Topic U2

Page 6 sur 15 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Topic U2

Message  calispera le Dim 12 Oct 2014 - 19:51

Allez, on rajoute une petite couche Wink

Disons que ça m'a fait plaisir de voir que certains médias relaient l'info avec le même genre de critiques qui ont été dites par plusieurs d'entre nous ici, plus quelques détails intéressants.


U2, de "légendes du rock" à spammeurs potentiels

MEDIAS | Mis à jour le dimanche 12 octobre 2014 à 12h02

 

   U2 et Apple l'avaient conçu comme une belle surprise, en offrant en cadeau sur iTunes le dernier album des légendes du rock, mais l'opération s'est en partie retournée contre ses promoteurs, certains criant au "spam".
 
   Le dernier album du groupe irlandais "Songs of Innocence" se retrouve dans les bacs lundi mais il avait déjà été offert le 9 septembre au demi-milliard de clients d'iTunes, lors d'une grand messe d'Apple pour annoncer le nouvel iPhone 6.

   Mais le geste, qui aurait coûté 100 millions de dollars à Apple, conçu au départ comme une belle opération marketing, avait été critiqué par certains et le groupe accusé d'être devenu des spammeurs.

   Tant d'auditeurs ont estimé tellement présomptueux de croire que le monde entier voudrait l'album de U2, qu'Apple a été obligé de monter un système pour qu'il puisse être supprimé de la bibliothèque iTunes.

   "Je ne pense pas que cela a été du très bon marketing", indique Eric Levin, propriétaire de la boutique indépendante Criminal Records à Atlanta (Georgie, sud), "le retour de bâton l'a bien montré. Cela a été très mal géré, de façon très lourde", ajoute-t-il.

   Eric Levin, organisateur de la "Journée annuelle du disque" pour promouvoir les magasins locaux, ne pense pas que le cadeau aura des effets sur les ventes. Ceux qui veulent vraiment un album physique sont bien distincts des auditeurs d'un jour qui peuvent trouver des musiques gratuites en streaming, dit-il.

   La Entertainment Retailers Association, qui représente les magasins de musique britanniques, estime que U2 a dévalué la musique et mis en danger l'avenir de l'industrie.

   "Si l'un des plus grands groupes de rock est prêt à faire cadeau de son disque, peut-on s'attendre à ce que le public soit prêt à mettre 10 livres (16 dollars) dans l'album d'un inconnu", indique dans un communiqué le président de l'association Paul Quirk.

   Ozzy Osbourne a dit la même chose, en plus direct : "C'est foutrement égoïste, vraiment", a lancé le parrain du heavy metal.

   Plus de 100 millions d'auditeurs

   Mais beaucoup de fans ont aimé le cadeau. Quelque 26 millions de personnes ont téléchargé "Songs of Innocence" et 81 autres millions en ont "goûté" une partie, a indiqué un responsable d'Apple cité par le magazine de l'industrie musicale Billboard.
 
   Le chanteur du groupe Bono a estimé que l'opération était une façon originale de faire connaître l'album qui est, selon lui, son plus personnel car il évoque sa mère décédée et son enfance.

   Selon Bono, plus de gens ont déjà écouté "Songs of Innocence" qu'il n'y a eu d'acheteurs de "The Joshua Tree" de 1987, leur album le plus vendu. "Souvenez-vous de ça: beaucoup de sang, de larmes et de sueurs irlandaises ont atterri dans votre courrier indésirable", a-t-il ironisé dans une interview à la radio de San Francisco KITS.

   Bono, surtout connu désormais pour ses campagnes contre la pauvreté dans le monde, a indiqué que "si on veut être dans l'air du temps, il faut foncer".

   U2 n'est pas le premier groupe à avoir expérimenté la gratuité. Radiohead en 2007 avait proposé aux fans de payer ce qu'ils voulaient pour l'album "In Rainbows". L'opération, qui n'a pas été menée en partenariat avec une grande entreprise, avait suscité plus de curiosité que de critiques.

   Beyonce avait l'an dernier, sans prévenir, publié l'album à son nom sur iTunes. Pour protester, les distributeurs américains Amazon et Target avaient au départ refusé de stocker l'album physique puisqu'il ne sortait pas en même temps. Les deux aujourd'hui proposent "Songs of Innocence".

   AFP
Source :
http://www.rtbf.be/info/medias/detail_u2-de-legendes-du-rock-a-spammeurs-potentiels?id=8376089

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  TOF le Dim 12 Oct 2014 - 22:31

calispera a écrit:Allez, on rajoute une petite couche Wink

Disons que ça m'a fait plaisir de voir que certains médias relaient l'info avec le même genre de critiques qui ont été dites par plusieurs d'entre nous ici, plus quelques détails intéressants.


U2, de "légendes du rock" à spammeurs potentiels

MEDIAS | Mis à jour le dimanche 12 octobre 2014 à 12h02

 

   U2 et Apple l'avaient conçu comme une belle surprise, en offrant en cadeau sur iTunes le dernier album des légendes du rock, mais l'opération s'est en partie retournée contre ses promoteurs, certains criant au "spam".
 
   Le dernier album du groupe irlandais "Songs of Innocence" se retrouve dans les bacs lundi mais il avait déjà été offert le 9 septembre au demi-milliard de clients d'iTunes, lors d'une grand messe d'Apple pour annoncer le nouvel iPhone 6.

   Mais le geste, qui aurait coûté 100 millions de dollars à Apple, conçu au départ comme une belle opération marketing, avait été critiqué par certains et le groupe accusé d'être devenu des spammeurs.

   Tant d'auditeurs ont estimé tellement présomptueux de croire que le monde entier voudrait l'album de U2, qu'Apple a été obligé de monter un système pour qu'il puisse être supprimé de la bibliothèque iTunes.

   "Je ne pense pas que cela a été du très bon marketing", indique Eric Levin, propriétaire de la boutique indépendante Criminal Records à Atlanta (Georgie, sud), "le retour de bâton l'a bien montré. Cela a été très mal géré, de façon très lourde", ajoute-t-il.

   Eric Levin, organisateur de la "Journée annuelle du disque" pour promouvoir les magasins locaux, ne pense pas que le cadeau aura des effets sur les ventes. Ceux qui veulent vraiment un album physique sont bien distincts des auditeurs d'un jour qui peuvent trouver des musiques gratuites en streaming, dit-il.

   La Entertainment Retailers Association, qui représente les magasins de musique britanniques, estime que U2 a dévalué la musique et mis en danger l'avenir de l'industrie.

   "Si l'un des plus grands groupes de rock est prêt à faire cadeau de son disque, peut-on s'attendre à ce que le public soit prêt à mettre 10 livres (16 dollars) dans l'album d'un inconnu", indique dans un communiqué le président de l'association Paul Quirk.

   Ozzy Osbourne a dit la même chose, en plus direct : "C'est foutrement égoïste, vraiment", a lancé le parrain du heavy metal.

   Plus de 100 millions d'auditeurs

   Mais beaucoup de fans ont aimé le cadeau. Quelque 26 millions de personnes ont téléchargé "Songs of Innocence" et 81 autres millions en ont "goûté" une partie, a indiqué un responsable d'Apple cité par le magazine de l'industrie musicale Billboard.
 
   Le chanteur du groupe Bono a estimé que l'opération était une façon originale de faire connaître l'album qui est, selon lui, son plus personnel car il évoque sa mère décédée et son enfance.

   Selon Bono, plus de gens ont déjà écouté "Songs of Innocence" qu'il n'y a eu d'acheteurs de "The Joshua Tree" de 1987, leur album le plus vendu. "Souvenez-vous de ça: beaucoup de sang, de larmes et de sueurs irlandaises ont atterri dans votre courrier indésirable", a-t-il ironisé dans une interview à la radio de San Francisco KITS.

   Bono, surtout connu désormais pour ses campagnes contre la pauvreté dans le monde, a indiqué que "si on veut être dans l'air du temps, il faut foncer".

   U2 n'est pas le premier groupe à avoir expérimenté la gratuité. Radiohead en 2007 avait proposé aux fans de payer ce qu'ils voulaient pour l'album "In Rainbows". L'opération, qui n'a pas été menée en partenariat avec une grande entreprise, avait suscité plus de curiosité que de critiques.

   Beyonce avait l'an dernier, sans prévenir, publié l'album à son nom sur iTunes. Pour protester, les distributeurs américains Amazon et Target avaient au départ refusé de stocker l'album physique puisqu'il ne sortait pas en même temps. Les deux aujourd'hui proposent "Songs of Innocence".

   AFP
Source :
http://www.rtbf.be/info/medias/detail_u2-de-legendes-du-rock-a-spammeurs-potentiels?id=8376089
Oui enfin ce que je retiens moi de cet article, c'est que dans ce monde d'argent ce sont ceux qui n'ont pas pu en grater une partie qui gueulent le plus ....
Et que finalement, les auditeurs ... ils s'en foutent tous !!!!
avatar
TOF
Admin

Messages : 1090
Date d'inscription : 14/06/2011

http://www.lohad.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  Kyle William le Dim 12 Oct 2014 - 23:41

transpirator a écrit:
bill horton a écrit:
Jake Fogelnest sur Twitter a écrit:If only The Ramones were alive to record a song called "I Don't Wanna Listen To Bono".

Certes, les Ramones n'ont jamais fait de partenariat avec Apple et se sont contentés d'en faire un avec Converse…
Certes, U2 a toujours fait hurler les "vrais" rockers, chez qui les Ramones ont la carte alors que eux ne l'auront jamais… mais de là à faire parler les morts…


Le frère de Joey Ramone, Marky Ramone parle de la chanson hommage de U2
vendredi 26 septembre 2014 / par Corinne/Dead / Tags: apple Bono iTunes Songs of Innocence The Miracle (of Joey Ramone)

Le premier single de l’album surprise de la formation rock irlandaise U2, Songs of Innocence, "The Miracle (of Joey Ramone)", évoque la première fois que le groupe a vu les Ramone sur scène à Dublin et comment cette performance a bouleversé la vie de ses membres.
Avec autant de sentiments personnels dans ce titre, il était évident que cette chanson avait un sens tout particulier pour U2, mais MTV News a choisi de demander à ceux qui étaient proches de l’icône punk, décédée en 2001 d’un lymphoma, ce qu’ils pensaient de ce titre. Le frère de Joey, Mickey Leigh, a bossé avec Apple pour obtenir son accord pour utiliser sa ressemblance avec le chanteur, mais il ignorait la raison qui se cachait derrière cette demande. "Ça m’a fait tellement plaisir ... [lorsque] j’ai enfin su pourquoi, j’en ai été aussitôt abasourdi." Leigh n’était pas sûr d’aimer la chanson mais elle s’est avérée, selon, un parfait hommage. "Je l’ai adorée. L’interprétation de Bono, ce qui s’en dégage mais elle saisit également l’esprit de Joey. Il a bien décrit l’esprit de mon frère. Je pense qu’il a exactement obtenu ce que Joey aurait voulu."
Batteur de longue date et seul membre toujours en vie du groupe, Marky Ramone s’est dit reconnaissant que U2 ait écrit ce titre et Jesse Malin, un ami, se souvient combien Bono avait été accueillant envers Joey lorsqu’ils s’étaient retrouvés en coulisses pour le Saturday Night Live en 2000. John Holstrom, rédacteur en chef fondateur de Punk Magazine, prend grand plaisir à l’idée que le genre punk touchera un aussi grand nombre grâce à la chanson de U2. "Je regardais le foot dimanche et j’ai vu U2 [dans la pub Apple qui utilise la chanson hommage à Ramone] et j’ai vu toutes ces images de rockers punk tout au long de celle-ci. Je pense que c’est génial car ce truc n’était jamais passé à la radio et toute l’attention qui en découle est une bonne chose", confiait-il à MTV.

Kyle William

Messages : 1099
Date d'inscription : 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  JC le Lun 13 Oct 2014 - 17:41

Je ne sais pas si quelqu'un en a parlé, ils seront demain au Grand Journal de Canal + à partir de 19h05 et si j'ai bien compris, ITW et 2 titres en acoustique.
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  bill horton le Lun 13 Oct 2014 - 19:48

Kyle William a écrit:
bill horton a écrit:
Jake Fogelnest sur Twitter a écrit:If only The Ramones were alive to record a song called "I Don't Wanna Listen To Bono".

Certes, les Ramones n'ont jamais fait de partenariat avec Apple et se sont contentés d'en faire un avec Converse…
Certes, U2 a toujours fait hurler les "vrais" rockers, chez qui les Ramones ont la carte alors que eux ne l'auront jamais… mais de là à faire parler les morts…

(...)

Le frère de Joey Ramone: "Je pense qu’il a exactement obtenu ce que Joey aurait voulu."

Ce n'est pas bien de faire parler les morts sauf si... c'est le frère du mort qui le fait parler  Wink


avatar
bill horton

Messages : 4372
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : halfway to heaven and just a mile outta hell

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  phil le Mar 14 Oct 2014 - 7:52

JC a écrit:Je ne sais pas si quelqu'un en a parlé, ils seront demain au Grand Journal de Canal + à partir de 19h05 et si j'ai bien compris, ITW et 2 titres en acoustique.


avec cali au premier rang....
avatar
phil

Messages : 2826
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 48
Localisation : 71
Album préféré : The River

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  calispera le Mar 14 Oct 2014 - 18:34

phil a écrit:
JC a écrit:Je ne sais pas si quelqu'un en a parlé, ils seront demain au Grand Journal de Canal + à partir de 19h05 et si j'ai bien compris, ITW et 2 titres en acoustique.


avec cali au premier rang....

Bien vu!!! Comment as-tu deviné? Je me suis même acheté un poste télé pour l'occasion, enfin, on dit plus poste maintenant, je pense qu'on parle d'écran tout court -  les géants-là, ceux qui dépassent de 20 cm par la porte et par la fenêtre. Et donc, j'ai pris un abonnement à Canal+ dans la foulée. Mais comme l'abonnement ne prend cours que la semaine prochaine, j'ai raté U2 .....

Pas grave, yaura sûrement Jean-Louis Murat un de ces 4. Twisted Evil

Sinon, je peux toujours attendre le spam suivant....

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  BTR60 le Mar 14 Oct 2014 - 20:33

Pour ma part, grâce à mon fils, j'ai pu écouter les 2 morceaux acoustiques qui m'ont plutôt plu !
Maintenant, pour le duo Bono-The Edge, humainement, y'a pas photo. The Edge a un côté sympa, nature alors que Bono est hautain, prétentieux.
avatar
BTR60

Messages : 914
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 57
Localisation : Oise
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  CC Rider le Mer 15 Oct 2014 - 8:54

Tombé dessus lors de la redif cette nuit, j'ai bien aimé l'enthousiasme presque juvénile de Bono.
Le chanteur Irlandais a fait ce qu'il faut pour monter la sauce.
Il sait faire le bougre! Smile
"Breaking" au piano voix était carrément superbe.
C'est un des 3/4 titres que j'aime beaucoup sur le dernier album.

Mais que Bono manque d'autodérision! SmileSmile
avatar
CC Rider

Messages : 6674
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  phil le Mer 15 Oct 2014 - 11:04

calispera a écrit:
phil a écrit:
JC a écrit:Je ne sais pas si quelqu'un en a parlé, ils seront demain au Grand Journal de Canal + à partir de 19h05 et si j'ai bien compris, ITW et 2 titres en acoustique.


avec cali au premier rang....

Bien vu!!! Comment as-tu deviné? Je me suis même acheté un poste télé pour l'occasion, enfin, on dit plus poste maintenant, je pense qu'on parle d'écran tout court -  les géants-là, ceux qui dépassent de 20 cm par la porte et par la fenêtre. Et donc, j'ai pris un abonnement à Canal+ dans la foulée. Mais comme l'abonnement ne prend cours que la semaine prochaine, j'ai raté U2 .....

Pas grave, yaura sûrement Jean-Louis Murat un de ces 4. Twisted Evil

Sinon, je peux toujours attendre le spam suivant....

parce que l
et puis non je ne vais rien dire parce que sinon je vais dire des choses pas sympa sur cali, ou ce genre d'artiste plus généralement
et on va me dire que c'est pas bien de parler d'un type que je ne connais pas vraiment
et c'est pas faux
et puis il y a un beau soleil dehors, j'écoute de l'excellente musique en compagnie d'un excellent café lui même accompagné d'un excellent brevage qui ne me donne pas envie de dire des choses pas sympas.... Rolling Eyes
avatar
phil

Messages : 2826
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 48
Localisation : 71
Album préféré : The River

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  calispera le Mer 15 Oct 2014 - 11:34

U2 s'excuse pour la mise en ligne sur iTunes de leur dernier album

mercredi 15 octobre 2014 à 12h28

    Les légendes du rock Bono et U2 ont présenté mardi leurs excuses pour la mise en ligne de leur dernier album sur l'ensemble de comptes iTunes, une démarche conçue par Apple mais mal perçue par un grand nombre d'utilisateurs.
   Le chanteur Bono, ici photographié à Venise le 27 septembre 2014, a présenté ses excuses pour la mise en ligne du dernier album de son groupe U2 sur l'ensemble de comptes iTunes

   Le chanteur Bono, ici photographié à Venise le 27 septembre 2014, a présenté ses excuses pour la mise en ligne du dernier album de son groupe U2 sur l'ensemble de comptes iTunes - Andreas Solaro
   
   "Je suis désolé", a déclaré Bono dans une interview vidéo postée sur Facebook mardi, entouré des autres membres du groupe U2, en répondant aux questions écrites des fans.

   "J'ai eu cette belle idée", a reconnu le chanteur, expliquant ce geste par "une pointe de mégalomanie, une touche de générosité, un peu d'autopromotion et la crainte profonde que ces chansons auxquelles nous avons consacré notre vie ces dernières années risquent de ne pas être écoutées".

   Le dernier album du groupe irlandais, "Songs of Innocence", se retrouve dans les bacs depuis lundi mais il avait déjà été offert le 9 septembre au demi-milliard de clients d'iTunes, lors d'une grand-messe d'Apple pour le lancement du nouvel iPhone 6.

   Mais le geste, qui aurait coûté 100 millions de dollars à Apple, conçu au départ comme une opération marketing, avait été critiqué par certains.


   AFP

L'étape suivante : il verse les 100 millions de dollars pour les pauvres !! Wink

Sinon, Phil, merci pour ta réponse détaillée, elle me permet de mesurer la taille immense de mon inculture concernant la chanson populaire française Wink

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  12ax7 le Mer 15 Oct 2014 - 12:15

Sachant ce que vaut bien souvent son "pour les pauvres" (ONG financées par les grands groupes américains pour pouvoir s'implanter encore plus facilement sur place), je préfère qu'il les garde !

12ax7

Messages : 103
Date d'inscription : 23/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  JC le Mer 15 Oct 2014 - 19:11

calispera a écrit:
U2 s'excuse pour la mise en ligne sur iTunes de leur dernier album

mercredi 15 octobre 2014 à 12h28

    Les légendes du rock Bono et U2 ont présenté mardi leurs excuses pour la mise en ligne de leur dernier album sur l'ensemble de comptes iTunes, une démarche conçue par Apple mais mal perçue par un grand nombre d'utilisateurs.
   Le chanteur Bono, ici photographié à Venise le 27 septembre 2014, a présenté ses excuses pour la mise en ligne du dernier album de son groupe U2 sur l'ensemble de comptes iTunes

   Le chanteur Bono, ici photographié à Venise le 27 septembre 2014, a présenté ses excuses pour la mise en ligne du dernier album de son groupe U2 sur l'ensemble de comptes iTunes - Andreas Solaro
   
   "Je suis désolé", a déclaré Bono dans une interview vidéo postée sur Facebook mardi, entouré des autres membres du groupe U2, en répondant aux questions écrites des fans.

   "J'ai eu cette belle idée", a reconnu le chanteur, expliquant ce geste par "une pointe de mégalomanie, une touche de générosité, un peu d'autopromotion et la crainte profonde que ces chansons auxquelles nous avons consacré notre vie ces dernières années risquent de ne pas être écoutées".

   Le dernier album du groupe irlandais, "Songs of Innocence", se retrouve dans les bacs depuis lundi mais il avait déjà été offert le 9 septembre au demi-milliard de clients d'iTunes, lors d'une grand-messe d'Apple pour le lancement du nouvel iPhone 6.

   Mais le geste, qui aurait coûté 100 millions de dollars à Apple, conçu au départ comme une opération marketing, avait été critiqué par certains.


   AFP

L'étape suivante : il verse les 100 millions de dollars pour les pauvres !! Wink

Sinon, Phil, merci pour ta réponse détaillée, elle me permet de mesurer la taille immense de mon inculture concernant la chanson populaire française Wink

J'ai beau me creuser les méninges je ne vois toujours pas où est le mal dans cette histoire. La phrase "mal perçue par un grand nombre d'utilisateurs", on marche sur la tête là, il était offert cet album qu'est qu'ils nous emmerdent ?!!! Ils n'en veulent pas ils ne l'écoutent pas point. Quant aux excuses... vraiment une époque bizarre où tout est prétexte à offuscation et s'en suivent des excuses. C'est le seul reproche que je ferai au groupe dans cette histoire, c'est justement de s'être excusé. C'est moins rock & roll du coup. Il aurait dit : "Rien à foutre !!!", ça aurait eu plus de gueule !
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  phil le Jeu 16 Oct 2014 - 8:04

JC a écrit:
calispera a écrit:
U2 s'excuse pour la mise en ligne sur iTunes de leur dernier album

mercredi 15 octobre 2014 à 12h28

    Les légendes du rock Bono et U2 ont présenté mardi leurs excuses pour la mise en ligne de leur dernier album sur l'ensemble de comptes iTunes, une démarche conçue par Apple mais mal perçue par un grand nombre d'utilisateurs.
   Le chanteur Bono, ici photographié à Venise le 27 septembre 2014, a présenté ses excuses pour la mise en ligne du dernier album de son groupe U2 sur l'ensemble de comptes iTunes

   Le chanteur Bono, ici photographié à Venise le 27 septembre 2014, a présenté ses excuses pour la mise en ligne du dernier album de son groupe U2 sur l'ensemble de comptes iTunes - Andreas Solaro
   
   "Je suis désolé", a déclaré Bono dans une interview vidéo postée sur Facebook mardi, entouré des autres membres du groupe U2, en répondant aux questions écrites des fans.

   "J'ai eu cette belle idée", a reconnu le chanteur, expliquant ce geste par "une pointe de mégalomanie, une touche de générosité, un peu d'autopromotion et la crainte profonde que ces chansons auxquelles nous avons consacré notre vie ces dernières années risquent de ne pas être écoutées".

   Le dernier album du groupe irlandais, "Songs of Innocence", se retrouve dans les bacs depuis lundi mais il avait déjà été offert le 9 septembre au demi-milliard de clients d'iTunes, lors d'une grand-messe d'Apple pour le lancement du nouvel iPhone 6.

   Mais le geste, qui aurait coûté 100 millions de dollars à Apple, conçu au départ comme une opération marketing, avait été critiqué par certains.


   AFP

L'étape suivante : il verse les 100 millions de dollars pour les pauvres !! Wink

Sinon, Phil, merci pour ta réponse détaillée, elle me permet de mesurer la taille immense de mon inculture concernant la chanson populaire française Wink

J'ai beau me creuser les méninges je ne vois toujours pas où est le mal dans cette histoire. La phrase "mal perçue par un grand nombre d'utilisateurs", on marche sur la tête là, il était offert cet album qu'est qu'ils nous emmerdent ?!!! Ils n'en veulent pas ils ne l'écoutent pas point. Quant aux excuses... vraiment une époque bizarre où tout est prétexte à offuscation et s'en suivent des excuses. C'est le seul reproche que je ferai au groupe dans cette histoire, c'est justement de s'être excusé. C'est moins rock & roll du coup. Il aurait dit : "Rien à foutre !!!", ça aurait eu plus de gueule !

complètement d'accord JC
on marche sur la tête

et l'album dans tout ça ?
pour moi, meilleur que le précédent, ils ont le chic pour nous coller des mélodies dans la tronche dont on n'arrive plus à se défaire
avatar
phil

Messages : 2826
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 48
Localisation : 71
Album préféré : The River

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  CC Rider le Mar 21 Oct 2014 - 16:20

Les excuses sont de trop et ridicules.
Mais elles s'adressaient plus au métier lui même qu'aux gens parce que cet album était attendu sur un marché nul.
Les disquaires, nos fameux amis, n'ont pas aimé et l'ont fait bruyamment savoir et du coup le groupe a racheté les rames "Walmart" au boss pour les utiliser Smile

Par contre je ne trouve pas que ce soit "marcher sur la tête" que de ne pas vouloir dans sa boite mail ou sur son IPod, ce qui est un objet publicitaire, sans autorisation.

Et là, le groupe a raté sa cible en oubliant peut être que pour beaucoup de consommateurs de musiques, l'acte d'achat a valeur de symbole suite à une envie plutôt personnelle.

a ne pas dissocier de ce genre de réactions que les marketeurs se prennent en plein face ces jours ci.

Les marketeurs sont tombés sur un écueil : la personnalisation à outrance de la pub la rend insupportable et donc inefficace.

« Prêt à décoller pour la Turquie ? », « Vivez le week-end de vos rêves à Antananarivo »... Qui n’a pas vécu sur son écran l’irruption très irritante d’une publicité en lien direct avec des e-mails échangés avec sa mère ou ses dernières recherches sur Google ? On sait que vous allez partir en voyage, que vous êtes prêt à débourser une bonne somme d’argent, alors on vous balance la pub adéquate.

Après la personnalisation calibrée sur le profil de chacun, les publicitaires ont passé un cap en intégrant le facteur temporel : à quel moment exact faut-il placer l’annonce sous les yeux du consommateur. Et surtout, quel moment est significatif, « bankable » ?

Le voyage est un événement parmi d’autres : le divorce cause des déménagements, la maladie impose des traitements et accompagnements, la naissance d’un enfant suppose l’achat de matériel approprié... Autant de jackpots pour l’intermédiaire qui saura se manifester opportunément.

A trop se personnaliser, la publicité n’en est-elle pas devenue inquiétante, révoltante ?

Le supermarché qui détecte les femmes enceintes

La polémique a émergé sur la question sensible de la grossesse. En 2011, un père excédé interpelle le directeur de la chaîne de magasins américains Target en lui demandant s’il veut pousser sa fille, 16 ans, à tomber enceinte. Son grief : le flot de publicités pour couches et habits de bébés que reçoit cette dernière.

Manque de bol, c’est l’entreprise qui avait vu juste et la jeune fille passe aux aveux quelques jours plus tard : elle est bien enceinte. Etrange fait divers qui esquisse un monde où nous nous renseignerions auprès d’entreprises tierces pour percer les secrets de nos proches.

Comment ce petit miracle est-il possible ? En 2002, un statisticien fraîchement recruté par Target, Andrew Pole, se voit confier une mission bien particulière : bâtir un algorithme capable d’identifier les femmes qui en sont à leur second semestre de manière à les « capturer pour des années » dans les filets du magasin.

Pour réaliser cet exploit, l’analyste va utiliser toutes les données qui sont à sa disposition : activité de la carte de fidélité, ouverture de e-mails, les historiques de visites sur le site, informations relatives au nombre d’enfants, statut marital, quartier habité, et toutes les données complémentaires concernant goûts et activités que l’entreprise peut acheter à des « fossoyeurs numériques », les « databrokers ».

Ensuite, il « suffit » d’étudier le comportement des femmes que l’on sait enceintes, en direct ou rétrospectivement, et voir si des habitudes sont identifiables, si des schémas comportementaux types peuvent être établis. Exemple : tel achat ou tel intérêt pour tel type de produit chez une femme mariée, sans enfants, de 35 ans, indique une probabilité qu’elle soit enceinte de 70%.

Géolocalisation, caméras... une cible à tout moment

Les marketeurs, dans leur course à la personnalisation, ont ajouté l’élément temporel. Le but : découvrir « le moment » optimum pour proposer des produits, ou les signes d’une vulnérabilité passagère annonçant ce qu’ils appellent un « comportement irrationnel ».

Cette conquête est grandement aidée par une technologie particulièrement populaire : la géolocalisation. Le bon moment n’est pas uniquement le résultat d’un contexte familial ou d’un état physiologique : il dépend aussi du lieu fréquenté. Des entreprises travaillent ainsi à envoyer des publicités ciblées sur smartphones pour proposer une réduction ou une offre ciblée.

Vous venez de quitter le domicile parental et d’emménager dans un petit studio ? Il est 14 heures, un jeudi (votre jour de congé), dans une rue où vous avez l’habitude de faire vos emplettes ? Pourquoi ne pas entrer dans ce magasin de décoration d’appartement à deux rues d’ici ? Pour vous convaincre : la deuxième lampe à moitié prix.

Une autre technologie viendra peut-être prêter main forte au tout personnalisé : la reconnaissance faciale. La société britannique Amscreen a commercialisé des panneaux publicitaires qui s’adaptent à qui les regarde – comme dans « Minority Report ». A terme, ils sont pensés pour retrouver l’identité des passants et leur proposer une publicité ultraciblée.

Les marques sont entrées dans une « vallée dérangeante »

Quand la publicité arrive à ce point, la question se pose : la personnalisation à outrance est-elle une bonne chose, même pour les marketeurs ? Colin Strong, spécialiste du Big Data à l’institut d’étude GfK, pose le problème en ces termes : « Les marques entrent-elles dans une “vallée dérangeante” ? »

Le terme est emprunté au vocabulaire de la robotique. L’effet « Uncanny Valley » est une hypothèse développée par un chercheur japonais : plus un robot ressemble à l’homme, plus il nous devient sympathique, mais lorsqu’il devient trop ressemblant, ses imperfections nous deviennent hideuses, comme un miroir déformant de l’homme. Et le robot nous devient insupportable.

Strong avance deux chiffres qu’il présente comme des symptômes possibles d’un rejet des consommateurs face à la pub sur-mesure :

38% des consommateurs auraient déclaré lors d’une récente étude GfK [PPT] utiliser une forme de blocage publicitaire de type Adblock ;
une autre étude de l’institut établit que 68% des britanniques consommant sur le Net considèrent que la manière dont les annonceurs utilisent les informations personnelles les concernant est « inquiétante ».
Les recherches entreprises par GfK tendent en outre à montrer l’existence d’un phénomène similaire à celui qui touche la robotique humanoïde, rapporte Colin Strong :

« Au départ, les consommateurs apprécient la personnalisation des messages publicitaires, avec une amélioration régulière de l’attachement à la marque à mesure que la personnalisation augmente. Il apparaît toutefois qu’une limite est franchie quand la personnalisation devient excessive, l’attachement à la marque décline alors rapidement, tombant dans une “ vallée dérangeante ”. »

Le ciblage serait socialement excluant

Qu’est-ce qui rend le phénomène dérangeant ? Il y a certes une dimension morale liée à ce qui nous apparaît comme une violation de notre intimité : difficile de supporter que Google soit le premier à savoir que vous avez un cancer ou que vous souhaitez un nouvel enfant. Mais ce seul facteur semble insuffisant.

Joseph Turow, professeur à l’université de Pennsylvanie, tente une autre explication dans son ouvrage « The Daily You » (éd. Yale University Pres, 2013) Le rejet viendrait plutôt, selon lui, du miroir social que peut constituer une publicité trop ciblée :

« Les publicités et offres commerciales sont des signaux : elles alertent les gens sur leur position sociale. Si vous recevez en permanence des annonces pour des voitures bas-de-gamme, des vacances tout près de chez vous, des fast-foods, et d’autres produits qui reflètent l’appartenance à une classe sociale défavorisée, votre perception des chances que vous offre le monde sera plus limitée que celle d’une personne qui reçoit des pubs pour des voyages plus lointains et des produits de luxe... »

Les publicitaires résumeraient ainsi les individus à un statut fixe et rigide, créant de fait une exclusion, ou plutôt un enfermement social, en entravant leurs désirs d’émancipation en rétrécissant leurs horizons. Pour tirer au centre, mieux vaut que la cible ne soit pas mouvante.

Cachez cette publicité où je ne saurais me voir

La sémiologue Judith Williamson, dans son ouvrage référence « Decoding Advertisements », analyse le rapport à la publicité au-delà de son seul référentiel social.

« Les publicités nous vendent quelque chose en marge des biens de consommation : en nous fournissant une structure dans laquelle nous, et ces produits, sommes interchangeables, ils nous vendent à nous-mêmes. »

Consommer répondrait finalement à une logique d’identification : en achetant un produit, on n’achète pas seulement le produit mais aussi l’identité qui va avec, on « s’échange soi-même avec la personne “à qui l’on s’adresse”, le spectateur que la pub créé pour elle-même ».

Dans une publicité pour BMW, on ne désire pas seulement le produit (l’élégance et la puissance d’une voiture de luxe) ou son marqueur social (le prix). La publicité produit un conducteur – généralement mâle, hétéro, sûr de lui – auquel le spectateur-consommateur peut s’identifier.

En ayant recours à des publicités personnalisées, en vendant, et ce ostensiblement, un produit « sur-mesure », les publicitaires déchirent l’illusion du choix et les fantasmes de l’identification. On ne ressemble plus qu’à nous-mêmes, un « nous-mêmes » vu par le prisme réducteur du consumérisme. La voiture est d’occasion et le conducteur est affreusement familier.

Le camouflage : l’avenir du marketing

Sans regard à sa nature, les publicitaires commencent à prendre au sérieux le rejet des publicités trop ciblées. Chez Target, on avouait ainsi qu’on avait constaté que certaines femmes réagissaient « vraiment mal » à la publicité ciblée pour produits de bébés.

Le département marketing de l’entreprise en a conclu que ce n’était pas tant le choix du produit qui dysfonctionnait que la méthode qui était un peu trop grossière. Qu’à cela ne tienne, il suffit donc de camoufler la technique en conservant le produit. Un responsable explique la procédure au journaliste du New York Times :

« Nous avons commencé à mixer dans toutes ces pubs des trucs que nous savions qu’aucune femme enceinte n’achèterait jamais, pour que les pubs pour bébé aient l’air aléatoires. On a mis une pub pour une tondeuse à gazon à côté de couches. On a mis un coupon pour des verres à vin à côté de vêtements pour nourrisson ».

Et devinez quoi ? Plus de rejet : les futures mères ont toutes recommencé à consommer paisiblement. Finalement, le défi de demain pour les publicitaires ne sera peut-être pas de trouver le produit idéal pour chacun, mais de développer des techniques pour rendre leur travail imperceptible et endormir toute méfiance.
avatar
CC Rider

Messages : 6674
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  phil le Mar 21 Oct 2014 - 16:31

CC Rider a écrit:Les excuses sont de trop et ridicules.
Mais elles s'adressaient plus au métier lui même qu'aux gens parce que cet album était attendu sur un marché nul.
Les disquaires, nos fameux amis, n'ont pas aimé et l'ont fait bruyamment savoir et du coup le groupe a racheté les rames "Walmart" au boss pour les utiliser Smile

Par contre je ne trouve pas que ce soit "marcher sur la tête" que de ne pas vouloir dans sa boite mail ou sur son IPod, ce qui est un objet publicitaire, sans autorisation.

Et là, le groupe a raté sa cible en oubliant peut être que pour beaucoup de consommateurs de musiques, l'acte d'achat a valeur de symbole suite à une envie plutôt personnelle.

a ne pas dissocier de ce genre de réactions que les marketeurs se prennent en plein face ces jours ci.

Les marketeurs sont tombés sur un écueil : la personnalisation à outrance de la pub la rend insupportable et donc inefficace.

« Prêt à décoller pour la Turquie ? », « Vivez le week-end de vos rêves à Antananarivo »... Qui n’a pas vécu sur son écran l’irruption très irritante d’une publicité en lien direct avec des e-mails échangés avec sa mère ou ses dernières recherches sur Google ? On sait que vous allez partir en voyage, que vous êtes prêt à débourser une bonne somme d’argent, alors on vous balance la pub adéquate.

Après la personnalisation calibrée sur le profil de chacun, les publicitaires ont passé un cap en intégrant le facteur temporel : à quel moment exact faut-il placer l’annonce sous les yeux du consommateur. Et surtout, quel moment est significatif, « bankable » ?

Le voyage est un événement parmi d’autres : le divorce cause des déménagements, la maladie impose des traitements et accompagnements, la naissance d’un enfant suppose l’achat de matériel approprié... Autant de jackpots pour l’intermédiaire qui saura se manifester opportunément.

A trop se personnaliser, la publicité n’en est-elle pas devenue inquiétante, révoltante ?

Le supermarché qui détecte les femmes enceintes

La polémique a émergé sur la question sensible de la grossesse. En 2011, un père excédé interpelle le directeur de la chaîne de magasins américains Target en lui demandant s’il veut pousser sa fille, 16 ans, à tomber enceinte. Son grief : le flot de publicités pour couches et habits de bébés que reçoit cette dernière.

Manque de bol, c’est l’entreprise qui avait vu juste et la jeune fille passe aux aveux quelques jours plus tard : elle est bien enceinte. Etrange fait divers qui esquisse un monde où nous nous renseignerions auprès d’entreprises tierces pour percer les secrets de nos proches.

Comment ce petit miracle est-il possible ? En 2002, un statisticien fraîchement recruté par Target, Andrew Pole, se voit confier une mission bien particulière : bâtir un algorithme capable d’identifier les femmes qui en sont à leur second semestre de manière à les « capturer pour des années » dans les filets du magasin.

Pour réaliser cet exploit, l’analyste va utiliser toutes les données qui sont à sa disposition : activité de la carte de fidélité, ouverture de e-mails, les historiques de visites sur le site, informations relatives au nombre d’enfants, statut marital, quartier habité, et toutes les données complémentaires concernant goûts et activités que l’entreprise peut acheter à des « fossoyeurs numériques », les « databrokers ».

Ensuite, il « suffit » d’étudier le comportement des femmes que l’on sait enceintes, en direct ou rétrospectivement, et voir si des habitudes sont identifiables, si des schémas comportementaux types peuvent être établis. Exemple : tel achat ou tel intérêt pour tel type de produit chez une femme mariée, sans enfants, de 35 ans, indique une probabilité qu’elle soit enceinte de 70%.

Géolocalisation, caméras... une cible à tout moment

Les marketeurs, dans leur course à la personnalisation, ont ajouté l’élément temporel. Le but : découvrir « le moment » optimum pour proposer des produits, ou les signes d’une vulnérabilité passagère annonçant ce qu’ils appellent un « comportement irrationnel ».

Cette conquête est grandement aidée par une technologie particulièrement populaire : la géolocalisation. Le bon moment n’est pas uniquement le résultat d’un contexte familial ou d’un état physiologique : il dépend aussi du lieu fréquenté. Des entreprises travaillent ainsi à envoyer des publicités ciblées sur smartphones pour proposer une réduction ou une offre ciblée.

Vous venez de quitter le domicile parental et d’emménager dans un petit studio ? Il est 14 heures, un jeudi (votre jour de congé), dans une rue où vous avez l’habitude de faire vos emplettes ? Pourquoi ne pas entrer dans ce magasin de décoration d’appartement à deux rues d’ici ? Pour vous convaincre : la deuxième lampe à moitié prix.

Une autre technologie viendra peut-être prêter main forte au tout personnalisé : la reconnaissance faciale. La société britannique Amscreen a commercialisé des panneaux publicitaires qui s’adaptent à qui les regarde – comme dans « Minority Report ». A terme, ils sont pensés pour retrouver l’identité des passants et leur proposer une publicité ultraciblée.

Les marques sont entrées dans une « vallée dérangeante »

Quand la publicité arrive à ce point, la question se pose : la personnalisation à outrance est-elle une bonne chose, même pour les marketeurs ? Colin Strong, spécialiste du Big Data à l’institut d’étude GfK, pose le problème en ces termes : « Les marques entrent-elles dans une “vallée dérangeante” ? »

Le terme est emprunté au vocabulaire de la robotique. L’effet « Uncanny Valley » est une hypothèse développée par un chercheur japonais : plus un robot ressemble à l’homme, plus il nous devient sympathique, mais lorsqu’il devient trop ressemblant, ses imperfections nous deviennent hideuses, comme un miroir déformant de l’homme. Et le robot nous devient insupportable.

Strong avance deux chiffres qu’il présente comme des symptômes possibles d’un rejet des consommateurs face à la pub sur-mesure :

38% des consommateurs auraient déclaré lors d’une récente étude GfK [PPT] utiliser une forme de blocage publicitaire de type Adblock ;
une autre étude de l’institut établit que 68% des britanniques consommant sur le Net considèrent que la manière dont les annonceurs utilisent les informations personnelles les concernant est « inquiétante ».
Les recherches entreprises par GfK tendent en outre à montrer l’existence d’un phénomène similaire à celui qui touche la robotique humanoïde, rapporte Colin Strong :

« Au départ, les consommateurs apprécient la personnalisation des messages publicitaires, avec une amélioration régulière de l’attachement à la marque à mesure que la personnalisation augmente. Il apparaît toutefois qu’une limite est franchie quand la personnalisation devient excessive, l’attachement à la marque décline alors rapidement, tombant dans une “ vallée dérangeante ”. »

Le ciblage serait socialement excluant

Qu’est-ce qui rend le phénomène dérangeant ? Il y a certes une dimension morale liée à ce qui nous apparaît comme une violation de notre intimité : difficile de supporter que Google soit le premier à savoir que vous avez un cancer ou que vous souhaitez un nouvel enfant. Mais ce seul facteur semble insuffisant.

Joseph Turow, professeur à l’université de Pennsylvanie, tente une autre explication dans son ouvrage « The Daily You » (éd. Yale University Pres, 2013) Le rejet viendrait plutôt, selon lui, du miroir social que peut constituer une publicité trop ciblée :

« Les publicités et offres commerciales sont des signaux : elles alertent les gens sur leur position sociale. Si vous recevez en permanence des annonces pour des voitures bas-de-gamme, des vacances tout près de chez vous, des fast-foods, et d’autres produits qui reflètent l’appartenance à une classe sociale défavorisée, votre perception des chances que vous offre le monde sera plus limitée que celle d’une personne qui reçoit des pubs pour des voyages plus lointains et des produits de luxe... »

Les publicitaires résumeraient ainsi les individus à un statut fixe et rigide, créant de fait une exclusion, ou plutôt un enfermement social, en entravant leurs désirs d’émancipation en rétrécissant leurs horizons. Pour tirer au centre, mieux vaut que la cible ne soit pas mouvante.

Cachez cette publicité où je ne saurais me voir

La sémiologue Judith Williamson, dans son ouvrage référence « Decoding Advertisements », analyse le rapport à la publicité au-delà de son seul référentiel social.

« Les publicités nous vendent quelque chose en marge des biens de consommation : en nous fournissant une structure dans laquelle nous, et ces produits, sommes interchangeables, ils nous vendent à nous-mêmes. »

Consommer répondrait finalement à une logique d’identification : en achetant un produit, on n’achète pas seulement le produit mais aussi l’identité qui va avec, on « s’échange soi-même avec la personne “à qui l’on s’adresse”, le spectateur que la pub créé pour elle-même ».

Dans une publicité pour BMW, on ne désire pas seulement le produit (l’élégance et la puissance d’une voiture de luxe) ou son marqueur social (le prix). La publicité produit un conducteur – généralement mâle, hétéro, sûr de lui – auquel le spectateur-consommateur peut s’identifier.

En ayant recours à des publicités personnalisées, en vendant, et ce ostensiblement, un produit « sur-mesure », les publicitaires déchirent l’illusion du choix et les fantasmes de l’identification. On ne ressemble plus qu’à nous-mêmes, un « nous-mêmes » vu par le prisme réducteur du consumérisme. La voiture est d’occasion et le conducteur est affreusement familier.

Le camouflage : l’avenir du marketing

Sans regard à sa nature, les publicitaires commencent à prendre au sérieux le rejet des publicités trop ciblées. Chez Target, on avouait ainsi qu’on avait constaté que certaines femmes réagissaient « vraiment mal » à la publicité ciblée pour produits de bébés.

Le département marketing de l’entreprise en a conclu que ce n’était pas tant le choix du produit qui dysfonctionnait que la méthode qui était un peu trop grossière. Qu’à cela ne tienne, il suffit donc de camoufler la technique en conservant le produit. Un responsable explique la procédure au journaliste du New York Times :

« Nous avons commencé à mixer dans toutes ces pubs des trucs que nous savions qu’aucune femme enceinte n’achèterait jamais, pour que les pubs pour bébé aient l’air aléatoires. On a mis une pub pour une tondeuse à gazon à côté de couches. On a mis un coupon pour des verres à vin à côté de vêtements pour nourrisson ».

Et devinez quoi ? Plus de rejet : les futures mères ont toutes recommencé à consommer paisiblement. Finalement, le défi de demain pour les publicitaires ne sera peut-être pas de trouver le produit idéal pour chacun, mais de développer des techniques pour rendre leur travail imperceptible et endormir toute méfiance.

moi aussi j'ai reçu l'album sur tutune
pas écouté, j'ai attendu de recevoir la galette dans ma boite aux lettres
à l'ancienne, comme j'aime
tout le monde pouvait faire pareil, ou pas
inutile de sortir dans les rues en hurlant au complot telle une vierge effarouchée
avatar
phil

Messages : 2826
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 48
Localisation : 71
Album préféré : The River

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  CC Rider le Mar 21 Oct 2014 - 17:06

phil a écrit:
moi aussi j'ai reçu l'album sur tutune
pas écouté, j'ai attendu de recevoir la galette dans ma boite aux lettres
à l'ancienne, comme j'aime
tout le monde pouvait faire pareil, ou pas
inutile de sortir dans les rues en hurlant au complot telle une vierge effarouchée


Moi je l'ai dl gratos sur tutunes, écouté puis acheté le vrai après parce qu'il est pas mal cet album. Avec la pochette il est encore mieux.
Un disque quoi Smile
Mais les réactions concernaient plus des gens hors coeur de cible.
Nous ça nous a fait plutôt plaisir, mais nous ne sommes pas représentatifs.

Du côté des bouclards chéris par pas mal de monde par ici, ça a couiné sévère par contre.
...Donc les excuses......
avatar
CC Rider

Messages : 6674
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  calispera le Mar 21 Oct 2014 - 19:58

Concernant la pub, ça vaudrait peut-être la peine de créer un échange ?

Personnellement je pense que la pub (telle qu'elle est devenue aujourd'hui), même si elle s'affine et fait appel à des techniques de plus en plus poussées, est tout de même condamnée à moyen terme.

Mais pour le concret d'aujourd'hui, je pense que militer contre la publicité n'est pas très constructif. Si on n'aime pas la pub, il est possible de soit parvenir à l'éviter (adblock etc.), soit pour celle que l'on ne parvient pas à éviter, de lui faire subir l'effet inverse à son objectif : décider consciemment de ne pas acheter la marque.

Plus les gens s'éloigneront des comportements de consommateurs soumis (ce qui est en train d'arriver petit à petit), plus ils seront rétifs à la pub.
La pub pourra alors reprendre son rôle initial, à savoir, informer le citoyen qu'il existe tel type de produit sur le marché.
Quand la majorité des citoyens sera en demande de libérer le marché du marketing publicitaire, les politiques suivront la masse, et on créera des espaces où la publicité sera permise : endroits non commerciaux (ni télé, ni magazines, ni radio, ni panneaux, ....) où l'information pourra être recherchée par le quidam. Ce ne sera donc plus la pub qui viendra chez soi, mais soi qui ira chercher la pub. C'est déjà possible via le net en fait, ou encore via les magazines de consommateurs.

Bon, peut-être que ça arrivera après la fermeture définitive de toutes les bourses, et l'allocation universelle, et l'art gratuit financé par le crowdfunding Wink mais ça finira bien par arriver.

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  JC le Mar 21 Oct 2014 - 20:54

calispera a écrit:Concernant la pub, ça vaudrait peut-être la peine de créer un échange ?

Personnellement je pense que la pub (telle qu'elle est devenue aujourd'hui), même si elle s'affine et fait appel à des techniques de plus en plus poussées, est tout de même condamnée à moyen terme.

Mais pour le concret d'aujourd'hui, je pense que militer contre la publicité n'est pas très constructif. Si on n'aime pas la pub, il est possible de soit parvenir à l'éviter (adblock etc.), soit pour celle que l'on ne parvient pas à éviter, de lui faire subir l'effet inverse à son objectif : décider consciemment de ne pas acheter la marque.

Plus les gens s'éloigneront des comportements de consommateurs soumis (ce qui est en train d'arriver petit à petit), plus ils seront rétifs à la pub.
La pub pourra alors reprendre son rôle initial, à savoir, informer le citoyen qu'il existe tel type de produit sur le marché.
Quand la majorité des citoyens sera en demande de libérer le marché du marketing publicitaire, les politiques suivront la masse, et on créera des espaces où la publicité sera permise : endroits non commerciaux (ni télé, ni magazines, ni radio, ni panneaux, ....) où l'information pourra être recherchée par le quidam. Ce ne sera donc plus la pub qui viendra chez soi, mais soi qui ira chercher la pub. C'est déjà possible via le net en fait, ou encore via les magazines de consommateurs.

Bon, peut-être que ça arrivera après la fermeture définitive de toutes les bourses, et l'allocation universelle, et l'art gratuit financé par le crowdfunding Wink mais ça finira bien par arriver.

Mouais mais dans le cas présent U2 a simplement offert son album aux abonnés iTunes, ça ne va pas plus loin que ça. Apple n'a pas besoin de U2 pour exister et inversement.
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  calispera le Mar 21 Oct 2014 - 21:54

JC a écrit:
calispera a écrit:Concernant la pub, ça vaudrait peut-être la peine de créer un échange ?

Mouais mais dans le cas présent U2 a simplement offert son album aux abonnés iTunes, ça ne va pas plus loin que ça. Apple n'a pas besoin de U2 pour exister et inversement.

Exactement la raison pour laquelle j'ai posé la question. je répondais par rapport à l'article, pas par rapport à U2. Mais bon, ça va beaucoup plus loin que ça, sauf pour ceux pour qui ça na va pas plus loin que ça, on est bien d'accord Wink

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  JC le Mar 21 Oct 2014 - 22:54

J'ai la faiblesse (?) de penser que ceux pour qui la publicité n'influencent en rien leur manière de consommer ou de penser, ceux-là sont beaucoup plus nombreux qu'on ne le croit, ou que les publicitaires surtout ne le croient (l'espèrent...). Comme cette polémique il y a quelques années au moment de la sortie du film SEUL AU MONDE sur le fait qu'on voyait le logo FedEx tout le long du film. L'éventualité que ceux qui ont vu le film pensent à utiliser FedEx (plutôt qu'une autre enseigne) pour envoyer un colis à cause du film me fait sourire... Ou qu'un animateur télé soit obligé de citer 2 ou 3 autres marques après en avoir cité une... pareil, ça me fait bien marrer. Et que U2 se soit pris un gros chèque par Apple pour ce "coup", bien leur en a pris, j'aurai fait pareil, faut pas être hypocrite non plus.
avatar
JC

Messages : 2933
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 44
Localisation : Quelquepart entre Woodstock, Asbury Park, Haight Ashbury, Detroit, Muscle Shoals & Memphis...
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  CC Rider le Mar 21 Oct 2014 - 23:14

avatar
CC Rider

Messages : 6674
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  CC Rider le Mer 22 Oct 2014 - 7:38

JC a écrit:J'ai la faiblesse (?) de penser que ceux pour qui la publicité n'influencent en rien leur manière de consommer ou de penser, ceux-là sont beaucoup plus nombreux qu'on ne le croit, ou que les publicitaires surtout ne le croient (l'espèrent...). 

c'est le sens même de l'article que j'ai posté plus haut JC  Wink
avatar
CC Rider

Messages : 6674
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  calispera le Mer 22 Oct 2014 - 10:53

CC Rider a écrit:
JC a écrit:J'ai la faiblesse (?) de penser que ceux pour qui la publicité n'influencent en rien leur manière de consommer ou de penser, ceux-là sont beaucoup plus nombreux qu'on ne le croit, ou que les publicitaires surtout ne le croient (l'espèrent...). 

c'est le sens même de l'article que j'ai posté plus haut JC  Wink

J'ai la force (? Wink ) de penser que nous avons quasi tous tendance à croire pouvoir éviter l'influence de la publicité. Je pense que c'est en partie vrai, mais en partie seulement. Nous allons consciemment refuser de nous laisser influencer par des publicités que nous trouvons trop grossières, manipulatrices, inintéressantes, malsaines etc. Mais en fait nous nous laissons bel et bien influencer par la publicité. Et c'est justement là-dessus que les publicistes se basent, sinon, ils auraient fermé boutique depuis longtemps.
C'est bien notre naïveté de croire qu'on peut ne pas se faire influencer qui fait qu'on se fait tout de même influencer, car cela se passe de manière insidieuse.
C'est bien la raison pour laquelle je choisis de boycotter systématiquement tout produit dont la publicité me passe sous le nez. Cela ne signifie pas que je ne me ferai plus du tout influencer, mais je réduirai de la sorte beaucoup plus cette influence, et en plus je fais alors fonctionner la publicité en sens inverse; ce qui est l'intérêt contraire des publicistes. Et si cette attitude devait prendre de l'ampleur, les publicistes auraient vraiment intérêt à mettre la clé sous la porte, ou alors à généraliser les méthodes malhonnêtes, ce qui les feraient finalement passer hors la loi, et disparaître aussi.

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  Tophenko le Mer 22 Oct 2014 - 11:30

Calispera a écrit:publicistes

Publicitaires. Publicistes, ce sont des spécialistes de Droit Public.

Sinon, je suis en partie d'accord avec toi, Calispera.
Les grands industriels n'investiraient pas autant si ça n'était pas efficace -au moins à long terme.

Mais les mouvements anti-pub semblent gagner du terrain, c'est bon signe.
avatar
Tophenko

Messages : 677
Date d'inscription : 15/06/2011

http://tophenko.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic U2

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 15 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum