement à la musique proposée.

Par contre un morceau a attiré mon attention : Eiffel, sous ton aile. Batterie, basses, mélodie, donnent une force peu commune je trouve.

J'ai donc été le rechercher sur youtube, et après plusieurs écoutes, j'ai purement adoré.



Par contre, rien compris des paroles, juste repéré des mots assez hors normes :
Phenix, Ithaque, Tyrolienne, épitaphe. Suis allée lire le texte et n'ai tout simplement pas compris, sans trop chercher non plus, je l'avoue.
L'intérêt de la musique anglophone, c'est qu'on cherche moins facilement et on peut se contenter de ne pas comprendre, sans être titillé. En français, c'est un chouia plus difficile de faire comme si on ne comprenait pas, même quand finalement on ne comprend pas (me comprendront ceux qui fonctionnent pareil Wink )
Par contre l'aspect orchestration rock, voix, mélodie, j'ai a-do-ré.

J'ai adoré aussi le second morceau découvert : A tout moment la rue.


et la version live avec Bertrant Cantat :

(apparemment sa première réapparition publique – j'ai sûrement quelques trains de retard de découvrir tout ça)

Côté paroles, c'est tout aussi opaque pour moi, excepté peut-être le titre.

J'ai du coup écouté plusieurs albums sur youtube en soirée et aujourd'hui, un peu accro même.

Je n'aime pas tout, mais j'adore le son de ce groupe. Je n'imaginais pas pouvoir rencontrer et apprécier un tel son dans un groupe rock français (un peu comme si la langue influençait aussi intrinsèquement la musique et que le rock restait par essence anglophone - je pense pareil pour la plupart des langues).

Alors je voudrais demander s'il y a ici des gens qui connaissent et apprécient Eiffel, vu qu'apparemment ce groupe n'ait jamais été cité sur le forum.

Comme je suis complètement out depuis plusieurs années par rapport à la culture française, j'ignore presque totalement l'aura de ce groupe dans le paysage francophone. J'ai lu sur wikipedia, ce qui me permet de me rendre compte qu'ils sont un chouia connu tout de même, mais pas tant que Noir Désir. Et ils ont déjà un sacré passé derrière eux, ce ne sont pas des nouveaux venus.

Ya des fans ici ?

Des infos ? Des morceaux à écouter de préférence ?

Bon, il se peut que demain je les oublie, mais tout de même….

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eiffel

Message  CC Rider le Ven 9 Oct 2015 - 17:30

en fait pour être honnête, le groupe a souffert de son mimétisme musical avec Noir Désir dont ils étaient trop proche.
Donc les relais de masses, souvent à la recherche du meilleur moyen de dire non à un soutien, ont dit non.
Et puis mauvaise pioche, leur label a eu des soucis au moment où il ne fallait pas.

Du coup le groupe a eu une carrière un peu éphémère mais remarquée tout de même.

J'ai reçu cet album récemment, que je dois écouter.
C'est le prochain projet de Romain Humeau, le leader d'Eiffel.

ça devrait t'intéresser



Nouvel album, Vendredi ou les limbes du Pacifique

En adaptant le roman de Michel Tournier Vendredi ou les limbes du Pacifique, Romain Humeau s'offre une parenthèse -enchanteresse- pour laquelle il a mis son costume de rockeur de côté. Au service d'un livre qui a marqué son adolescence, le leader du groupe Eiffel livre au passage ses variations sur l'histoire du naufragé Robinson. Et si ce projet marquait une nouvelle étape dans la carrière d'un musicien longtemps mésestimé ?
C'était il y a une quinzaine d'années et le morceau figurait sur le premier disque d'Eiffel. Romain Humeau, sa femme Estelle et leur groupe à géométrie variable, adaptaient le poème de Boris Vian, Je voudrais pas crever, et on pouvait lire dans ces vers -libres- une sorte de manifeste : la poésie d'un côté, une musique rock de l'autre, et bien d'autres ramifications. "De loin en loin, il y en a encore qui me croient rockeur, ce que je ne suis absolument pas. Je suis un musicien comme beaucoup d'autres, j'aime la musique dans sa globalité, je n'ai pas de problèmes de genre, moi", se défend Romain Humeau.

Passé par le conservatoire, le leader du groupe Eiffel voit loin, plus loin en tout cas que le rock à la Noir Désir auquel on l'a souvent réduit. On le savait à l'origine d'arrangements de cordes justement sur le dernier album de Noir Dés', Des visages, des figures (2001), collaborateur d'Alain Bashung sur un disque jamais paru, mais son talent a longtemps été tu. Encore plus depuis qu'il a composé pour Bernard Lavilliers, Romain Humeau fait éclater au grand jour ses qualités d'homme de l'ombre.

Il explique : "Pour Eiffel ou Romain Humeau, ce sont mes compositions. Je suis le leader et j'assume ce rôle. Là, pour Vendredi ou les limbes du Pacifique, le leader, c'est Michel Tournier. Je me mets à son service. À mon petit niveau, j'essaye de respecter son propos. Mais attention, ça ne m'empêche de mettre tout ce qui m'a fait, il n'y a pas de mensonges. Le luxe que je me paye, c'est de ne pas m'emmerder : si on va dans une direction mal à propos, je le dis et je me retire."

Réalisée pour la chaîne France Culture, cette adaptation de Vendredi ou les limbes du Pacifique est à l'origine une proposition lancée par le réalisateur de fictions radiophoniques, Alexandre Plank, d'adapter l’œuvre littéraire de son choix.

Si Romain Humeau a opté pour ce "roman philosophique" découvert "comme beaucoup de monde au lycée, grâce à un super prof", c'est qu'il lui a trouvé des résonances actuelles. "Ce livre, c'est l'aventure humaine, traversant le fait que chacun est seul, même s'il vit entouré de gens. Le sujet, c'est la solitude d'une personne, la folie, l'envie de suicide, la drogue, le rapport à la sexualité qui découle de cette solitude, et puis l'avènement d'autrui, quand Vendredi arrive. Alors, ça peut faire 'café littéraire', mais c'est bien ce qui nous concerne tous actuellement dans cette société où l'on est de plus en plus sujet à l'individualisme, notamment via la chose numérique."

Le texte originel, réduit à neuf pages, suit la trame du livre, la laissant quasiment dans sa chronologie originelle. Ceux qui ont lu Vendredi retrouveront tous les éléments du livre : la clepsydre qui rythme les journées de Robinson, la grotte où il stocke les munitions de son bateau, son journal de bord, la "souille", etc.

C'est à ce travail de théâtre à la radio que la musique de Romain Humeau est venue s'ajouter. "Au début, j'avais compris qu'il s'agissait de composer des musiques pour les poser sur la voix d'un acteur. Ça ne m'effrayait pas. Mais là où je me suis un peu fait peur, c'est quand il a fallu que je compose les chansons. J'avais refusé au départ, mais ils sont arrivés à me convaincre qu'en 2 minutes, je pouvais aussi dire des choses."

Un acteur et un musicien

L'acteur Denis Lavant prête sa voix aux aventures du naufragé Robinson et de l'Indien Vendredi sur l'île de Speranza ; lorsque sa lecture s'arrête, ce sont les chansons qui prennent le relais de la narration. "Once upon a time loneliness" dit l'une d'elle en VO et on retrouve dans ces variations sur l'histoire de Robinson* la couleur d'Eiffel, un petit goût du premier disque solo d'Humeau, L'éternité de l'instant, "et même des choses d'Oobik and the Pucks, mon premier groupe", rajoute-t-il.

Entouré de deux fidèles lieutenants, le batteur et multi-instrumentiste, Guillaume Marsault, et le guitariste Nicolas Bonnière (Dolly, Eiffel), le chanteur a mis ici ses obsessions musicales : des références à la pop des années 60, l'influence sur lui de Damon Albarn, le génial chanteur de Blur et Gorillaz.

Comment voit-il ces prochaines années ? "Quand j'avais 25 ans, je voulais être très connu. Là, je n'en ai plus envie du tout. Par contre, je veux créer beaucoup plus. Depuis fin 2013, j'ai réalisé deux albums de Bernard Lavilliers, Baron Samedi et Acoustique. J'ai écrit Vendredi ou les limbes du Pacifique, des choses pour deux pièces de théâtre. J'ai composé 30 chansons pour mon prochain album solo, et j'ai d'ores et déjà, des titres pour un autre album solo et un autre Eiffel. Ce qui aide finalement dans la situation actuelle, de "cassage de gueule" de l'industrie musicale (sic), c'est que c'est tellement l'anarchie et que les artistes se font tellement marcher dessus en terme de droits d'auteur et d'interprète, que de mon côté, le seul truc que je vois, c'est de beaucoup travailler, d'apprendre en permanence."

Présentée sur scène lors du dernier festival d'Avignon, cette adaptation de Vendredi ou les limbes du Pacifique aura une autre vie. À partir de 2017 et sans autre contrainte de temps, elle pourrait tourner dans les théâtres, en France et en Europe, au rythme de "cinq/six représentations par an".

*Le livre de Michel Tournier, Vendredi ou Les limbes du Pacifique, est lui-même une adaptation moderne du livre de l'auteur anglais Daniel Defoe, Robinson Crusoé, paru au XVIIIe siècle. Il a par ailleurs donné lieu à une adaptation pour la jeunesse toujours écrite par Michel Tournier, Vendredi ou la vie sauvage.

Romain Humeau Vendredi ou les limbes du Pacifique (Pias) 2015


Dernière édition par CC Rider le Sam 10 Oct 2015 - 10:56, édité 1 fois
avatar
CC Rider

Messages : 6631
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eiffel

Message  calispera le Sam 10 Oct 2015 - 2:30

Merci CC Rider,

Contente de voir qu'au moins une personne a un chouia d'intérêt pour ce groupe (sur les plus de 60 qui ont ouvert le fil).

En découvrant Eiffel, j'ai aussi eu l'occasion de visionner plusieurs vidéos de Noir Désir, proposées ensemble dans la mêlée sur Youtube. Cela m'a fait comprendre que les deux groupes étaient vus comme proches. Et vu leurs fréquentes collaborations (avec Bertrand Cantat en tout cas), cela est d'autant plus visible. Mais j'avoue ne pas trouver grand chose de commun entre les deux, excepté l'approche rock, mais celle de Noir Désir ne me séduit pas du tout. Je dois donc faire parties de quelques exceptions, vu le succès de Noir Désir. J'adore "le vent nous portera", et sans doute ignore plusieurs autres morceaux qui me plairaient tout autant, mais les quelques morceaux que j'ai vus sur le net ne m'ont pas donné envie d'investir plus avant, alors que pour Eiffel c'était l'inverse.

Je me rends compte que ce qui me plait en particulier, en plus de la mélodie et la vitalité de la voix de Romain Humeau, ce sont les basses très présentes. C'est un peu un son heavy metal pour les basses et la percussion, mais sans la violence, plus proche du rock voire de la légèreté pop. Et c'est pour moi là l'essence du rock (je parle de mes goûts pas d'une valeur générale): une sorte de capacité à mêler la force et la lourdeur avec la mélodie et l'harmonie.

En tout cas merci pour l'article et les infos

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eiffel

Message  #nicola# le Sam 10 Oct 2015 - 13:41

J'ai beaucoup écouté un de leur album, il y a quelques années : Le 1/4 d'heure des ahuris. Je devrais me le réécouter. Je le trouvai vraiment bien à l'époque. J'avais pas trop écouté le reste, juste une oreille distraite.



J'avais pu voir Humeau en solo et Eiffel dans des festivals, mais la encore, peu de souvenir. Juste celui d'avoir passé un bon moment. Pour le morceau A tout moment la rue, il avait offert une version acoustique à sa sortie. Je dois encore l'avoir si elle n'est plus dispo et que tu la veux.
avatar
#nicola#

Messages : 919
Date d'inscription : 22/06/2011
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eiffel

Message  calispera le Sam 10 Oct 2015 - 22:48

Bonjour Nicola,

J'ai trouvé la version acoustique de « sous ton aile » sur youtube :



Et comme je m'y attendais un peu, ça me plait moins puisque les basses et la rythmique ont disparu ou sont affaiblis.

J'ai écouté les quatre albums disponibles sur youtube, et « le 1/4 d'heure des ahuris » m'a paru sympa, mais mon préféré est celui de 2009 : « A tout moment ».  « Tandoori » m'a paru moins bien. Et le plus récent, de 2012 me plait partiellement, certains morceaux oui, d'autres pas. La batterie ne joue plus le même rôle, ça ressemble parfois à une boîte à rythme.

Tout à coup, me vient l'idée que le son de Eiffel fait écho à un groupe anglais, pourtant assez différent, mais qui a en commun ces basses et batterie bien marquées qu'on rencontre peu finalement dans le rock pas trop hard : Manic Street Preachers.

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eiffel

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum