Darkness on the Edge of Town

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Darkness on the Edge of Town

Message  TOF le Dim 14 Sep 2014 - 8:24

Bon les vacances sont finies, tout le monde est rentré, on reprend donc notre découverte.
Et ce matin on sort de l'étagère, un album qui est pour beaucoup le chef d'oeuvre absolu du Boss.
Darkness on the Edge of Town
Si certains ici sont assez vieux pour l'avoir découvert à sa sortie .... moi comme les précédents et encore quelques suivant, je ne l'ai découvert que bien après sa sortie officielle.
Et c'est donc toujours avec mon argent de poche en Franc Français, que j'allais me procurer cet opus.
Je me souviens d'avoir longtemps observer cette pochette., d'avoir sorti le disque, de le poser sur la mini chaine que j'avais eu à je ne sais quel anniverssaire.
Et les premières notes de Badlands dans ma chambre postérisé de partout sont encore gravées intactes dans la boite à souvenirs.
C'était il y a fort longtemps.
J'étais encore jeune .. mais déjà grand.
Et la première impression fut comme souvent la bonne.
Les titres s'enchainaient et je tombait raide dingue de ces compos, de cette prod, de cette voix.
Une sorte de truc intemporelle. Oui, dès ma première écoute, je savais que cet opus allait traversé le temps sans le moindre soucis.
Je me rappelle encore ces trucs de symbales sur Candys Romm .... tchi tchitchitchi tchi tchitchi ....
Aujourd'hui encore dès qu'elles raisonnent dans une petite (grande !!!) salle obscure ou en plein stade la réaction des acheteurs de billets est immédiate ...
Ouaip .... quel album.
Le Boss était en pleine confiance créatrice.
Un album majeur dans sa discographie et dans la mienne.
10 titres somptueux d'un même calibre ... aujourd'hui on dirait un album de 10 tubes.
Là sans regarder google mon ami, j'avoue que je ne sais pas combien de single sont sortis de cet album .... mais je trouve qu'ils auraient pu sortir les 10 !!! Cela n'aurait poser aucun problème.
Alors une fois de plus j'ai pas vécu en direct .... mais le rattrapage a été total !

Et vous, vous l'avez découvert comment Darkness ?
avatar
TOF
Admin

Messages : 1045
Date d'inscription : 14/06/2011

http://www.lohad.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Darkness on the Edge of Town

Message  twist650 le Dim 14 Sep 2014 - 10:28

Helllo a tous
C'est le premier album achete des que Decaunes l' a presente sur le toit d'un studio lors de son emission-chorus je crois mais la memoire n'est pas certaine-
Ma premiere ecoute sur ma petite chaine stereo m'a toujours marque
Ma grand-mere que je ne voyais pas tres souvent est venu me tenir compagnie dans ma chambre alors que je mettais le disque sur le "pick up", play it loud , je crois, etait ecrit sur la pochette
Mais pour ne pas lui casser les oreilles, je n'osais pas pousser le volume -tres frustre-
Pendait qu'elle tricotait , j'ecoutais les notes de cet album qui m'a fait basculer dans l'univers de ce bonhomme et de son groupe qui m'accompagne depuis pres de 40 ans
Je n'ai jamais su ce que ma grand mere a pense de l'album...

twist650

Messages : 26
Date d'inscription : 18/06/2011
Age : 57
Localisation : hautes pyrenees
Album préféré : Darkness On The Edge Of Town

Revenir en haut Aller en bas

Re: Darkness on the Edge of Town

Message  TOF le Dim 14 Sep 2014 - 15:40

J'ai évidemment oublier un petit détail important ...
La parution du coffret anniversaire qui nous refait découvrir cet opus des années après.
Parce que ... houaw quel claque ce truc.
Ce documentaire vidéo qui nous narre la genèse de cet album est tout simplement le docu le plus intéressant que j'ai vu.
Il nous replonge dans une époque lointaine où tous le E Street Band était en studio ensemble !
Oui ce coffret m'a refait découvrir cet album et m'a apporté une idée de comment il a pu pondre un truc pareil.
Merci d'avoir garder les bandes au chaud pendant toutes ces années et de nous les avoir offert (enfin façon de parler le offert hein !!! on est bien d'accord !!!).
Car contrairement à celui de Born to Run où on voyait des mecs assis dans un fauteuil nous raconter leurs souvenirs tels un vieux grand-père sur sa chaise sur un perron, là on a de l'image, de la vrai ... filmé en studio.
On devient cette petite souris qu'on aurait toujours voulu être ... là dans un coin de la pièce à les observer.

avatar
TOF
Admin

Messages : 1045
Date d'inscription : 14/06/2011

http://www.lohad.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Darkness on the Edge of Town

Message  marcetnathy le Dim 14 Sep 2014 - 18:04

Pour moi aussi, cet album c'est le top. Je l'ai découvert en 86, on me l'a offert pour mes 18 ans...j'avais découvert le boss avec BITU et j'étais allé le voir à St Etienne sans rien connaitre ou presque de sa discographie (à part l'album BITU sur lequel j'avais adhéré immédiatement et à 100%), sont ensuite venus dans l'ordre The River puis ce Darkness....et j'ai eu un peu plus de mal à rentrer dedans à l'époque, je le trouvais sans doute un peu "tristoune" à cet âge là...
je l'ai redécouvert deux ou trois paires d'années plus tard avec un bonne vieille cassette (achetée sur un marché dans des lots de liquidation) et qui a tourné en boucle durant des années dans ma voiture...et lorsque j'ai rencontré ma femme, beaucoup plus tard, c'est cette cassette que je lui ai filé pour découvrir Bruce....la cassette est morte et archirmorte, puis de toute façon on n'a plus rien pour la lire...sur la fin durant sa longue agonie elle tournait légèrement au ralenti, sur Racing in The Streer c'était encore mieux que l'original ! Je partage tout à fait le constat : rien n'est à jeter sur ce disque, je pense que c'est le seul car même sur The River j'arrive à faire le difficile sur une ou deux chansons...!
Heureusement qu'ils ont sorti ce coffret anniversaire pour remplacer ma défunte K7.. Cool
avatar
marcetnathy

Messages : 117
Date d'inscription : 18/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Darkness on the Edge of Town

Message  CC Rider le Dim 14 Sep 2014 - 18:38

Un peu une anormalité dans ma Brucie cet album...

Alors que j'ai été contemporain et réellement touché en pleine tronche par la sortie de "BtR", j'étais "ailleurs" au moment de la sortie de "Darkness", régulièrement cité comme le "meilleur album du boss".
En fait d'ailleurs, l'été 77 passé à Londres avait un peu agité mon monde musical, et en rentrant j'étais chargé de rock anglais plus que de rock US, sauf quelques groupes plutôt New Yorkais (Ramones, Television, Talking Heads, Patti Smith etc). 
Et ça a duré les deux années 77/78 avant de découvrir en 79, avec un petit décalage, "Darkness".
Je m'en étais voulu d'être passé à côté de cette sortie, et je dois même avouer que je m'étais trouvé assez minable sur le coup.
Puis après le tsunami Londonien, en 79 j'ai commencé à ranger un peu mon univers musical, et le boss y a pris une place prédominante avec "Darkness". 
Mes goûts musicaux se faisaient plus précis car on commençait aussi à y voir plus clair sur cette nouvelle scène qui émergeait d'un peu partout.
Par contre, j'ai moins de souvenirs de la découverte de cet album que "BtR" et surtout "the River".
L'album était très différent de tout le reste, et était extrêmement "sérieux". Un truc qui s'écoutait seul, avec des textes pleins de mots et de phrases, pas punk, pas classic rock, et ce titre du même bonhomme, "Because the Night", qui passait à la radio mais n'étais pas sur son disque...donc des questions et un truc intrigant.
Et puis en fin d'année 79, mes premiers boots du gars, dont le triple "live in Promised Land- Winterland 78", qui est au fan de Bruce ce que la marmite est à Obelix. Un essorage en règle ce boot, l'ouverture vers un monde "d'initié", obscur et parfaitement complémentaire à la découverte des albums officiels du gars.
Et sur lequel les versions des chansons de "Darkness" rendaient l'album un peu "gentil".

J'avais mis le pied dedans ça y est...Smile
avatar
CC Rider

Messages : 6631
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Darkness on the Edge of Town

Message  Fabrice le Lun 15 Sep 2014 - 22:55

Découvert avec BTR et The River en 86.. après BIUSA donc.
Comme les autres, je l'ai emprunté à la bibliothèque municipal en vinyl. A l'époque, je faisais aussi des échanges de K7 "pirates" (comme on disait), des concerts aux sons parfois improbables ou écrasés par un "souffle" digne de la pointe du Raz. Dans le lot, il devait y avoir le Winterland de 78. Une fois rendus les disques en prêt, je crois qu'il me restait ce concert au travers duquel je gardais le contact avec Darkness.
Pour cette raison -et aussi le live 75/85- les chansons de Darkness ont longtemps été associées à leurs versions "live". Le son du disque -plus sec, plus froid- m'a longtemps rebuté et c'était un des arguments que je me faisais valoir pour "prouver" que Springsteen était meilleur sur scène qu'en disque. Bref, j'adorais les chansons de Darkness plus que l'album Darkness. Le temps passant, j'ai appris à aimer l'album tel qu'il était produit et je crois mieux comprendre et mieux apprécier les choix fatis en studios. Le documentaire et le disque The Promise étant de ce point de vue bien utile. Le contraste avec ce qui n'a pas été retenu (en terme de son comme de chansons) souligne la cohérence de l'album. D'ailleurs, bien que l'on connaisse nombre d'inédits de ces sessions, seul Don't Look Back aurait pu se glisser dans le "track list" de l'album.
avatar
Fabrice
Admin

Messages : 5237
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : London, ON

Revenir en haut Aller en bas

Re: Darkness on the Edge of Town

Message  darlington le Mar 16 Sep 2014 - 21:14

Je me souviens très bien, 1984, achat combiné de Darkness et Rattlesnake de Lloyd Cole & the commotions, j'ai adoré les deux (c'est toujours le cas).

Un gros choc avec Adam raised a cain (put... ces guitares !), Candy's room quand ça monte "baby if you wanna be wild...", et puis factory, streets of fire etc... (tout l'album en fait !!)

Et enfin j'entends l'orgue comme je l'aime, j'en avais tant été frustré dans BITUSA (que j'ai donc découvert AVANT), en fond mais tellement présent, le son parfait, mieux que BTR (faut dire que je l'avais sur k7 avec un souffle comme le mistral en novembre!)

Donc, définitivement, mon album préféré du Boss


darlington

Messages : 351
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Darkness on the Edge of Town

Message  transpirator le Mar 16 Sep 2014 - 21:52

c'est bien ce topic.... ça fait travailler les neurones, ce qui va devenir une nécessité si les vieux comme moi veulent atteindre l'âge canonique de CC et passer tous les ans un anniversaire de plus  Wink  

pour moi c'est encore un tout petit peu brumeux pour les détails, ce qui est sur c'est que j'étais petit avec de grandes oreilles, bien avant que cela devienne un standard...  affraid

bref, grâce à ma cousine plus âgée de 6 ans qui m'avait fait découvrir les Who et autres Kings depuis mes 14 ans (et Gary Glitter, mais tout le monde a le droit à une part d'ombre  Twisted Evil ), et comme CC, j'étais abreuvé de rock anglais et je ne connaissais que peu de groupes ricains (les mêmes), le disquaire du coin, même "branché" n'avait que peu de choix côté US... de plus habitant Cherbourg, nous allions régulièrement passer le week-end à Londres avec les copains (quelques bons souvenirs du "100 Club" notamment...)

Je me souviens d'avoir entendu "Adam Raised A Cain" avec cette intro de guitare et "Badlands", l'un sur la radio anglaise, l'autre à Londres chez un disquaire, et aussi "Streets Of Fire" dans une des premières de Feeback de Lenoir un peu plus tard (je me souviens qu'il a passé Suzie Q de Creedance le même soir). Je ne sais plus à quel moment je me suis décidé, mais comme ce n'était pas sorti en France encore, je suis parti à Jersey pour un week-end en bateau avec mon père et je me suis acheté l'album chez un disquaire de St Hélier...

J'ai encore ce vinyle, que j'écoute régulièrement. J'en ai fait des K7 pour ne pas l'abimer puis je l'ai acheté en CD, toujours pour ne pas l'esquinter. Ce disque m’accompagne depuis que je l'ai : je l'écoute régulièrement : sur le tourne galette la nuit quand je suis tout seul et tranquille.

J'ai tout de suite aimé l'urgence qui s'en dégageait, le son puissant et clair à la fois, les paroles très imagées et sombres...cela m'a parut être l'essence de l'esprit "punk romantique"...

"optimiste triste"... quoi...
avatar
transpirator

Messages : 741
Date d'inscription : 21/06/2011
Age : 56
Localisation : Arcachon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Darkness on the Edge of Town

Message  Jahona2010 le Mer 17 Sep 2014 - 14:23

1986 en 3eme au collège: voyage scolaire à Londres. J'avais acquis ma première cassette, "Born in the USA" en 1985, usé déjà jusqu'à la corde. Pour le voyage aller je me suis concocté une petite cassette de "Born to run" depuis le vinyl que j'ai écouté en boucle au walkman( Bordeaux-Londres en bus). Sur place, détour par le magasin HMV pour l'achat de la cassette "Darkness" que j'ai pu écouté à loisirs au retour. Beaucoup d'émotions et de souvenirs en écoutant ces titres...et plus tard le coffret "The promise" m'a régalé. J'avais fini par piquer les paroles d'un vinyl dans une grande surface.

Jahona2010

Messages : 4
Date d'inscription : 08/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Darkness on the Edge of Town

Message  bill horton le Lun 22 Sep 2014 - 19:07

transpiration a écrit: "optimiste triste"

Oh oui, une formule qui résume parfaitement cet album qui a pendant longtemps été mon favori de Springsteen, bien vu

Les outtakes c'est le plutôt le côté 'pessimiste joyeux' Smile



avatar
bill horton

Messages : 4372
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : halfway to heaven and just a mile outta hell

Revenir en haut Aller en bas

Re: Darkness on the Edge of Town

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum