Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  TOF le Mer 19 Fév 2014 - 20:45

Sylvie Spanky a écrit:Franchement vous faites peur !! heureusement qu'on n'est pas en temps de guerre, je me méfierais presque...
@TOF, je comprends que tu ne sois pas d'accord sur certaines pratiques, mais ce n'est pas la peine de cautériser le débat en disant un point c'est tout, c'est comme ça et pas autrement. dans la vie et l'avis, il y a des nuances.
Ben ...... non y a pas de nuances.
C'est la loi point !!!
C'est pas moi qui l'ai proposer.
C'est pas moi qui l'ai fait voter.
C'est 70 sur le periph.
C'est comme çà.
Si tu vas à 80 tu ne respectes plus la loi.
C'est 130 sur l'autoroute .... 140 ce n'est plus la respecter. Et pourtant on te vend des bagnoles qui roulent à 200.

Pourtant on te vend des ordis avec de DD de plus en plus gros, des connexions internet de plus en plus puissante.
Je pense même que dans certaines multinationales ça doit être le bordel au conseil des CEO ... genre Sony qui vend plus de CDs mais qui vend des ordis (quoiqu'ils aient refourgué cette activité récemment).
Mais tout çà ne change pas le pb que le téléchargement d'oeuvre copyrightée en France est interdite.
Re point !!!!
Après chacun fait comme il veut avec le respect des lois ....
Perso je trouve que 70 sur le periph c'est débile, car c'est une fausse vitesse sur ce type de voix et que c'est plus un attrape flash option photo souvenir qu'un gain de pollution et de bruit pour les habitants.

Mais bon ... si je dépasse cette vitesse je sais que je suis hors la loi.

Ensuite je vais encore répéter ce que j'ai dit l'autre jour, mais on est sur un forum public consacré à un artiste.
Il me parait évident de ne pas promouvoir le téléchargement illégal.
On est lu.
J'ai déjà reçu des mails pour des photos copyrightées publiées dans des posts qu'il a fallu que j'enlève.
J'ai pas envie d'en recevoir un de chez Sony !
Je suis responsable de tout ce qui est publié ici. Il ne faut pas l'oublier.


avatar
TOF
Admin

Messages : 1045
Date d'inscription : 14/06/2011

http://www.lohad.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  Irishfred le Mer 19 Fév 2014 - 21:02

Sylvie Spanky a écrit: Quand tu prends de la musique comme ça, tu sais très bien que tu n'as rien, ton ordi plante et tes téléchargements aussi, t'es quand même conscient que tu ne possèdes rien. En revanche mes disques durs peuvent planter, mes vinyls seront toujours là.

je t expliquerai comment faire des sauvegardes ... Lol  Very Happy
avatar
Irishfred

Messages : 88
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Cergy Pontoise
Album préféré : Darkness On The Edge Of Town

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  Sylvie Spanky le Mer 19 Fév 2014 - 21:04

TOF a écrit:
Sylvie Spanky a écrit:Franchement vous faites peur !! heureusement qu'on n'est pas en temps de guerre, je me méfierais presque...
@TOF, je comprends que tu ne sois pas d'accord sur certaines pratiques, mais ce n'est pas la peine de cautériser le débat en disant un point c'est tout, c'est comme ça et pas autrement. dans la vie et l'avis, il y a des nuances.
Ben ...... non y a pas de nuances.
C'est la loi point !!!
C'est pas moi qui l'ai proposer.
C'est pas moi qui l'ai fait voter.
C'est 70 sur le periph.
C'est comme çà.
Si tu vas à 80 tu ne respectes plus la loi.
C'est 130 sur l'autoroute .... 140 ce n'est plus la respecter. Et pourtant on te vend des bagnoles qui roulent à 200.

Pourtant on te vend des ordis avec de DD de plus en plus gros, des connexions internet de plus en plus puissante.
Je pense même que dans certaines multinationales ça doit être le bordel au conseil des CEO ... genre Sony qui vend plus de CDs mais qui vend des ordis (quoiqu'ils aient refourgué cette activité récemment).
Mais tout çà ne change pas le pb que le téléchargement d'oeuvre copyrightée en France est interdite.
Re point !!!!
Après chacun fait comme il veut avec le respect des lois ....
Perso je trouve que 70 sur le periph c'est débile, car c'est une fausse vitesse sur ce type de voix et que c'est plus un attrape flash option photo souvenir qu'un gain de pollution et de bruit pour les habitants.

Mais bon ... si je dépasse cette vitesse je sais que je suis hors la loi.

Ensuite je vais encore répéter ce que j'ai dit l'autre jour, mais on est sur un forum public consacré à un artiste.
Il me parait évident de ne pas promouvoir le téléchargement illégal.
On est lu.
J'ai déjà reçu des mails pour des photos copyrightées publiées dans des posts qu'il a fallu que j'enlève.
J'ai pas envie d'en recevoir un de chez Sony !
Je suis responsable de tout ce qui est publié ici. Il ne faut pas l'oublier.



N'importe quoi !! Je vais t'en parler de nuances, et d'exceptions. Il y a des albums qui n'existent plus sur le marché, qui sont introuvables. Et certaines personnes qui les détiennent ont décider de gentiment les partager. Tu penses qu'on vole quelqu'un ? Tu penses toujours que c'est être hors la loi ?
C'est ça la nuance. Nuance !
avatar
Sylvie Spanky

Messages : 717
Date d'inscription : 02/02/2012

http://lecabinetdesrugosites.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  Sylvie Spanky le Mer 19 Fév 2014 - 21:07

Irishfred a écrit:
Sylvie Spanky a écrit: Quand tu prends de la musique comme ça, tu sais très bien que tu n'as rien, ton ordi plante et tes téléchargements aussi, t'es quand même conscient que tu ne possèdes rien. En revanche mes disques durs peuvent planter, mes vinyls seront toujours là.

je t expliquerai comment faire des sauvegardes ... Lol  Very Happy

 Very Happy Very Happy Very Happy 
avatar
Sylvie Spanky

Messages : 717
Date d'inscription : 02/02/2012

http://lecabinetdesrugosites.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

deux balles

Message  bill horton le Mer 19 Fév 2014 - 21:17

TOF a écrit:Je suis responsable de tout ce qui est publié ici. Il ne faut pas l'oublier.

Ah, c'est pour ça alors que c'est un tel bazar ici par moment  Wink 


avatar
bill horton

Messages : 4372
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : halfway to heaven and just a mile outta hell

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  Sylvie Spanky le Mer 19 Fév 2014 - 21:26

CC Rider a écrit:
Sylvie Spanky a écrit:
Après le coup du pain ou du croissant gratuit si vous voulez aller dans le n'importe quoi, quand un disquaire te vends un disque d'occasion, la recette est versée une nouvelle fois à l'artiste !? Allons...


Pour chaque support physique fabriqué est payée la DRM, les droits de reproduction mécaniques, qui sont les mêmes pour chaque artistes.
Les droits sont payés en amont, a la fab.

Perso je n'ai jamais évoqué le mot "vol" lorsqu'on parle de téléchargements non officiels, tout simplement parcequ'il est impossible d'identifier pour le téléchargeur un seul type de comportement.
Certains pallient par la, l'absence de radio (par exemple) et découvrent, d'autres achètent des disques durs qu'ils remplissent a raz bord.
Des artistes offrent leurs enregistrements, d'autres non...

Chacun son comportement, sa morale, ses limites.
Nous sommes assez grands pour ne pas avoir besoin de leçons de morales.

Par contre je trouve intéressant de discuter de tout ça, voir comment ceux qui ont envie d'en causer (je fais partie de ceux), voient le truc.
Nous vivons quasiment uniquement sur les musiques d'artistes issus d'un monde qui s'est fracassé la tronche.
C'est clair que la rupture de la chaîne économique telle qu'elle était charpentée, permettaient des Paris sur les carrières qui ont permis a certains de durer.
Les choses sont entrain de devenir plus ephémères.
Si c'est un bien ou un mal, je n'en sais rien.
Parfois oui, parfois non.

Désolé mais je ne sais toujours pas citer plusieurs personnes dans le même post.
Mais oui je suis d'accord, il y a des excès dans tout mais ça malheureusement il y en aura toujours, quelles que soient les restrictions, ou même dans les autorisations...
t'as qu'à voir comme les gens se comportent à leurs boulots, dès qu'ils peuvent prendre des stylos, du papier, et tout le reste, le genre humain n'est parfois pas très glorieux...
Je pense qu'au lieu de taper sur les cons, on ferait mieux de se oser les bonnes questions aussi. Pourquoi y a-t-il tant de merdes qui "passent les mailles du filet" alors que d'autres sont si talentueux ne passent même pas en concert ou radio en France ? Pourquoi les disques sont-il si cher ? Pourquoi les imbéciles qui sont les premiers à se plaindre spéculent comme des fous sur les sites de vente et font grimper les prix à ce point ? C'est clair que tout cela ne sont pas des amoureux de la musique...

avatar
Sylvie Spanky

Messages : 717
Date d'inscription : 02/02/2012

http://lecabinetdesrugosites.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  TOF le Mer 19 Fév 2014 - 21:27

Sylvie Spanky a écrit:
N'importe quoi !! Je vais t'en parler de nuances, et d'exceptions. Il y a des albums qui n'existent plus sur le marché, qui sont introuvables. Et certaines personnes qui les détiennent ont décider de gentiment les partager. Tu penses qu'on vole quelqu'un ? Tu penses toujours que c'est être hors la loi ?
C'est ça la nuance. Nuance !
Et ben tu vas me parler de rien du tout.
Les mecs qui partagent des CDs sur le web ... même introuvables en magasins ... n'ont pas le droit de le faire.
Re point !
avatar
TOF
Admin

Messages : 1045
Date d'inscription : 14/06/2011

http://www.lohad.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  Sylvie Spanky le Mer 19 Fév 2014 - 21:28

TOF a écrit:
Sylvie Spanky a écrit:
N'importe quoi !! Je vais t'en parler de nuances, et d'exceptions. Il y a des albums qui n'existent plus sur le marché, qui sont introuvables. Et certaines personnes qui les détiennent ont décider de gentiment les partager. Tu penses qu'on vole quelqu'un ? Tu penses toujours que c'est être hors la loi ?
C'est ça la nuance. Nuance !
Et ben tu vas me parler de rien du tout.
Les mecs qui partagent des CDs sur le web ... même introuvables en magasins ... n'ont pas le droit de le faire.
Re point !

Ha Ha !! T'es trop bête !!
avatar
Sylvie Spanky

Messages : 717
Date d'inscription : 02/02/2012

http://lecabinetdesrugosites.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  CC Rider le Mer 19 Fév 2014 - 22:01

C'est clair que la rupture de la chaîne économique telle qu'elle était charpentée et permettaient des Paris sur les carrières qui ont permis a certains de durer.

...va causer des dégâts.

Ps: sorry un bout de ma phrase avait sauté
avatar
CC Rider

Messages : 6623
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  jubeph le Mer 19 Fév 2014 - 22:04

Sylvie Spanky a écrit:
TOF a écrit:
Sylvie Spanky a écrit:
N'importe quoi !! Je vais t'en parler de nuances, et d'exceptions. Il y a des albums qui n'existent plus sur le marché, qui sont introuvables. Et certaines personnes qui les détiennent ont décider de gentiment les partager. Tu penses qu'on vole quelqu'un ? Tu penses toujours que c'est être hors la loi ?
C'est ça la nuance. Nuance !
Et ben tu vas me parler de rien du tout.
Les mecs qui partagent des CDs sur le web ... même introuvables en magasins ... n'ont pas le droit de le faire.
Re point !

Ha Ha !! T'es trop bête !!

Non il a raison , c'est comme cela, après on d'accord ou pas, c'est un autre débat, il y a des règles, certaines sont stupides, alors essayons de les changer, mais respectons les d'abord, il nest pas interdit de voir les choses autrement, ou d'avancer d'autre idées, d'autres hypothèses. Mais respectons les règles établies.


Phil
avatar
jubeph

Messages : 249
Date d'inscription : 17/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  calispera le Mer 19 Fév 2014 - 23:19

Fabrice a écrit:

Pour rester dans le hors sujet (et non pas dehors...) Wink
En fait je pense que là où le bat blesse c'est qu'on considère les oeuvres d'arts comme monnayables. Pour ma part, et malgré que je sais qu'on n'en est pas encore là, j'espère qu'on pourra un jour séparer l'art du commercialisable, ce qui permettra de chercher à financer l'art autrement que par la vente des oeuvres. Si la culture et l'art qui en est partie, sont des biens communs, ils devraient par essence, tout comme l'eau, l'air, la pensée et plein d'autres choses, être accessibles gratuitement pour tous.
Tant qu'on base l'art sur le profit, on ne pourra accéder aux idées qui permettront de mettre en place la circulation de l'art autrement.
Il est donc probable qu'il ne faille pas commencer par rendre l'art gratuit, mais bien par changer nos propres mentalités afin d'être en mesure d'accepter ou de favoriser les changements concrets qui permettront de faire circuler l'art gratuitement.
Et dans ce cadre, l'indépendance de l'artiste, et les droits d'auteur pourraient aussi être atteints différemment que via l'argent.

Un livre est accessible gratuitement dans une bibliothèque et pourtant l'achat du livre a bien généré des droits d'auteurs.

Bon, tout d'abord, le coût du livre en question ne participe aux droits d'auteur qu'à raison d'environ 8%. Il pourra être lu par mille personnes et ne jamais donner que les 8% de son achat unique à l'auteur.
Est-ce que ça vaut vraiment la peine de se casser le cul de courir après des droits d'auteur quand on gagne un ou deux euros pour 100 ou 1000 personnes qui vont en profiter?
Ce n'est pas ça qui va faire vivre l'auteur. Et il faut savoir que la toute grande majorité des auteurs (99%?) ne gagnent pas assez pour vivre de leurs royalties.
Pourtant ils écrivent et publient.
Donc, côté écriture, moi ça me laisse froide le coup de gagner de l'argent via les royalties. Surtout que, pour 1 livre publié, il y en aura entre 100 et 1000 qui resteront sur le carreau. Si tous les auteurs devaient se baser sur le fait que ce qu'ils écrivent « doit rapporter », on n'irait pas très loin.
En musique c'est sans doute différent, mais ça ne doit pas l'être tant que ça. Entre ceux qui créent et ceux qui publient, il doit y avoir aussi une grande différence de proportion, et entre ceux qui publient et ceux qui ont assez de succès pour en vivre, on doit sans doute probablement aussi être dans le un pour mille.
Alors, pour ces 1/1000 il faut faire tant de difficultés côté loi, royalties, et engraisser une industries un peu trouble au passage, bien plus que les artistes en question?

Franchement, je préfère prendre la responsabilité d'écrire quand l'envie m'en prend, publier quand et comme ça m'arrange sur le net et ne demander de copec à personne.
Les gens qui s'intéressent aux sujets sur lesquels j'écris et qui savent utiliser un moteur de recherche, les trouvent sans peine, et je peux l'observer de chez moi. Je refuse même d'en faire la publicité. Pas la peine d'aller inonder des gens qui n'en ont rien à cirer là-dessus.


Inviter une école à aller voir un opéra ou une pièce de théâtre, faire qu'un musée est des jours de gratuité, avoir des télés et des radios publiques ayant des missions de diffusion de la culture (ou des cultures), cela peut exister sans nier le droit aux auteurs et aux interprètes de subvenir à leur besoins et de récolter les fruits de leur labeur.

En Belgique pendant très longtemps les musées ont été gratuits. Bien commun.
C'est la société de consommation qui a rattrapé le législateur qui a finit par laisser entrer le renard profit dans le poulailler culturel.

Alors, je ne dis pas que j'ai une réponse toute faite pour chaque aspect de l'art, mais si les mentalités évoluent on arrivera à d'autres solutions (et les mentalités évoluent, la société de consommation est dans sa course descendante à présent, et la nouvelle culture est en train d'émerger, silencieusement, lentement, mais sûrement).
Une fois qu'on quitte le registre de « créer= gagner de l'argent » on peut commencer à concevoir l'art différemment et en faire profiter plus de gens sans leur vider leur porte-monnaie.

Dans le cadre d'une société marchande ou capitaliste, il est absolument légitime que ceux-ci bénéficient de la plus value de leur travail (tout autant que les salariés). Supprimer les droits d'auteur parce que l'art n'est pas une marchandise.  Si oui, alors il faut aussi opter pour la suppression du salaire au nom de la lutte contre l'exploitation que le salariat constitue. Dans le cadre des rapports sociaux et de production actuels, ce ne serait sans doute pas très libérateur.

Ces changements ne sauraient trop tarder. Pas dans les semaines, mois ou prochaines années bien sûr. Mais je parierais cher pour dire que les bourses fermeront dans les 15 ans à venir. On aura initié d'autres modes de fonctionnement, et si les alternatives auront pris de la force à temps, l'effondrement de tout ce qui dépend de la spéculation, et du gonflement  illogique des valeurs boursières se fera sans faire trop de dégâts.
Ce qui se passe avec les échanges gratuits sur le net n'en est que le début. Cela va s'affiner, finir par être accepté à l'intérieur des lois, avec amélioration de la qualité, meilleur accès aux choix et nouveautés. Nous sommes 7 milliards, et suffisamment imaginatifs pour créer de nouveaux modes de fonctionnement. Dans les nouvelles actuellement, ce sont chaque jour plusieurs innovations hors cadre consumérisme qui nous sont communiquées. Il y a deux ans à peine, elles étaient encore rares, à présent, ça se multiplie de plus en plus vite. Internet  a des défauts, mais donne aussi des potentialités gigantesque à une organisation sociale qui dépendra nettement moins de pouvoirs centralisés.
Bien sûr que je parle d'utopie, mais cette utopie est déjà en train de frapper à notre porte.

*******************
CC Rider a écrit:A Calispera: l'air, l'eau ou autres "bien communs" ne sont pas issus de la création humaine.
L'art si.
Donc fruit d'un travail.
Donc rémunérant.

Quand on commencera à comprendre qu'on peut avoir envie de travailler pour autre chose que pour s'alimenter et se loger, on reconnaîtra les biens communs pour ce qu'il sont. Le travail pourra alors en être un aussi.
On pourrait imaginer que chacun choisira de travailler selon, non pas ses envies, ses caprices ou son taux de paresse, mais bien selon ses valeurs, ses capacités, ses désirs, et son potentiel de générosité envers sa communauté (oui oui, je parle bien d'utopie, mais elle n'est plus si loin que ça – les théories sur l'allocation universelle sont étudiées à présent aussi par des gens des partis traditionnels). Par exemple, les travaux les plus ingrats seraient soit effectués en complément de travaux passionnant (je ferais 4 heures plombier par semaine, 10 heures enseignantes, et 4 heures écrivaine par exemple) Ou Alors, je ferais 10 heures plombier et le reste de loisir.  Alors que ma voisine ferait 25 heures enseignante, car passionnée. Ca impliquerait plein de changement dans nos façons de vivre, et peut-être une raréfaction de l'argent dans nos préoccupations. On peut tout imaginer, mais déjà certaines choses dans ces registres existent déjà pour certaines personnes dans la société.
Et selon moi, nous verrons tout cela de notre vivant.

Je ne comprend pas ta théorie d'art gratuit parceque "bien commun".
Au nom de quoi?

Au nom du fait que faire du profit n'a aucun intérêt excepté se faire valoir, gaspiller, compenser nos frustrations, ou suivre comme un mouton. Si on parvient à se faire valoir autrement, si on augmente un peu notre conscience citoyenne, si on évolue psychologiquement un brin, et qu'on commence à fonctionner en pensée de manière plus autonome, on n'aura plus aucun intérêt à chercher à faire de l'argent. Mais ça implique qu'on devra mettre d'autres systèmes de fonctionnement communautaires en place pour que chacun puisse subvenir à ses besoins de manière adéquate.

Si demain a bouffe est déclaré "bien commun" (ce peut se discuter), les restos sont gratuits?

Tout dépend de quels restos on parle. Si on veut le resto guindé, gaspilleur, pour des élites (donc pas pour tout le monde), ben je pense que non, on pourra pas les avoir gratuits.
Mais si c'est de la bouffe correcte, sympa, bonne, dans une chouette ambiance, variée, saine, etc. pourquoi pas? Mais ça impliquera en amont qu'on ait changé vraiment beaucoup de choses. Car tant qu'on conçoit comme normal que 20 millions de personnes meurent de faim chaque année, et qu'un milliard vivent dans la misère, je ne vois pas comment on peut envisager des restos gratuits pour tous.

Ce qui se passe pour l'art actuellement, n'est que le début d'un changement. Et l'art est un domaine où c'est plus facile à créer puisque ça n'implique pas intrinsèquement la réponse à un besoin pour survivre.
Alors oui, actuellement, en France, c'est illégal, en partie (car il y a déjà pas mal de trucs gratuits tout de même, et ça ne va pas diminuer, au contraire). Alors oui, le mp3 c'est pas aussi bien que d'autres contenus. Mais on peut bien commencer quelque part non?
Ya 30 ans, un mp3 aurait saturé le disque dur à lui seul.
Je l'ai déjà dit sur un autre échange. Quand les mentalités auront changé, et ça se fera en 10-20-30 ans, les choses se feront de soi. On ne pourra pas parler du fait que les travailleurs qui dépendent de la consommation seront mis en chômage, car tout cela se fera sur le long terme. Les plus âgés partant à la retraite, les plus jeunes s'occuperont d'autres tâches et donc les boulots plus orientés profit-consommation etc disparaîtront sans devoir forcément faire chuter ceux qui les effectuaient. Ou alors on aura des réorientations d'emploi parfois, mais sans doute moins massivement que ce que l'on vit aujourd'hui via les délocalisations, fusions, disparition de certains secteurs bouffés  par d'autres, etc.

Alors bien sûr que mon raisonnement est imparfait. Ce ne sont que quelques idées, et je suis seule à les porter (enfin pas tout à fait Wink). Mais nous sommes des milliards sur la planète pour en imaginer d'autres et les coordonner. Quand les gens se mettent ensemble dans un but commun, en se concentrant sur un objectif positif, des choses bien plus grandes que la somme de leurs capacités à chacun peuvent se mettre en place. C'est ce qu'on appelle l'intelligence collective. Un concept pas encore bien connu mais qui est étudié et de plus en plus utilisé.

Ca y est, vous avez encore réussi à me faire causer. Qui c'est qui m'a lu jusqu'au bout? Wink

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  arizona le Jeu 20 Fév 2014 - 7:35

J'ai travaillé dans la presse et l'édition, qui tous deux souffrent ces temps ci. Comme pour la musique je pense que le téléchargement est un facteur de baisse parmi d'autres. La cause principale d'effondrement pour moi, c'est l'argent injecté par les foyers dans les portables, lecteurs mp3, GPS, tablettes, ordi, consoles, décodeurs, etc... Les gens ont moins envie de mettre leurs pépettes dans les produits tels que journaux, livres, CD tout simplement: ils le mettent ailleurs et le gâteau n'est pas vraiment extensible. Je pense que ce n'est pas plus compliqué que ça. Le téléchargement a accentué le truc pour la musique et bientôt sans doute l'édition, mais la chute aurait eu lieu sans lui, on l'a vu avec la presse papier. L'une des erreurs des bons nombres de pros de la musique à mon sens a été de se focaliser sur le téléchargement... en oubliant que la société évoluait, qu'il fallait donner envier aux gens d'acheter leurs produits (qui n'étaient plus aussi beaux que des vinyles et plus de tout novateurs), au moins autant que des gadgets électroniques.
avatar
arizona

Messages : 309
Date d'inscription : 15/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  Invité le Jeu 20 Fév 2014 - 8:59

Et que fait HADOPI dans tout ça...?
Un budget de plusieurs millions d'euros par an et on en entend plus parler...
Ou va l'argent..?
Encore un moyen de détourner de l'argent public pour la famille et les amis des politiques...
Avec cette corruption généralisée à la tête de l'état comment voulez-vous que le citoyen lambda respecte les règles du jeu..?  Rolling Eyes 

Je sais, c'est pas une raison mais bon, ça aide bien pour que tout le monde se serve quand il peut le faire planqué derrière son clavier...

Et ceux qui trinquent sont les petits... comme dab..  Mad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  CC Rider le Jeu 20 Fév 2014 - 9:30

L'Invité a écrit:Et que fait HADOPI dans tout ça...?
Un budget de plusieurs millions d'euros par an et on en entend plus parler...
Ou va l'argent..?
Encore un moyen de détourner de l'argent public pour la famille et les amis des politiques...
Avec cette corruption généralisée à la tête de l'état comment voulez-vous que le citoyen lambda respecte les règles du jeu..?  Rolling Eyes 

Je sais, c'est pas une raison mais bon, ça aide bien pour que tout le monde se serve quand il peut le faire planqué derrière son clavier...

Et ceux qui trinquent sont les petits...  comme dab..  Mad


Oh punaise, voilà de l'argumentaire ou je ne m'y connais pas!
Un pour tous et tous pourris!
C'est carrément ridiculement vide et on touche le fond de l'argumentaire François.

Ca n'est pas parce que le niveau moyen de l'étique se trouve proche du caniveau que tu es obligé de ne pas marcher sur le trottoir.
avatar
CC Rider

Messages : 6623
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  outlawpedro le Jeu 20 Fév 2014 - 9:45

L'Invité a écrit:Et que fait HADOPI dans tout ça...?
Un budget de plusieurs millions d'euros par an et on en entend plus parler...
Ou va l'argent..?
Encore un moyen de détourner de l'argent public pour la famille et les amis des politiques...
Avec cette corruption généralisée à la tête de l'état comment voulez-vous que le citoyen lambda respecte les règles du jeu..?  Rolling Eyes 

Je sais, c'est pas une raison mais bon, ça aide bien pour que tout le monde se serve quand il peut le faire planqué derrière son clavier...

Et ceux qui trinquent sont les petits...  comme dab..  Mad

Dommage ...
Je trouvais les échanges passionnants et je suivais tous ces argumentaires avec grands intérêt.
Mais là ...  


Dernière édition par outlawpedro le Jeu 20 Fév 2014 - 9:49, édité 1 fois (Raison : modif)
avatar
outlawpedro

Messages : 2655
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 59
Album préféré : Darkness On The Edge Of Town

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  Invité le Jeu 20 Fév 2014 - 10:16

Ha mais c'est pas un argument de ma part mais une simple interrogation...  Embarassed 
Vous vous demandez pas a quoi sert HADOPI vous..?
Moi si..

EDIT: et heu..? continuez hein, je recommencerais plus.... promis juré !!!  Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  phil le Jeu 20 Fév 2014 - 10:35

L'Invité a écrit:Ha mais c'est pas un argument de ma part mais une simple interrogation...  Embarassed 
Vous vous demandez pas a quoi sert HADOPI vous..?
Moi si..

EDIT: et heu..? continuez hein, je recommencerais plus.... promis juré !!!  Laughing

oui cette question mérite d'être posée
c'est clair
le fait de se demander à quoi sert notre pognon dans la lutte contre le pillage systématique n'a rien de débile

en fait je reste éloigné de ce post le plus possible parce qu'il me parait évident que, toute chose égale par ailleurs, c'est pas la qualité de la réflexion ou de la question qui prédomine ici mais plutôt l'auteur de la dite reflexion
la bonne pensée, les bonnes idées, le politiquement correct, les phrases à n'en plus finir, les messages de 50 lignes qui donnent mal à la tête et qu'il faut relire 2 fois pour garder le fil
et de l'autre côté les idées de merde des bas du front
attention ce n'est que mon humble avis   
avatar
phil

Messages : 2811
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 48
Localisation : 71
Album préféré : The River

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  Sylvie Spanky le Jeu 20 Fév 2014 - 10:41

arizona a écrit:J'ai travaillé dans la presse et l'édition, qui tous deux souffrent ces temps ci. Comme pour la musique je pense que le téléchargement est un facteur de baisse parmi d'autres. La cause principale d'effondrement pour moi, c'est l'argent injecté par les foyers dans les portables, lecteurs mp3, GPS, tablettes, ordi, consoles, décodeurs, etc... Les gens ont moins envie de mettre leurs pépettes dans les produits tels que journaux, livres, CD tout simplement: ils le mettent ailleurs et le gâteau n'est pas vraiment extensible. Je pense que ce n'est pas plus compliqué que ça. Le téléchargement a accentué le truc pour la musique et bientôt sans doute l'édition, mais la chute aurait eu lieu sans lui, on l'a vu avec la presse papier. L'une des erreurs des bons nombres de pros de la musique à mon sens a été de se focaliser sur le téléchargement... en oubliant que la société évoluait, qu'il fallait donner envier aux gens d'acheter leurs produits (qui n'étaient plus aussi beaux que des vinyles et plus de tout novateurs), au moins autant que des gadgets électroniques.

voilà ! je suis totalement d'accord avec ça !
avatar
Sylvie Spanky

Messages : 717
Date d'inscription : 02/02/2012

http://lecabinetdesrugosites.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  CC Rider le Jeu 20 Fév 2014 - 10:56

phil a écrit:

en fait je reste éloigné de ce post le plus possible parce qu'il me parait évident que, toute chose égale par ailleurs, c'est pas la qualité de la réflexion ou de la question qui prédomine ici mais plutôt l'auteur de la dite reflexion
la bonne pensée, les bonnes idées, le politiquement correct, les phrases à n'en plus finir, les messages de 50 lignes qui donnent mal à la tête et qu'il faut relire 2 fois pour garder le fil
et de l'autre côté les idées de merde des bas du front
attention ce n'est que mon humble avis   

   
avatar
CC Rider

Messages : 6623
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  arizona le Jeu 20 Fév 2014 - 12:21

Quoi qu'il en soit comment rémunérer la création artistique, comment verser ces droits d'auteur qui avaient enfin assuré la survie des artistes ? Je pense qu'il faut regarder du côté de la radio, qui a remis en cause le procédé à son apparition. Aujourd'hui un système existe. Traduction? Taxer les entreprises permettant le téléchargement et peut-être les usagers qui téléchargent le plus. Une Sacem électronique en quelque sorte... On y viendra... mais quand ?
avatar
arizona

Messages : 309
Date d'inscription : 15/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  calispera le Jeu 20 Fév 2014 - 12:37

arizona a écrit:Quoi qu'il en soit comment rémunérer la création artistique, comment verser ces droits d'auteur qui avaient enfin assuré la survie des artistes ? Je pense qu'il faut regarder du côté de la radio, qui a remis en cause le procédé à son apparition. Aujourd'hui un système existe. Traduction? Taxer les entreprises permettant le téléchargement et peut-être les usagers qui téléchargent le plus. Une Sacem électronique en quelque sorte... On y viendra... mais quand ?
On est déjà dedans depuis 50 ans, mais uniquement sur un créneau étroit. La redevance radio-télé (je suppose que vous avez ça aussi en France), elle vous permet d'entendre et regarder toutes sortes de musiques, mais le créneau est limité. On pourrait très bien l'élargir, non seulement à internet, mais aussi au streaming et au téléchargement.
Puisque de toute manière ce qu'on télécharge ne nous appartient pas (cf tous les contrats de logiciels à télécharger).
A Bruxelles ils ont poussé le bouchon jusqu'à intégrer la redevance dans la taxe régionale : t'as pas de télé? tu paies quand même. En d'autres termes, les droits d'auteurs sont payés par l'impôt. Si c'est possible pour la télé et la radio, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas généraliser. Et leur répartition? les stats du net sont suffisamment nombreuses et détaillées pour parvenir à le découvrir sans trop se crever.
On pourrait élargir encore à tout ce qui est matérialisé : cd, vinyle et consorts. Ca ferait partie de l'impôt et la redevance, on ne payerait plus que l'objet et le travail de gravure; ce qui ramènerait à pas grand chose par rapport à ce qui se fait maintenant.
D'ailleurs, en Belgique (et probablement en France aussi) le prix de 'l'objet' est devenu exorbitant ces dernières années, justement parce qu'il est extrêmement taxé. Pourquoi? Parce que l'état tient compte qu'on télécharge du contenu illégal Wink

En fait, tout est déjà en place, mais ce sont les firmes de disques qui font pression pour que des lois rendent illégales le téléchargement.

Donc, s'il y  a vol, ce n'est pas tant à cause de la loi qu'à cause des lobbies.

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  jubeph le Jeu 20 Fév 2014 - 20:04

calispera a écrit:
Fabrice a écrit:

Pour rester dans le hors sujet (et non pas dehors...) Wink
En fait je pense que là où le bat blesse c'est qu'on considère les oeuvres d'arts comme monnayables. Pour ma part, et malgré que je sais qu'on n'en est pas encore là, j'espère qu'on pourra un jour séparer l'art du commercialisable, ce qui permettra de chercher à financer l'art autrement que par la vente des oeuvres. Si la culture et l'art qui en est partie, sont des biens communs, ils devraient par essence, tout comme l'eau, l'air, la pensée et plein d'autres choses, être accessibles gratuitement pour tous.
Tant qu'on base l'art sur le profit, on ne pourra accéder aux idées qui permettront de mettre en place la circulation de l'art autrement.
Il est donc probable qu'il ne faille pas commencer par rendre l'art gratuit, mais bien par changer nos propres mentalités afin d'être en mesure d'accepter ou de favoriser les changements concrets qui permettront de faire circuler l'art gratuitement.
Et dans ce cadre, l'indépendance de l'artiste, et les droits d'auteur pourraient aussi être atteints différemment que via l'argent.

Un livre est accessible gratuitement dans une bibliothèque et pourtant l'achat du livre a bien généré des droits d'auteurs.

Bon, tout d'abord, le coût du livre en question ne participe aux droits d'auteur qu'à raison d'environ 8%. Il pourra être lu par mille personnes et ne jamais donner que les 8% de son achat unique à l'auteur.
Est-ce que ça vaut vraiment la peine de se casser le cul de courir après des droits d'auteur quand on gagne un ou deux euros pour 100 ou 1000 personnes qui vont en profiter?
Ce n'est pas ça qui va faire vivre l'auteur. Et il faut savoir que la toute grande majorité des auteurs (99%?) ne gagnent pas assez pour vivre de leurs royalties.
Pourtant ils écrivent et publient.
Donc, côté écriture, moi ça me laisse froide le coup de gagner de l'argent via les royalties. Surtout que, pour 1 livre publié, il y en aura entre 100 et 1000 qui resteront sur le carreau. Si tous les auteurs devaient se baser sur le fait que ce qu'ils écrivent « doit rapporter », on n'irait pas très loin.
En musique c'est sans doute différent, mais ça ne doit pas l'être tant que ça. Entre ceux qui créent et ceux qui publient, il doit y avoir aussi une grande différence de proportion, et entre ceux qui publient et ceux qui ont assez de succès pour en vivre, on doit sans doute probablement aussi être dans le un pour mille.
Alors, pour ces 1/1000 il faut faire tant de difficultés côté loi, royalties, et engraisser une industries un peu trouble au passage, bien plus que les artistes en question?

Franchement, je préfère prendre la responsabilité d'écrire quand l'envie m'en prend, publier quand et comme ça m'arrange sur le net et ne demander de copec à personne.
Les gens qui s'intéressent aux sujets sur lesquels j'écris et qui savent utiliser un moteur de recherche, les trouvent sans peine, et je peux l'observer de chez moi. Je refuse même d'en faire la publicité. Pas la peine d'aller inonder des gens qui n'en ont rien à cirer là-dessus.


Inviter une école à aller voir un opéra ou une pièce de théâtre, faire qu'un musée est des jours de gratuité, avoir des télés et des radios publiques ayant des missions de diffusion de la culture (ou des cultures), cela peut exister sans nier le droit aux auteurs et aux interprètes de subvenir à leur besoins et de récolter les fruits de leur labeur.

En Belgique pendant très longtemps les musées ont été gratuits. Bien commun.
C'est la société de consommation qui a rattrapé le législateur qui a finit par laisser entrer le renard profit dans le poulailler culturel.

Alors, je ne dis pas que j'ai une réponse toute faite pour chaque aspect de l'art, mais si les mentalités évoluent on arrivera à d'autres solutions (et les mentalités évoluent, la société de consommation est dans sa course descendante à présent, et la nouvelle culture est en train d'émerger, silencieusement, lentement, mais sûrement).
Une fois qu'on quitte le registre de « créer= gagner de l'argent » on peut commencer à concevoir l'art différemment et en faire profiter plus de gens sans leur vider leur porte-monnaie.

Dans le cadre d'une société marchande ou capitaliste, il est absolument légitime que ceux-ci bénéficient de la plus value de leur travail (tout autant que les salariés). Supprimer les droits d'auteur parce que l'art n'est pas une marchandise.  Si oui, alors il faut aussi opter pour la suppression du salaire au nom de la lutte contre l'exploitation que le salariat constitue. Dans le cadre des rapports sociaux et de production actuels, ce ne serait sans doute pas très libérateur.

Ces changements ne sauraient trop tarder. Pas dans les semaines, mois ou prochaines années bien sûr. Mais je parierais cher pour dire que les bourses fermeront dans les 15 ans à venir. On aura initié d'autres modes de fonctionnement, et si les alternatives auront pris de la force à temps, l'effondrement de tout ce qui dépend de la spéculation, et du gonflement  illogique des valeurs boursières se fera sans faire trop de dégâts.
Ce qui se passe avec les échanges gratuits sur le net n'en est que le début. Cela va s'affiner, finir par être accepté à l'intérieur des lois, avec amélioration de la qualité, meilleur accès aux choix et nouveautés. Nous sommes 7 milliards, et suffisamment imaginatifs pour créer de nouveaux modes de fonctionnement. Dans les nouvelles actuellement, ce sont chaque jour plusieurs innovations hors cadre consumérisme qui nous sont communiquées. Il y a deux ans à peine, elles étaient encore rares, à présent, ça se multiplie de plus en plus vite. Internet  a des défauts, mais donne aussi des potentialités gigantesque à une organisation sociale qui dépendra nettement moins de pouvoirs centralisés.
Bien sûr que je parle d'utopie, mais cette utopie est déjà en train de frapper à notre porte.

*******************
CC Rider a écrit:A Calispera: l'air, l'eau ou autres "bien communs" ne sont pas issus de la création humaine.
L'art si.
Donc fruit d'un travail.
Donc rémunérant.

Quand on commencera à comprendre qu'on peut avoir envie de travailler pour autre chose que pour s'alimenter et se loger, on reconnaîtra les biens communs pour ce qu'il sont. Le travail pourra alors en être un aussi.
On pourrait imaginer que chacun choisira de travailler selon, non pas ses envies, ses caprices ou son taux de paresse, mais bien selon ses valeurs, ses capacités, ses désirs, et son potentiel de générosité envers sa communauté (oui oui, je parle bien d'utopie, mais elle n'est plus si loin que ça – les théories sur l'allocation universelle sont étudiées à présent aussi par des gens des partis traditionnels). Par exemple, les travaux les plus ingrats seraient soit effectués en complément de travaux passionnant (je ferais 4 heures plombier par semaine, 10 heures enseignantes, et 4 heures écrivaine par exemple) Ou Alors, je ferais 10 heures plombier et le reste de loisir.  Alors que ma voisine ferait 25 heures enseignante, car passionnée. Ca impliquerait plein de changement dans nos façons de vivre, et peut-être une raréfaction de l'argent dans nos préoccupations. On peut tout imaginer, mais déjà certaines choses dans ces registres existent déjà pour certaines personnes dans la société.
Et selon moi, nous verrons tout cela de notre vivant.

Je ne comprend pas ta théorie d'art gratuit parceque "bien commun".
Au nom de quoi?

Au nom du fait que faire du profit n'a aucun intérêt excepté se faire valoir, gaspiller, compenser nos frustrations, ou suivre comme un mouton. Si on parvient à se faire valoir autrement, si on augmente un peu notre conscience citoyenne, si on évolue psychologiquement un brin, et qu'on commence à fonctionner en pensée de manière plus autonome, on n'aura plus aucun intérêt à chercher à faire de l'argent. Mais ça implique qu'on devra mettre d'autres systèmes de fonctionnement communautaires en place pour que chacun puisse subvenir à ses besoins de manière adéquate.

Si demain a bouffe est déclaré "bien commun" (ce peut se discuter), les restos sont gratuits?

Tout dépend de quels restos on parle. Si on veut le resto guindé, gaspilleur, pour des élites (donc pas pour tout le monde), ben je pense que non, on pourra pas les avoir gratuits.
Mais si c'est de la bouffe correcte, sympa, bonne, dans une chouette ambiance, variée, saine, etc. pourquoi pas? Mais ça impliquera en amont qu'on ait changé vraiment beaucoup de choses. Car tant qu'on conçoit comme normal que 20 millions de personnes meurent de faim chaque année, et qu'un milliard vivent dans la misère, je ne vois pas comment on peut envisager des restos gratuits pour tous.

Ce qui se passe pour l'art actuellement, n'est que le début d'un changement. Et l'art est un domaine où c'est plus facile à créer puisque ça n'implique pas intrinsèquement la réponse à un besoin pour survivre.
Alors oui, actuellement, en France, c'est illégal, en partie (car il y a déjà pas mal de trucs gratuits tout de même, et ça ne va pas diminuer, au contraire). Alors oui, le mp3 c'est pas aussi bien que d'autres contenus. Mais on peut bien commencer quelque part non?
Ya 30 ans, un mp3 aurait saturé le disque dur à lui seul.
Je l'ai déjà dit sur un autre échange. Quand les mentalités auront changé, et ça se fera en 10-20-30 ans, les choses se feront de soi. On ne pourra pas parler du fait que les travailleurs qui dépendent de la consommation seront mis en chômage, car tout cela se fera sur le long terme. Les plus âgés partant à la retraite, les plus jeunes s'occuperont d'autres tâches et donc les boulots plus orientés profit-consommation etc disparaîtront sans devoir forcément faire chuter ceux qui les effectuaient. Ou alors on aura des réorientations d'emploi parfois, mais sans doute moins massivement que ce que l'on vit aujourd'hui via les délocalisations, fusions, disparition de certains secteurs bouffés  par d'autres, etc.

Alors bien sûr que mon raisonnement est imparfait. Ce ne sont que quelques idées, et je suis seule à les porter (enfin pas tout à fait Wink). Mais nous sommes des milliards sur la planète pour en imaginer d'autres et les coordonner. Quand les gens se mettent ensemble dans un but commun, en se concentrant sur un objectif positif, des choses bien plus grandes que la somme de leurs capacités à chacun peuvent se mettre en place. C'est ce qu'on appelle l'intelligence collective. Un concept pas encore bien connu mais qui est étudié et de plus en plus utilisé.

Ca y est, vous avez encore réussi à me faire causer. Qui c'est qui m'a lu jusqu'au bout? Wink

J'aime bien cette idée globalement, même si on reste très proche de l'utopie. Mais comme me disait un être cher, si on donnait 22 ballons dans un match de football, il y aurait toujours un joueur qui en voudrait deux.....Donc , c'est pas gagné!

Merci de m'avoir fait me sentir moi seul et d'imaginer un monde de partage. Mais il y a du boulot!!!

Phil
avatar
jubeph

Messages : 249
Date d'inscription : 17/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  calispera le Jeu 20 Fév 2014 - 21:42

jubeph a écrit:si on donnait 22 ballons dans un match de football, il y aurait toujours un joueur qui en voudrait deux.....Donc , c'est pas gagné!

C'est vrai et c'est faux à la fois.

C'est vrai car si on le croit, et bien, en effet, la réalité nous le prouvera.

C'est faux, car si on a le culot d'oser croire que c'est faux, on va, déjà à notre niveau personnel ne pas être la personne qui en voudrait deux. Et si on n'est pas seul à oser croire que c'est  faux, et sur les 7 milliards il y a déjà quelques dizaines de millions voire, quelques centaines de millions qui osent déjà croire que c'est faux, et ça fait pas mal d'équipes de football prêtes à fonctionner avec une balle par personne. Et la réalité nous le prouvera que c'est faux (les expériences d'intelligence collective, ça marche).

Tant qu'on pense que tout va mal parce que c'est la faute aux autres, et bien c'est qu'on fait partie du troupeau et qu'on fait partie des autres. Car le jour où on prend ses responsabilités, on cesse de mettre la faute sur les autres et on agit en conscience. Et agir en conscience c'est déjà : ne pas faire le con parce qu'on a vu que les autres font les cons.
Quand on voit autour de nous que l'intérêt sera à celui qui sera le plus con, le mieux qu'on ait à faire, c'est de laisser gagner les autres.

On est dans une société ou le rapport de force dirige quasi tout. C'est le sport, c'est la politique, c'est l'économie, c'est l'éducation, ce sont les relations patrons – travailleurs. Partout je vous dis.
Or le rapport de force est un niveau très primitif pour avancer. Ca consiste à jouer au plus con (compétition – c'est le plus fort qui gagne, rarement le meilleur).
En plusieurs millénaires on n'a pas tant avancé que ça, excepté en technologie, de manière à se donner la capacité entre autres de tout faire sauter en une seconde.

Quand on quitte le rapport de force (qui consiste à jouer au plus con), on apprend à prendre un malin plaisir à laisser gagner les autres.
Une fois qu'on a pigé ça, on voit que les choses changent autour de soi.

Je sais, je n'ai pas choisi un chemin rationnel, cartésien, logique, cérébral pour l'expliquer, mais je sais que ça parlera à ceux qui ont une certaine fibre sensible - le coeur qu'on peut l'appeler.

Quand on fonctionne avec le coeur, on va beaucoup plus loin. Il suffit de voir un certain Bruce à l'oeuvre. On ne va pas le voir pour gagner, ou pour se la péter en public, on va le voir parce qu'il nous touche au plus profond de nous.
Il n'a pourtant rien d'un prophète, d'un philosophe, d'un sage, d'un mystique.
Si lui le peut, tout le monde le peut. Mais jusqu'à présent, on a plutôt tendance à l'ignorer.

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  Tophenko le Jeu 20 Fév 2014 - 22:10

Calispera, tu dois connaître Charles Fourier, le père des phalanstères?

Tes théories me rappellent les siennes, ce génie un peu trop en avance (et aussi il faut bien le dire, un peu illuminé) de la fin du 18ème, début du 19ème siècle (contemporain de Napoléon, comme quoi), à qui Proudhon et même Marx ont pas mal piqué par la suite.
Si je peux me permettre, je te conseille un bouquin malheureusement sans doute épuisé mais qui aurait dû être déclaré d'utilité publique :
"les socialistes romantiques", l'auteur s'appelle Alexandrian, il y traite de ces courants de pensée "utopistes", bien oubliés depuis, ou mal digérés par le socialisme réaliste.
Grand souvenir de mes études à la fac (il n'y a sans doute que dans ce type d'endroit qu'on puisse encore d'ailleurs trouver un bouquin pareil, si Copé met la main dessus, je ne vous dis pas...).  mr green 

A ce propos, soyons un peu punk, citons Proudhon :
"la propriété, c'est le vol." Smile 

Ou Woody Guthrie, This land is your land (chanté par Pete Seeger et Bruce à l'investiture d'Obama):

As I was walkin' - I saw a sign there
Alors que je marchais - j'ai vu une pancarte ici
And that sign said - no trespassin'
Et cette pancarte disait - Défense d'entrer
But on the other side... . it didn't say nothin !
Mais sur l'autre côté... ca ne disait rien
Now that sign was made for you and me !
Eh bien, cette pancarte a été faite pour toi et moi

 Wink


Dernière édition par Tophenko le Jeu 20 Fév 2014 - 22:16, édité 2 fois
avatar
Tophenko

Messages : 677
Date d'inscription : 15/06/2011

http://tophenko.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  jubeph le Jeu 20 Fév 2014 - 22:11

Quand on quitte le rapport de force (qui consiste à jouer au plus con), on apprend à prendre un malin plaisir à laisser gagner les autres.
Une fois qu'on a pigé ça, on voit que les choses changent autour de soi.


Quelle force de caractère, il faut, dans ce monde de compétition.
avatar
jubeph

Messages : 249
Date d'inscription : 17/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bootlegs officiels: lesquels acheter... ou pas !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum