Bob Seger

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Jeu 16 Juin 2011 - 7:23

Yep... c'était prévisible, en voilà un que je ne verrai jamais sur scène, à mon grand regret. Cette tournée sent vraiment le baroud d'honneur, ce n'était pas annoncé ainsi au début mais ça y ressemble de plus en plus, ça fait plusieurs interviews récentes du gars où il aborde le sujet, on devrait avoir droit à un EARLY SEGER Vol. 2, qui contiendra de nouvelles chansons, ou des outtakes jamais parues et plus ou moins retravaillées récemment, ainsi que la cover de "Downtown Train" de Tom Waits dispo en streaming depuis quelques mois, et je crois qu'après, ce sera bel et bien fini. Pas sûr qu'il ressort de véritables nouveaux albums à l'avenir, sinon un coffret que j'attends avec impatience.
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Jeu 16 Juin 2011 - 7:26

A TITRE UNIQUEMENT INFORMATIF et EN GUISE D'ARCHIVES !!! PLACE À LA PRÉSENTATION DU VINE lancé en janvier 2011:

26 juillet 1986…




Le 27 juillet 1986…

Bob Seger, ce nom est dans ma tête depuis cette date… Que s’est-il passé ce jour-là ? Réponse : le Tour de France ! Eh oui, 1986 marque la 1ère victoire américaine sur le Tour de France, en l’occurrence celle de Greg Lemond. A l’époque déjà Antenne 2 couvrait l’événement de A à Z, depuis l’année précédente car jusque 1984 c’était alternance une étape TF1, une étape Antenne 2. Et Antenne 2 avec son Club et son Journal du Tour avaient déjà mis les moyens, ITWs, reportages, réactions à chaud… et ce vainqueur qu’ils ont suivi jusque la fin. Observateurs ils avaient remarqué que : d’une il avait toujours le sourire et était vachement sympa, et de deux chaque matin il se pointait au départ avec un casque de walkman à cassette vissé sur les oreilles. Ils lui ont alors demandé ce qu’il écoutait : « Bob Seger !!! ». L’idée leur est venue la veille de l’arrivée aux Champs-Elysées, le 26 donc, de faire un clip des images fortes de Greg Lemond pendant ce tour avec en fond musical : "American Storm" ! Tout droit sorti du dernier album en date LIKE A ROCK. Ce nom ne m’a jamais quitté depuis. Pour l’anecdote sur le même principe furent réalisés des clips sur Stephen Roche avec U2 en fond en 1987 et sur Pedro Delgado avec Heroes Del Silencio (Mecano n’était pas libre… et pas pêchu aussi… sans doute, on l’a échappé belle en tout cas) en 1988.




Mais revenons à Seger, ce titre, la victoire de Lemond, l’Amérique qui paraissait rutilante et flamboyante des années Reagan, un dollar à 10 F, un sentiment de force se dégageait de tout cela. Et bien que ce n’est que 2 ans plus tard que je suis tombé dans la marmite musique, ce nom, Bob Seger, sans que je sache comment il s’écrivait, m’a marqué pour toujours.

Puis il y a eu cette magnifique année 1991, où j’ai passé un été particulier, à me plonger corps et âme dans la musique américaine, boosté par l’excitation de l’annonce de la sortie du nouvel album de Dire Straits dont j’étais fan à donf à l’époque (groupe anglais d’ailleurs…), un été à user la cassette de RECKLESS empruntée à la médiathèque, je l’écoutais tous les jours, là aussi Bryan s’apprêtait à sortir son nouvel album WAKING UP THE NEIGHBOURS, bien lancé par la chanson de ROBIN DES BOIS. Mais surtout, les sorties multiples de nouveaux albums des valeurs sûres du rock américain des seventies, dont certains pour qui c’était un grand retour, Tom Petty & The Heartbreakers avec INTO THE GREAT WIDE OPEN, John Mellencamp avec WHENEVER WE WANTED (son 1er album sous son vrai nom), les Doobie Brothers avec le – moyen il faut l’admettre – BROTHERHOOD (avec tout de même "Dangerous" dont le clip est passé dans le Top 50 !!!... en tant que nouveauté), l’Allman Brothers Band avec SHADES OF TWO WORLDS, Southside Johnny & The Asbury Jukes avec BETTER DAYS, Huey Lewis & The News avec HARD AT PLAY, Lynyrd Skynyrd avec 1991 justement… et à l’automne, cette affiche était placardée dans les pages de Rock & Folk, Best, Jukebox Magazine, etc…




Articles, Interviews, tous ces magazines ne cachent pas leur plaisir à voir revenir le Shouter de Detroit. Car si Bruce – absent cette année-là – est la voix de l’Amérique, Bob Seger en est le Cœur ! D’ailleurs au cours de ce vine, au travers des différentes sources de bootlegs qui m’ont servi à l’élaboration de ce coffret, pas moins de 17 états américains sont représentés. Et la pochette de ce magnifique THE FIRE INSIDE est symbolique, un album dont on parlera plus longuement plus loin dans la présentation de ce vine. Un album charnière dans sa carrière.

Et lorsque j’ai commencé à bosser et gagner suffisamment pour me faire plaisir musicalement, Seger a été une de mes priorités. C’est d’ailleurs en vélo que je suis allé me payer LIKE A ROCK, à Lille, dans une boutique appelée Caroline, fermée depuis, soit 50 bornes aller retour, un vendredi soir en sortant du boulot, avec un vent de face au retour ! Like A Rock…

Le web est arrivé bien après, en préparant ce vine je me suis d’ailleurs rendu compte que j’avais imprimé la presque intégralité de la documentation trouvée sur le magnifique site www.segerfile.com (que je recommande chaudement), et ce en avril 2001, je venais juste d’ouvrir mon 1er abonnement internet. Là encore, Seger avait été l’un des tout premiers pour lesquels j’avais fait des recherches. Cela m’amènera à co-créer un site en français lui étant consacré deux ans plus tard.

Dans le même temps je découvre le forum Spirit, et les vines, le 1er que j’avais lancé était THE CLEVELAND CONNECTION, concert de mars 1973 d’avant le Silver Bullet Band… dont certains Spiriters devenus Dreamers m’en parlent encore.

RIEN n’est arrivé par hasard, telle est un peu la conclusion que je tire de tout cela.

Les années passent, et toujours ce constat, à une époque ou on reissuse, on remasterise, on deluxise, on legacise, on coffretise à profusion… pas Seger !!! Cela fait un bail que j’avais cette idée en tête de le faire moi-même ce fichu COFFRET SEGER ! A ma façon, avec tous les documents audio et vidéos en ma possession, sans parler des outtakes, pas très nombreuses, et surtout pas tirées des albums les plus intéressants, mais bon, on fait avec ce qu’on a et ce qui circule. Voilà très personnels ces choix, que j’ai cependant envie de faire partager. Une énorme envie de Faire Honneur à cet Artiste (F.H.A.), le 7ème volet de mes vines thématiques après – dans l’ordre chronologique – Linda Ronstadt, Maria McKee, Jackson Browne, Mudcrutch, Janis Joplin et Bryan Adams, 2 ans que je n’avais pas mis mon tablier, retrousser mes manches, ça me manquait !

Pour le clin d’œil j’aurai pu donner comme nom à ce coffret WE SHALL OVERCOME TO POPPA : THE BOB SEGER SESSIONS – AMERICAN STORM EDITION mais les artworkers seraient devenus fous !

Ce coffret Bob Seger, son TRACKS, son PLAYBACK, son RURAL ROUTE, ses VAULTS, toutes ses perles lives et raretés piochées au fil des ans, toutes ces frustrations sont réunies ici, comme ni Capitol ni Bob Seger ni Punch Andrews son fidèle manager et producteur ne semblent décidés à sortir un coffret anthologique digne de ce nom en l’honneur de cet artiste exceptionnelle, un format dont il est l’un des derniers à ne pas en avoir bénéficié, je me suis dévoué. Le son n’est pas toujours à la hauteur des espérances d’un coffret officiel je dois l’admettre. Mais la majorité des titres est d’une qualité sonore excellente, le plus souvent du FM Broadcast.

J’ai voulu procédé différemment de ce que j’avais fait auparavant, comme pour Janis où j’avais TOUT mis ce que j’avais en ma possession pour le vine, différent de Jackson Browne, Maria McKee ou Linda Ronstadt où j’avais sélectionné les meilleurs concerts ENTIERS, j’ai voulu varié, la conséquence assez saugrenue fait que les 10 CDs audios ne contiennent ni "Against The Wind", ni "Old Time Rock & Roll" pour ne citer que quelques-uns de ses grands tubes.

Je m’explique, comme j’avais pas mal d’enregistrements live et studio du Monsieur, à raison d’environ 2 ou 3 raretés par concert, j’ai décidé de concentrer l’objet sur ces raretés, écartant volontairement les enregistrements live des titres qu’on trouve déjà sur les deux live officiels, LIVE BULLET enregistré en 1975 et NINE TONIGHT enregistré en 1980. Pour le coup, Bob Seger avait eu le nez fin d’éviter les doublons entre ces deux albums, à l’exception du "Let It Rock" de Chuck Berry qui clôturait ses concerts à cette époque. Je me suis donc inspiré de cette méthode. Il y aura cependant quelques exceptions, j’ai mis par exemple l’intégralité des concerts du Bob Seger System et de Bob Seger & The Borneo Band, car très rares. Les seuls titres qui feront exceptions sont ceux pour lesquels j’ai trouvés des versions différentes. Le tout est chronologique, départ de l’aventure en 1970 (sa discographie officielle a elle démarré en … 1965 !), jusque sa dernière tournée en 2007, on en annonce une nouvelle en 2011...

Quant aux outtakes, j’étais parti pour tout mettre, le peu d’entre elles qui circulent viennent majoritairement des sessions de THE DISTANCE, la B.O. de TEACHERS, LIKE A ROCK et la B.O. de ROAD HOUSE, assez rapidement je me suis rendu compte que mettre les 3 versions quasi identiques à l’originale de "American Storm" aurait rendu la partie eighties du coffret assez répétitive, peu agréable à écouter, et sans grand intérêt. Sans parler des 4 versions de "Understanding" et des 7 versions de "Blue Monday" !!! J’ai donc procédé de la même manière que pour les titres live, si une outtake est proche de l’originale officielle, je ne l’ai pas incluse. Le chef d’œuvre est quand même cette version plus longue de "The Ring", où on croirait que le Silver Bullet Band a chopé le son du E Street Band époque DARKNESS, somptueux, mais il y a d’autres pépites éparpillées ici ou là… comme les rares outtakes datant de 1971 et 1973.

C’est parti ! Rock & Roll Never Forgets !!!

Mais avant de commencer un GROS MERCI à Martial & Pierre pour les artworks respectivement avant & arrière, merci les gars vous avez fait du super boulot ! Car autant je peux m’enquiller sans difficulté 40 versions différentes d’une même chanson en une soirée pour en extraire une particularité, autant travailler des photos j’ai pas la patience. Je tenais plus que jamais à ce qu’il y ait des artworks sur ce vine et grâce à vous c’est fait et bien fait.


Dernière édition par JC le Jeu 16 Juin 2011 - 8:02, édité 1 fois
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Jeu 16 Juin 2011 - 7:31



THE BOB SEGER BOOTLEG SERIES
Vol. 2 : LOOKING FOR A BAND
(1970 – 1973)

72’34”
01 “Mongrel Too” 6’53”
02 “Lucifer” 6’11”
03 “Still Water” 2’50”
04 “I Am Woman, You Are Man” 1’53”
05 “Carol” 4’16” (Chuck Berry)
06 “God, Love And Rock & Roll” 9’32” (Skip Knape – David Teegarden)
07 “Ramblin’ Gamblin’ Man” 2’57”
08 “Bo Diddley” / “Who Do You Love” 6’23” (Ellas McDaniel)
09 “(Your Love Keeps Lifting Me) Higher And Higher” 4’21” (Gary Jackson, Raynard Miner & Carl Smith)
10 “Turn The Page” 5’33”
11 “Heavy Music” 11’44”
12 “Let It Rock” 6’01” (Charles Edward Anderson Berry)
13 “Stop Messin’ Around” 3’58” (Peter Green / Clifford Adams)




Bob dans l’appartement de son photographe Tom Weschler à Birmingham, Michigan, en octobre 1972.

CHOIX DES POCHETTES & DU TITRE:

http://img291.imageshack.us/img291/6609/thebobsegerbootlegserie.jpg

http://nsa25.casimages.com/img/2011/01/21//110121030152183433.jpg

La photo est on ne peut plus appropriée au titre… elle date de la fin de l’année 1972, prise dans l’appartement de Tom Weschler à Birmingham, Michigan.

Le titre : je ne qualifierai pas cette période de période de galère, mais plutôt de recherches, d’interrogation, d’instabilité, le hasard a fait que sur ce second CD on retrouve les 4 dernières « versions » de Bob Seger avant qu’il ne fonde le Silver Bullet Band, mais chuuut ! Ce nom n’existe pas encore. J’ai dû faire un écart quant au respect de la chronologie dans cette collection, et c’est ici, afin d’éviter de couper en deux la magnifique prestation de Cleveland datant de mars 1973 (qui du coup se retrouve sur le CD 3), j’ai décidé de placer avant le concert d’Orlando qui lui date de mai 1973. C’est le même groupe qui l’accompagne donc ce n’est pas très gênant. Looking For A Band, car Bob Seger cherche un groupe tout simplement, et par la même occasion une forme de stabilité scénique et artistique, malgré tout cette période accouchera d’excellentes choses sur scène et sur disque, peut-être même qu’on y trouve son meilleur album…

Quant à la pochette arrière, la photo a été prise en juillet 1973 lors d’un concert au Ford Field Recreation Center à Livonia dans le Michigan. Elle n’est pas de Tom Weschler mais de Ken Settle, dont on peut admirer l’œuvre ici :

http://www.spiritone.com/~sparling/settle.html




1) The Bob Seger System
Portland Expo Building, Portland, Maine
September 30th, 1970
Audience

The Bob Seger System:
Bob Seger – Vocals, Guitar
Dan Honaker – Bass, Vocals
Phillip “Pep” Perrine – Drums
Dan Watson – Keyboards

01 “Mongrel Too” 6’53”
02 “Lucifer” 6’11”





Tout d’abord on a la suite et la fin du concert du Bob Seger System à Portland (Maine), proposé sur le Vol. 1 avec "Mongrel Too" et "Lucifer", cette dernière était sortie en 45 tours en France avec une pochette représentant un diable… La France a eu sa période Seger avec des 45 tours et des pochettes exclusives à notre pays, sont ainsi concernés les singles "Heavy Music", "2+2= ?", "Ramblin’ Gamblin’ Man", "Lucifer", "Leanin’ On My Dream", "Lookin’ Back", "If I Were A Carpenter" et enfin "Back In ‘72".






Deux photos prises aux GM Studios, East Detroit, lors des sessions d’enregistrement de l’album BRAND NEW MORNING au printemps 1971.

2) Bob Seger
1971 Studio Outtakes
Unknown Musicians, Recording Dates & Studio

03 “Still Water” 2’50”
04 “I Am Woman, You Are Man” 1’53”





Puis nous avons deux outtakes studio datant de 1971, la première "Still Water" semble sonnée très Bob Seger System, alors que la seconde, "I Am Woman, Your Are Man", semble tirée des mêmes séances de studio qui aboutiront à l’album solo paru cette même année 1971, BRAND NEW MORNING. Ce dernier album, c’est en quelque sorte le fruit d’un engagement contractuel avec Capitol à qui Bob Seger devait encore un album, tout en sachant que ce contrat ne serait pas reconduit, il fallait sortir un album afin de se libérer du label qui avait décidé de le lâcher. Pourtant, cet album solo, le seul de toute sa carrière, en quelque sorte son NEBRASKA à lui, est magnifique. Bob Seger lui, déclara plus tard à propos de cet album qu’il est composé de demos non achevées, non content du résultat sans doute au point que cet album ne fut lui non plus jamais réédité. Il y a bien eu quelques "labels" non officiels qui en ont fait des rééditions CD, le dernier en date étant le label argentin Lost Diamonds en 2008.



Bob Seger lors du John Sinclair Benefit à Ann Arbor le 10 décembre 1971.

3) Bob Seger with Teegarden & Van Winkle (STK)
The John Sinclair Freedom Rally (from the movie TEN FOR TWO)
Live @ Chrysler Arena, Ann Arbor, MI
December 10th, 1971

STK:
Bob Seger – Vocals, Guitar
David Teegarden – Drums
Skip Knape (aka Skip Van Winkle) – Keyboards, Vocals
Mike “Monk” Bruce – Guitar

05 “Carol” 4’16” (Chuck Berry)
06 “God, Love And Rock & Roll” 9’32” (Skip Knape – David Teegarden)


Un autre groupe va accompagner Bob Seger sur scène en 1971 et au début de 1972 également, c’est Teegarden & Van Winkle.










L’un des concerts les plus importants de leur courte collaboration fut sans nul doute cette participation à ce concert de soutien à John Sinclair, le 10 décembre 1971 à … Ann Arbor, concert qui sera marqué par les participations de Stevie Wonder mais surtout de John Lennon & Yoko Ono. Le film de ce concert, TEN FOR TWO, fut projeté dans plusieurs villes des Etats-Unis au court du printemps 1972, mais ne sera plus jamais diffusé ni même en vente sous quelque format que ce soit. John Lennon & Yoko Ono s’y étant toujours farouchement opposé.










Ici on retrouve Bob Seger chantant "Carol" de Chuck Berry, laissant le micro au duo pour leur unique succès – d’estime – "God, Love And Rock & Roll", qui est tiré du troisième album du duo TEEGARDEN & VAN WINKLE paru en 1970.





John Sinclair est un poète et activiste américain, ancien manager du groupe MC5 et leader du White Panthers Party de novembre 1968 à juillet 1969. Sinclair fut condamné à une peine de 10 ans de prison en 1969 après avoir donné deux joints de marijuana à un policier de la brigade des stupéfiants américaine sous couverture. La sentence fut l'étincelle qui lança le mouvement réclamant sa libération, « Free John Now Rally », à Ann Arbor en décembre 1971. Le mouvement rassembla les plus grandes figures de la gauche, notamment les musiciens de pop John Lennon qui chanta une chanson intitulée « John Sinclair », Stevie Wonder et Bob Seger, des artistes de jazz comme Archie Shepp et Roswell Rudd, et les poètes activistes Allen Ginsberg, Rennie Davis, Jerry Rubin et Bobby Seale. L'incident alla même jusqu'au festival de Woodstock : en effet, durant la performance des Who, Abbie Hoffman, fondateur du mouvement Yippie, a interrompu le spectacle pour lancer à la foule "I think it's a pile of shit... While John Sinclair rots in prison!" (Traduction: "Je crois que c'est de la merde... alors que John Sinclair pourrit en prison"). Il fut toutefois poussé hors de la scène par Pete Townshend. Trois jours après le lancement de la campagne, Sinclair fut libéré, la Cour suprême du Michigan ayant déclaré inconstitutionnelle la législation de l'État sur le cannabis. Ces évènements inspirèrent la création d'une manifestation annuelle en faveur de la légalisation du cannabis à Ann Arbor, le Hash Bash, qui se tient toujours à l'heure actuelle, et qui contribua à la décriminalisation de la marijuana dans la ville. (© Wikipédia)




C’est avec Teegarden & Van Winkle que Bob Seger va enregistrer son 5ème album – de reprises – SMOKIN’ O.P.’S, qui paraîtra en juin 1972. Ensemble ils tourneront sous le nom STK (initiales de Seger, Teegarden & Van Winkle). SMOKIN’ O.P.’s est l’abréviation de SMOKIN’ Other Persons’ Cigarettes, littéralement Fumer les cigarettes des autres ! Dans le cas présent Bob chante les chansons des autres. A noter tout de même sur cet album la présence de Mike Bruce à la guitare qui joue également sur les albums du duo.



Bob avec des fans après son concert avec STK à l’Autorama Show au Cobo Hall de Detroit le 21 janvier 1972.

Les reprises qu’on trouve sur cet album sont "Let It Rock" de Chuck Berry, qui servira de rappel à Bob pendant plusieurs années, "Love The One You’re With" de Stephen Stills, "Bo Diddley" de Bo Diddley (incluant "Who Do You Love" non mentionné sur l’album… mais qui sortira en 45 tours !), "If I Were A Carpenter" de Tim Hardin, le traditionnel "Jesse James" (que Springsteen reprendra sur son album WE SHALL OVERCOME), "Hummin’ Bird" de Leon Russell et enfin "Turn On Your Love Light" de Bobby Blue Bland. Augmenté de deux compos de Bob, "Heavy Music" (même version quasiment que l’originale avec The Last Heard) et l’inédit "Someday". Un excellent album, le 1er pour Palladium Records, un label fondé par son manager Punch Andrews. Mais déjà en 1978, à l’époque où Seger sera au sommet des charts, SMOKIN’ O.P.’s sera réédité par Capitol. Il faut se ruer sur la réédition remasterisée datant de 2005. SMOKIN’ O.P.’s reflète bien une autre face des influences de Bob Seger, plus soul que jamais sur cet album.




Toujours en 1972, il faut mentionner la sortie du 4ème album de Teegarden & Van Winkle with Bruce, ON OUR WAY, sur lequel Bob participe à plusieurs titres. Notamment sur une reprise de "Midnight Rider" de l’Allman Brothers Band…




Là ça se complique un peu… Nous sommes au début de 1972, alors qu’il ne tourne déjà plus avec Teegarden & Van Winkle (et ce avant même que ne sorte SMOKIN’ O.P.’s), Bob Seger est déjà passé à autre chose en tournant avec un groupe qu’il a rencontré en tournée, du nom de Julia. Peu d’infos exactes sur ce groupe et les membres qui le composent, sinon Bill Mueller le lead guitariste qui jouera sur BACK IN ’72 et SEVEN, et Luke Smith le guitariste rythmique qui fera les chœurs sur BACK IN ’72.



Bob en concert en 1973.

Tout se passe dans un laps de temps assez court, rapidement il va rencontrer d’autres musiciens originaires de Tulsa, Oklahoma. L’organiste Dick Sims, le batteur Jamie Oldaker, la chanteuse Marcy Levy et le percussionniste Sergio Pastora.

Il fonde alors un nouveau groupe qui comprend des membres de Julia, les musiciens de Tulsa et d’autres parmi lesquelles la chanteuse Stoney Reese, qui est le pseudonyme de Shaun Murphy, qui dès 1978 sera la choriste attitrée du Silver Bullet Band et ce jusque la dernière tournée en 2007. Entre temps, de 1995 à 2009, elle sera la chanteuse de Little Feat. Sous le nom de Stoney Reese elle vient d’enregistrer un album avec Meat Loaf, STONEY & MEAT LOAF, qui sera vite oublié, l’album, pas Meat Loaf… Toujours sous le nom de Stoney, elle fera les chœurs sur "Katmandu" sur l’album BEAUTIFUL LOSER.

Et enfin Tom Cartmell, un saxophoniste originaire de Birmingham, Michigan.



Bob Seger & Tom Cartmell lors du concert au Primo Showbar de Ann Arbor en 1973.

Ce groupe qui accompagnera Bob Seger dès la fin de 1972, n’aura pas de nom proprement dit, les concerts seront sous le simple nom de Bob Seger, les musiciens seront présentés un par un sur scène, mais pas en tant que groupe, cependant il se nommera MY BAND sur les notes de pochette de l’album à venir, BACK IN ’72, mais aussi BORNEO BAND… Compliqué, j’avais prévenu…




L’album en question, son 6ème, paraît en janvier 1973, BACK IN ’72. Et là, attention chef-d’œuvre ! Pour beaucoup, les grands albums de Bob Seger viendront plus tard avec le triptyque NIGHT MOVES – STRANGER IN TOWN – AGAINST THE WIND, Grosse Erreur !!!

Car ici, avec BACK IN ’72 et les 3 albums qui vont suivre, SEVEN, BEAUTIFUL LOSER et bien entendu le double LIVE BULLET, Bob Seger va carrément être au sommet de son art et établir sa réputation.

Pour la première fois, il s’est rendu aux mythiques Muscle Shoals Sound Studios à Sheffield, Alabama pour enregistrer une partie de l’album avec les musiciens du studio (Pete Carr, Jimmy Johnson, Barry Beckett, David Hood et Roger Hawkins), le reste étant enregistré dans son Michigan natal et à Tijuana, Oklahoma.

Le résultat n’est pas seulement efficace dans les titres enlevés comme la magnifique introduction avec la reprise de "Midnight Rider" de l’Allman Brothers Band avec J.J. Cale qui s’éclate à la guitare, les deux autres covers, "Stealer" de Free et "I’ve Been Working" de Van Morrison, ou ses compos "Rosalie" qui sera un tube pour Thin Lizzy et la chanson-titre. Les ballades sont monumentales, bien entendu il y a le futur classique scénique "Turn The Page" avec un superbe solo de saxophone de Tom Cartmell. Mais on trouve sur cet album "So I Wrote You A Song", "Neon Sky" et “I’ve Got Time”, toutes 3 poignantes, qui finissent d’achever et de convaincre l’auditeur. Grand, GRAND disque !




4) Bob Seger & My Band (aka The Borneo Band)
Live @ Exposition Hall, Orlando Fairgrounds, Orlando, FL
May 13th, 1973
WORJ-FM broadcast

My Band / Julia / The Borneo Band:
Bob Seger – Vocals, Guitar, Piano
Tom Cartmell – Saxophones
Marcy Levy – Backing Vocals
Bill Mueller – Guitar, Vocals
Jamie Oldaker – Drums
Sergio Pastora – Percussion
Stoney Reese (aka Shaun Murphy) – Backing Vocals
Dick Sims – Keyboards

07 “Ramblin’ Gamblin’ Man” 2’57”
08 “Bo Diddley” / “Who Do You Love” 6’23” (Ellas McDaniel)
09 “(Your Love Keeps Lifting Me) Higher And Higher” 4’21” (Gary Jackson, Raynard Miner & Carl Smith)
10 “Turn The Page” 5’33”
11 “Heavy Music” 11’44”
12 “Let It Rock” 6’01” (Charles Edward Anderson Berry)
13 “Stop Messin’ Around” 3’58” (Peter Green / Clifford Adams)














C’est donc avec le Borneo Band que Bob Seger tourne en cette première partie d’année 1973, dont ce concert qui nous concerne ici à Orlando, Floride. Show incomplet mais de très bonne qualité, outre les titres de son répertoire on note sa reprise de “(Your Love Keeps Lifting Me) Higher And Higher” de Jackie Wilson, tiré de l’album éponyme (1967) mais surtout un titre de la période blues de Fleetwood Mac, "Stop Messin’ Around" de l’album MR. WONDERFUL (1968). Ce show comme mentionné plus haut est un FM Broadcast, cependant je le soupçonne fortement d’être un streaming MP3, il y a un bruit permanent en fond, très facilement perceptible entre les titres, qui ne trompe pas. Les concerts de Bob Seger de cette période sont rares, enjoy it !

A noter également que le concert du 17 février 1973 au Masonic Temple Auditorium de Detroit, en 1ère partie de Dan Hicks & His Hot Licks, avait été filmé par ABC dans le cadre du show In Concert, mais hélas il ne fut jamais diffusé. On aurait eu un beau DVD Proshot, dommage…



Concert du Borneo Band au Ford Field Rec Center à Livonia, Michigan, en 1973 avec Jamie Oldaker à la batterie.

avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Jeu 16 Juin 2011 - 7:34



THE BOB SEGER BOOTLEG SERIES
Vol. 4 : WE WERE YOUNG & STRONG
(1974-1975)

73’42”
01 “Full Circle” 4’19”
02 “20 Years From Now” 5’36”
03 Intro 0’32”
04 “All Your Love” 4’55”
05 “Don't Burn Down The Bridge ('Cause You Might Wanna Come Back Across)” 4’07” (Allen Jones / Carl Wells)
06 “Turn The Page” 5’02”
07 “See Me In The Evening” 4’16” (Brewer Phillips)
08 Intro 0’13”
09 “Sail On” 4’45”
10 “Someday” 4’51”
11 “Gang Bang” 4’36” (Alex Harvey / Hugh McKenna)
12 “Song To Rufus” 2’45”
13 “Sue Me, Sue You Blues” 1’55” (George Harrison)
14 “If I Were A Carpenter” 3’35” (Tim Hardin)
15 “School Teacher” 5’28”
16 “Stealer” 2’56” (Andy Fraser & Paul Rodgers)
17 “Back In ‘72” 3’50”
18 “Bo Diddley” / “Who Do You Love” 9’59” (Ellas McDaniel)




Juillet 1974 : Concert au Rock'n'Roll Farm à Wayne, Michigan.

CHOIX DES POCHETTES & DU TITRE:

http://img210.imageshack.us/img210/6609/thebobsegerbootlegserie.jpg

http://www.casimages.com/img.php?i=110108031923403314.jpg

Bon j’avoue j’ai triché pour la pochette, car ici on est avec le Silver Bullet Band à ses tout débuts, en 1974 et 1975, or à cette époque le batteur c’est encore Charlie Allen Martin, qui sera victime d’un grave accident de voiture en février 1977, le laissant en chaise roulante à vie. Or je n’ai pas trouvé de bonnes photos du groupe AVEC Charlie Allen Martin, pas assez grandes ou pas assez belles tout simplement pour en faire une belle pochette. Le Silver Bullet Band qu’on voit sur cette photo date de 1977. De gauche à droite : Bob Seger, Robyn Robbins, Chris Campbell, David Teegarden, Alto Reed et Drew Abbott. C’était la meilleure photo pour introduire le groupe dans l’histoire de Bob Seger.

Le titre, We Were Young & Strong, vient bien sûr des paroles de “Against The Wind” qui arrivera bien plus tard, de circonstance évidemment.

La pochette arrière semble datée de 1975, elle est sur le livret du GREATEST HITS 2 paru en 2003.

Bob Seger & The Silver Bullet Band



Eté 1973 aux Pampa Studios à Detroit, Bob Seger & Drew Abbott lors des sessions de l’album SEVEN.

Sur ce premier volume des aventures du Silver Bullet Band, il y a plein de pépites, notamment des covers et des inédits. Bob Seger le raconta plus tard en interview, le Silver Bullet Band s’est formé en septembre 1973, à peine sorti de l’épisode Borneo Band et du « vol » de son groupe par Eric Clapton (soyons clair, cela ne s’est pas vraiment passé comme ça, entre le départ de ses musiciens et leur collaboration avec Slowhand, il s’est écoulé plusieurs mois).

Le groupe va assez rapidement monter sur scène comme le prouvent ces photos dans un club appelé Uncle Sam’s à Detroit :



Charlie Allen Martin à la batterie, Tom Cartmell au saxophone derrière Bob Seger.



Une rare photo de Rick Manasa aux claviers derrière Bob Seger. Cette photo et la précédente datent de décembre 1973 lors d’un concert au Uncle’s Sam, un club de Detroit.

Le groupe est alors composé de Drew Abbott à la guitare, Chris Campbell à la basse, Charlie Allen Martin à la batterie et Rick Manasa aux claviers. C’est ainsi que se présente le Silver Bullet Band en photo et sur les notes de pochette du nouvel album qui paraît en mars 1974, SEVEN. Qui dans certains pays aura le sous-titre CONTRASTS.




Il faut noter tout de même que le Silver Bullet Band ne joue pas sur tout l’album, loin de là ! Trois musiciens de Nashville (David Briggs au piano, Tom Cogbill à la basse et Ken Buttrey à la batterie) sont crédités sur 5 des 9 titres dont le single "Get Out Of Denver" fortement inspiré des classiques de Chuck Berry par son attaque de guitare signée Jimmy McCarty, qui un temps était le guitariste des Detroit Wheels d’un certain Mitch Ryder, puis du Buddy Miles Express et ensuite de Cactus, si c’est pas du C.V. ça ! Un certain Charlie McCoy joue la rythmique sur ce même titre. Les autres titres enregistrés avec les musiciens de Nashville sont "Long Song Comin’", "Need Ya", "Seen A Lot Of Floors" et la magnifique ballade "20 Years From Now".

Deux rescapés de l’aventure Borneo Band accompagnent Chris Campbell sur le nerveux "School Teacher", Bill Mueller et Randy Meyers (qui était le batteur du Borneo Band avant Jamie Oldaker).

Tom Cartmell est au saxophone sur deux titres, "Seen A Lot Of Floors" et "Long Song Comin’".

En fait le Silver Bullet Band joue sur 3 titres… "Cross Of Gold", "UMC (Upper Middle Class)" et "All Your Love”. Sur ce dernier, on peut entendre Robyn Robbins au mellotron (l’ancêtre du synthétiseur). D’ailleurs au moment où sort cet album il y a déjà un changement dans le groupe, ce Robyn Robbins a remplacé Rick Manasa aux claviers.



Photo prise par Scott Sparling lors d’un concert dans un club de Ann Arbor en 1973, The Primo Showbar, qui fut à sa grande surprise la photo que Palladium Records a mise sur le verso de l’album SEVEN en 1974.

Si on devait trouver une particularité à cet album qui le distingue des autres, on pourrait simplement lui décerner le titre d’ « Album de Guitares » car ces dernières s’en donnent à cœur joie, notamment sur la première face. Un an après l’explosion de la quadriphonie du Floyd, on est ici confronté au son quadrifolique des grattes, y’en a dans les 4 coins du studio ! Et c’est que du bonheur.

A noter tout de même que SEVEN va fournir 3 singles dont un seul sera classé, bien évidemment c’est "Get Out Of Denver", mais le plus intéressant c’est "U.M.C. (Upper Middle Class)" qui contient une B-Side inédite, ce qui va devenir très rare dans la suite de sa carrière, "This Old House", magnifique ballade qui n’a jamais été rééditée depuis.



Février 1974 : un des premiers concerts avec Robyn Robbins aux claviers.

Voici la composition du Silver Bullet Band sur ce Volume 4 :

Bob Seger & The Silver Bullet Band:
Bob Seger – Vocals, Guitar
Drew Abbott – Guitar
Chris Campbell – Bass
Charlie Allen Martin – Drums
Robyn Robbins – Keyboards
Tom Cartmell – Saxophone (only on 1975’s Los Angeles’ show in Whisky A Go-Go)





1) Bob Seger & The Silver Bullet Band
The Orphanage Club, San Francisco, CA
May 14th, 1974
KSAN-FM Radio Broadcast

01 “Full Circle” (aka “Always Have To Say Goodbye” or “Who Knows Why”) 4’19”
02 “20 Years From Now” 5’36”
03 Intro 0’32”
04 “All Your Love” 4’55”
05 “Don't Burn Down The Bridge ('Cause You Might Wanna Come Back Across)” 4’07” (Allen Jones / Carl Wells)
06 “Turn The Page” 5’02”
07 “See Me In The Evening” 4’16” (Brewer Phillips)








C’est une belle introduction à cette nouvelle ère dans la carrière de Bob Seger. "Full Circle" est un titre inédit qui a été écarté de l’album SEVEN.

"I tell you 'bout the concerts,
I tell you 'bout the crowds,
I tell you 'bout the band played
A little bit too loud.
Everthing's too loud.”


Sur les deux premiers titres il est seul sur scène, avant de faire monter le Silver Bullet Band pour "All Your Love". On avait eu une reprise d’Albert King sur le Volume 3, en voici une autre, on ne va pas s’en plaindre. Tirée de l’album I’LL PLAY THE BLUES FOR YOU paru en 1972. J’ai tout de même conservé "Turn The Page", car j’ai trouvé cette version intéressante du fait de l’absence du saxophone, ambiance différente. Pour clôturer ce concert à San Francisco, encore un blues, de Hound Dog Taylor and The Houserockers cette fois, "See Me In The Evening", tiré de l’album NATURAL BOOGIE paru en 1973.




Les titres que j’ai retenus de ce concert proviennent de 3 sources différentes :
ORPHANAGE, qui est simplement le concert de San Francisco tel qu’il fut diffusé à l’époque.
L’enregistrement de l’émission LIVE ON RETRO ROCK qui date de 1982 et qui est sorti en bootleg sous ce titre mais aussi sous les appellations ROCKIN’ THE RADIO ou BRINGING IT BACK, qui reprenait des enregistrements de différents concerts de cette année 1974.
Et enfin BAM ARCHIVES HOUR – KFOG 1974-1975, qui reprenait des titres de ce concert plus celui du Whisky A Go-Go qu’on verra par la suite.
A noter que ce concert a circulé un temps avec pour date et lieu de concert Phoenix, Arizona en 1973… Mais c’est une erreur.




2) Bob Seger & The Silver Bullet Band
Ebbets Field, Denver, CO
July 8th, 1974
KVPI 105.9 FM FM Broadcast

08 Intro 0’13”
09 “Sail On” 4’45”
10 “Someday” 4’51”
11 “Gang Bang” 4’36” (Alex Harvey / Hugh McKenna)
12 “Song To Rufus” 2’45”


Ce concert de Denver est sorti en 2008 sous le titre LIVE IN AMERICA ’74 mais encore une fois ce n’est pas une publication officielle. "Sail On" est – comme le dit Seger en introduction – un autre titre écarté de l’album SEVEN. Suivi d’une superbe version full band de "Someday".




Une petite surprise ici avec cette reprise d’un titre du Sensational Alex Harvey Band tiré de leur second album NEXT paru en 1973. Cette version de "Song To Rufus" est une rareté, car à l’exception de "Ramblin’ Gamblin’ Man", Bob jouera très rarement des titres de la période Bob Seger System avec le Silver Bullet Band.



Concert en avril 1974 au Michigan Palace de Detroit. C’est Captain Beefheart qui assurait la 1ère partie ce soir-là.

3) Bob Seger & The Silver Bullet Band
Aragon Ballroom, Chicago, IL
1974

13 “Sue Me, Sue You Blues” 1’55” (George Harrison)
14 “If I Were A Carpenter” 3’35” (Tim Hardin)
15 “School Teacher” 5’28”


Pour ce concert, je n’ai pas la date exacte, je sais juste que ça date de 1974, sur un forum j’ai lu que ça proviendrait d’une diffusion sur une station de radio basée à Dallas, mais Bob Seger prononce bien le nom de la salle, l’Aragon Ballroom, au cours du concert.




Encore une belle curiosité avec sa reprise de George Harrison, "Sue Me, Sue You Blues", tirée de l’album LIVING IN THE MATERIAL WORLD paru en 1973.




Une reprise de "If I Were A Carpenter" de Tim Hardin suivi d’un des rocks de l’album SEVEN, guitares en avant, "School Teacher" !



Juillet 1974 : Rock'n'Roll Farm à Wayne, Michigan.




C’est en avril 1975, que Bob Seger publie un autre chef-d’œuvre, BEAUTIFUL LOSER, un peu sur le même moule que BACK IN ’72, car il a à nouveau enregistré aux studios Muscle Shoals dans l’Alabama. Le Silver Bullet Band est présent – pas encore mentionné sur la pochette – mais à dose encore plus homéopathique que sur SEVEN. En fait le groupe ne joue au complet que sur la reprise de Ike & Tina Turner, écrite par Tina sur sa ville natale, "Nutbush City Limits", le seul titre où joue Tom Cartmell au saxophone. Pour le reste, ce sont les musiciens de Muscle Shoals (Pete Carr, Barry Beckett, David Hood, Roger Hawkins, Spooner Oldham et Jimmy Johnson) qui sont à l’honneur. Drew Abbott les accompagne sur deux titres, et Robyn Robbins est le seul musicien à accompagner Bob sur la magnifique ballade "Jody Girl", bizarre d’ailleurs en préparant ce vine je me suis rendu compte que je n’ai trouvé aucune version live de cette chanson, qui est sur LIVE BULLET heureusement.



Bob Seger à Dayton en 1975.

Outre les classiques qu’il joue encore en 2007, "Travelin’ Man" fidèlement enchaîné à "Beautiful Loser", et "Katmandu", il y a comme sur BACK IN ’72 trois ballades tueuses qui ne sont connues que des fans purs et durs, "Momma", "Sailing Nights" et "Fine Memory" qui clôture l’album. L’orgue sur cette dernière me fait pleurer à chaque fois.




4) Bob Seger & The Silver Bullet Band
Live @ The Whisky A Go-Go, Hollywood, CA
August 8th or 18th, 1975
KMET-FM Broadcast

16 “Stealer” 2’56” (Andy Fraser & Paul Rodgers)
17 “Back In ‘72” 3’50”
18 “Bo Diddley” / “Who Do You Love” 9’59” (Ellas McDaniel)


J’ai mentionné deux dates pour ce concert, le 8 et le 18 août 1975, car les informations varient selon les sources. La différence avec les concerts de 1974, c’est le retour du saxophoniste Tom Cartmell, d’ailleurs "Bo Diddley" a obtenu une dérogation pour figurer dans ce coffret car elle était déjà sur le LIVE BULLET, mais ici on a une version de 10 minutes de folie, avec Bob Seger qui part dans un délire, et Tom qui s’en donne à cœur joie. Magistrale et indispensable ! En bonus ici deux titres tirés de l’album BACK IN ’72, la reprise de "Stealer" de Free et "Back In ‘72", titres rares sur scène.




Quoiqu’il en soit, les 4 et 5 septembre qui suivent, soient 4 ou 3 semaines après ce concert, Bob Seger et sa bande se retrouvent sur la scène du Cobo Hall de Detroit pour enregistrer le double LIVE BULLET qu’on ne présente plus, considéré à juste titre comme l’un des plus grands albums live de tous les temps. Bob Seger, le Silver Bullet Band, et ce public de Detroit, The Best Rock & Roll Audience In The World, font de cet album une réussite totale, ils s’apprêtent à conquérir l’Amérique !



Alto Reed.



Chris Campbell & Charlie Allen Martin.



Septembre 1975 au Cobo Hall de Detroit, 3 photos prises lors de ces concerts qui donnèrent LIVE BULLET.

Mais qu’est devenu Tom Cartmell ? L’interprète du magnifique solo de saxophone sur "Turn The Page" sur BACK IN ’72 mais qui joua aussi sur SEVEN et BEAUTIFUL LOSER, avant de « laisser sa place » au sein du SILVER BULLET BAND à un certain … Alto Reed.



Bob Seger & Alto Reed.

Bob Seger : " J’adore qu’on me pose des questions sur Alto Reed. J’ai changé son nom en 1976 alors qu’on rentrait en voiture des séances de « NIGHT MOVES ». On rentrait après avoir mixé quelques titres de l’album. Alto Reed a fait partie du groupe pendant des années, en dépit de diverses escapades, et il jouait déjà avec moi dans d’autres groupes auparavant. Il nous avait quittés depuis 1972, et il est revenu avec nous le soir où on a enregistré l’album « LIVE BULLET », pour rester définitivement depuis. Donc, on rentrait en voiture, et je lui dis « Tom, tu devrais changer ton nom, tout de suite. Comme cela quand tu iras acheter des trucs plus tard, les gens ne reconnaîtront pas ton nom… » Tu te souviens de Winged Eel Fingerling, le guitariste de Captain Beefheart ? Well, on a donc commencé à lui trouver des noms dans ce genre-là, et j’ai finalement trouvé Alto Reed. Tom l’a aimé et il l’a adopté. C’est fou le nombre de gens qui me demandent : « Comment les parents d’Alto ont-ils pu deviner qu’il deviendrait un jour un saxophoniste ? » J’adore ça. Ça me fait toujours marrer !”

D’ailleurs lors de la présentation des musiciens sur le LIVE BULLET, Bob Seger présente encore Alto Reed sous son vrai nom, Tom Cartmell.



Alto Reed.

C’est ainsi que s’achève ce Volume 4 du coffret, truffé de raretés, mais ce n’est pas fini…



Bob Seger à Toledo, Ohio, 1975
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Jeu 16 Juin 2011 - 7:37




THE BOB SEGER BOOTLEG SERIES
Vol. 5: HOW AMERICA WAS WON
(1975-1978)

73’15”
01 “Bringing It Back” 11’52” (J.J. Cale)
02 “Feel Like Breaking Up Somebody’s Home” 4’46” (Al Jackson, Jr. / Timothy Matthews)
03 “Mary Lou” 5’01” (Young Jessie & Sam Ling)
04 “Rosalie” 3’16”
05 “Whole Lotta Love” 5’31” (Jimmy Page, Robert Plant, John Paul Jones, John Bonham & Willie Dixon)
06 “Lucifer” 3’10”
07 “Mainstreet” 3’26”
08 “Sunspot Baby” 5’54”
09 “Ship Of Fools” 4’10”
10 “Come To Poppa” 4’07” (Earl Randle & Willie Mitchell)
11 “Sunburst” 5’12”
12 “Till It Shines” 4’31”
13 “Brave Strangers” 6’51”
14 “The Famous Final Scene” 5’26”




CHOIX DES POCHETTES & DU TITRE:


http://img607.imageshack.us/img607/6609/thebobsegerbootlegserie.jpg

http://www.casimages.com/img.php?i=110108032138201469.jpg

Pour ce volume 5, la photo a été une des premières qui s’est imposée parmi les 10 que j’ai choisies, c’est la photo au centre du livret du GREATEST HITS 2 paru en 2003, elle date de 1977 lors d’un concert à East Lansing dans le Michigan. Tom Weschler raconte dans son livre que Bob pointe avec son micro le fan qui brandit ses béquilles. La photo complète est ici :

http://img153.imageshack.us/img153/3757/ja16001.jpg

Le titre est venu peu après, grâce à la reprise de Led Zeppelin (et de Willie Dixon…), "Whole Lotta Love", j’ai alors pensé au triple live officiel du Zeppelin paru en 2003, HOW THE WEST WAS WON, de là m’est venue l’idée d’une conquête plus large comme je le disais lors de la présentation du vine, Bob Seger ayant il faut l’admettre eu un succès et une carrière quasiment exclusivement américaines. Et quand ce titre HOW AMERICA WAS WON m’est venu, j’ai tout de suite pensé à la photo en question, les deux sont devenus indissociables.

Car de cette photo se dégagent beaucoup de choses, un esprit de partage mais de don aussi, et bien sûr de conquête, une conquête de la scène, du public, et plus largement du pays.

Les Etats-Unis sont conquis définitivement, le succès du LIVE BULLET y est pour beaucoup suivi par les cartons que furent NIGHT MOVES et STRANGER IN TOWN qui ne feront que confirmer.

La pochette arrière est dans le même esprit, elle date de l’été 1977 lors d’un concert au Pine Knob Music Amphitheater à Clarkston dans le Michigan.




1) Bob Seger & The Silver Bullet Band
Live @ The Whisky A Go-Go, Hollywood, CA
August 8th or 18th, 1975
KMET-FM Broadcast

Bob Seger & The Silver Bullet Band:
Bob Seger – Vocals, Guitar
Drew Abbott – Guitar
Chris Campbell – Bass
Charlie Allen Martin – Drums
Robyn Robbins – Keyboards
Tom Cartmell – Saxophones

01 “Bringing It Back” 11’52” (J.J. Cale)





Suite et fin du concert au Whisky A Go-Go de Los Angeles avec ce titre était déjà joué en 1974, mais dans des versions plus courtes d’à peine plus de 4 minutes, ici c’est la version longue de près de 12 minutes ! Une folie pour bien commencer ce Volume 5. Tiré bien sûr du 1er album de J.J. Cale, NATURALLY, paru en 1972.







2) Bob Seger & The Silver Bullet Band
Let It Rock
Live @ The Beginnings Club, Schaumburg, IL
June 23rd, 1976
WXRT-FM Chicago Broadcast in November 1976

Bob Seger & The Silver Bullet Band:
Bob Seger – Vocals, Guitar
Drew Abbott – Guitar
Chris Campbell – Bass
Charlie Allen Martin – Drums
Robyn Robbins – Keyboards
Alto Reed – Saxophones

02 “Feel Like Breaking Up Somebody’s Home” 4’46” (Al Jackson, Jr. / Timothy Matthews)
03 “Mary Lou” 5’01” (Young Jessie & Sam Ling)
04 “Rosalie” 3’16”
05 “Whole Lotta Love” 5’31” (Jimmy Page, Robert Plant, John Paul Jones, John Bonham & Willie Dixon)
06 “Lucifer” 3’10”





Voilà une autre reprise géniale, encore du blues, d’ailleurs reprise par de nombreux bluesmen dont Albert King encore une fois, sur I’LL PLAY THE BLUES FOR YOU dont on parlait sur le Volume 4. Mais à la base, la 1ère version est celle de Ann Peebles.






Young Jessie

“Mary Lou”, avec ici son pont instrumental qui me fait penser à Gary Glitter avec son "Rock And Roll, PART 2" qu’on entend dans THE FULL MONTY. Reprise de Young Jessie (1955), qui se trouvera sur l’album NIGHT MOVES, qui paraîtra en octobre 1976, rappelons que nous sommes en juin 1976, soit deux mois seulement après la sortie du LIVE BULLET. Suivi de "Rosalie" de l’album BACK IN ’72, superbe titre qui sera donc un tube pour Thin Lizzy, mais que Bob ne jouera finalement que très rarement.







Assez surprenante est cette superbe reprise boogie du "Whole Lotta Love" de Led Zeppelin (fortement inspiré par le "You Need Love" de Willie Dixon), grand moment !

On clôture ce concert par un titre de l’époque Bob Seger System, "Lucifer", qui n’a pas dû être beaucoup joué depuis…



Avec Ted Nugent son ancien camarade de classe, ici en 1976.




Le 22 octobre 1976 sort NIGHT MOVES, qui va cartonner, pointant à la 8ème place et qui sera certifié 6 fois platine ! Bien lancé par le succès de LIVE BULLET, des tournées incessantes, et tout simplement par la qualité des chansons qui sont proposées ici. Les tubes sont bien évidemment la chanson-titre, "Mainstreet", "Rock And Roll Never Forgets" ou encore "The Fire Down Below", toutes encore jouées lors de la dernière tournée 2006-2007. Les moins connues sont la superbe ballade "Ship Of Fools", "Sunspot Baby" et son influence rhythm & blues, mais surtout le fantastique "Sunburst", alternant passage rock et passage lent, un véritable bijou. Et puis deux covers, "Mary Lou" de Young Jessie et "Come To Poppa" de Earl Randle et Willie Mitchell.




A nouveau, Bob Seger a partagé son album entre titres enregistrés avec le Silver Bullet Band ("Rock And Roll Never Forgets", "The Fire Down Below", "Sunburst" et “Mary Lou”) ou avec les musiciens de Muscle Shoals (“Sunspot Baby”, “Mainstreet”, “Come To Poppa” et “Ship Of Fools”), 4 chacun, pour une fois c’est équilibré.




Il en reste un, et non des moindres, "Night Moves". Comme le raconte Bob Seger dans le livret du GREATEST HITS (1994) :

Il était 2 heures du matin, Drew Abbott et Alto Reed avaient déjà quitté le studio (Nimbus Nine Studios, Toronto, Ontario) afin de reprendre la route direction Detroit. Chris Campbell, Charlie Allen Martin et moi-même, jouant la guitare acoustique, nous l’avons enregistrée. De mémoire on a dû faire 5 prises. Le lendemain nous avons rajouté un guitariste du coin et un pianiste à nos prises de la veille et ensuite des choristes féminines originaires de Montréal qui se trouvaient en ville à ce moment-là. Quand on me demande si je sais à l’avance qu’une chanson que je viens d’enregistrer va devenir un succès, en général je réponds non. Cette chanson fut une exception."

C’est ainsi qu’on retrouve sur ce titre des illustres inconnus, Doug Riley au piano et à l’orgue, Joe Miquelon à la guitare, Sharon Dee Williams, Rhonda Silver et Laurel Ward aux chœurs.




3) Bob Seger & The Silver Bullet Band
Seattle Center Coliseum, Seattle, WA
November 25th, 1976
Audience

Bob Seger & The Silver Bullet Band:
Bob Seger – Vocals, Guitar
Drew Abbott – Guitar
Chris Campbell – Bass
Charlie Allen Martin – Drums
Robyn Robbins – Keyboards
Alto Reed – Saxophones

07 “Mainstreet” 3’26”


C’est la tournée en 1ère partie de Blue Oyster Cült, j’ai choisi de conserver "Mainstreet" bien qu’elle se trouve sur NINE TONIGHT car elle commence légèrement différemment, et bizarrement, Bob Seger change le couplet de fin, bizarre sensation là-dessus, comme une sorte d’impro ou d’oubli des paroles d’origines, rappelons que NIGHT MOVES est sorti depuis un mois seulement.




4) Bob Seger & The Silver Bullet Band
Boston Music Hall, Boston, Massachusetts
March 21st, 1977
FM Broadcast

Bob Seger & The Silver Bullet Band:
Bob Seger – Vocals, Guitar, Piano
Chris Campbell – Bass
Alto Reed – Saxophone
Robyn Robbins – Keyboards
David Teegarden – Drums
Drew Abbott – Guitar

08 “Sunspot Baby” 5’54”
09 “Ship Of Fools” 4’10"
10 “Come To Poppa” 4’07” (Earl Randle & Willie Mitchell)
11 “Sunburst” 5’12” (fades in at the very beginning)


Février 1977, Charlie Allen Martin, le batteur du Silver Bullet Band depuis la formation du groupe, soit plus de 3 ans, est victime d’un grave accident de voiture, le laissant à vie dans une chaise roulante. Il faut alors le « remplacer », Bob Seger fait appel à une vieille connaissance, David Teegarden, avec qui il avait enregistré l’album SMOKIN’ O.P.’s en 1972.

Ce concert de Boston est donc le 1er témoignage des premiers pas de David Teegarden au sein du Silver Bullet Band. A noter que les 4 nuits qui suivent, c’est Bruce Springsteen qui jouera dans cette même salle… Ce sont 4 titres de l’album NIGHT MOVES qu’on retrouve ici. C’est quasiment la fin des titres inédits sur album en tournée, à quelques rares exceptions près.



Bob Seger lors de son concert à Offenbach en Allemagne.

Notons qu’à la fin de l’année 1977, Bob Seger et le Silver Bullet Band vont pour la première fois se lancer dans une tournée européenne maintes fois reportée, avec notamment un passage le 3 novembre 1977 au Pavillon de Paris, les papiers de l’époque dans Best et Rock & Folk sont dithyrambiques :




BLUES ET RYTHME

Il convient d’évoquer le concert tant attendu de Bob Seger le rocker sans peur et sans reproche. Il régnait une espèce de tension aux abords du Pavillon de Paris. On se regardait dans le blanc des yeux. Bien sûr tout le monde a été profondément dégoûté par l’assassinat de dimanche soir. Alors des tracts sont distribués parce qu’on ne peut laisser passer une pareille chose. Et les flics sont partout, les gardes mobiles aussi, dans le métro ils fouillent les suspects n°1 : les jeunes, les noirs, les juifs et les arabes, tout ce qui ne porte pas de béret ou d’uniforme. Et puis à l’entrée, comme pour se départir de ce climat de tension et se démarquer du tragique événement, le service d’ordre de KCP fait un effort de courtoisie. Il fait des politesses et c’est une jeune fille qui déchire les billets en vous disant merci, c’est tellement mieux. Est-ce que ça va durer ?

En première partie, Meal Ticket, un groupe country anglais qui assure bien. Et puis Bob, le grand Bob, et son Silver Bullet Band. Dès la première note, il donne la couleur, une bombe. Ces mecs connaissent la scène et le public mieux que quiconque ; c’est qu’ils en ont usé des planches ! Pas besoin de s’échauffer, d’emblée ils sont au meilleur de leur talent. C’est tellement rare. Il faut toujours deux ou trois morceaux aux plus grands groupes pour trouver le bon rythme, eux non, c’est tout de suite, pas de temps à perdre. Le « LIVE BULLET » montrait déjà une performance énorme mais c’est du pipi de chat en rapport avec la réalité. Bob vous enfile une de ces énergies avec sa voix qui écrase tout, son feeling, son sens du phrasé : les mots donnent le rythme. Et le Bullet fonce, explose, shoote avec ce guitariste cinglant et ce mec aux cuivres qui est à mon sens l’un des seuls dans sa spécialité à savoir rocker véritablement. Et vous dansez, vous ne pouvez pas faire autrement, l’appel est trop pressant. Que ce soit sur les morceaux les plus lents, les plus rocks ou les plus funky, l’intensité est la même, le timbre de Seger vous serre le cœur et ce genre de voix, authentiques, noires, vous pouvez les compter sur les doigts d’un manchot. Quelle puissance : Le rhythm’n’blues blanc comme jamais on est arrivé à le faire sonner. Il y a eu avant Seger et après. Après c’est le manque.


(Best N°113 - décembre 1977)



Bob Seger au Palace Theater de Manchester

BOB SEGER : PAVILLON DE PARIS (3/11)

Pas mal de monde à ce concert de Bob Seger, malgré l’appel au boycott lancé par le Comité de Soutien à Lucien Melyon, le lycéen assassiné quelques jours plus tôt. Pour Bob, la milice était particulièrement discrète, presque absente, en voie de dissolution définitive, espérons. En contrepartie, K. C. P. avait offert des places réduites au Club Musical du Quai des Orfèvres, dont l’amour pour le rock’n’roll est légendaire. Ils n’ont pas été déçus, les gars, le Silver Bullet Band aura été l’un des premiers groupes à faire entendre sa musique au Pavillon de Paris. Oui, on n’y croyait pas, mais la « Révolution Russe » a créé un nouveau son, et dorénavant on « écoute » au Pavillon. Dès l’entrée en scène, c’est l’ovation. Dès le premier morceau, tout Pantin lève le poing, danse sur place et reprend les chorus. Depuis les concerts du M.C. 5, on attendait ce moment : un vrai groupe d’Ann Arbor, un vrai rock dur de Detroit, costaud comme les usines du Michigan, fait pour dynamiter les stades de 100 000 places. Bob Seger a dix ans d’expérience, son show est d’une mise en place et d’une efficacité absolument parfaites. Le guitariste assaisonne « Get out of Denver » ou « Heavy music » de solos bien killer, tandis que les claviers, le saxo et la voix de Bob donnent à l’ensemble une couleur très rhythm’n’blues. Un rhythm’n’blues venu de New Orleans sans passer par Harlem, le plus saccadé, le shuffle de Little Richard. Bob a une incroyable puissance en scène, marque les riffs avec toute la force de son corps et de ses bras. Il démarre les morceaux en tapant dans ses mains, les arrête en sautant en l’air. A la fin, au lieu de filer dans le noir ils viennent saluer comme au théâtre, se tenant tous par les épaules. Mais ce n’est pas fini. Au premier rappel, Bob, vidé, chantera en s’accompagnant à la guitare sèche. Au deuxième, il revient avec un large sourire. Le public aime le rock’n’roll ? Très bien, ce sera un medley Chuck Berry, « Little Queenie », « Let it rock », le saxo fait la chuck walk et grimpe tout en haut des baffles. « Rockin’ all night long ».

(C. V. - Rock & Folk N°131 - décembre 1977)




C’est le 15 mai 1978 que sort le successeur de NIGHT MOVES, STRANGER IN TOWN qui contient 4 grands succès, "Still The Same", "Hollywood Nights", "Old Time Rock And Roll" et "We’ve Got Tonite". A propos de "Old Time Rock & Roll" : "Les gars de chez Muscle Shoals m’avaient envoyé une maquette de cette chanson avec un autre chanteur dessus. J’ai réécrit les couplets tout en demandant de ne pas être crédité… je crois que j’aurai dû. J’ai appris à ma grande surprise que c’était la deuxième chanson la plus jouée sur les jukebox aux Etats-Unis… après "Crazy" de Patsy Cline !"




Outre ces grands succès qu’on retrouvera sur le GREATEST HITS en 1994, il y a encore une reprise, "Ain’t Got No Money" de Frankie Miller. Pas mal d’invités sur cet album, deux membres des Eagles, Glenn Frey à la guitare sur "Till It Shines" et Don Felder au solo de guitare sur la magnifique "The Famous Final Scene" qui clôt l’album. Bill Payne de Little Feat, qui va régulièrement pianoter sur les albums à venir, ici sur "Hollywood Nights". "Bill Payne nous a rejoint en studio pour la première fois sur ce titre pour jouer du piano et de l’orgue. Lorsqu’il a enregistré ses parties de claviers, il nous a demandé une bande juste avant de prendre la route du retour chez lui. Il m’a appelé le lendemain pour me dire qu’en l’écoutant il était monté à 160 km/h sur l’autoroute !"

Bob a même rappelé Doug Riley, qui jouait sur "Night Moves", au piano sur "Feel Like A Number" et le long titre enlevé "Brave Strangers". Et puis il y a les choristes, majoritairement féminines, qui commencent à prendre place dans la musique de Bob Seger, ici sur 3 titres. Sans oublier bien évidemment la même recette depuis plusieurs années, le partage de l’album entre titres véritablement enregistrés avec le Silver Bullet Band ("Hollywood Nights", "Still The Same", "Feel Like A Number" et "Brave Strangers") et les autres avec les musiciens de Muscle Shoals ("Old Time Rock & Roll", "Till It Shines", "Ain’t Got No Money", "We’ve Got Tonite" et "The Famous Final Scene").



Tournée 1978: ici au Cobo Hall de Detroit.

5) Bob Seger & The Silver Bullet Band
Boston Garden, Boston, MA
September 22nd, 1978
2nd of 2 nights at Boston Garden
Audience

Bob Seger & The Silver Bullet Band:
Bob Seger – Vocals, Guitar, Piano
Drew Abbott – Guitar
Chris Campbell – Bass
Alto Reed – Saxophones
Robyn Robbins – Keyboards
David Teegarden – Drums
Laura Creamer, Shaun Murphy – Backing Vocals

12 “Till It Shines” 4’31”
13 “Brave Strangers” 6’51”


Comme dit plus haut, c’en est quasiment fini des raretés ou des reprises inédites sur scène, Bob Seger a un répertoire conséquent, à partir de 1977 déjà, il ne jouera que les titres de ses albums, avec une setlist basée sur le modèle du LIVE BULLET et avec le temps, jonglant avec les titres de ce live et du suivant qui paraîtra en 1981, NINE TONIGHT. Ceci explique pourquoi j’ai retenu si peu de titres de la tournée 78. Les deux titres de Boston et celui de Chicago viennent tout droit du dernier album en date, STRANGER IN TOWN. Notons qu’il existe une version live officielle de "Brave Strangers", qu’on trouve sur plusieurs 45 tours et maxi 45 tours extraits de NINE TONIGHT ou encore sur le double 45 tours anglais "Even Now" en 1983. La tournée 1978 est la première tournée où le Silver Bullet Band a intégré des choristes, et non des moindres puisque Shaun Murphy et Laura Creamer seront encore de la partie en 2006-2007 !




6) Bob Seger and The Silver Bullet Band
Coliseum (?), Chicago, IL
December 1st, 1978
Audience: +7/10

Bob Seger & The Silver Bullet Band:
Bob Seger – Vocals, Guitar, Piano
Drew Abbott – Guitar
Chris Campbell – Bass
Alto Reed – Saxophones
Robyn Robbins – Keyboards
David Teegarden – Drums
Laura Creamer, Shaun Murphy – Backing Vocals

14 “The Famous Final Scene” 5’26”


Les quelques infos que j’ai pu recueillir sur ce concert mentionnent le Chicago Stadium comme lieu de concert, or nous sommes donc à Chicago, soit l’extrême nord du pays, et nous sommes le 1er décembre. Ce concert a sans doute bien eu lieu à Chicago, mais pas dans un stade !




La tournée STRANGER IN TOWN va se poursuivre jusqu’en 1979, année durant laquelle Bob Seger sera en quelque sorte n°1 des charts aux Etats-Unis… de manière indirecte, car il est le co-auteur de "Heartache Tonight" des Eagles aux côtés de Don Henley, Glenn Frey et John David Souther.



Au Cobo Arena (Detroit) en 1979, avec une barbe que n’aurait pas reniée Jim Morrison…

Ainsi se termine le Volume 5, les années 70 par la même occasion, plus rien ne sera jamais pareil, bien que les années 80 vont démarrer sur le même rythme que les années 70 se sont terminées…
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Jeu 16 Juin 2011 - 7:43



THE BOB SEGER BOOTLEG SERIES
Vol. 7 : I STILL BELIEVE IN MY DREAMS
(1986)

72’37”
01 “American Storm” 4’53”
02 “Makin' Thunderbirds” 3’42”
03 “Shame On The Moon” 5’45” (Rodney Crowell)
04 “Tightrope” 4’57” (Bob Seger & Craig Frost)
05 “The Aftermath” 3’52” (Bob Seger & Craig Frost)
06 “It's You” 4’28”
07 “Like A Rock” 6’46”
08 “Roll Me Away” 6’17”
09 “Boomtown Blues” 3’38”
10 “Even Now” 4’37”
11 “Yesterday Rules” 4’17”
12 “Come To Poppa” 4’47” (Earl Randle & Willie Mitchell)
13 “The Horizontal Bop” 4’47”
14 “Sometimes” 4’26”
15 “Miami” (w/ Don Henley) 5’23”




CHOIX DES POCHETTES & DU TITRE


http://img714.imageshack.us/img714/6609/thebobsegerbootlegserie.jpg

http://nsa25.casimages.com/img/2011/01/21//110121030347618694.jpg

Bob Seger est un gars discret, pas de vague, en retrait (retraite ?). J’en ai pris d’autant plus conscience en préparant ce vine, car pour trouver des photos, ce n’est pas évident, en dehors des 3 sites de fans, il n’y a quasiment rien. De ce fait pour ce Volume 7 qui couvre l’American Storm Tour de 1986 – 1987, trouver une photo de qualité et de taille suffisamment importante couvrant cette période, est devenue mission impossible, je me suis donc rabattu sur une photo … des années 70, provenant d’un article dans Rock & Folk datant de… 1991. 86 est en plein milieu !



Rick Vito & Bob Seger

Le titre, c’est la phrase qui précède le 1er solo de slide de Rick Vito sur "Like A Rock". Rien à rajouter !

La photo arrière vient du site www.segerbob.com, une des rares photos de cette tournée. On y voit de gauche à droite Fred Tackett, Craig Frost, Chris Campbell, Bob, Crystal Taliefero et Alto Reed.




Bob Seger & The Silver Bullet Band:
Bob Seger – Lead Vocals, Guitar, Piano
Chris Campbell – Bass
Alto Reed – Saxophones
Craig Frost – Keyboards
Don Brewer – Drums
Rick Vito – Guitar
Bill Payne – Keyboards
Fred Tackett – Guitar, Trumpet
Crystal Taliefero – Percussion, Guitar, Saxophone, Backing Vocals
Laura Creamer, Shaun Murphy – Backing Vocals




1) Bob Seger & The Silver Bullet Band
Saratoga Performing Arts Center, Saratoga Springs, NY August 11th, 1986
Soundboard
01 “American Storm” 4’53”
02 “Makin' Thunderbirds” 3’42”
03 “Shame On The Moon” 5’45” (Rodney Crowell)
04 “Tightrope” 4’57” (Bob Seger & Craig Frost)
05 “The Aftermath” 3’52” (Bob Seger & Craig Frost)
06 “It's You” 4’28”
07 “Like A Rock” 6’46”
08 “Roll Me Away” 6’17”
09 “Boomtown Blues” 3’38”
10 “Even Now” 4’37”
11 “Yesterday Rules” 4’17”
12 “Come To Poppa” 4’47” (Earl Randle & Willie Mitchell)
13 “The Horizontal Bop” 4’47”
14 “Sometimes” 4’26”





L’AMERICAN STORM TOUR démarre le 16 juillet 1986 à Savannah, Georgie, et s’achève le 19 mars 1987 à… Detroit. Près d’un million et demi de fans sont allés voir Bob et sa bande sur scène lors de cette tournée de 106 dates.




Le concert à Saratoga Springs fut diffusé en radio, outre les titres de LIKE A ROCK et de THE DISTANCE, on note "Come To Poppa", que Bob dédie à Alto Reed qui vient d’être Papa. Je l’avais déjà mise sur le Volume 5, tirée du concert à Boston en mars 1977, je n’ai pas pu départager les deux versions en fait, il y a 9 ans qui séparent ces deux enregistrements, le son du Silver Bullet Band et sa composition ont considérablement changé.




Pour cette tournée Bob Seger a rappelé Don Brewer à la batterie, qui était déjà présent lors du DISTANCE Tour en 1983. Les autres nouveaux membres du Silver Bullet Band sont Rick Vito à la lead guitare, qui jouait déjà sur l’album LIKE A ROCK, Bill Payne au piano, Little Feat ne s’étant pas encore reformé, il est libre, tout comme Fred Tackett qui a participé à plusieurs albums de Little Feat époque Lowell George sans être membre du groupe, Crystal Taliefero, futur choriste de John Mellencamp et de Bruce Springsteen.




Il y aura tout de même une rareté qui sera jouée lors de cette tournée, c’est "Yesterday Rules", un titre écarté de… la B.O. de BACK TO THE FUTURE en 1985 comme il l’expliquera lors du concert de Saratoga Springs. Comme pour "Understanding" et sa face B "East L.A.", ou encore "Livin’ Inside My Heart", les titres qu’il écrit pour les films ne sont guère très rock ‘n’ roll…

J’ai conservé de ce concert une autre version de "The Horizontal Bop" avec cette fois une jolie envolée pianistique signée Maître Bill Payne.




Le 6 octobre 1986, l’extraterrestre le plus sympa du monde est accusé – à tort – d’avoir mangé le chat de la famille Tanner, après avoir repris une chanson de Bob Seger (Saison 1 Episode 3 Looking For Lucky) :

http://www.youtube.com/watch?v=9n24g8psvjs



Pas son genre pourtant, quoique…




2) Bob Seger & The Silver Bullet Band
Reunion Arena, Dallas, TX
November 10th, 1986 Soundboard

15 “Miami” (with Don Henley) 5’23”


Lors de sa venue à Dallas, Bob Seger est rejoint sur scène par son ami des Eagles Don Henley, texan d’origine. Ensemble ils vont chanter deux titres, "Feel Like A Number" et donc ce "Miami". Seul un de ces deux titres circule, c’est donc "Miami", qui aurait pu figurer sur la B.O. de MIAMI VICE, série qui avait le vent en poupe à l’époque. Notons que les deux concerts que Bob et le Silver Bullet Band avaient donnés à Dallas en ce mois de novembre 1986 avaient été enregistrés dans l’optique d’un 3ème album live officiel. 7 titres enregistrés à Dallas circulent régulièrement sur les bootlegs.

L’année 1987 va donc être marquée par la suite et la fin de l’American Storm Tour en mars. Au cours de plusieurs interviews qu’il donna à la presse durant la tournée, Bob Seger évoquera le fait que la vie en tournée lui est de plus en plus difficile, et que s’il continue c’est surtout pour les fans et les musiciens pour qui c’est ce qui leur permet de gagner réellement leur vie, bien plus que l’enregistrement d’un album. Il déclare aussi que tous ou presque sont devenus parents, il évoque même la possibilité que cette tournée soit la dernière. Cependant il semble difficile de croire qu’en sortant de scène lors du dernier concert de la tournée le 19 mars 1987 à Detroit, difficile de croire donc que chacun savait qu’ils ne rejoueraient plus sur scène ensemble d’ici… 9 ans !!!



19 mars 1987 : Dernier concert de la tournée au Joe Louis Arena de Detroit.






Mais c’est en août que survint un événement unique dans sa carrière, Bob Seger obtient pour la 1ère fois un N°1 dans les charts US catégorie Singles, ce sera aussi la dernière… Titre aussi surproduit et pollué de synthés qu’ont pu l’être "Tightrope" et "The Aftermath" sur LIKE A ROCK. Le moins que l’on puisse dire c’est que c’est loin d’être la meilleure chanson qu’il ait enregistrée… loin de là ! Assez paradoxal pour un artiste d’être n°1 pour la première fois en 1987 avec ce titre quand on a pondu auparavant des "Night Moves", "Old Time Rock & Roll", "Hollywood Nights" ou encore "Against The Wind".




“Shakedown” est le titre en question, c’est tiré de la B.O. (encore une…) du second volet du FLIC DE BEVERLY HILLS. Comment expliquer ce succès ? J’ai presqu’envie de dire que Bob Seger n’en est pas responsable ! Le 1er film, qui date de 1985, avait été un carton, ainsi que la chanson du film, "The Heat Is On", dont l’interprète est un grand ami de Bob Seger, l’Eagle Glenn Frey. Cette suite sera également un grand succès au box-office, dans la foulée du 1er sans doute, il en va de même pour "Shakedown".




Mais au départ la chanson n’était pas destinée à Bob Seger… Les producteurs du film voulaient rééditer le succès du 1er, et pour cela ils font appel à nouveau à Glenn Frey. "Shakedown" est une composition d’Harold Faltermeyer et Keith Forsey (qui jouent sur le titre avec Dan Huff à la guitare). Frey, bien qu’il n’aime pas le texte de la chanson, s’apprête à l’enregistrer lorsqu’il est victime d’une laryngite. Dans l’urgence, il se tourne vers son ami Irving Azoff, qui est aussi l’ancien manager des EAGLES, celui-ci pense immédiatement à Bob Seger qui finalement accepte d’enregistrer "Shakedown", s’il peut en réécrire les couplets. On connaît le résultat : le soir où la chanson atteint la 1ère place des classements, Glenn Frey, qui, rappelons-le, est né près de Detroit, appelle Bob Seger pour le féliciter, et il ajoute : « au moins l’argent restera dans le Michigan !!! ».




L’année 1987 n’est pas complètement terminée, en octobre sort l’album de charité A VERY SPECIAL CHRISTMAS sur lequel plusieurs artistes reprennent des classiques de Noël, la plupart sont inédits. Bob Seger, cette fois accompagné par le Silver Bullet Band, reprend… "L’Enfant Au Tambour" en anglais tout de même, "The Little Drummer Boy". C’est le seul enregistrement officiel en studio avec Don Brewer à la batterie, lui qui était des deux précédentes tournée n’a jamais été convié sur un album de Seger. On peut noter que deux grands guitaristes jouent sur ce titre, Rick Vito bien sûr mais aussi Nils Lofgren. Rosemary Butler, l’ex-choriste de Jackson Browne (RUNNING ON EMPTY) est de la partie également. On est très très loin de "Sock It To Me Santa" et son intro à la James Brown !

Bref, d’un point de vue discographique, l’année 1987 n’est pas très excitante !




avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Jeu 16 Juin 2011 - 7:48




THE BOB SEGER BOOTLEG SERIES
Vol. 10 : HERE I AM ON THE ROAD AGAIN
(2006-2007)

61’40”
01 “Tomorrow” 3’57”
02 “Sightseeing” 4’16”
03 “The Answer’s In The Question” 3’52”
04 “No More” 3’00”
05 With Kid Rock “Real Mean Bottle” 3’49” (Vince Gill)
06 Intro 0’11”
07 “Wreck This Heart” 4’08”
08 Intros 0’48”
09 “Wait For Me” 4’00”
10 “Face the Promise” 3’40”
11 “No Matter Who You Are” 4’03”
12 “Betty Lou’s Gettin' Out Tonight” 3’07”
13 “Simplicity” 4’23”
14 Intro 0’16”
15 “C'est La Vie” 3’26” (Chuck Berry)
16 Band Intros 2’06”
17 “Real Mean Bottle” 3’29” (Vince Gill)
18 “Satisfied” 3’34”




CHOIX DES POCHETTES & DU TITRE


http://img141.imageshack.us/img141/6609/thebobsegerbootlegserie.jpg

http://img545.imageshack.us/i/seger10.jpg/

Les photos des pochettes avant et arrière viennent de la tournée 2006 – 2007. Quant au titre, ce sont des paroles extraites de l’une de ses plus belles chansons, "Turn The Page", ME VOILÀ, À NOUVEAU SUR LA ROUTE !




Les années 2000 ont débuté, la seule actualité concernant Seger en 2001 & 2002 fut sa participation et ses victoires dans une course de voile sur le lac Michigan ! Déjà en 1986 lors de son passage dans l’émission de radio Westwood One with Mary Turner, lorsqu’elle lui demanda ce qu’il ferait s’il n’avait pas la musique, voici ce qu’il répondit : "Je ferai du bateau, peut-être même le tour du monde. D’ailleurs John McVie, le bassiste de Fleetwood Mac m’a proposé de le rejoindre pour une virée de deux semaines et demi mais à l’approche de la tournée, mon manager me l’a déconseillé, peut-être un jour…".

Il nous faudra attendre novembre 2003 pour voir arriver quelques chose de nouveau, avec ce … GREATEST HITS 2 qui aura beaucoup moins de succès que son prédécesseur, certifié disque d’or seulement. Capitol sa maison de disques avait dans un premier temps prévu d’y inclure seulement 14 titres, sous la forme d’un enhanced-CD contenant en bonus deux vidéos qui furent réalisées en 1995 en promotion du 1er GREATEST HITS, "Turn The Page" et "Night Moves". Parmi ces 14 titres il y en a 11 qui viennent de ses albums, 3 de dons à des B.O. de films, en l’occurrence "Understanding", "Shakedown" & "Chances Are", autrement dit pas de "Nine Tonight" ni "Blue Monday" qui sont elles bien plus excitantes. Cette fois-ci le seul titre live vient de NINE TONIGHT ("Tryin’ To Live My Life Without You"), ses 2 plus grands succès dans les charts US sont présents, “Shame On The Moon" et "Shakedown". Le reproche fait au 1er tome – aucun titre enregistré avant 1975 – est maintenu, bien que cette fois-ci l’album BEAUTIFUL LOSER (un Greatest Hits à lui tout seul) est représenté par deux titres.

Mais ce qui frappe, c’est l’absence de titres inédits, car Bob et Punch (et sans doute Capitol…) estimèrent dans un 1er temps que l’ajout des deux vidéos et la présence de 3 titres qui jusque là n’étaient disponibles que sur des B.O. de films, auraient satisfait les fans. Mais nous sommes en 2003, internet est bien sur les rails, et les fans se font entendre, 8 ans que rien de nouveau ne leur a été proposé (excepté "Chances Are" qu’il faut oublier…). Bob Seger les écoute, et alors que le packaging de l’album est prêt, il décide de rajouter deux titres inédits, faisant ainsi sauter la vidéo de "Night Moves". D’ailleurs sur le livret, aucune mention de ces deux titres, "Satisfied" & "Tomorrow", tous deux excellents, mais pour info aucun membre du Silver Bullet Band n’y participe. Bob Seger déclara en concert lors de la tournée 2006 – 2007 que ces deux titres étaient destinés au nouvel album mais que Capitol lui réclamait des inédits pour un second GREATEST HITS.



The Silver Bullet Band

Le 15 mars 2004, après plusieurs années de lutte acharnée des fans via le net pour que le Rock ‘n’ Roll Hall Of Fame intronise Bob Seger & The Silver Bullet Band, c’est chose faite ! Précédé d’un discours d’intronisation signé Kid Rock qui ne cache pas son émotion et le fait que ce soit un honneur pour lui d’introniser son idole depuis toujours, lui qui est aussi du Michigan et pour qui cet héritage segerien vient de ses parents, héritage qu’il transmet lui-même à ses enfants. Du beau monde est attablé ce soir-là, on voit notamment un Bruce Springsteen mort de rire aux côtés de Steve, Robbie Robertson, John Mellencamp ou encore Robert Plant. Suite au discours, Bob et son groupe vont jouer "Old Time Rock And Roll" et "Turn The Page". Ce soir-là exceptionnellement, Drew Abbott a retrouvé ses compères, il y a également Don Brewer, Mark Chatfield, Alto Reed, Craig Frost, Chris Campbell et enfin Laura Creamer & Shaun Murphy.



Avec Shaun Murphy, Laura Creamer & Don Brewer






Avec Mark Chatfield

L’année 2005 sera marqué par une annonce, une rumeur, paraît-il que Bob Seger retravaillerait en studio les albums SMOKIN’ O.P.’s (1972) et BACK IN ’72 (1973) afin de les ressortir… Finalement c’est le 1er des deux qui ressort en CD, la précédente édition CD datant de 1991 était épuisée. Ici l’album est remasterisé, le résultat est excellent. Quant à BACK IN ’72, Bob dément une éventuelle réédition…




La même année il participe à "Landing In London", un titre de l’album SEVENTEEN DAYS du groupe 3 Doors Down, groupe qu’il rejoindra sur scène à Clarkston, MI le 2 août sur cette même chanson.




Le 3 février 2006, aux côtés de Kid Rock & The Twisted Brown Trucker Band, il monte sur scène lors du Superbowl à Detroit pour jouer "Rock And Roll Never Forgets".







Et enfin, en septembre 2006, après 11 ans d’attente, Bob Seger propose son 16ème album studio. Il s’appelle FACE THE PROMISE, les rumeurs de sa sortie commencèrent en 1997, et déjà en 2001, le titre de l’album était connu ! D’ailleurs cet album a été écrit et enregistré sur une période de 10 ans. Il a une particularité, et pas des moindres, l’absence TOTALE du Silver Bullet Band, que ce soit sur la pochette (ce n’était pas arrivé depuis BEAUTIFUL LOSER en 1975), sur les crédits du livret (ce n’était pas arrivé depuis BACK IN ‘72 en 1973), ni même les musiciens, autrement dit pas un seul membre ou futur membre du groupe (ce n’était pas arrivé depuis… BRAND NEW MORNING en… 1971 !!!). Il y a tout de même les choristes Shaun Murphy & Laura Creamer, ainsi que Bill Payne, qui a participé à tous les albums studio de Bob Seger depuis STRANGER IN TOWN en 1978 !

On note deux duos, "The Answer’s In The Question" avec Patty Loveless et la reprise de Vince Gill, “Real Mean Bottle”, en duo avec son fan N°1 Kid Rock. L’album sera un gros succès aux Etats-Unis, N°4, certifié platine, bien lancé par les singles "Wreck This Heart" et "Wait For Me". Un album qui obtiendra aussi de très bonnes critiques par la presse rock US, alors qu’il est bien inférieur – à mon goût – à THE FIRE INSIDE. Mais il a un son différent de ce dernier et de IT’S A MYSTERY. En dehors des Etats-Unis, cet album est carrément passé inaperçu !

Il existe une édition Deluxe contenant un DVD sur lequel on trouve un Making Of de l’album, deux clips, "Like A Rock" & "The Fire Inside" et deux vidéos filmées en concert à San Diego en 1978, "Still The Same" & "Hollywood Nights".



La petite cérémonie de remise du Disque de Platine, le 17 mars 2007, le soir de la dernière date de la tournée.

Cette fois, Bob Seger est décidé à reprendre la route ! Et avec le Silver Bullet Band reformé, dans une formation sensiblement différente de celle de la tournée 1996. Le noyau dur du groupe est maintenu : Chris Campbell, Alto Reed & Craig Frost. Mark Chatfield à la guitare en est à sa 3ème tournée (après 1983 & 1996), Don Brewer à la batterie également (après 1983 & 1986-87). Jim Brown est le nouveau claviers, Barbara Payton la nouvelle choriste, aux côtés des deux gardiennes du temple Shaun Murphy et Laura Creamer. La nouveauté c’est la section de cuivres qui donnera un autre son aux classiques, notamment sur "Betty Lou’s Gettin’ Out Tonight".

La tournée 2006-2007, la première depuis 10 ans, débute le 8 novembre 2006 à Grand Rapids, Michigan, et se termine les 15 & 17 mars 2007 par deux concerts au mythique Cobo Arena de Detroit (lieu du LIVE BULLET et de la moitié de NINE TONIGHT). Bob n’a plus la voix de ses 20 ans, ni de ses 30 ans, ni de ses 40 ans, mais à ma grande surprise quand j’ai commencé à écouter les boots de cette tournée, il assure encore le bougre ! Et derrière, ou plutôt à ses côtés, ça joue !!!

Bob Seger & The Silver Bullet Band:
Bob Seger – Vocals, Guitar, Piano
Chris Campbell – Bass
Alto Reed – Saxophones
Craig Frost – Keyboards, Piano
Mark Chatfield – Lead Guitar
Jim "Moose" Brown – Guitar and Keyboards
Don Brewer – Drums
Shaun Murphy, Laura Creamer & Barbara Payton – Backing vocals

Motor City Horns:
Keith Kaminski – Baritone Saxophone
John Rutherford – Trombone
Bob Jensen – Trumpet
Mark Byerly – Trumpet


1) Bob Seger & The Silver Bullet Band
Bradley Center, Milwaukee, WI
November 16th, 2006
Audience

01 “Tomorrow” 3’57”
02 “Sightseeing” 4’16”


“Tomorrow” est donc l’un des deux inédits du GREATEST HITS 2, quant à “Sightseeing”, c’est un titre de THE FIRE INSIDE, album trop peu joué en concert hélas. Ce sont les seules versions live que j’ai trouvées de ces titres, le son n’est pas top, mais je me suis saigné aux 4 fromages pour trouver ce concert. Sur le forum guitar101 seul le CD 1 était encore disponible, et comme "Sightseeing" était sur le CD 2… recherches, et puis je l’ai trouvé… sur un forum serbe, alors merci lexilogos qui m’a permis de traduire le serbe en français afin que je puisse m’inscrire et télécharger ce concert !

2) Bob Seger & The Silver Bullet Band
The Pyramid, Memphis, TN
February 3rd, 2007
Audience

03 “The Answer’s In The Question” (with Laura Creamer) 3’52”


Duo avec Patty Loveless sur l’album, c’est sa fidèle choriste Laura Creamer qui chante avec Bob ici.




3) Bob Seger & The Silver Bullet Band
The L.A. Forum, Inglewood, CA
March 1st, 2007
Audience

04 “No More” 3’00”
05 “Real Mean Bottle” (with Kid Rock) 3’49” (Vince Gill)








Deux autres titres extraits de l’album FACE THE PROMISE, dont le duo avec Kid Rock (la seule fois où ils vont le chanter en duo sur scène). Le reste de la tournée c’est le batteur Don Brewer qui se chargeait des vocaux sur cette chanson, qui est une reprise de Vince Gill de l’album NEXT BIG THING paru en 2003.




4) Bob Seger & The Silver Bullet Band
Wachovia Spectrum, Philadelphia, PA
January 18th, 2007
Audience

06 Intro 0’11”
07 “Wreck This Heart” 4’08”
08 Intros 0’48”
09 “Wait For Me” 4’00”
10 “Face the Promise” 3’40”
11 “No Matter Who You Are” 4’03”
12 “Betty Lou’s Gettin' Out Tonight” 3’07”
13 “Simplicity” 4’23”
14 Intro 0’16”
15 “C'est La Vie” 3’26” (Chuck Berry)
16 Band Intros 2’06”
17 “Real Mean Bottle” (with Don Brewer) 3’29” (Vince Gill)
18 “Satisfied” 3’34”





J’ai à nouveau triché pour ce tout dernier Volume, en plaçant le concert de Philadelphie en dernier, afin d’éviter d’avoir “Real Mean Bottle” deux fois espacés de 2 chansons seulement. Mais aussi car le son est excellent, pour un audience MP3, comme quoi… Je voulais clôturer le coffret en beauté. Outre les titres de FACE THE PROMISE dont "Real Mean Bottle" chanté cette fois avec le batteur Don Brewer (je préfère d’ailleurs cette version à celle avec Kid Rock), on retrouve ici "Betty Lou’s Gettin’ Out Tonight" qui prend une autre dimension avec la section de cuivres, "Satisfied", superbe inédit du GREATEST HITS 2 qui bénéficie aussi de la section de cuivres, excellente version, et enfin même remarque pour la reprise de Chuck Berry "C’est La Vie" du 1er GREATEST HITS, à l’origine sur l’album ST. LOUIS TO LIVERPOOL de Chuck Berry (1964)..




2008 voit juste la participation de Bob Seger au dernier album de Little Feat, JOIN THE BAND (il avait déjà fait les chœurs sur LET IT ROLL vingt ans auparavant, le 1er album de Little Feat post-Lowell George), On entend Bob chanter sur "Something In The Water", où l’on retrouve la voix que Bob avait du temps de l’album AGAINST THE WIND. Un petit détail dans les crédits du livret peut éveiller la curiosité des fans les plus érudits : "Bob Seger appears courtesy of Hideout Records & Distributors, Inc."

Mais les fans le savaient déjà depuis un an :

http://blog.mlive.com/stillthesameseger/2007/03/seger_leaving_capitol_records.html

Bob Seger n’est donc plus chez Capitol, le label qui l’avait hébergé de 1968 à 2007, exceptée une escapade de 1972 à 1974 chez Palladium Records, label fondé par Punch Andrews son manager. Punch Andrews a donc remis sur pied Hideout Records, le label sur lequel Bob avait sorti ses deux premiers 45 tours avec The Last Heard en 1966, "East Side Story" & "Persecution Smith".







2009 est une excellente année, la fin d’année voit les sorties simultanées d’un livre de photographies signées Tom Weschler et d’un CD regroupant titres des albums de la période Palladium Records (1972 – 1974) et inédits.

Tour d’abord ce bouquin, TRAVELIN’ MAN avec une préface signée John Mellencamp :

"En 1969, j'avais 16 ans. Je traînais en voiture avec 4 potes dans notre petite ville de Seymour, Indiana, et ce solo de batterie est sorti des enceintes. Et quand cette voix s'est mise à chanter, I Wanna tell my tale, come on". J'ai demandé à mes amis dans la voiture, "Mais bon sang qui est-ce ?". J'ai fait arrêter la voiture sur le bas côté de la route et on a attendu que la chanson se termine et que le DJ annonce qui chantait la chanson. C'était le Bob Seger System. La chanson c'était "Ramblin' Gamblin' Man". Je ne le savais pas encore ce soir là, mais c'était le début d'une longue histoire d'amour avec la musique de Bob Seger. Les années passent, j'ai appris à respecter Bob dans son évolution, dirigé par ses propres lois et restant honnête avec lui-même et envers ses origines. Si le rock du Midwest existe réellement, pour moi ça a commencé ce soir-là. Aujourd'hui, après toutes ces années, je suis fier de faire partie de ses "descendants"."

Tom Weschler est responsable de nombreuses photos qui ont servi aux pochettes des albums ou aux illustrations dans les livrets. Je recommande chaudement ce livre et pas seulement aux fans de Seger, mais aussi aux fans de musique américaine en général.




Parallèlement au livre, Bob Seger sort un premier volet d’archives, EARLY SEGER VOL. 1, sur Hideout Records. C’est une compilation assez hétérogène en termes de chronologie. On y retrouve 5 titres tirés des albums parus chez Palladium Records : "If I Were A Carpenter" et "Someday" de l’album SMOKIN’ O.P.’s (1972), “Midnight Rider” – pour la 1ère fois en CD – de l’album BACK IN ’72 (1973), et enfin "Get Out Of Denver" et "U.M.C. (Upper Middle Class)" de l’album SEVEN (1974). Ce qui veut peut-être dire que ce sont les seuls enregistrements qu’il pourra sortir sur ce label, ce qui provient de Capitol reste la propriété de la major.

Les bonus sont tout d’abord une version retravaillée de "Long Song Comin’" de l’album SEVEN, toutes les parties instrumentales et vocales de la version originale sont restées intactes, simplement les Motor City Horns, qui avaient accompagné Bob en tournée en 2006 – 2007 ont été ajoutés, ainsi que les choristes Shaun Murphy & Laura Creamer, le guitariste Marlin Young et l’ingénieur du son Gerard Smerek aux maracas. Le tout dans le studio de Kid Rock.

Puis ce sont 4 inédits qu’on peut diviser en 2 parties distinctes. Tout d’abord le titre "Gets Ya Pumpin’", qui date des mêmes sessions que "Long Song Comin’" à la base (été 1973) avec les mêmes musiciens, autrement dit ce titre fut écarté de l’album SEVEN. Mais on apprend dans le livret très détaillé que ce titre fut aussi travaillé en studio en 1977, puis enfin en 2009, tout comme pour "Long Song Comin’", les Motor City Horns, les choristes Shaun Murphy et Laura Creamer ainsi qu’un certain Jimmy Bones au piano ont été ajoutés.

Les 3 derniers titres, "Star Tonight", "Wildfire" et "Days When The Rain Would Come" datent eux des sessions qui aboutiront à l’album… LIKE A ROCK en 1986, 3 titres qui furent écartés de la première mouture de l’album qui devait s’appeler AMERICAN STORM. "Star Tonight" est un titre que Bob avait offert à Don Johnson, l’acteur de MIAMI VICE, pour son 1er album en 1986, HEARTBEAT. Bob l’avait enregistré avec toute la clique des studios Muscle Shoals dont un certain Wayne Perkins à la guitare, qui avait participé aux sessions du BLACK & BLUE des Stones pour lesquels il avait auditionné dans le but de remplacer Mick Taylor. "Wildfire" est une outtake qui circule depuis des années sur les bootlegs, Bill Payne y est au piano, tout comme sur "Days When The Rain Would Come", qui est un inédit complet. Alto Reed ne joue sur aucun de ces 3 titres.





Au cours de l’année 2010, Bob Seger annonça qu’il démarrerai une tournée en fin d’année. Parallèlement à ça, Tom Weschler a déclaré qu’il avait surpris une passionnante réunion dans le bureau de Punch Andrews, où Bob, Punch et toutes les personnes présentes avaient punaisé des photos sur un mur afin de choisir laquelle illustrerai la pochette du nouvel album. Quand on en est arrivé à ce stade, on peut penser que l’album est dans la boîte. Il a aussi annoncé que le groupe allait répéter fin 2010, afin d’être en tournée en janvier 2011, et que cette tournée serait plus longue que la précédente ! Mais toujours rien de confirmer ni d’annoncer officiellement depuis. Il participe au piano à un titre du dernier album de son ami et fan Kid Rock, BORN FREE.

Moins passionnante est l’annonce de la sortie d’un ULTIMATE GREATEST HITS, pour lequel beaucoup de fans pensent qu’il s’agit d’un double CD réunissant les deux GREATEST HITS parus en 1994 & 2003. Par contre, on attend avec beaucoup d’impatience la suite des EARLY SEGER !!! Et plus généralement, on attend la suite…
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Jeu 16 Juin 2011 - 7:51



THE BOB SEGER BOOTLEG SERIES
DVD 1 & 2 : THE ANTHOLOGY

DVD 1

Bob Seger & The Last Heard “East Side Story” (1966)
The Bob Seger System “2+2=?” (1968)
The Bob Seger System “Ramblin’ Gamblin’ Man” (1968)
The Bob Seger System “Lucifer” (1970)
Bob Seger with Teegarden & Van Winkle (aka STK) “Carol” / “God, Love And Rock And Roll” (1971)
Bob Seger & The Silver Bullet Band “The Little Drummer Boy” (1987)
Later with Bob Costas, NBC (1992)

DVD 2

Spotlight On Much Music (Canada) (1995)
On Location Detroit (1996)
“Roll Me Away” LIVE (1996)
Bob Seger's Induction into the Rock & Roll Hall Of Fame (2004)


DVD 1


Ici j’ai compilé les quelques documents vidéos qui circulent depuis quelques années, les 4 premiers viennent de YouTube:




Bob Seger & The Last Heard “East Side Story” (1966)
From the TV show Swingin’ Time.
Bob Seger avec The Last Heard, c’est un document rare, rare de voir Bob Seger avec ce groupe. C’était leur tout premier 45 tours, paru sur Hideout Records en mai 1966.



45 tours français.

The Bob Seger System “2+2=?” (1968)
With shots from Vietnam War.
Ce sont les débuts du Bob Seger System. Des images de la guerre du Vietnam illustrent cette chanson anti-guerre. J’en profite pour évoquer la sortie récente de ce coffret:




C’est le fameux label allemand Bear Family qui a sorti cette bible contenant 13 CDs, sur le thème de cette guerre. Bob Seger est bien présent mais par l’intermédiaire de son tout 1er 45 tours, “The Ballad Of The Yellow Beret”, sous le pseudo Beach Bums qui date de mars 1966. Bizarrement, “2+2=?” en est absent, elle y avait pourtant sa place.



45 tours italien.

The Bob Seger System “Ramblin’ Gamblin’ Man” (1968)
From the TV show Happenin’, broadcast on February 15th, 1969.
Second 45 tours paru en 1968. Tout comme “2+2=?”, “Ramblin’ Gamblin’ Man” sera sur le 1er album éponyme du groupe en février 1969. Glenn Frey, future Eagles, fait les choeurs sur cette chanson, mais il n’est pas sur la video.



45 tours italien.

The Bob Seger System “Lucifer” (1970)
From the TV show Upbeat.
Ce passage dans ce show est parfois crédité en 1968, mais “Lucifer” date de l’album MONGREL en 1970, c’est donc plutôt cette seconde date qui est la bonne. Précédée d’une ITW.




Bob Seger with Teegarden & Van Winkle (aka STK) “Carol” / “God, Love And Rock And Roll” (1971)
From the Movie TEN FOR TWO (1972), recorded live in Crisler Arena, University Of Michigan, Ann Arbor, MI, December 10th, 1971.
A partir de ce document, tout provient de DVDs et non plus de YouTube. Les versions audios de ces deux chansons (plus longues...) sont sur le Volume 2 LOOKING FOR A BAND.




Bob Seger & The Silver Bullet Band “The Little Drummer Boy” (1987)
Recording sessions & ITW.
Ce n’est franchement pas ce qu’il a fait de plus intéressant. Plutôt ridicule même ce choix de chanson de Noël.




Later with Bob Costas, NBC (1992)
ITW
Et enfin une ITW datant de l’époque de THE FIRE INSIDE, c’est en regardant cette vidéo pour la première fois que j’ai appris que Bob est... fumeur !

DVD 2

Spotlight On Much Music (Canada) (1995)

ITWs from October 1991 & January 1995 + Clips.
Deux ITWs mélées à des videos de “Hollywood Nights”, “Like A Rock”, “The Real Love” & “Night Moves”.



Au Palace d’Auburn Hills en mars 1996.

On Location Detroit (1996)
Backstage.
Reportage backstage lors de son passage au Palace d’Auburn Hills en mars 1996.

“Roll Me Away” LIVE (1996)
Live version from Auburn Hills’ show, March 1996.
Vidéo professionnelle tirée de la série de 6 concerts au Palace d’Auburn Hills.




Bob Seger's Induction into the Rock & Roll Hall Of Fame (2004)
Introduction + Kid Rock’s induction + “Old Time Rock & Roll” + Bob’s Speech + “Turn The Page”.
Tout d’abord la présentation plus que succincte de l’artiste, suivi d’un discours d’intronisation à la fois drôle et sincère de Kid Rock, qui AIME Bob Seger, comme on peut aimer un artiste et être reconnaissant envers lui pour nous avoir accompagné toute une vie, c’est palpable ici. Bob Seger arrive sur scène avec le Silver Bullet Band pour interpréter "Old Time Rock & Roll" puis "Turn The Page", "Old Time Rock & Roll" est entrecoupée du speech de remerciements de Bob Seger. Un Bob qui semble assez réservé et humble dans cet exercice, sa façon de se frotter les mains en est un signe. Sur scène, aux côtés de Bob Seger, le Silver Bullet Band est composé de Drew Abbott et Mark Chatfield aux guitares, Don Brewer à la batterie, Alto Reed au saxophone, Craig Frost aux claviers, Chris Campbell à la basse et enfin Laura Creamer & Shaun Murphy aux choeurs.
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Jeu 16 Juin 2011 - 7:52




THE BOB SEGER BOOTLEG SERIES
DVD 3 : LARGO 1980

http://img340.imageshack.us/img340/4781/bobsegermaryland198028y.jpg

http://img80.imageshack.us/img80/2181/bobsegerm.jpg

http://img202.imageshack.us/img202/812/bobsegerlargo80.jpg

Bob Seger & The Silver Bullet Band
DVD Largo
Capital Centre, Largo, MD
June 16th, 1980
Pro-Shot

Bob Seger & The Silver Bullet Band:
Bob Seger – Vocals, Guitar, Piano
Drew Abbott – Guitar
Chris Campbell – Bass
David Teegarden – Drums
Alto Reed – Sax
Craig Frost – Keyboards
Shaun Murphy, Kathy Lamb & Colleen Beaton – Backing Vocals

01 “Nine Tonight”
02 “You’ll Accomp’ny Me”
03 “Still The Same”
04 “Mainstreet”
05 “Old Time Rock And Roll” (George Jackson and Thomas Earl Jones III)
06 “Against The Wind”
07 “Her Strut”
08 “The Horizontal Bop”
09 “Fire Lake”
10 “Betty Lou's Gettin' Out Tonight”
11 “We've Got Tonight”
12 “Turn The Page”
13 “The Fire Down Below”
14 “Ramblin' Gamblin' Man”
15 “Katmandu”
16 “Night Moves”
17 “Hollywood Nights”
18 “Rock & Roll Never Forgets”
19 “Let It Rock” (Charles Edward Anderson Berry)




Au Madison Square Garden de New York en septembre 1980. Jean, Baskets, Guitar, ROCK & ROLL NEVER FORGETS !!!

C’eut été dommage de faire ce vine consacré à Bob Seger sans proposer des documents vidéos. Ce concert date de la tournée AGAINST THE WIND de 1980, la dernière tournée avec Drew Abbott à la guitare et David Teegarden à la batterie. C’est cette tournée qui sera illustrée par le double live NINE TONIGHT. Filmé professionnellement mais la bande d’origine a mal vieilli, le transfert sur DVD ne peut rien faire contre le vieillissement de la VHS d’origine, sinon de le maintenir en l’état. On a ici un show quasi-identique au double NINE TONIGHT, ne manquent que deux titres, "Feel Like A Number" et la reprise d’Eugene Williams "Tryin’ To Live My Life Without You". Par contre on a 5 titres absents sur l’album, "The Horizontal Bop", "Still The Same" et trois titres qu’on trouvait sur le LIVE BULLET, "Turn The Page", "Ramblin’ Gamblin’ Man" & "Katmandu". La grande époque du Silver Bullet Band qui 5 mois plus tard fera son dernier passage en France.


avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Jeu 16 Juin 2011 - 7:53




THE BOB SEGER BOOTLEG SERIES
DVD 4 : CHICAGO 1996

http://img529.imageshack.us/img529/3185/bobsegerchicago96.jpg

Bob Seger & The Silver Bullet Band
Rosemont Horizon, Chicago, IL
May 11th, 1996
Amateur

Bob Seger & The Silver Bullet Band:
Bob Seger – Vocals, Guitar, Piano
Chris Campbell – Bass
Alto Reed – Saxophone
Craig Frost – Keyboards
Mark Chatfield – Guitar
Bill Payne – Keyboards
Tim Mitchell – Guitar
Kenny Aronoff – Drums
Tim Cashion – Keyboards
Shaun Murphy, Laura Creamer, Karen Newman – Backing Vocals

01 “Roll Me Away”
02 “Lock And Load” (Bob Seger, Craig Frost, Tim Mitchell)
03 “Shakedown” (Harold Faltermeyer, Keith Forsey & Bob Seger)
04 “Mainstreet”
05 “Old Time Rock And Roll” (George Jackson and Thomas Earl Jones III)
06 “Come To Poppa” (Earl Randle & Willie Mitchell)
07 “Hands In The Air” (Bob Seger, Craig Frost, Tim Mitchell)
08 “West Of The Moon”
09 “By The River”
10 “Betty Lou’s Gettin’ Out Tonight”
11 “Travelin’ Man”
12 “Beautiful Loser”
14 “Like A Rock”
15 “It’s A Mystery”
16 “We’ve Got Tonight”
17 “Turn The Page”
18 “Sunspot Baby”
19 “The Horizontal Bop”
20 “Katmandu”
21 “Night Moves”
22 “Hollywood Nights”
23 “Against The Wind”
24 “Rock And Roll Never Forgets”




Au Palace d’Auburn Hills en mars 1996.

2 heures de concert, complet, amateur soit mais superbe image, le son est top également, ce n’était pas prévu que je l’inclus dans le vine mais il est vraiment excellent ce concert, avec des gros plans sur Kenny Aronoff quand il envoie le bois, c’était la première tournée depuis 9 ans et Bob est en pleine forme, 51 ans !



avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Jeu 16 Juin 2011 - 7:58

C'est en quelque sorte mon bébé et j'y tenais particulièrement...

La tournée est finie depuis le 28 mai à Grand Rapids... dans le Michigan évidemment, pas sûr qu'il y en aura une suite un jour.

avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Et c'est reparti pour un DERNIER tour....

Message  JC le Jeu 28 Juil 2011 - 16:08

http://www.freep.com/article/20110719/ENT04/110719027/Bob-Seger-announces-2nd-round-tour-dates



Bob Seger announces 2nd round of tour dates

It’s official: Bob Seger is headed back out for another round of concerts.

New York and Los Angeles are among the big markets on the docket this fall for Seger and his Silver Bullet Band, second leg of a 2011 tour that included 27 shows this spring.

Dates and ticket details haven’t yet been announced.

The new run of shows, announced today by his record label, will accompany an album that Seger is finishing now and is expected to release this fall.

Seger told the Free Press in May that he hoped to head out after summer and hit key markets he’d missed in the spring. Other fall cities announced today by Capitol Records include San Francisco, Philadelphia, Pittsburgh, Tampa, Orlando, Dallas, Denver and Vancouver.

The Detroit rocker will presumably schedule more hometown dates to go with his three May shows at the Palace, in what he has said could be the final tour of his career.

Before the tour started in March, Seger had fretted about his energy and endurance, and said the spring shows could be his last. By May, he said he’d been buoyed by the enthusiastic crowds — more than 350,000 total ticket buyers — and was considering a fall leg.

“The audience responses have just been nuts,” he told the Free Press. "It makes you think you should finish what you started."

En gros, l'enthousiasme du public pour les 27 concerts au printemps ont motivé Bob Seger afin de faire ce seond leg qu'il avait déjà envisagé en début d'année, et qui accompagnera la sortie d'un nouvel album (à moins que ce soit plutôt un EARLY SEGER Vol. 2) en fin d'année.

Dernière chance de le voir donc.
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Jeu 28 Juil 2011 - 18:49

Bizarre la manière de "bosser" dans le clan Bob Seger / Capitol EMI et son manager "Punch" Andrews, très très bizarre, je ne sais pas qui décide de quoi mais je viens de découvrir que le 13 août prochain allaient être réédités les deux lives officiels du shouter de Detroit. Seulement en CD apparemment, dommage je me serai bien payé une réédition 180 g de LIVE BULLET et de NINE TONIGHT.

Alors que d'autres auparavant ont carrément ajouté un CD entier de bonus à leur live de la grande époque (Frampton, Allman Brothers, Janis, Hendrix, j'en passe...), chez Seger on aura le droit à un malheureux bonus sur chaque CD.

Tout d'abord sur LIVE BULLET on a cette cover d'Ann Peebles, "I Feel Like Breaking Up Somebody's Home", que j'avais inclus dans mon vine en janvier et qui était tirée d'un concert à Schaumburg, Illinois, en 1976. Si c'est la même version qui sera ajoutée à cette réédition, en plus de faire preuve de radinerie, on peut aussi parler d'illogisme car le LIVE BULLET fut enregistré à Detroit en septembre 75, il y avait peut-être d'autres titres tirés de ces concerts à ajouter mais bon. Une rumeur a même circulé que "Nutbush City Limits", la cover d'Ike & Tina Turner, qui ouvre l'album, sauterait afin de laisser la place à ce bonus track, mais selon de nombreux sites de ventes, finalement le titre est maintenu !!!

Quant au NINE TONIGHT, la 1ère réédition CD datant du début des années 90 avait amputé "Let It Rock" de 4 minutes par rapport à l'édition vinyl. Ici le bonus track n'est pas un véritable inédit officiel, car c'est "Brave Strangers", qui fut la face B de plusieurs 45 tours et maxi 45 tours à l'époque. Autrement dit il y aura bien un bonus track, mais "Let It Rock" risque fort d'être toujours amputé de près de la moitié de sa durée !

Je suis persuadé qu'ils ont du matos live à ajouter mais apparemment, ils s'en cognent, quel dommage, c'était une belle occasion de sortir de belles rééditions double comme l'ont fait Lynyrd par exemple ou les Allman, c'est raté...
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  bill horton le Jeu 28 Juil 2011 - 18:57

JC a écrit:c'est raté...
Assez incompréhensible, en effet. Très agaçant pour tout dire.
Sait-on au moins si le son a été retravaillé pour se montrer digne des vinyles de l'époque?
Question



avatar
bill horton

Messages : 4372
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : halfway to heaven and just a mile outta hell

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Jeu 28 Juil 2011 - 19:06

Remastered

C'est la seule info donnée sur les sites de vente "traditionnels".

Que ce soit sur CD Universe ou Barnes & Noble ou Amazon US il y a deux prix pour chaque CD, l'un en édition CD l'autre plus chère en édition CD + .... CD Bonus... DVD... et non... T-Shirt !

Sur AmazonUS il manque bien "Nutbush City Limits", ce qui me paraît inconcevable mais bon...

http://www.amazon.com/Live-Bullet-Bob-Seger/dp/B004VMX5ZK/ref=sr_1_14?s=music&ie=UTF8&qid=1311879798&sr=1-14

Ce qui est sûr c'est que ça ne fera pas doublon avec mon vine de début d'année !!!
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  bill horton le Jeu 28 Juil 2011 - 19:14

JC a écrit:Sur AmazonUS il manque bien "Nutbush City Limits", ce qui me paraît inconcevable mais bon...
C'est clair que si cela devait être confirmé, je me demande bien qui cette édition va bien pouvoir satisfaire...

Après ils s'étonnent de vendre moins de disques...



avatar
bill horton

Messages : 4372
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : halfway to heaven and just a mile outta hell

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Ven 4 Nov 2011 - 6:34

Voici la setlist du 1er concert de ce qui risque d'être la dernière tournée de Seger, une setlist qui sent la promo d'une "nouvelle" compilation qui sort ces jours-ci vu qu'elle contient outre "Downtown Train" de Tom Waits mais aussi "Hey Hey Going Back To Birmingham" de Fats Domino et "The Little Drummer Boy", la version anglaise de "L'enfant au tambour"... eh oui, qu'il avait repris sur A VERY SPECIAL CHRISTMAS en 1987.

Here's the set list from Seger's first show at EMU Wednesday night:

1. Feel Like a Number
2. Trying to Live My Life Without You
3. Fire Down Below
4. Mainstreet
5. Old Time Rock and Roll
6. Downtown Train
7. Ramblin' Gamblin' Man
8. Real Mean Bottle
9. The Little Drummer Boy
10. Travelin' Man
11. Beautiful Loser

(Intermission)

12. Nutbush City Limits
13. Come to Poppa
14. Her Strut
15. Hey Hey Going Back to Birmingham
16. We've Got Tonight
17. Turn the Page
18. Sunspot Baby
19. Roll Me Away
20. Katmandu

(First encore)
21. Against the Wind
22. Hollywood Nights

(Second encore)
23. Night Moves
24. Rock and Roll Never Forgets

Les 3 titres cités plus haut font donc partie de ceci:



For the first time, all of Bob Seger's top hits have been gathered for a career-spanning 2CD titled Ultimate Hits: Rock And Roll Never Forgets. The 26-track collection includes "Night Moves," "Turn The Page," "Hollywood Nights," "Mainstreet," "Old Time Rock And Roll," "Like A Rock," "Her Strut," "We've Got Tonight," "Against The Wind," "Still The Same," and many other Seger classics, as well as the Detroit rocker's two #1 radio singles from this year, "Downtown Train" and his current #1 Classic Rock hit, "Hey Hey Hey Hey (Going Back To Birmingham)." All songs on the album have been meticulously remastered from the original master tapes, including the original mono version of Seger's first hit "Ramblin' Gamblin' Man" and Seger's timeless rendition of the Holiday classic "Little Drummer Boy." The physical 2 CD package includes a newly designed 24 page booklet featuring lyrics, press clips, photos and memorabilia images spanning his career.

Tracklisting
Disc: 1

1. Old Time Rock And Roll
2. Hollywood Nights
3. Night Moves
4. Mainstreet
5. Roll Me Away
6. Turn The Page
7. Her Strut
8. Still The Same
9. You'll Accomp'ny Me
10. We've Got Tonight
11. Like A Rock
12. Fire Lake
13. Tryin' To Live My Life Without You

Disc: 2
1. Rock And Roll Never Forgets
2. Against The Wind
3. Ramblin' Gamblin' Man
4. The Fire Down Below
5. Travelin' Man (Live)
6. Beautiful Loser (Live)
7. Shakedown
8. Shame On The Moon
9. Katmandu
10. Little Drummer Boy
11. Wait For Me
12. Hey Hey Hey Hey (Going Back To Birmingham)
13. Downtown Train


Cela remet-il en cause le nouvel album sur lequel il travaille depuis des mois ? Je n'en sais pas plus.
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  bill horton le Ven 4 Nov 2011 - 18:02

Merci JC, tu penses qu'on peut faire confiance au 'All songs on the album have been meticulously remastered from the original master tapes' parce qu'autrement il est vrai que ces titres trainent déjà dans nos discothèques depuis longtemps...

avatar
bill horton

Messages : 4372
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : halfway to heaven and just a mile outta hell

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Ven 4 Nov 2011 - 19:12

Oh je ne suis plus quoi dire Dom, tellement je suis désabusé de la manière avec laquelle l'héritage musical de Seger est traité (sans doute avec son accord), c'est-à-dire que je ne comprends pas, entre les rééditions de LIVE BULLET et NINE TONIGHT avec pour chaque 1 seul malheureux bonus track, le EARLY SEGER VOL. 1 si hétérogène en terme de qualité, de chronologie illogique.

Quant à la remasterisation pour laquelle tu me poses la question, je viens justement aujourd'hui d'écouter pour la 1ère fois la récente réédition du LIVE BULLET, en voiture certes, mais en toute sincérité et avec mes oreilles qui ne sont peut-être pas expertes en terme de technique auditive, mais le sont un peu en terme de Segerologie, je ne vois pas trop le changement si ce n'est un titre en plus.

Donc quand bien même le ULTIMATE soit en "remastered from the original master tapes", même fait "méticuleusement", pas sûr que ça apporte quelque chose.

Alors j'achète car fan et collectionneur, et puis "Downtown Train" inédit, "Hey Hey Going Back To Birmingham" inédit, qui faisait partie de mon vine de début d'année, ici sans doute avec une meilleure qualité, mais je ne suis pas trop excité par ces récentes sorties. Pas sûr du tout qu'il y aura un nouvel album finalement.
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  bill horton le Ven 4 Nov 2011 - 22:21

JC a écrit:Alors j'achète car fan et collectionneur.

Ok JC, merci pour les précisions. Tiens nous au jus une fois que tu auras compléter ta collection donc...

J'ai pris également la nouvelle version de Live Bullet et je trouve que ça sonne bien, très bien même mais sans avoir de révélation particulière, c'est vrai.
Bon je n'ai pas vraiment de point de comparaison puisque je n'avais pas d'autres versions cds, juste une vieille réédition vinyle...


avatar
bill horton

Messages : 4372
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : halfway to heaven and just a mile outta hell

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Ven 4 Nov 2011 - 22:28

bill horton a écrit:
Bon je n'ai pas vraiment de point de comparaison puisque je n'avais pas d'autres versions cds, juste une vieille réédition vinyle...



L'autre point qui est dommage aussi c'est que Seger et son management et Capitol ont oublié que les vinyls se revendaient plutôt pas mal et que presque tous les artistes s'y remettaient, et pas seulement les dinosaures. Je me serai bien commandé une réédition vinyl audiophile de ce double live mais ils ne l'ont pas sortie... Le ULTIMATE sort le 21 novembre, donc fin du mois je ferai mon debriefing, je vais quand même m'écouter ça avec grand plaisir...
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  Fabrice le Ven 2 Déc 2011 - 2:45

En concert hier au MSG de NY, il a été rejoint sur scène par qui vous devinez pour "old time r'n'roll".
avatar
Fabrice
Admin

Messages : 5229
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : London, ON

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  JC le Ven 2 Déc 2011 - 6:26

Alors ça !!!! Merci de l'info Fabrice. C'est la deuxième fois que ça arrive, après Thunder Road le 3 octobre 1980 à Ann Arbor, fief de Seger et première date du RIVER Tour. Hier c'était le dernier concert de la tournée Seger, mais il y en aurait une autre en 2012... EDIT: date demain à Philadelphie.



Euh on voit rien lol
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  Fabrice le Ven 2 Déc 2011 - 12:41

J'y pensais à ce concert d'Ann Arbor, en passant devant la salle après avoir vu The civil wars dans un théâtre de la ville. Le même soir, Seger jouait dans la localité voisine d'Ypsilanti..
Ce n'est pas tout à fait la fin de la tournée, elle se prolonge jusqu'à un concert de nouvel an à Las Vegas (puis un concert en 2012..).

Une vidéo incomplète mais dans laquelle la chemise à carreaux est reconnaissable :

http://www.youtube.com/watch?v=KfcimGIKzMM&feature=youtu.be
avatar
Fabrice
Admin

Messages : 5229
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : London, ON

Revenir en haut Aller en bas

bof

Message  bill horton le Ven 2 Déc 2011 - 14:49

On aimerait vraiment trouver ça bien mais, sur la foi de ces vidéos en tout cas, c'est difficile...


avatar
bill horton

Messages : 4372
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : halfway to heaven and just a mile outta hell

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bob Seger

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum