Born To Run

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Born To Run

Message  TOF le Mar 27 Mai 2014 - 22:43

Alors voilà c'est parti, après l'apéro des 2 premiers opus, nous voilà donc avec la première pièce de résistance !
25 août 1975, il est dans les bacs : Born to run.
Alors évidemment du haut de mes 5 ans, je n'ai pas vu cette sortie.
D'ailleurs y a t'il des gens la place qui l'ont vécu en vrai cette sortie ... je pense que oui .... qu'ils viennent nous raconter cela, on se fera un plaisir de lire et/ou relire ces anecdotes.

Pour ma part cette oeuvre est arrivée dans ma chambre quelques temps après BITUSA.
Acheter avec mon argent de poche, je me souviens avoir craquer sur cette pochette.
D'ailleurs comment ne pas craquer pour cette pochette.
Elle résume à elle seule toute l'ambiance de ce disque.
Je me souviens de ces heures à la regarder, à déplier ce 33T.
Je me souviens le sortir, le déposer sur ma mini-chaine stéréo et entendre les premières notes de Thunder Road.
Je me souviens de ce son caractéristiques du diamant grattant le le plastic noir.
Quelques mois plus tôt je m'étais pris une claque avec le succès interplanétaire de 84, et là je m'en suis repris une deuxième.
Upercut.
Paf
KO.
Tout est parfait sur ce truc !!!
Je me souviens de toutes ces découvertes musicales, de ce disque qui comme beaucoup à l'époque ne comptait que 8 titres ... ma soif de découverte trouvait cela trop juste !
Je me souviens, de ma mère qui passa un jour dans ma chambre et qui tomba sous le charme des envolées de piano.
Je me souviens de 10th
Je me souviens de night des autres et surtout de Jungleland.
Je me souviens ce de post : Pourquoi Jungleland est la plus belle des chansons. En lisant les premiers posts, je me remémorait la découverte de ce disque.
Oui Jungleland ... cette chanson que j'ai eu la chance d'entendre plusieurs fois ... dont une mémorable au MSG.
Ce piano, ce solo de sax ...
Quel titre.
Quel album.

Alors oui je ne sais pas comment est sorti cet album dans notre contré.
Les articles en font un truc historique.
Tellement facile après !!
Mais force est de constaté que cet album a changé la vie du gars du New Jersey, et faut avouer .... un peu (beaucoup) la mienne .... musicalement parlant évidemment !

Cet album fait partit de ces albums que j'ai aimé dès les premières notes de la première écoute et qui ne m'ont jamais quitté.
Et quelle joie de le retrouver en 2005 remasterisé et accompagné de son DVD qui va bien et cet Hammersith qui déboite sévère !!!!

Alors à vous, racontez nous comment vous avez découvert ce disque, que les vieux du quartier reprennent des cachets pour la mémoire pour nous abreuver de leurs souvenirs.


avatar
TOF
Admin

Messages : 1034
Date d'inscription : 14/06/2011

http://www.lohad.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run

Message  paulsh le Mer 28 Mai 2014 - 13:59

pour moi, c'est un article dans rock'n'folk de l'époque qui évoquait un artiste encore inconnu ici, présenté aux usa comme un nouveau "Dylan" électrique qui a déclenché l'envie d'en savoir plus...
bientôt 40 ans que cela dure !!! et toujours des frissons quand je passe "Born to run" qui reste mon album préféré.

paulsh

Messages : 63
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 57
Localisation : The river
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run

Message  CC Rider le Mer 28 Mai 2014 - 16:17

j'ai acheté ce disque chez mon disquaire en 76.
J'avais 16 ans.
Le même jour que le premier Feelgood et "Horses" de Patti Smith.
Trois belles pochettes en noir et blanc.
Un peu moins de 100F les trois (3 mois d'argent de poche quand même...fallait pas se louper!)

Bonne pioche! Puisque les trois albums m'ont fait faire un sacré bout de chemin.
Le contexte?
Les ex jeunes groupes (Led Zep, Floyd, les Who, Yes, Santana, CCR etc ) étaient les groupes de ma grande soeur, pas les miens.
Il y avait du jazz rock, du progressive rock, du symphonique, du Krautrock...un tas de choses souvent conceptualisées qui étaient souvent proche de la fin de parcours des artistes concernés. En tout cas de la fin de l'innocence et de leur âge d'or.

Et puis cette rafale de nouveaux artistes qui s'annonçaient, dont "Born To Run" donc, et ses chansons "évidentes" de 3 mn accompagnées d'autres, plus mystérieuses et "originalement" composées, un peu hors norme. Comme "Jungleland" bien sûr. Un monument.
Un monde, un univers, un horizon.
De toutes façons il y avait tellement de nouveaux artistes qui émergeaient à cette période, que c'est facile de dire aujourd'hui "oulala cet album m'a mis la pâtée de ma vie".
C'est faux, mais pas complètement non plus.
Cet album était une pièce d'un puzzle entrain de se construire. Un élément de la nouvelle scène naissante. Un élément essentiel de ma culture de jeune homme en formation pour devenir plus grand.

Et puis il en a découlé une vie de compagnonnage avec l'auteur de cet album.
Genre quasi 40 ans quand même qu'on se fréquente, même si parfois on s'est fait la gueule, comme en ce moment Smile
avatar
CC Rider

Messages : 6565
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 96

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run

Message  nicco2 le Mer 28 Mai 2014 - 19:20

J’ai écouté une face Born to run chez le disquaire en 84, peut-être, et j’ai adoré. Mais il était trop tôt pour pour l’acheter. J’étais très systématique dans mes achats, j’avais une obsession de la chronologie : je considérai qu’on ne pouvait réellement apprécier un artiste sans avoir assimilé ce qui l’a précédé. Or j’étais en plein dans la découverte des sixties. Ce Springsteen arrivait trop tôt.

Les mois passèrent et on commençait à parler du bonhomme. Un jour j’entendis une pub à la radio pour son concert. Springsteen en France ? L’idée d’aller le voir m’effleura… Mais j’étais trop jeune, sans argent, Paris était à 200 bornes. Impossible de monter une telle équipée sans l’accord (et l'argent !) de ma mère. Je n’avais vu de concert, je n’avais pas la moindre idée de ce que c’était.
On n’allait pas me faire un tel cadeau sans de sérieuses contreparties… Je me voyais déjà bosser tout l’été pour rembourser les frais… Cela demandait réflexion. En premier lieu, il fallait acquérir ce Born to run qui m’avait fait une si forte impression à la première écoute.
Achat prévu pour le samedi suivant, où je passerais le week-end en ville, chez mon père.
Un contremps survint : ma mère devait s’absenter ce week-end, elle ne pouvait donc me conduire chez mon père. Je resterais coincé à la campagne, loin de la civilisation et ses disquaires. Très fâcheux. Qu’à cela ne tienne : je voulais mon Born to run, et je parcourrais les vingt-cinq kilomètres en vélo. Le jour venu, je me prépare, un peu nerveux, le ciel est menaçant. A la première montée, je sens mon cœur s’accélérer. Ma respiration est difficile. Crise d’asthme. Putain non. Je dois rentrer. Born to run, ce ne serait pas pour tout de suite.
Je l’achètais deux semaines après, en mai. C’était bien le choc espéré, un chef d’œuvre, un monde nouveau, une révélation. Mais il me faudra encore acheter Darkness et Born in the USA, en juin, pour comprendre que je suis en train de devenir un fan.
Trop tard pour le concert parisien ! Trop compliqué, trop cher, trop tout. J’en ai touché un mot à ma mère, elle m’a dit « Bruce qui ? » Fin de la conversation.
Cette semaine du 29 juin, je suis en train de passer à côté de mon destin, et je le sais. Springsteen est à Paris et moi je suis comme un con, coincé dans un trou paumé.
Si je l’avais découvert six mois après, pas de regrets. Six mois avant, cela me laissait le temps de supplier ma mère, et j’aurais promis n’importe quoi pour aller voir Springsteen sur scène.
Mais, devenir fan à deux semaines du concert, non. C’est trop rageant, c’est trop cruel.
J’en ai souvent rêvé de ce concert raté. Regret éternel : un tel dépucelage aurait été le plus glorieux souvenir de ma misérable adolescence.
Et l’idée m’est venue, et qui ne m’a jamais quitté depuis, que j’ai loupé cette occasion unique à cause de ce week-end où je n’ai pu aller chez le disquaire. Et puis, j’aurais dû acheter Born to run à la première écoute.
Voilà ce que m’évoque les souvenirs du temps où j’ai découvert Born to Run.
avatar
nicco2

Messages : 132
Date d'inscription : 03/12/2011
Localisation : Cracovie, Pologne
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run

Message  patrice le Mer 28 Mai 2014 - 20:10

...des frissons en lisant ce qu'a écrit nicco2...et toujours du respect et beaucoup d’intérêt pour ce qu'écrit CC Rider...
pour vous parler de mon histoire avec Born to Run il faut d'abord que je vous parle de mon histoire avec Darkness. Fin 80-début 81, lycéen à Abbeville, j'entre chez mon disquaire et vois une pile de 33 tours au sol avec en haut de la pile Darkness. Quelques temps avant, un copain m'avait conseillé de tendre une oreille vers Springsteen dont je ne connaissais même pas le nom. J'achète le 33 tours et le week-end, de retour chez moi après ma semaine d'internat, je pose le vinyle sur ma platine...et rien. Je ne comprends rien. A cette époque il me fallait comprendre plus que ressentir. Mais semaine après semaine le venin s'infuse dans mon sang et aujourd'hui encore je suis contaminé. Dans la foulée sort The River que j'achète et je commence à rebrousser le chemin de la discographie du monsieur et passe par Born to Run sans m'y attarder. Je ne sais plus comment mais j'acquiers aussi la cassette...et quelques années après dans une voiture je mets cette cassette que je n'ai pas écoutée depuis plusieurs années dans le lecteur et je re-découvre Born to Run et l'apprécie enfin. Le moment était venu. Entre temps et plus précisément le 29 juin 1985 (et pour reprendre les termes de nicco2) j'ai perdu mon pucelage à la Courneuve et ce fut "le plus glorieux souvenir de ma misérable adolescence" et un des jours les plus importants de ma Vie.

patrice

Messages : 3
Date d'inscription : 17/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run

Message  Ricou76 le Jeu 29 Mai 2014 - 6:22

Lors d'un séjour à New York en juillet 1984 je découvre dans de très nombreuses vitrines la photo de la pochette de "Born in the USA" et j'en reste à me dire que cet album marche du feu de dieu aux states sans pour autant avoir la curiosité de l'écouter.
Un peu moins d'un an plus tard je termine mon service militaire et un de mes copains de garnison me dit qu'il a assisté la veille à un concert dément à la Courneuve de Bruce Springsteen. Moi qui suis fan de rock, je me dis qu'il serait temps d'écouter ce que fait ce Bruce Springsteen. Je me rends donc à ma bibliothèque de quartier et au hasard j'emprunte "Born to run" et "Darkness". L'écoute est une vrai claque et je veux garder sur cassette audio ces deux œuvres sauf que je ne dispose que d'une cassette d'une heure. Je copie donc l'intégralité de "Born to run" et quelques morceaux de Darkness (de mémoire badlands, promise land, candy's room et je me souviens ne pas avoir gardé les morceau "darkness" et "prove it all night".
La passion montant, j'assiste à mon premier concert du Boss le 19 juin 1988 à l'hippodrome de Vincennes et là c'est la claque définitive, le vaccin à effet perpétuel pour aimer la vie. Dans la foulée, j'acquière le coffret live 75-85 et découvre quelques uns des morceaux que je n'avais pas mis sur ma fameuse cassette dont le morceau darkness.
Pour la petite histoire quand quelques années plus tard il est enfin possible techniquement de graver  des CD je télécharge légalement ces 2 albums et les mets sur un CD. Mais même si le CD contient 20 minutes de plus que ma cassette d'origine usée et au son plein de souffle, je suis là encore obligé de sacrifier "prove it all nignt" en me disant que j'en ai une version sur le "live in New York".
Heureusement est sorti il y a 3 ou 4 ans le petit coffret bon marché des 7 premiers albums de Bruce et j'ai pu ainsi posséder entièrement "Born tu run" et "Darkness" et j'ai même trouvé dans ma bibliothèque municipale le coffret "Born to run" qui m'a permis de copier la version remasterisée de l'album que j'ai mise avec mon coffret.
Alors pour moi, même si je n'ai découvert "born to run" que dix ans après sa sortie (ce qui m'étonne encore car au lycée on passait son temps à parler musique et à s'échanger des tuyaux qui auraient du faire que je découvre cet artiste et ses albums bien plus tôt) cela reste le premier album que j'ai écouté de Bruce.J'en ai le souvenir d'un son bien particulier où les claviers et le saxophone sont reconnaissables immédiatement et d'un morceau de près de 10 minutes "jungleland" hyper bien construit. Il faut dire que j'ai toujours été fan des morceaux de 10 minutes ou plus qui permettent à la musique de se développer mais qu'au départ je pratiquais plus cela avec le rock progressif ou psychédélique des "pink floyd" ou de "genesis" notamment.
Depuis même si j'écoute le plus souvent Bruce en live, quand je retourne aux albums studio c'est "born to run" qui revient à l'écoute le plus souvent même si depuis que j'ai découvert toute l'oeuvre du Boss "The river" est pour moi son meilleur album Mais sur ce dernier point, je dis toujours que "Born tu run", Darkness" et "The river" sont les trois meilleurs albums de Springsteen ex aequo tongue
avatar
Ricou76

Messages : 96
Date d'inscription : 18/06/2011
Age : 55
Localisation : Rouen
Album préféré : Live 75/85

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run

Message  yvvan le Jeu 29 Mai 2014 - 9:51

Probablement vers 1990-1991...
Merci à la médiathèque où pour moins de 100 francs à l'époque, on pouvait emprunter tous les disques du monde. On peut toujours d'ailleurs pour 18€.
J'étais attiré par le rock et j'avais déjà chopé le Born In The USA dont j'avais un souvenir du clip sur la 5, entre Happy days et K2000, et aussi le Nebraska... Pendant l'été, j'essayais aussi d'améliorer mon anglais en recopiant les paroles dans des cahiers et en essayant de comprendre à l'aide d'un dico de poche de chez Achette Collins.
La musicalité du disque et son coté épique m'ont tout de suite plu. Mais le truc supplémentaire, c'est son esprit, des phrases, comme "I'm pulling out of here to win", "Born to run", et "And the poets down here don't write nothing at all, They just stand back and let it all be" ont tapé dans le mille, c'était tout ce que j'attendais du rock tel que je me l'imaginais. Pas le rock no future où tout est foutu, pas le rock des tristes, mais celui de l'envie, celui des gens vivants et des plus que vivants. Pour moi, c'est le disque parfait que j'attendais à 14-15 ans.
Alors que le disque était légèrement plus vieux que moi, peut être une chance que mes parents n'écoutaient pas cette musique là
avatar
yvvan

Messages : 1191
Date d'inscription : 24/01/2013
Age : 41
Album préféré : Born To Run

https://soundcloud.com/fabienmusic-1

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run

Message  RNG le Jeu 29 Mai 2014 - 15:11

Que de belles histoires dans une époque qui avait l'air formidable. Mon jeune âge et le fait que personne dans mon entourage n'écoutait Springsteen m'excuseront peut-être mais pour moi c'était il y a tout juste trois ans. J'avais découvert Springsteen en 2008 avec le single Radio Nowhere qui m'avait bien remué dans une période où je me découvrais une passion totale pour la musique. L'écoute entière de Magic me déçut et je laissa le Boss de côté tout en écoutant quelques classiques comme Badlands ou Atlantic City (la sortie de Working on a dream m'éloigna encore plus). En 2011, alors que j'eus l'impression d'avoir fait le tour de tous mes artistes préférés, j'aperçus Born To Run à 7 euros à la fnac, excellente occasion de remettre le couvert avec Springsteen et ce fut le coup de cœur. C'était il y a trois ans et pourtant j'ai l'impression que cette époque fut il y a vingt années tant cette transition entre l'adolescence et l'âge adulte est sinueuse. Je me souviens encore de cette impression de redécouvrir le Rock, de cette nouvelle perception de mon genre préféré que m'a offert Born To Run. Le coup de cœur fut pour Jungleland bien évidemment avec son solo de saxophone qui me retourna complètement. De là est partie ma fièvre pour Bruce Springsteen, écoutant et jouant She's the One en pensant à ma copine, Thunder Road les longues nuits d'été, mes premiers essais au chant sur Born To Run.. En l'espace de quelques semaines, cet album est entré dans mon top 5 mais il a vite été détroné par Darkness qui me colle maintenant à la peau. Néanmoins, Born To Run me rappelera toujours une certaine mièvrerie, une période d'espoir et de rêve que je délaissa vite pour la dure réalité, entre débâcles amoureuses et amicales, l'entrée dans un monde de responsabilité et la mauvaise humeur parisienne au quotidien.  Quelques semaines après ma découverte de Born To Run, Big Man s'en alla et ce fut pour moi un coup assez dur, difficile d'imaginer un Bruce sans Clarence quand on le découvre avec Born to Run. Le concert du 5 juillet 2012 scellera à tout jamais ma passion pour Springsteen, Something in the Night, Racing in the streets et Candy's Room en live, c'était presque trop pour un novice.

Voilà, un petit récit d'une découverte qui changea le cours de ma vie même si il est difficile de partager cette passion avec des gens de mon âge en cette époque. J'espère entendre un de ces jours Backstreets en live, cette chanson ne me laisse jamais indifférent.
avatar
RNG

Messages : 12
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 25
Localisation : Yvelines
Album préféré : Darkness On The Edge Of Town

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run

Message  mathis le Jeu 29 Mai 2014 - 15:28

....et on s'étonne que nous soyons parfois exigeants envers Springsteen, ou déçus de ce qu'il devient aujourd'hui...
Non, mais, vous voyez dans quel état il nous a mis ? comment il a changé nos vies ?

Ces premiers récits en disent très long sur le fait qu'entre un artiste et un auditeur il y a parfois beaucoup plus que de la simple musique....

C'est mon cas également.

A vrai dire, je ne me rappelle pas précisément du jour où j'ai acheté le Cd de Born To run.
Ayant commencé par le versant acoustique, mon 1er achat "full band" fut le coffret 75-85 : j'ai donc découvert la majorité des titres de Born To RUn en live.
J'ai ensuite complété ma discographie (à l'époque de la sortie de Tracks) en achetant The River, Darkness, Born to run (et aussi sûrement Human Touch Wink) au cours des 3 années menant de ce coffret à la sortie de "Live in NYC".

Mais le souvenir que je garde de cet album, que je trouve en tous points remarquable, est plutôt de l'ordre de l'intime.
En 2002.A la fin d'une période très douloureuse de mon existence, je suis parti plusieurs mois en Andalousie, sac au dos.
Je m'étais promis cette fuite solitaire tout au long des deux années de calvaire et de tristesse endurées.
A l'époque j'avais juste besoin de ça : me couper temporairement de ma vie, partir seul. Et revenir plus tard.
Sans que rien ne soit fixé.
J'avais emporté avec moi quantité de bouquins, et bizarrement (je ne me l'explique toujours pas aujourd'hui) uniquement une cassette audio : une copie de Born To Run.
Je suis plutôt du style à emporter 200 disques en vacances, et plus de 10 ans plus tard, impossible de me souvenir pourquoi cette fois là, j'avais décidé de partir "à poil"... J'étais même parti sans guitare.
Mais avec Born to run donc.
Que je n'écoutais pas vraiment. En fait.
Le souvenir se fait plus précis à mesure de mon récit : au bout d'un mois et demi, 3 de mes plus proches potes m'ont fait la surprise de débarquer à Séville pour me retrouver. Nous avons tenu 4 jours ensemble. Je ne voulais pas cela, pas à ce moment-là.
J'étais incapable de "faire la fête", de retrouver des reflexes habituels, de faire "semblant".
J'avais un deuil à faire, j'avais besoin de remettre mes compteurs à zéro, comme jamais.
Je voulais être seul.
Et au bout du 4e jour, j'ai décidé de les quitter et de continuer mon séjour sans eux, avant qu'ils ne repartent.
Nous étions à Cadix, sur une plage déserte, en fin de journée, à picoler près des tentes où nous avions installé notre camping sauvage. Comment leur dire cela ? comment être sûrs qu'ils comprennent ?
Mon souvenir de "Born To Run" il est là.
Je suis parti me balader avec mon walkman le long de la plage. Du sable blanc, les vagues de l'océan, une onde un peu brumeuse d'un jour d'Avril un peu maussade.
Et Bruce.
Qui comme le décrit si bien Yvvan dans son message, parle "positivement" : l'envie, le courage, la force.
Il m'a donné ça, cette fois-là également.
J'étais seul avec lui.

Et j'ai pu trouver le courage de continuer ma route comme je l'avais décidé au départ.
Mes amis n'ont jamais vraiment compris. Même encore aujourd'hui....
J'en ai même perdu un, le plus proche des trois, à cause de cela. L'ami d'enfance.

C'est ainsi : Born to run symbolise éxactement ce que j'aime dans la relation d'auditeur que j'entretiens avec son auteur : sentir que Springsteen est mon allié. Ce qu'il me dit m'aide à trouver de la force et de l'énergie.
Même pour des choses simples.
Sa musique "positive" certaines choses dans mon quotidien. Ca a beaucoup d'importance pour moi.


Sur l'album à proprement parler, je considère qu'il n'y a rien à jeter : le genre d'album complet, impeccable, homogène et cohérent.

Juste un (éventuel) (et tout petit regret) : j'ai lu quelque part qu'au début Springsteen (ou Landau ?) envisageait d'ouvrir et de cloturer l'album par la même chanson : "Thunder Road" : acoustique pour commencer (on la trouve sur des bootlegs, cette version acoustique studio est juste sublime) et dans la version orchestrée que nous connaissons sur le disque pour finir.
Afin de signifier une forme de cheminement.

J'ai toujours trouvé cette idée géniale.
Dommage qu'elle n'ait pas été retenue.
Même si l'album est parfait ainsi.

edit : une autre petite "cerise sur le gâteau" : la version acoustique de Born To Run (la chanson) en 1988 : sublime !
(et pour tout dire, je la préfère à la version originale ! en live du moins, car sur l'album, dans sa fraicheur originelle, c'est quand même quelque chose !)
avatar
mathis

Messages : 2645
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 40
Localisation : Lyon
Album préféré : Nebraska

http://www.mathisweb.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run

Message  darlington le Jeu 29 Mai 2014 - 22:14

enregistré sur k7 peu après avoir acheté BITUSA, j'ai longtemps écouté BTR avec difficulté parce que le son sur la cassette n'était pas terrible, beaucoup de souffle et de saturation (je me demande si je l'ai pas transféré depuis une autre k7 qui elle même...)

Donc, je garde encore une petit hésitation quand je mets le CD (que j'ai en double exemplaire), mais ensuite, tout s'efface devant la grandeur de Thunder road, ma préférée du boss.

Néanmoins, mon album favori demeure darkness, peut être parce que je l'ai acheté directement en vinyl (le même jour que rattlesnake de LLoyd Cole & commotions)...

darlington

Messages : 349
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run

Message  yvvan le Lun 2 Juin 2014 - 18:46

 
avatar
yvvan

Messages : 1191
Date d'inscription : 24/01/2013
Age : 41
Album préféré : Born To Run

https://soundcloud.com/fabienmusic-1

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run

Message  BTR60 le Mer 4 Juin 2014 - 14:21

Il me fallait un peu de temps pour réfléchir sur ce que j'avais à dire sur cet album.
Pour moi, c'est l'album quasi-parfait: LA CHANSON (BTR), une jaquette mythique, des envolées au piano et au saxo !
Que je regrette de ne pas avoir assisté l'année dernière à ce disque in extenso.
Je n'ai pas vécu la sortie de cet album de manière contemporaine (j'étais trop jeune à l'époque, cela fait bizarre d'écrire cela maintenant); je l'ai découvert après The river.
Allez, on va chicaner,Petit bémol pour moi, meeting across the river.

Pour moi, donc, une chanson parfaite, 2 chefs d'oeuvre (Thunder & Jungleland), 4 immenses chansons: avoir pondu un tel disque à 25 ans est ahurissant !
Probablement le seul disque studio de Bruce que j'écoute encore souvent !
Et alors, quand il joue en concert une des 3, les larmes montent immédiatement tant l'émotion est grande. Cela tombe bien avec Born to run car il la joue toujours.
Merci à Roy Bittan, parfois décrié ici, pour ces sonorités déchirantes.
IMMENSE ALBUM

A propos de cette jaquette, il faudra lancer un topic sur les jaquettes qui ont marqué "l'histoire" !
Il est impressionnant de constater que Bruce a 2 pochettes historiques BTR et BITUSA et quelques "horreurs"...
avatar
BTR60

Messages : 890
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 57
Localisation : Oise
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run

Message  outlawpedro le Mer 11 Juin 2014 - 13:57

Pour moi BTR, c'est comme la réplique d'un séisme..
Je suis rentré dans l'univers Springsteenien après avoir ressenti le séisme de l'écoute de Darkness chez Bernard LENOIR, lors de sa sortie.
Je fut pris d'une envie soudaine d’écouter les autres albums. Mais malgré les dires de LENOIR qui certifiait que Darkness n’était que la confirmation du bonhomme, après l’énorme succès (mérité) de BTR au states, je décidais de commencer la rétrospective par le début et je fit l'acquisition des deux premiers albums vieux déjà de cinq ans en les commandant chez mon disquaire.
J'avoue avoir été un peu déçu et je n'ai redécouvert ces albums que bien plus tard. J'ai même le souvenir d'avoir hésité à commander BTR  pale 
Je l'ai donc écouté sans en attendre beaucoup et ce fut .... la réplique.
avatar
outlawpedro

Messages : 2610
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 59
Album préféré : Darkness On The Edge Of Town

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run

Message  The ghost of Tom Joad le Mer 11 Juin 2014 - 17:19

Comment j'ai découvert cet album... en voilà une question qu'elle est bonne !

mon frère est fan depuis le début des années 90 (mais il a 9 ans de plus, n'habite plus chez les parents et je n'ai donc pas un accès facile à sa musique)

Chronologiquement:
- été 96: je commande le live 75-85 au club dial
- 1999 ou 2000: je grave le born to run de mon frère

Longtemps, je n'écoute que les versions live. Sur le disque, thunder road me semble daté, jungleland me donne l'impression d'être une reprise de quelque chose ententu 1 million de fois, tenth avenue m'endort... (mais je fond immédiatement pour les pistes 4 & 5 que j'ai écoutés tous les jours au moins une fois pendant des années).

Je me disais que cela manquait de puissance en studio.

Comment s'est fait la bascule... je ne sais pas. Toujours est-il que je préfère aujourd'hui cent mille fois les versions originales à toutes les versions live jouées depuis toutes ces années. Mon oreille s'est-elle habituée ? me suis-je obligé à aimer ? Je ne le crois pas... je pense que j'ai fini par entendre le romantisme de thunder road, le swing jazzi de tenth, la splendeur langoureuse & dangereuse de meeting across the river...

La tournée 2005 a du jouer. (même si le petit père a volontairement laissé de côté cet opus durant cette année). Il a rongé ses chansons jusqu'à la moelle. Il les a décortiquées. Et moi, je les ai écoutées. Ecoutées vraiment. Et je suis revenu aux versions épurées, parfaites, gravées sur la galette.

C'est le plus drôle, d'ailleurs... je suis sorti déçu de Bercy, le soir du Devil & Dust Tour. C'est un fait. Mais j'en suis sorti en aimant cette musique encore plus fort.

Born to run est ma chanson préfèrée. Comme The river. Comme The ghost of Tom Joad.

Je sais que Born to run est sorti en 1975 et que Born in the USA est arrivé 9 ans après. Pourtant, je ne dissocie pas ces 5 albums. C'est un ensemble pour moi. Sans doute parce que je les ai pris dans la face simultanément avec le coffret 75/85.

Je considère Born to run comme le meilleur disque de Rock, toutes époques confondues. C'est également, pour moi, le disque le plus homogène de bruce avec Nebraska & USA.

D'ailleurs, si tu nous lis, Bruce, merci

& see you up the road

The ghost of Tom Joad

Messages : 93
Date d'inscription : 27/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Born To Run

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum