Le "phénomène" Springsteen

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le "phénomène" Springsteen

Message  calispera le Sam 14 Juil 2012 - 21:09

Je n'y étais pas aux concerts de Bercy, mais j'ai suivi tout de loin. Je viens de terminer la lecture des compte-rendu des deux dates (48 pages format forum), et je n'ai pas encore regardé toutes les vidéos.
Je me sens tout de même pas mal contaminée, et voudrais le rester.
Et j'aimerais aussi comprendre ce qui se passe.
Ok, Bruce est bon musicien, bon créateur, bon chanteur, il a pas une mauvaise gueule, il est très humain, authentique, simple, il a une énergie d'enfer, c'est un surdoué, il a bien choisi ceux qui l'accompagnent et est excellent leader. Mais tout cela ne suffit pas à expliquer le phénomène Springsteen.

Y a-t-il quelqu'un qui connait en Europe un lieu où le « phénomène Springsteen » est étudié, ou discuté?
Pas mal de gens s'accordent pour dire que dans le genre, personne ne le surpasse.

Est-ce que le phénomène sociologique est étudié, discuté quelque part? (forum, unif, livre, articles, enquêtes,...)?

Le mouvement de foule que cela suppose, le profil psychologique pour mener tout ça, la dynamique de groupe, l'effet psychologique sur les fans pendant et après concert et sur le long terme, l'énergie qui est émise pendant un concert (aura où je ne sais quoi d'autre), la connexion entre Bruce et chacun du public, le phénomène rajeunissant observé de part et d'autre pendant le déroulement du concert, le happage instantané de nouveaux fans lors d'un concert ou via des vidéos etc.

On peut allonger la liste, il suffit de lire tous vos compte-rendu.

Aux USA il existe des écrits là-dessus. On fait même des symposium dans une unif sur le sujet Spingsteen.

Qu'en est-il en France, en Europe? Ne me dites pas que personne ne se penche sur la question, ce ne serait pas crédible Wink

Et sur le forum, cela laisse-t-il tout le monde indifférent?

J'ai mis le temps avant de venir créer cet échange, car je voulais d'abord lire tout les compte-rendu, mais je préfère ne plus trainer de peur que le soufflé ne retombe. Car j'ai bien l'impression que certains qui sont encore sous l'effet des concerts pourraient être intéressés, alors qu'une fois l'émotion redescendue on se sent moins interpellé et on passe sa route.

Dans ma présentation du week-end passé, directement motivée par les deux concerts à Bercy) :
http://hopeanddreams.forumactif.com/t8p180-presentez-vous-ici#28994
j'avais déjà introduit le sujet (parmi d'autres), car pour moi ça crève les yeux, et j'aimerais non seulement comprendre un peu mieux, mais aussi trouver des moyens de maintenir cet effet en dehors des concerts. Et je pense que ce n'est pas en solo que cela peut se faire. Et je me doute que d'autres, soit se sont penchés sur la question, soit aimeraient se pencher sur la question, en savoir plus, voire maintenir l'effet en question.

J'espère avoir l'une ou l'autre réaction : des avis, des références, des témoignages, d'autres exemples aussi (Bruce n'est pas le seul phénomène, même s'il semble dépasser de loin tous les autres).


calispera

Messages : 1252
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  foryou le Sam 14 Juil 2012 - 22:00

Le magnetisme que dégage le boss auprés de nombreuses personnes,dont je fais partie,tant dans ses textes,ses interprétations,ses interwiews et surtout ses concerts,me fais penser qu'il a reçu en direct du Créateur des consignes pour faire passer des messages d'espoir,de bonheur,de joie et d'amour auprés de gens qui en ont bien besoin dans ce monde incertain !
Plus sérieusement j'aimerai,comme toi,moi aussi,pouvoir m'expliquer de façon plus rationnelle les raisons de ce "phénomene"
avatar
foryou

Messages : 48
Date d'inscription : 24/06/2011
Localisation : bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  benjimagne le Sam 14 Juil 2012 - 23:08

Excellente question, j'avoue m'interroger également sur les raisons de ce phénomène.

Un élément de réponse:
http://www.forbes.com/sites/allenstjohn/2012/05/03/five-leadership-tips-from-bruce-springsteen/


Je pense aussi que ce livre peut apporter des éléments de réponse:
http://www.thelightindarkness.com/home/
avatar
benjimagne

Messages : 397
Date d'inscription : 25/11/2011
Album préféré : Live 75/85

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  admin le Dim 15 Juil 2012 - 8:57

calispera a écrit:

Le mouvement de foule que cela suppose, le profil psychologique pour mener tout ça, la dynamique de groupe, l'effet psychologique sur les fans pendant et après concert et sur le long terme, l'énergie qui est émise pendant un concert (aura où je ne sais quoi d'autre), la connexion entre Bruce et chacun du public, le phénomène rajeunissant observé de part et d'autre pendant le déroulement du concert, le happage instantané de nouveaux fans lors d'un concert ou via des vidéos etc.


Un élément de réponse que j'avais déjà posté sur l'ancien forum, sachant que dans une relation, il faut nécessairement se poser des questions sur ceux qui chacun de leur coté tiennent le fil de cette relation.


http://www.lalibre.be/debats/opinions/article/153490/pathologique-la-fan-attitude.html

Pathologique, la «fan attitude» ?

BENJAMIN THIRY

Mis en ligne le 11/02/2004
En s'identifiant à des stars, l'individu consolide son désir d'être une personne comme tout le monde mais aussi exceptionnelle, c'est-à-dire une personne qui ne se fond pas dans l'anonymat

Psychologue et fan*

Co-auteur de «Mylène Farmer, la part d'ombre»

Personnage particulier, le «fan» intrigue et attire la curiosité du public et des médias. Terme dérivé du mot «fanatique», il renvoie historiquement à l'idée de la possession par une divinité. La «fan attitude», comme certains l'appellent, serait donc à ranger du côté des manifestations passionnelles, tout comme l'amour.

Nombre de personnes persistent à s'étonner des comportements extrêmes des fans. Et pour cause, le passionnel ne répond pas aux mêmes lois que le rationnel. Certains artistes rassemblent des milliers de fans venus adorer leur idole lors des concerts, suscitant pleurs, cris et évanouissements collectifs. Ces mêmes fans, on les rencontre à des conventions de disques où des objets rares s'achètent à des prix exorbitants ou s'adonnant à des actes qui échappent à l'entendement. Ainsi se souvient-on de cet admirateur de John Lennon qui le tua par dépit, d'un autre de la chanteuse Björk qui lui envoya une cassette vidéo filmant son suicide ou encore d'un fan de Mylène Farmer qui blessa mortellement le réceptionniste de la maison de disques de la chanteuse qui tentait de le congédier.

De manière plus anecdotique, le film «Podium» évoque, sur le ton humoristico-caustique, la fascination que Claude François continue à susciter auprès de certaines personnes. Où s'arrête la normalité? Peut-on parler de pathologie mentale?

Dans la plupart des cas, la réponse à la seconde question est «non». En effet, la fan attitude s'avère très fréquente, à des degrés divers toutefois. Elle naît classiquement à l'aube de l'adolescence, période au cours de laquelle le jeune se détourne du milieu familial au profit d'autres figures à aduler. Fini pour lui de vanter les mérites de papa ou la beauté de maman: Britney Spears et Zinédine Zidane valent soudainement bien plus que les héros des premières années! Cet intérêt pour les stars va de pair avec une ouverture sur le monde extérieur, ouverture nécessaire à sa prise d'autonomie. A titre de remarque, il n'est pas rare de rencontrer certains parents qui dévalorisent ces vedettes, comme s'ils souffraient d'être mis en rivalité avec elles. Le choix de l'idole (pour les filles il s'agit souvent de vedettes de la chanson alors que les garçons se tournent plus volontiers vers des sportifs) répond à des exigences d'ordre identitaire. En effet, investir une célébrité, c'est également projeter sur celle-ci l'idéal que l'on a de soi pour mieux y accéder. On constate alors, chez les jeunes adolescents, un mimétisme frappant avec leur idole: ils s'habillent comme lui ou elle, imitent ses phrasés et ses gestes, etc. Ils manifestent également un intérêt minutieux aux moindres détails de la vie de l'idole (donnant lieu à un filon exploité par une presse hebdomadaire abondante destinée aux adolescents). Il n'est nullement étonnant de constater cela chez des individus qui sont en train de construire leur identité, celle qui leur permettra d'entrer dans le monde adulte avec un minimum de sécurité.

Souvent, lorsque le jeune a intériorisé ce qu'il estimait chez son idole, il s'en détache progressivement. La fan attitude décroît en fréquence à la fin de l'adolescence, marquant la fin d'un processus d'identification. Chez certains, par contre, le lien avec la vedette perdure au-delà de cette période, suscitant bien souvent perplexité et cynisme de la part de l'entourage. Comment expliquer cette fidélité avec la star? A nouveau, il nous semble permit de penser que la réponse est à trouver du côté de l'identité: le fan n'a pas encore fait sien ce qu'il vénère chez son idole. De quoi s'agit-il? Cela dépend: il peut s'agir autant d'un trait physique que d'un trait de personnalité (l'exemple peut être celui d'une personne timide qui rêve d'être extraverti comme l'était Cloclo). Cette quête existentielle peut durer toute la vie, au grand dam de l'entourage, parfois réduit à vivre dans l'ombre de la figure idéalisée.

En effet, certains fans avouent une fidélité sans borne à leur idole sacrifiant temps et argent dans les rituels de vénération. Force est de constater que les stars occupent actuellement la place délaissée par les divinités d'antan et répondent aux attentes sociales, celles d'incarner des idéaux partagés par la majorité. En s'identifiant à ces vedettes, l'individu consolide son désir d'être une personne comme tout le monde mais aussi exceptionnelle, c'est-à-dire une personne qui ne se fond pas dans l'anonymat. Cette menace est inhérente à nos sociétés occidentales contemporaines.

La quête de Bernard, dans le film «Podium», semble bien être celle-là: s'extraire d'une angoisse de non-existence en montant sur scène, mettant à l'épreuve l'amour que le public peut avoir pour lui. Se produire en public, c'est aussi attendre les applaudissements du public, preuves d'amour ô combien éphémères. De nos jours, qui faut-il être pour recevoir un amour inconditionnel? Seules quelques (rares!) idoles maintiennent l'illusion qu'il existe une réponse à cette question alors qu'il s'agit là d'une utopie douce pour certains, amère pour d'autres.

(*) Licencié en psychologie, Benjamin Thiry est également le co-auteur d'un récent ouvrage sur la chanteuse Mylène Farmer (éd. Archipel). Il a par ailleurs créé sur la Toile le site http://univers.mylene-farmer.com.

© La Libre Belgique 2004

Ne jamais oublié non plus que si Springsteen parle beaucoup pour certains par ici, il est moins d'autres et rien pour d'autres encore ailleurs, chacun prenant le recul qu'il peut
A titre personnel, c'est juste de la chanson, avec ce que ça peut avoir de magie et de dérisoire.

admin

Messages : 1533
Date d'inscription : 13/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

pourquoi se triturer l'esprit

Message  devilanddust le Dim 15 Juil 2012 - 9:04

Pourquoi toutes ces questions
le voir sur scène ,l'écouter ,prendre son pied et comprendre que s'il a tant de succès c'est simplement qu'il est ce qu'il est.

devilanddust

Messages : 19
Date d'inscription : 27/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  CC Rider le Dim 15 Juil 2012 - 9:52

La déification envers Bruce S alors qu'il se comporte juste normalement, comme un être humain quoi, m'effraye littéralement.
M'interpelle sur le vide qu'il est censé combler.
Cette déification est toute récente et j'avoue ne pas avoir d'explication rationnelle si ce n'est l'évolution de son public et le fait que comme d'autres (Johnny par exemple), il est le symbole d'un attachement à des valeurs romantiques et adolescentes d'un côté, et un refus du vieillissement de l'autre.
Le comportement généreux du gars permet cette proximité.
Il est l'inverse de la star "mystérieuse". Il est proche.
avatar
CC Rider

Messages : 6674
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 97

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  JBS le Dim 15 Juil 2012 - 13:31

Peut-être ne faut-il pas forcément chercher des explications rationnelles à ce genre de phénomène ("phénomène Springsteen" pour reprendre ton expression). Arrow
Et tout simplement rechercher à la base ce pourquoi on l'aime au départ; personnellement et pour la majorité d'entre nous, je pense, c'est pour sa musique, ses textes, les interprétations variées, et ses concerts de qualités, (qui sont différents à chaque fois en plus, de part la setlist, la durée, etc).
Aprés tu vas écouter souvent ses disques (ses boots aussi, puisque nous avons l'immense chance que presque tous ses spectacles audios et/ou vidéos "existent") , t'intéresser à ses paroles de chansons, aller voir ses shows réputés, et il va t'accompagner des longs ou courts instants de ta vie, et la spirale "springteenienne" pourra t'enfoncer dans sa dépendance, en fonction de ton propre caractère; et tout ceci parce que c'est comme ça, on est aussi volontaire pour que ce "phénomène" perdure en nous, ou pas. bounce
Moi, je ne comprends pas forcément les fans de M.Farmer qui campent une semaine devant le SDF pour être les tous premiers devant (pour moi c'est trop et aberrant, la prochaine fois ça passera à deux semaines??, et pourtant je me rends à 8/9H du matin pour avoir un numéro sur la main pour être bien placé dans le pit du boss!
Je ne comprends guère plus les fans de Johnny qui vont aller trois jours de suite au SDF alors que c'est le même show chaque soir, donc aucune surprise (ne vaut-il pas mieux espacer dans le temps dans ce cas ???), et pourtant je suis allé trois jours de suite à Dublin 2006 mais là, ça changeait.
Le "phénomène s'amplifie trés vite quand tu évoques M.Jackson, ou encore des films Star wars, Harry potter, et autre truc du genre!!
Bref c'est nous qui décidons d'amplifier "ce genre de phénomène", inconsciemment ou pas.
Les réponses se trouvent aussi quand tu analyses, décortiques l'artiste. cqfd.
Chercher à l'expliquer n'est pas simple et beaucoup s'y sont penchés dessus et en ont même fait un fond de commerce... Very Happy

JBS

Messages : 83
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 49
Localisation : NARBONNE (11)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  giantjackisajedi le Dim 15 Juil 2012 - 20:24

100% d'accord tout est dit!
Tu le vois une fois, après tu continues. Et puis tu as envie d'entendre d'autres tellement le répertoire de bruce est riche.
Il y a aussi l'ambiance qui varie en fonction des pays! Chaleureux à Dublin explosif en espagne ou italie!
JBS a écrit:Peut-être ne faut-il pas forcément chercher des explications rationnelles à ce genre de phénomène ("phénomène Springsteen" pour reprendre ton expression). Arrow
Et tout simplement rechercher à la base ce pourquoi on l'aime au départ; personnellement et pour la majorité d'entre nous, je pense, c'est pour sa musique, ses textes, les interprétations variées, et ses concerts de qualités, (qui sont différents à chaque fois en plus, de part la setlist, la durée, etc).
Aprés tu vas écouter souvent ses disques (ses boots aussi, puisque nous avons l'immense chance que presque tous ses spectacles audios et/ou vidéos "existent") , t'intéresser à ses paroles de chansons, aller voir ses shows réputés, et il va t'accompagner des longs ou courts instants de ta vie, et la spirale "springteenienne" pourra t'enfoncer dans sa dépendance, en fonction de ton propre caractère; et tout ceci parce que c'est comme ça, on est aussi volontaire pour que ce "phénomène" perdure en nous, ou pas. bounce
Moi, je ne comprends pas forcément les fans de M.Farmer qui campent une semaine devant le SDF pour être les tous premiers devant (pour moi c'est trop et aberrant, la prochaine fois ça passera à deux semaines??, et pourtant je me rends à 8/9H du matin pour avoir un numéro sur la main pour être bien placé dans le pit du boss!
Je ne comprends guère plus les fans de Johnny qui vont aller trois jours de suite au SDF alors que c'est le même show chaque soir, donc aucune surprise (ne vaut-il pas mieux espacer dans le temps dans ce cas ???), et pourtant je suis allé trois jours de suite à Dublin 2006 mais là, ça changeait.
Le "phénomène s'amplifie trés vite quand tu évoques M.Jackson, ou encore des films Star wars, Harry potter, et autre truc du genre!!
Bref c'est nous qui décidons d'amplifier "ce genre de phénomène", inconsciemment ou pas.
Les réponses se trouvent aussi quand tu analyses, décortiques l'artiste. cqfd.
Chercher à l'expliquer n'est pas simple et beaucoup s'y sont penchés dessus et en ont même fait un fond de commerce... Very Happy

giantjackisajedi

Messages : 339
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Haute savoie
Album préféré : The River

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  benjimagne le Lun 16 Juil 2012 - 9:39


To this day when I hear that song
I see you standin' there on that lawn
Discount shades, store bought tan
Flip flops and cut-off jeans

Somewhere between that setting sun
I'm on fire and born to run
You looked at me and I was done
And we're, we're just getting started

I was singin' to you, you were singin' to me
I was so alive, never been more free
Fired up my daddy's lighter and we sang
Ooohh

Stayed there 'til they forced us out
And took the long way to your house
I can still hear the sound of you sayin' don't go

When I think about you, I think about 17
I think about my old jeep
I think about the stars in the sky
Funny how a melody sounds like a memory
Like the soundtrack to a July Saturday night
Springsteen

I bumped into you by happenstance
You probably wouldn't even know who I am
But if I whispered your name
I bet there'd still be a spark

Back when I was gasoline
And this old tattoo had brand new ink
And we didn't care what your mom would think
About your name on my arm

Baby is it spring or is it summer
The guitar sound or the beat of that drummer
You hear sometimes late at night
On your radio

Even though you're a million miles away
When you hear Born in the USA
You relive those glory days
So long ago

When you think about me, do you think about 17
Do you think about my old jeep
Think about the stars in the sky
Funny how a melody sounds like a memory
Like a soundtrack to a July Saturday night
Springsteen
Springsteen

Woah-oh-oh-oh

Funny how a melody sounds like a memory
Like a soundtrack to a July Saturday night
Springsteen
Springsteen
Woah Springsteen

Woah-oh-oh-oh
avatar
benjimagne

Messages : 397
Date d'inscription : 25/11/2011
Album préféré : Live 75/85

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  Gbspider le Lun 16 Juil 2012 - 14:58

Personnellement, je ne parlerais pas de "phénomène" car cela est très subjectif. Ce qui est un "phénomène" pour l'un ne l'est pas forcément pour l'autre.

Je suis certaine que Springsteen n'est pas le seul à faire des concerts marathons, à se transcander sur scène, à être disponible pour les fans. C'est juste que là, nous sommes sur un forum qui lui est dédié donc forcément ça nous parle.
Quand je porte un t-shirt Springsteen, 95% des gens autour de moi ne savent pas qui c'est. Ou vaguement ... et sont loin de penser que Springsteen est un "phénomène".

Puis Sprinsgteen, comme le dit CC Rider, n'est qu'un gars comme tout le monde. Je le disais pour rire, dans un autre sujet, il fait "caca" comme tout le monde. Mais c'est un peu ça, les fans ont trop tendance je trouve à le comparer à un Dieu. Ben oui il va aussi sur des manèges pour passer du temps libre à Paris, y'a rien d'extraordinaire à cela. Et encore heureux .....

JBS a très bien résumé ma pensée. C'est nous les fans qui en faisons tout un plat. Et c'est là que se pose la question de la limite entre fan et fanatique. Quand je vois, entends ou même lis certaines réactions, je me dis "mais c'est pas possible" et comme CC Rider, je suis plus effrayée qu'autre chose.

Pour moi, Springsteen est juste un artiste qui me parle, au travers de ses chansons, de sa musique. C'est juste un gars que j'aime aller voir sur scène. Mais ça s'arrête là. Pas besoin d'en faire une idole, une méga star, ce côté ne m'intéresse absolument pas.
avatar
Gbspider

Messages : 87
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 40
Localisation : Cité du Doudou
Album préféré : Nebraska

Revenir en haut Aller en bas

Phénomène Springsteen

Message  madmen le Lun 16 Juil 2012 - 15:12

Oui on peut dire que Springsteen est un phénomène... d'autres artistes le sont aussi certainement, mais, étant une grande fan de Depeche Mode (ben voui), je ne peux que me rendre compte du fossé qui sépare ces deux groupes :

- durées des concerts : 2 heures pour DM, plus de 3 heures pour le Boss
- set list : DM ne change pas souvent sa set list lors d'une tournée, le Boss le fait... et à la demande parfois des fans Very Happy

J'ai lu quelque part que les chansons du Boss étaient traduites et étudiées dans des universités... tout comme pour Bob Dylan... je ne pense pas que ce soit le cas pour d'autres artistes... me trompe-je ??

Quoiqu'il en soit, le coté humain et respectueux du Boss est pour moi une première, car ayant déjà vu pas mal de concerts, je ne peux que m'incliner devant une telle générosité... Ses chansons me parlent, me touchent aux larmes et son énergie me donne la pêche ... C'est un homme comme tout le monde et il le sait, et c'est ce qui le différencie des autres artistes dont le melon pousse plus vite que les melons de Cavaillon (je cite Antoine de caunes...)

En tout cas, merci à Bruce pour ce qu'il fait, je m'en vais étudier ses textes avec attention... Smile

madmen

Messages : 144
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 53
Localisation : meaux
Album préféré : Wrecking Ball

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  Blind Boy Grunt le Lun 16 Juil 2012 - 15:21

calispera a écrit: même s'il semble dépasser de loin tous les autres).

Tu peux préciser ?

Ce que je trouve très fort, en ce moment, chez Springsteen, c'est qu'on est grosso modo trente ans après son gros pic créatif, que ses disques ne sont plus fondamentaux depuis longtemps, mais que sur scène, il est toujours dans l'énergie de ses 30 ans.
Je ne sais pas comment l'exprimer précisément, mais on ne sent pas un mec qui récite, comme peut le faire McCartney sur scène par exemple, on sent un mec qui est encore dans l'énergie d'"être".
A 62 ans.
Si il est unique, c'est peut-être sur plan là.

avatar
Blind Boy Grunt

Messages : 306
Date d'inscription : 07/07/2012
Album préféré : Darkness On The Edge Of Town

Revenir en haut Aller en bas

Phénomène Springsteen

Message  madmen le Lun 16 Juil 2012 - 15:33

je rajouterai qu'il a aussi la faculté de modifier l'orchestration de ses titres ... et çà c'est pas donné à tout le monde non plus...

madmen

Messages : 144
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 53
Localisation : meaux
Album préféré : Wrecking Ball

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  Blind Boy Grunt le Lun 16 Juil 2012 - 15:44

madmen a écrit:je rajouterai qu'il a aussi la faculté de modifier l'orchestration de ses titres ... et çà c'est pas donné à tout le monde non plus...
Moi je le trouve au contraire très respectueux de son répertoire et, sur cette tournée, ses arrangements tranchent rarement avec la version studio d'origine.
J'ai vu Dylan hier, là t'as un mec qui casse la gueule à son répertoire - c'est aujourd'hui pour lui une question de possibilité vocale, mais c'est un parti-pris qu'il a toujours eu.
avatar
Blind Boy Grunt

Messages : 306
Date d'inscription : 07/07/2012
Album préféré : Darkness On The Edge Of Town

Revenir en haut Aller en bas

Phénomène Springsteen

Message  madmen le Lun 16 Juil 2012 - 15:47

je pensais à la version de "reason to believe" de Bercy 2007... et à la version acoustique de "Born in the USA " à New York 2001 / 2002 ??

madmen

Messages : 144
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 53
Localisation : meaux
Album préféré : Wrecking Ball

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  Blind Boy Grunt le Lun 16 Juil 2012 - 15:49

madmen a écrit:je pensais à la version de "reason to believe" de Bercy 2007... et à la version acoustique de "Born in the USA " à New York 2001 / 2002 ??
Ouais, il le fait de temps en temps.
Sur la tournée "Seeger Sessions", aussi.
Mais c'est loin d'être le seul et c'est loin d'être celui qui va le plus loin sur ce terrain là.
avatar
Blind Boy Grunt

Messages : 306
Date d'inscription : 07/07/2012
Album préféré : Darkness On The Edge Of Town

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  Tophenko le Lun 16 Juil 2012 - 17:56

Springsteen est "phénoménal" pour ceux qui l'ont vu en concert.
Par contre, je ne suis pas sûr moi non plus qu'une analyse sociologique puisse expliquer le charisme du bonhomme.
Il est charismatique, c'est un don qu'il a et dont il se sert à merveille.

petite anecdote du jour:
J'étais tout à l'heure dans une boutique sncf et j'entends le guichetier s'adresser à 2 jeunes qu'il connaissait et parler de concerts.
Il était en extase devant "Priiiinnce" (prononcer à la française comme le biscuit).
Et il se met à parler du stade de France et en vient à parler du boss (qui était passé y a un ou 2 ans là-bas, selon lui).
Le petit jeune réagit: "Ah oui, il paraît que c'est excellent et qu'il repasse bientôt au SDF".
Le guichetier: "ah oui, c'est sûr, c'est carré en concert mais c'est toujours pareil, il fait toujours la même chose et puis y a plus son saxo. Et quand t'as vu Priiince...."
J'ai failli intervenir et suis finalement resté silencieux dans mon siège de salle d'attente.
Comme quoi, même après un duo coupé par la police avec Mc Cartney, tout est relatif...
avatar
Tophenko

Messages : 677
Date d'inscription : 15/06/2011

http://tophenko.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  JBS le Lun 16 Juil 2012 - 18:03

Tophenko a écrit:
Le guichetier: "ah oui, c'est sûr, c'est carré en concert mais c'est toujours pareil, il fait toujours la même chose et puis y a plus son saxo. Et quand t'as vu Priiince...."
J'ai failli intervenir et suis finalement resté silencieux dans mon siège de salle d'attente.
Comme quoi, même après un duo coupé par la police avec Mc Cartney, tout est relatif...

Jamais vu Prince en concert mais il parait (de plusieurs sources différentes) qu'il est également trés bon niveau "showman" . confused

JBS

Messages : 83
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 49
Localisation : NARBONNE (11)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  Tophenko le Lun 16 Juil 2012 - 18:41

JBS a écrit:
Tophenko a écrit:
Le guichetier: "ah oui, c'est sûr, c'est carré en concert mais c'est toujours pareil, il fait toujours la même chose et puis y a plus son saxo. Et quand t'as vu Priiince...."
J'ai failli intervenir et suis finalement resté silencieux dans mon siège de salle d'attente.
Comme quoi, même après un duo coupé par la police avec Mc Cartney, tout est relatif...

Jamais vu Prince en concert mais il parait (de plusieurs sources différentes) qu'il est également trés bon niveau "showman" . confused

Oui, sans aucun doute (même si je ne l'ai jamais vu).
Ce qui m'a fait sourire (avec la prononciation de Priiince, à la stéphane Bern), c'est "Springsteen, c'est toujours pareil en concert".
avatar
Tophenko

Messages : 677
Date d'inscription : 15/06/2011

http://tophenko.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  Invité le Lun 16 Juil 2012 - 19:22

Tophenko a écrit:Ce qui m'a fait sourire (avec la prononciation de Priiince, à la stéphane Bern), c'est "Springsteen, c'est toujours pareil en concert".

D'une manière générale, le spécialiste est évidemment le plus à même de percevoir les différences alors que le profane verra plutôt les caractéristiques immuables.
Cela vaut pour à peu près tout et certainement également pour un concert de Springsteen.
Pour qui ne s'intéresse pas à la musique de Springsteen, rien ne doit plus ressembler à un concert de Springsteen qu'un autre concert de Springsteen. Il faut une certaine pratique du bonhomme pour aller au-delà.

Pour prendre un autre exemple, je connais des gens pour qui tout se ressemble dans la musique jazz. Pour l'amateur averti que je suis, cela me semble rigoureusement impensable. Mais c'est comme cela, et c'est juste normal.

Mais je reconnais bien volontiers que cela peut prêter à sourire...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  Invité le Lun 16 Juil 2012 - 19:30

madmen a écrit:Oui on peut dire que Springsteen est un phénomène... d'autres artistes le sont aussi certainement, mais, étant une grande fan de Depeche Mode (ben voui), je ne peux que me rendre compte du fossé qui sépare ces deux groupes :

- durées des concerts : 2 heures pour DM, plus de 3 heures pour le Boss
- set list : DM ne change pas souvent sa set list lors d'une tournée, le Boss le fait... et à la demande parfois des fans Very Happy


Je ne suis pas là pour comparer les qualités et défauts d'un concert de Springsteen ou de Depeche Mode mais, en ce qui me concerne, tes deux arguments ne sont pas pertinents.
Je n'évalue pas la qualité d'un concert à sa durée mais beaucoup plus à son intensité. Il y a de nombreux concerts pliés en une heure qui m'ont nettement plus marqué que des concerts marathons.
Et pour ce qui est du changement de set-list, comme je ne vais jamais voir un artiste plus d'une fois lors d'une même tournée, c'est un argument qui n'a aucun intérêt pour moi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  Gbspider le Lun 16 Juil 2012 - 21:39

Et puis Springsteen n'est pas le seul artiste, et heureusement, pour lequel je me suis dit en sortant de la salle :" putain, quelle claque".
Je me souviens particulièrement d'un concert des Black Heart Procession à l' Ancienne Belgique à Bruxelles. Quand je suis sortie de la salle, j'en revenais pas du concert auquel je venais d'assister. Je m'étais pris une grosse claque en pleine figure. Le concert n'avait pas du durer plus de 2 heures.
Pareil, toujours à l'Ancienne Belgique, j'ai assisté à un des derniers concerts de Bashung. Encore une grosse claque. Et il revenait le lendemain, même salle. Et ben, si j'avais pu avoir une place, j'aurais pas hésité un seul instant tout en étant certaine qu'il rejouerait les mêmes titres que la veille.

Donc, sur ce coup là, je rejoins mon frère Almanzo. On ne peut pas juger un concert sur la longueur ou la set list. Pour juger, il faut être sur place et vivre le truc.

Et tout Springsteen qu'il est, je suis sortie hyper déçue du concert de Bercy 2007. Je vais pas revenir sur le sujet, ça avait fait assez débat à l'époque.

Tout ça pour dire que tout est une question de moment et de ressenti. Même si tu es super fan d'un artiste, il arrive que parfois il te déçoive et puis qu'il te transcende ....

Y'a des gens qui ne jurent que par Justin Bieber, ben voilà pour aux c'est Justin Bieber LE PHENOMENE et Sprinsgteen, ils ne connaissent même pas.
En fait, chacun fait de son idole (et encore je n'aime pas trop ce mot, je dirais plus "son artiste préféré" mais ça fait ringard, non ?) LE phénomène !!!!

avatar
Gbspider

Messages : 87
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 40
Localisation : Cité du Doudou
Album préféré : Nebraska

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  llalla07 le Mar 17 Juil 2012 - 10:31

Gbspider a écrit:Et puis Springsteen n'est pas le seul artiste, et heureusement, pour lequel je me suis dit en sortant de la salle :" putain, quelle claque".
Je me souviens particulièrement d'un concert des Black Heart Procession à l' Ancienne Belgique à Bruxelles. Quand je suis sortie de la salle, j'en revenais pas du concert auquel je venais d'assister. Je m'étais pris une grosse claque en pleine figure. Le concert n'avait pas du durer plus de 2 heures.
Pareil, toujours à l'Ancienne Belgique, j'ai assisté à un des derniers concerts de Bashung. Encore une grosse claque. Et il revenait le lendemain, même salle. Et ben, si j'avais pu avoir une place, j'aurais pas hésité un seul instant tout en étant certaine qu'il rejouerait les mêmes titres que la veille.

Donc, sur ce coup là, je rejoins mon frère Almanzo. On ne peut pas juger un concert sur la longueur ou la set list. Pour juger, il faut être sur place et vivre le truc.

Et tout Springsteen qu'il est, je suis sortie hyper déçue du concert de Bercy 2007. Je vais pas revenir sur le sujet, ça avait fait assez débat à l'époque.

Tout ça pour dire que tout est une question de moment et de ressenti. Même si tu es super fan d'un artiste, il arrive que parfois il te déçoive et puis qu'il te transcende ....

Y'a des gens qui ne jurent que par Justin Bieber, ben voilà pour aux c'est Justin Bieber LE PHENOMENE et Sprinsgteen, ils ne connaissent même pas.
En fait, chacun fait de son idole (et encore je n'aime pas trop ce mot, je dirais plus "son artiste préféré" mais ça fait ringard, non ?) LE phénomène !!!!


Vrai, chacun son phénomène!!Par contre, perso, j'aurai pas osé comparer Bieber et Bruce mais bon l'histoire jugera Very Happy

llalla07

Messages : 114
Date d'inscription : 17/11/2011
Age : 45
Localisation : Alès
Album préféré : The Wild, The Innocent And The E Street Shuffle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  Gbspider le Mar 17 Juil 2012 - 11:35

llalla07 a écrit:
Gbspider a écrit:Et puis Springsteen n'est pas le seul artiste, et heureusement, pour lequel je me suis dit en sortant de la salle :" putain, quelle claque".
Je me souviens particulièrement d'un concert des Black Heart Procession à l' Ancienne Belgique à Bruxelles. Quand je suis sortie de la salle, j'en revenais pas du concert auquel je venais d'assister. Je m'étais pris une grosse claque en pleine figure. Le concert n'avait pas du durer plus de 2 heures.
Pareil, toujours à l'Ancienne Belgique, j'ai assisté à un des derniers concerts de Bashung. Encore une grosse claque. Et il revenait le lendemain, même salle. Et ben, si j'avais pu avoir une place, j'aurais pas hésité un seul instant tout en étant certaine qu'il rejouerait les mêmes titres que la veille.

Donc, sur ce coup là, je rejoins mon frère Almanzo. On ne peut pas juger un concert sur la longueur ou la set list. Pour juger, il faut être sur place et vivre le truc.

Et tout Springsteen qu'il est, je suis sortie hyper déçue du concert de Bercy 2007. Je vais pas revenir sur le sujet, ça avait fait assez débat à l'époque.

Tout ça pour dire que tout est une question de moment et de ressenti. Même si tu es super fan d'un artiste, il arrive que parfois il te déçoive et puis qu'il te transcende ....

Y'a des gens qui ne jurent que par Justin Bieber, ben voilà pour aux c'est Justin Bieber LE PHENOMENE et Sprinsgteen, ils ne connaissent même pas.
En fait, chacun fait de son idole (et encore je n'aime pas trop ce mot, je dirais plus "son artiste préféré" mais ça fait ringard, non ?) LE phénomène !!!!


Vrai, chacun son phénomène!!Par contre, perso, j'aurai pas osé comparer Bieber et Bruce mais bon l'histoire jugera Very Happy

Je compare pas, je donne juste un exemple .... juste pour dire que chacun fait de son idole un phénomène ...
avatar
Gbspider

Messages : 87
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 40
Localisation : Cité du Doudou
Album préféré : Nebraska

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  Invité le Mar 17 Juil 2012 - 12:13

Gbspider a écrit:
Je compare pas, je donne juste un exemple .... juste pour dire que chacun fait de son idole un phénomène ...

Certains plus durables, d'autres sans doute plus éphémères.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "phénomène" Springsteen

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum