une vie américaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

une vie américaine

Message  yoyo38 le Sam 4 Aoû 2012 - 18:04

Actuellement je commence a lire une biographie de Bruce: une vie américaine (éditions camion blanc).
Etant fan du boss depuis 1984, ou il est rentré dans ma vie avec le fameux titre Born in the USA, il ne cesse depuis de m’accompagner, il ne se passe pas un jour de ma vie sans que je l'écoute.
L'ayant vu en concert plusieurs fois en France et a l'étranger , ayant lu pas mal de biographies , d'articles de presses ou autres le concernant, en un mot étant passionné par l'homme et l'artiste.
Je me pose une question ou deux : comment un artiste et son œuvre peuvent elle avoir une incidence sur la notre ? comment cela se traduit dans la vie de tous les jours ?
Connaissez vous cette biographie et qu'en pensez vous ?
avatar
yoyo38

Messages : 19
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 48
Localisation : ALPE D'HUEZ
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: une vie américaine

Message  Jack of all trades le Sam 4 Aoû 2012 - 18:14

En fouillant ici,tu trouveras des appréciations et critiques de ce livre Very Happy .

http://hopeanddreams.forumactif.com/t125-des-livres-ou-on-parle-de-bruce
avatar
Jack of all trades

Messages : 2030
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : ile de france
Album préféré : Darkness On The Edge Of Town

Revenir en haut Aller en bas

Re: une vie américaine

Message  Noëmie le Dim 5 Aoû 2012 - 9:11

Oh, je la commence aussi.
Pour l'instant c'est suuper précis et je pense que ça a le rester vu l’épaisseur du livre !
avatar
Noëmie

Messages : 76
Date d'inscription : 15/06/2011

http://www.flickr.com/photos/eiimeon

Revenir en haut Aller en bas

Re: une vie américaine

Message  calispera le Dim 5 Aoû 2012 - 12:33

Voici ce que j'avais écrit quand j'ai lu le livre.

Plusieurs fois dans le commentaire, je compare le livre avec celui de Hugues Barrière et Mikaël Ollivier car j'avais commenté leur livre dans le message qui précédait.

En ce qui concerne le livre de Marc Dufaud, « Bruce Springsteen, une vie américaine », j'ai plus de critiques, bien que mon enthousiasme soit pratiquement le même, et que le plaisir de la lecture ait été prolongé vu la longueur de la lecture qui était proposée.

Les critiques sont plus pratiques que concernant le contenu.
L'orthographe bien sûr. Là, c'est la honte, mais c'est l'éditeur pour moi qui est en cause. Certains passages sont impeccables, d'autres truffés de fautes de frappe et autres erreurs.
J'ai eu l'impression qu'on avait mis Marc Dufaud dans l'urgence pour terminer le bouquin : qu'il y a eu des ajouts de dernière minute avant la clôture pour impression, et que du côté de l'éditeur on ne s'est tout simplement pas donné la peine de donner cela en relecture avant d'envoyer chez l'imprimeur. Ya même un bout de phrase qui manque lors d'un changement de page, qui fait qu'on tourne la page, et qu'on ne sait plus de quoi on parle.
Je ne suis pourtant pas une accro à l'orthographe, ayant été nulle très longtemps, et ayant fait pas mal de chat (IRC) ya 10-15 ans, on s'y fait. Mais ici c'est pour un large public. Quand on voit l'effort qui est fait au niveau du contenu, du langage, j'ai du mal à comprendre le laisser-aller pour l'orthographe. Je pense que c'est finalement plus une injure à l'auteur qu'aux lecteurs.

La taille des caractères, là aussi : dur dur, j'ai vraiment eu des problèmes de vue toute la période où je lisais le livre, et je devais faire attention de le lire dans un endroit vraiment bien éclairé sinon cela devenait pire encore. Ici, à nouveau, c'est selon moi le choix de l'éditeur.
Cela dit, je peux comprendre, s'il avait fallu faire deux bouquins de 5 ou 600 pages chacun avec de plus gros caractères, il aurait fallu faire payer le lecteur au moins 50 si pas 60 euros pour les deux volumes.

Le prix, de 38 euros, ça parait beaucoup en effet, mais vu la quantité à lire, j'avoue que j'aurais du mal à présent à faire la fine bouche.

Je n'ai pas trop compris le système de footnote, car la plupart du temps, ce qui y était écrit aurait très bien pu être intégré dans le texte (vu que ailleurs dans le livre, des mêmes données, figuraient bien dans le texte).

J'ai aussi été étonnée de ces longues énumérations des lieux et dates de concerts tout au long du livre. Je n'ai pas l'impression que le but ait été d'être exhaustif, et donc, il aurait été plus utile à mes yeux de donner les véritables listes telles qu'elles sont publiées sur plusieurs sites (dont celui de Bruce Springsteen), ou alors de se contenter de ne citer que les concerts pour lesquels une information complémentaire, ou une anecdote était proposée.
Car ça a dû être un sacré boulot de concocter du texte varié pour énumérer ces dates et lieux sous forme d'un texte diversifié. Car nulle part je n'ai eu l'impression que la formulation était répétitive.

Souvent pendant la lecture je pensais à tout le boulot de collecte d'informations qui a dû être fait pour rassembler tant de données, et cela de manière quasi régulière sur toute la durée de la carrière de Bruce Springsteen (Les infos sont nettement moins détaillées à partir des années '90).
Tout de même un sacré boulot! Je ne pouvais en conclure qu'on ne fait cela que si on fait un doctorat ou alors si on est fan

Au niveau du contenu maintenant. J'ai trouvé que ce deuxième livre (pour moi) complétait parfaitement la lecture du premier (celui de Hugues Barrière et Mikaël Olliver).

Cela dit, ce livre-ci permet réellement de mieux concevoir l'évolution qu'a été celle de Bruce Springsteen, de mieux comprendre les contextes dans lesquels il a créé tel ou tel disque, tel ou tel morceau, ou qu'il ait fait tel ou tel choix : travailler en solo, ne rien créer, tergiverser pour finaliser un lp etc. (Bon, il se peut aussi que ce soit le livre précédent qui m'ait amenée à mieux comprendre le second .... )

Cette lecture permet également, tout comme celle du premier livre, d'aborder l'aspect multifacette très important chez Bruce Springsteen. D'une certaine manière, cela permet de se rendre compte que Bruce Springsteen n'est pas seulement doué et talentueux, il l'est sur presque chaque aspect (facette) de sa personnalité, et ça fait 'pas mal beaucoup' tout ça

Je voudrais aussi signaler que je me suis sentie rassurée de lire que Marc Dufaud considérait le look Springsteen période BITUSA, comme celui d'un Rambo macho. Le côté musclé/t-shirt retroussé n'est vraiment pas pour me plaire et je déplore qu'il ait troqué son agilité et sa vivacité des années '70 pour une une gestuelle qui, pour moi, rappelle plus la violence que l'énergie. C'est la seule critique dénigrante du livre que j'ai remarquée. Mais j'avoue que comme je la partage, je n'ai pas trop tiqué. Je pense que ce qui la rend acceptable c'est surtout qu'elle n'empêche en aucune manière d'apprécier aussi complètement Bruce Springsteen.

De la même manière, et cela pour les deux livres, certains aspects ou descrïptions qui peuvent amener à découvrir des défauts ou des erreurs de Springsteen, sont tournés de manière à ce que le point de vue du Boss soit toujours pris en compte. Je n'y vois pas du parti pris ou un manque d'objectivité, ça aide à l'inverse à garder les pieds sur terre (éviter l'idolâtrie) tout en acceptant l'imperfection, l'aspect humain du personnage.

Bref, pour une ignare sur le sujet, malgré les critiques plus pratiques sur le second livre, je les trouve tous les deux valables. Le premier est plus court mais mieux écrit et plus en profondeur, et plus passionnant. Le second, vachement plus long, contient énormément de bonnes choses mais de manière moins dense.



calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: une vie américaine

Message  dany le Dim 5 Aoû 2012 - 14:32

J'ai eu la chance de rencontrer l'auteur au salon de livre a Paris en mars dernier. Il m'a impressionnée par sa passion pour la musique, pour Bruce, pour Elvis. Il est très intéressant a écouter et de plus, c'est un homme d'une vraie gentillesse et d'une humilité rare. Une des raisons pour laquelle on a été surpris de le voir débarquer dans le monde du Boss.
je lui ai bien sur parlé des coquilles a pratiquement toutes les pages du texte. Et croyez bien qu'il en a été le premier a en souffrir. Le travail éditorial a tout simplement été bacle. Je l'ai aussi félicité pour son travail de recherche et effectivement ça ne s'est pas fait tout seul.
Bref, un gars super bien, et je vous invite a lire d'autres de ses ouvrages.
avatar
dany

Messages : 373
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 50
Localisation : Rouen
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: une vie américaine

Message  calispera le Lun 6 Aoû 2012 - 9:40

En réponse au premier message de l'échange :

yoyo38 a écrit:Je me pose une question ou deux : comment un artiste et son œuvre peuvent elle avoir une incidence sur la notre ?

Je me pose le même genre de questions en permanence. J'avais créé deux échanges sur « le phénomène Springsteen », et sur « l'effet Springsteen », c'est dans le même registre.

Mais ta formulation ça fait presque sujet de thèse en sociologie ou psychologie sociale ou anthropologie. M'est avis qu'il faudra encore que pas mal de gens se penchent sur la question.

Je suis en train de relire par petits bouts le livre en anglais « finding grace in the concert hall » qui parle de la communauté des fans de Springsteen avec une approche anthropologique ou ethnologique. Je cherche des bouts de réponses. Mais la chose principale qu'on trouve dans ce livre (si mon souvenir est bon) c'est qu'elle compare par tous les bouts à des religions.

Or pour moi, c'est justement pas le bon biais pour comprendre. Bruce n'est pas une religion. C'est un simple petit bonhomme très doué, qui a réussi à tirer toutes les bonnes ficelles pour que des millions de gens soient embarqués dans sa marmite musicale et/ou concertique.

Pour moi les réponses, si elles ne doivent pas être à tout prix scientifiques n'ont pas à voir avec la religion ou l'ésotérisme. Je cherche vraiment des filons bien concrets.

Malheureusement pour ceux qui ont une certaine allergie aux religions, (la mienne va mieux, merci), c'est que je pense qu'on retrouve les mêmes « ficelles » chez les gens qui ont eu un impact religieux important. Ne lisez pas dans le mot ficelle, une quelconque once de manipulation. Je parle d'attitudes, d'intentions, d'actes, d'aptitudes, de compétences, de profil de personnalité peut-être aussi.

comment cela se traduit dans la vie de tous les jours ?

Il semblerait que Bruce ait réellement un effet antidépresseur sur pas mal de monde. J'ignore le pourcentage, mais cela ne semble pas négligeable.
En ce qui me concerne, à chaque fois que la vie se montre un peu plus dure, je viens naturellement chercher du réconfort dans la sphère Springsteen : sa musique, ses vidéos, les fans via le forum.
Mais il y a des témoignages nettement plus trash dans le domaine. Plusieurs personnes ont évité le suicide apparemment. Les fameux « je ne serais plus là pour en parler ».

Cela dit, la manière dont j'en parle semble rebuter pas mal de gens du forum, soit par une forme de déni que Bruce ait un effet en plus que simplement de la bonne musique, soit parce que je vais chercher sans doute trop loin pour eux.

Dans ma vie les notions d'intelligence collective, de champs morphiques, de non-violence, d'utilisation des cerveaux gauche et droit, d'intelligence du coeur, sont très importantes. Et la fanitude envers Springsteen semble en lien étroit avec ce genre de notions, mais avec quelque chose en plus, et du même registre, mais dont j'ignore tout.

Et je pense que l'existence du net, son utilisation via les réseaux sociaux, les forums, les sites internet, les vidéos, renforcent d'autant plus l'effet que peut avoir une personne comme Springsteen, dans le quotidien de ses fans.

Dernière remarque, ce qui se passe avec Springsteen semble nettement plus prégnant que pour d'autres stars, justement car Bruce nourrit des valeurs relativement élevées en général et dérape rarement, ou en tout cas, retrouve assez rapidement le chemin, et poursuit sa recherche pour le faire à fond et jusqu'au bout.

J'aurais aimé que d'autres gens intéressés par cela se manifestent. Mais manifestement, jusqu'à présent, excepté une personne en privé, il semble qu'il y ait pas mal de frilosité sur le forum.

Ca y est, je vais encore faire fuir tout le monde ....

calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: une vie américaine

Message  yoyo38 le Mar 7 Aoû 2012 - 15:52

Je suis tout a fait d'accord avec toi Calispera .
Moi non plus je ne voyais pas le côté ésotérique , par contre dans le concret, dans ma vie de tous les jours , il peut être soit anti-dépresseur, soit donner la pèche, soit me rendre nostalgique, en fin toutes sortes d'états de consciences différentes, suivant l'humeur du jour en fait.
Mais au delà de cela il y a quelque chose de supplémentaire que d'ailleurs je n'arrive pas à définir, une espèce de force, de conscience clairvoyante, une certaine transe dans la musique , comme un voyage qui peut nous être propre a chacun. Enfin c'est très difficile pour moi de l'expliquer plus que ça.
Je ne connais pas de phénomènes semblables avec d'autres artistes . Il y a une profondeur dans cette homme, dans ce musicien et compositeur qui me scotche.
Bon voilà ! en tout cas merci de ton avis et si d'autres veulent me donner le leur ce serait avec plaisirs !
avatar
yoyo38

Messages : 19
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 48
Localisation : ALPE D'HUEZ
Album préféré : Born To Run

Revenir en haut Aller en bas

Re: une vie américaine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum